96
Commentaires

"Monsieur Val est-il présent ?"

 

Derniers commentaires

17h45 lu
Siné perd contre Askolovitch

Et voila, tout le monde s'est excite, tout le monde a porte plainte contre tout le monde, et en fin de comptes ... personne n'est coupable .. de rien.

Pas sur qu'au final tout cela fasse vraiment avancer la lutte contre le reel antisemitisme.
"Licra contre Siné" d'Elisabeth Levy toujours aussi haineuse et toujours aussi fière d'ouvrir sa grande gueule. La mauvaise conscience. Le déni de la réalité. Bref, cause toujours tu m'intéresses.....
Un peu HS, mais pas tant que ca, car deja discute sur ce forum :

Un communique de Claude Raymond, le femme qui a interpelle Arthur a Vals-les-Bains :

COMMUNIQUÉ: Arthur, le couillon couillonnant

Tout l'article est interessant surtout en ce qui concerne la maniere dont les medias ont relate les faits.

et pour bien mettre l'article en perspective, voici un copy/paste des 3 derniers paragraphes :

" [...]

Je suis juive, petite-fille de déportés morts à Auschwitz, enfant cachée pendant l’Occupation, traitée de « sale youpine » toute mon enfance et victime d’une campagne antisémite dans mon joli village de l’Ardèche il y a vingt ans, j’y ai laissé mon entreprise, une variante de « rumeur d’Orléans ». Je connais les ravages du véritable antisémitisme en France, je doute fort qu’Arthur comprenne de quoi je parle, qui n’a d’ailleurs rien à voir avec la religion dont il se réclame et qui relève de la sphère privée, je suis athée et mes grands-parents venus de Pologne, Icek et Rosa Rosenberg n’étaient pas religieux non plus…

Je suis membre de l’UJFP (Union juive française pour la Paix). Les médias (presse, radios, télés) ne peuvent continuer à dérouler le tapis rouge à tous les Français sionistes sans les confronter aux Français qui ne peuvent plus supporter les massacres impunis commis par Israël, cet État voyou qui a perdu son âme.

Si les médias n’ont pas ce courage, qu’ils ne s’étonnent pas quand nous nous faisons entendre directement, comme, au hasard… à Belfort, Lille ou Vals-les-Bains.

Claude RAYMOND "
enfin mouchés les soi-disant "bien-pensants" !!!
Ce serait bien que Justine fasse le compte rendu du procès que la LICRA a intenté à Siné pour "incitation à la haine raciale". Elle le fait si bien !
La convergence entre Val et Askolovitch, déjà en 2005.
Merci pour ce reportage Justine "comme si nous y étions" et merci pour les précisions dans le forum. Merci aux @sinautes plus férus que moi sur le sujet.

J'attends la suite (un an après ? ou 2 mois après ?).


Monsieur Val dans un premier temps fait beaucoup de bruit pour pas grand chose (le trouillomètre à zéro) après avoir semer le vent se défile lâchement.
J'ai oublié de remercier Justine pour son travail et la justesse de son rapport, et aussi pour venir nous répondre et apporter quelques précisions dont nous pourrions avoir besoin concernant ce procès.
Un peu hors sujet (comme d'habitude) mais hahaha quand même.
Bonjour,

Il y a quelques choses qui m'échappe:

Me Thierry Lévy, deuxième avocat de Siné, interroge le prévenu Askolovitch :
« Saviez-vous que la phrase concernant la possible conversion de Jean Sarkozy au judaïsme a été prononcée par Patrick Gaubert, président de la LICRA ?
- Je l'ignorais
- Siné n'a fait que la recopier.
- A la différence près que Gaubert ne dit pas "Il ira loin, ce petit !"
- Non, car il a moins d'humour que Siné! », rétorque Me Lévy


Askolovitch dit ignorer que la phrase a été pronnoncé par P. Gaubert. Comment peut il préciser que Gaubert n'a pas dit "il ira loin ce petit" alors qu'il vient de dire qu'il ignorait la déclaration de Gaubert ?
Mous, les avocats de Siné ! Très mous…

Cet été, j’avais essayé de reconstituer l’enchaînement des faits à partir des informations ayant filtré ici et là dans différents médias.

Des questions se posaient. Par exemple…

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=1104
enquête le 26/08/2008
Dans son article « L’ascension d’Askolovitch chez Lagardère : merci Jean Sarkozy ? » Justine Brabant écrivait : « Dans un article récapitulant l’affaire et paru dans le Nouvel Obs, Askolovitch rapporte avec un savant flou artistique la réaction des Sarkozy à la chronique de Siné. »

Je m’étais récrié en considérant qu’il y avait-là pourtant quelques pistes à fouiller.

Notez bien - c’est très important ! - que je ne cite pas ci-dessous la mauvaise transcription d’une émission de radio au cours de laquelle les mots auraient pu dépasser la pensée de l’intervenant. Il s’agit d’un texte de confirmation mûrement réfléchit, rédigé et relu, signé de Claude Askolovitch lui-même dans Le Nouvel Observateur nº 2280, 17 Juillet 2008
http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2280/articles/a379855-.html
Je vous redonne la citation (notons que le terme "antisémitisme" n’apparaît pas ICI) :
« (…) Jean Sarkozy, évidemment, n’a jamais annoncé une quelconque conversion au judaïsme. Sa fiancée est désespérée de devenir un sujet de rumeurs. La famille est excédée. Que faire ? Porter plainte ? La colère de Jean Sarkozy est rapportée à des journalistes. L’affaire éclate sur RTL. (…) ».

Vous ne saisissez pas la subtilité du propos ? Je précise…
« La famille est excédée. Que faire ? Porter plainte ?
[ELLIPSE…]
La colère de Jean Sarkozy est rapportée à des journalistes. »

Vous ne voyez toujours pas ? Alors, je scénarise…
« La famille est excédée. Que faire ? Porter plainte ? »
La foule des fans du prince Jean, mêlée aux paranoïaques d’élevage : « Oui ! Oui ! Devant les tribunaux, le salopard : qu’il en prenne pour vingt ans ! Déchu de ses droits civiques et tout ! Rétablissons la peine de mort ! Du sang, du sang ! »

Ben, non. Finalement… « La colère de Jean Sarkozy est rapportée à des journalistes. »

Les mêmes, très déçus : « Oooooooh, c’est tout ? Pourquoi pas on l’a pas, le joli procès bien saignant ? »

Vous avez compris enfin ?
Claude Askolovitch nous dit que « LA FAMILLE » envisage de porter plainte… mais ne le fait pas.
La famille du Président de la République se refuse à porter plainte pour incitation à la haine raciale devant un Tribunal de la République. Étonnant, non ?
(« On suit, Justine, là-bas dans l’fond ? »)

Et comment Claude Askolovitch nous explique-t-il cette reculade d’une telle importance symbolique survenue aussi près du sommet de l’État, là où se trouve le premier magistrat de France, garant des institutions (le père de l’offensé) ? Hein, comment ?
Ben, il ne nous l’explique pas.

Au lieu que l’ "ON" agisse en citoyen responsable et conscient de son devoir, respectueux des institutions de la République… « la colère de Jean Sarkozy est rapportée à des journalistes » ; mode tout à fait inédit de règlement des litiges.

Ici, rappelons-nous que Jean Sarkozi a su aller LUI-MÊME (on nous l’a assez claironné !) déposer plainte au commissariat du secteur de Neuilly après avoir découvert quelques jours plus tard des graffitis vraiment antisémites sur les murs de sa circonscription…

« La colère de Jean Sarkozy est rapportée à des journalistes. »
« Rapportée » : qu’en termes galants ces choses-là sont dites. Le Dauphin convoque les hérauts royaux afin qu’ils proclament partout sa colère.
Des noms ! Des noms !

« DES » journalistes ? Ou UN seul journaliste finalement, jubilant d’ouvrir la boîte de Pandore avec ses propres petites mains ? Vous vous en remémorez d’autres, des journalistes qui, le 8 juillet sur une autre radio que RTL ou le lendemain dans les quotidiens, aient, conjointement avec Askolovitch, balancé le "scoop" d’un Siné basculant dans l’antisémitisme le plus évident ? Non ? Moi non plus.

Ce pluriel "littéraire" n’est pas de mise. Il faut lire :
« La colère de Jean Sarkozy est rapportée à… Claude Askolovitch. »

Dans un français moins contourné, ne peut-on pas lire : Claude Askolovitch a été contacté, éventuellement au téléphone, par Jean Sarkosi, très en colère - ou, à défaut, un très proche conseiller - et il a été décidé, avec l’accord du jeune Conseiller général, ce qui suit… « L’affaire éclate sur RTL. Nous sommes mardi 8 juillet. » ? Notez la forme excessivement indirecte : le journaliste qui fait éclater l'affaire ? Un anonyme.

Certains impertinents pourraient aller jusqu’à prétendre que - faute de pouvoir agir selon le Droit - "on" a convoqué un propagandiste de combat plus ou moins habile mais très motivé pour lui demander de faire le sale boulot.

(cet été, naïf, j’avais écrit) Lors du procès Siné Vs Askolovitch, je ne vois pas comment Jean Sarkosy pourra éviter de « descendre dans l’arène » à la demande des avocats du caricaturiste, afin de s’expliquer sur le "rapportement" de sa colère au journaliste. De quel droit celui-ci se serait-il permis de se mêler de cette affaire - privée jusqu’ici (disons interpersonnelle) -, si on ne lui avait rien DEMANDÉ ?

Selon Justine Brabant :
« Me Thierry Lévy, deuxième avocat de Siné, interroge le prévenu Askolovitch :
“Saviez-vous que la phrase concernant la possible conversion de Jean Sarkozy au judaïsme a été prononcée par Patrick Gaubert, président de la LICRA ?
- Je l’ignorais.”
»
Dont acte :? Vraiment pas “teigneux”, les avocats…

Il est absolument impossible que le journaliste Claude Askolovitch, proche de Jean Sarkosi, n’ait pas lu l’article de Libération du lundi 23 juin 2008 où - sous la plume de Christophe Ayad et Antoine Guiral - il est très clairement question de ce dernier parmi d’autres membres de la famille :
http://www.liberation.fr/actualite/monde/334081.FR.php
« Patrick Gaubert, président de la Licra et ami de Nicolas Sarkozy, assure n’avoir jamais parlé de ces questions avec lui. “Nous partions parfois en vacances ensemble avec une bande de copains juifs à moi, mais ne parlions jamais de religion.” Il remarque qu’aujourd’hui, le fils de Nicolas Sarkozy, Jean, vient de se fiancer avec une juive, héritière des fondateurs de Darty, et envisagerait de se convertir au judaïsme pour l’épouser. “Dans cette famille, on se souvient finalement d’où l’on vient”, s’amuse-t-il. »
Notons - et c’est important - que Patrick Gaubert, « président de la Licra et ami de Nicolas Sarkozy » (ce qui lui confère une légitimité certaine), qui déclare n’avoir jamais parlé de religion avec celui-ci, est tout à coup en mesure de pouvoir dire aux journaux que son fils Jean « envisagerait de se convertir ».
Notons également que cette possibilité a été évoquée bien plus tôt par voie de presse ("people"), et que nul n’a songé à la démentir. Pas plus qu’il n’y eu de démenti tout de suite après la déclaration de Patrick Gaubert dans un quotidien national de référence.

Notons encore que, lorsqu’il la lit le 8 juillet sur les ondes de RTL, Claude Askolovitch, proche du fils Sarkosi, ne dément pas lui non plus le contenu de la citation tronquée de Siné : « il vient de déclarer vouloir se convertir au judaïsme avant d’épouser sa fiancée, juive,… ». Le journaliste alors ne parle absolument pas de “rumeur”.
http://www.dailymotion.com/video/x65qrl_askolovitch-sine-rtl-charlie-hebdo_news

Pourquoi je suis sûr que Claude Askolovitch a lu Patrick Gaubert dans Libération ?
Grâce à la candeur de Maître Jakubowicz, avocat de la Licra :
http://www.leprogres.fr/infosdujour/rhone/1040146.html
« Xavier Breuil : Vous êtes à l’origine de la citation à comparaître du dessinateur Siné devant le tribunal correctionnel de Lyon. Comment a été prise cette décision?
Maître Jakubowicz : Dès la publication de la chronique du 2 juillet, le président national de la Licra, Patrick Gaubert, a demandé de poursuivre Siné. C’était comme une évidence. Nous avons envisagé dans un premier temps la diffamation, mais Jean Sarkozy et sa future épouse n’ont pas souhaité descendre dans l’arène.
(…) »

Ainsi, dès le 2 juillet, Patrick Gaubert a « demandé » de poursuivre Siné. Dans cette perspective, il ne manque pas de prendre contact avec Jean Sarkozy et sa future épouse qui ne souhaitent pas « descendre dans l’arène ».
De son côté, Claude Askolovitch relate les choses ainsi : « La famille est excédée. Que faire ? Porter plainte ? » Que sait Claude Askolovitch de cette colère ? Depuis quand ?

Vous y croyez-vous, à une convergence de rencontres et de coups de téléphone autour de Jean Sarkosi, avec la participation de Patrick Gaubert lui-même, et au cours de laquelle la déclaration de celui-ci à Libération ne serait pas évoquée (le “savon” qu’il a dû prendre…) ? Vous y croyez ? Moi, pas.

C’est pourquoi je considère que le silence délibéré - devenu une dénégation - de Claude Askolovitch sur ce précédent de la "rumeur" est un mensonge.

Quand au démenti sur la “conversion", il faut attendre l’article du Nouvel Observateur du 17 juillet pour qu’il soit "suggéré" :
http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2280/articles/a379855-.html
« Manifestement, personne ne lit Siné. Il va falloir une lectrice incongrue pour que tout sorte. Madame Marie Culioli, maman de Jean Sarkozy... Elle est alertée ; et peinée. Jean Sarkozy, évidemment, n’a jamais annoncé une quelconque conversion au judaïsme. Sa fiancée est désespérée de devenir un sujet de rumeurs. »

« Désespérée », peut-être, mais drôlement lente à la réaction, la petite ! Hein, "tonton" Gaubert…

Justine Brabant ne nous rapporte pas que les avocats de Siné aient fouillé la manière dont Claude Askolovitch est entré dans l’affaire pour en assurer le lancement médiatique.
Aucune allusion à l’article du Nouvel Observateur. Rien sur cette phrase pourtant décisive : « La colère de Jean Sarkozy est rapportée à des journalistes. » Rien sur le fait que Claude Askolovitch ait été LE SEUL à soulever ce point avant que d’autres ne relaient l’accusation.
Négociations discrètes de la part des avocats pour ne pas “chatouiller” le “château” ?


poisson (00:40 le 22/01/200) et Camille Payet (01:35 le 22/01/2009) ont bien relevé ce que je qualifie de dangereuse hypocrisie, concernant un auteur et son texte.
Les témoins de la défense ne sont pas de reste, selon Justine Brabant :
Le sociologue Michel Wieviorka (…) explique que le texte de Siné lui paraît "antisémite, mais aussi phallocrate (double raison de sévir).
Dominique Sopo, président de SOS Racisme : "Je pense qu’on peut qualifier l’article d’antisémite, mais un antisémitisme exprimé de façon allusive", explique-t-il, prudent.
C’est juste une affaire de “feeling”, quoi…

Ceci dit, la formulation de tous est amusante : ce n’est pas nécessairement Siné le coupable, c’est son article, comme dit si bien Claude Askolovitch !
Condamnons donc l’article ! Le bout de papier ! Piétinons-le ! Brûlons-le en place publique (autodafé) !
Pour l’auteur Siné…? On ne sait pas.

Par contre, le directeur de publication qui a laissé passer cet article…

Non, la situation n'est pas vraiment amusante.
En fait, l’hypocrisie consiste en cela : si les attendus du procès - et quel que soit le jugement rendu - disent que l’article peut-être “interprété” comme antisémite (ce qui dédouane Askolovitch d’une diffamation), certains s’emploieront à dénoncer une tache indélébile sur la carrière de Siné et sur l’homme ; comme pour Edgard Morin et d’autres.
Par ailleurs, cette “interprétativité” sera une base pour l’accusation du procès de Lyon.

Je pensais qu'éclaircir les conditions de l'implication de Claude Askolovitch dans une situation que lui seul a médiatisée serait le principal objectif des avocats de Siné.
Ils ont “magistralement” raté cette occasion et elle ne se représentera jamais. La suite est destinée à finir en “eau de boudin”, quelle que soit la décision du tribunal. Nous n'en saurons pas plus.
Basta !

Le procès Licra Vs Siné ?
Si ses avocats font preuve de la même mollesse, le guacamole sera bon à jeter.
Aie aie, si l'on doit citer une liste honorable de guignols médiatiques qui nous donnent des leçons de civisme, de liberté d'expression, de citoyenneté, et même souvent d'humanisme .. je pense qu'il serait facile de faire une très bonne et considérable liste en zappant d'une chaîne à l'autre, en consultant bcp de nos nombreux et inutiles journaux : animateurs, éditorialistes, chroniqueurs de marque, et pseudo-experts qui gagnent bcp d'argent en nous vendant matin midi et soir de la peur dans des émissions où ils sont devenus presque aussi indispensables que l'animateur (un exemple de ces émissions : C Dans l'Air ..et des exemples d'invités privilégiés : Sfeir, Servent, Barbier...) ! Sinon, évidemment il y en a d'autres dans d'autres médias : BHL, Adler, Askolovitch, Val, Glucksmann... Tous ceux qui suivent les différents débats de politique étrangère savent à quel point beaucoup de nos stars médiatiques défendent des positions inacceptables nourries de mensonges soutenus soit par un silence aux alentours (supposés apporter une autre vision, tu parles :p) soit par l'absence de contradictions dans les mêmes médias !
Je finis par redire ce que j'ai déjà écrit dans un autre forum ici que je n'ai jamais accepté de cliquer sur "Alerter" dans un forum même quand je lisais des propos inacceptables sur le plan moral (injurieux ou racistes..). Je n'aime pas la censure et je pense que dès que l'on se prête à des censures (y compris de cette nature en alertant un modérateur de forums) on ouvre le sentier où seule la subjectivité majoritaire des puissants doit s'exprimer !

Aujourd'hui pour donner qu'un exemple flagrant que bcp d'@sinautes ont cité ci-dessus : dès que l'on se met à critiquer publiquement la politique de l'état d'Israel, on est aussitôt et presque spontanément taxé d'antisémitisme par l'un des nombreux stars médiatiques qui deviennent au fil du temps, et de répétitions, une "thèse" reprise par la majorité des médias...
J'attends toujours qu'on m'explique avec des arguments en quoi ce texte est antisémite, visiblement, même les experts cités par la défense sont soit incapables, soit à court d'arguments, puisque un parle de "sentiment" de malaise. Je pensais vivre dans un pays ayant assimilé l'héritage des lumières et de la raison, hors un sentiment n'a rien de rationnel, c'est tout l'opposé. L'autre parle d'une stupide analogie entre deux mots "riche" et "juif" qui se retrouve dans la même phrase. Ça n'a aucun sens, c'est la phrase dans son ensemble qui a un sens, pas la présence des deux mots. Bref, pour moi ceux qui attaquent Siné montre juste à quel point ils sont stupides.

Pas besoin de préciser qu'il se convertit au judaïsme pour ironiser sur la situation scandaleuse de ce fils de président qui, malgré sa nullité notoire, se retrouve à des postes auxquels des gens de son age (sans parler de sa formation inexistante) ne devraient pas se retrouver. Rien que ce fait là devrait mener à une insurrection. En effet, ce fils à son papa fera du chemin dans la vie qu'il se convertisse ou pas, qu'il soit incompétent, qu'il soit inexpérimenté, rien n'y changera. Siné, je crois, faisait juste remarquer qu'il était prêt à tout, à se convertir également. Dans la famille Sarkozy, l'important ce n'est pas les valeurs ou la morale, c'est le fric, le pouvoir et le bling-bling. Ben le voilà, le digne fils de son père.

Ah et Daniel, lamentables, les propos de cet avocat, je vous assure, vous n'avez rien d'un paranoïaque, tout le monde est au courant que dans le milieu, il y a beaucoup de monde prêt à lécher les bottes de Sarkozy pour avoir une promotion ou une petite mission... Sauf peut-être le grand-public qui est encore un peu naïf.
Lorsque le Val n'est pas là, les sourires peuvent fuser... des sinés peuvent danser !
Un extrait de la réaction de Gisèle Halimi qui défendait Siné :


"La direction de Charlie Hebdo vient de le licencier brutalement. Motif allégué : propos antisémites. A la lecture attentive de ses quelques lignes, je suis en mesure d'affirmer -en spécialiste du droit de la presse- qu'il ne s'agit que d'un prétexte ; un procès pour antisémitisme n'aurait guère de chances d'aboutir.

Cette opération participe donc des procès en sorcellerie qui se multiplient aujourd'hui pour MAINTENIR UNE PSYCHOSE DU JUIF PERSECUTE".
Autre chose : le billet de Siné se terminait sur des comparaisons d'un goût exquis entre une musulmane en tchador et une loubavitch "au crâne rasé", accompagné d'un dessin de ladite loubavitch, dessin qui faisait plutôt penser à une déportée des camps hitlériens... Je ne trouve nulle part trace de ceci sur le Web ; la reproduction ci-dessus du billet de Siné s'arrête juste avant... Quelqu'un pourrait-il donner un lien vers ce passage, et permettre de verser ainsi une pièce intéressante au dossier ?
http://www.arhv.lhivic.org/index.php/2008/07/25/771-de-quoi-l-antisemitisme-est-il-le-nom" De quoi l'antisémitisme est-il le nom"
J'ai été faire un petit tour sur les deux liens ci-dessus. Lire maintenant les commentaires, datant de juillet et aout 2008, après la guerre de Gaza, laisse une impression désagréable.
Sommes nous si loin de la banalisation de l'antisémitisme en France, quand on sait que de nombreux forums ont dû fermer sous le déluge des messages de haine pure et simple, quand on voit partout la détestation d'Israël, quand on apprend qu'Arthur a été interdit de spectacle parce qu'il "finance Israël", qu'une petite fille a été rouée de coups parce qu'elle était juive ?
Et toute la gauche de s'écrier "c'est la faute à Israël", comme les internautes de juillet s'écriaient : ce sont ceux qui voient l'antisémitisme partout qui seront responsables de son éventuelle résurgence...
Continuez donc de biaiser la réalité vous allez arranger les choses.
Je ne vois pas en quoi je "biaise la réalité", et vous me supposez une influence que je n'ai pas... Je me suis contenté de donner mon opinion, qui n'est qu'une opinion, pour rompre le consensus facile qui semble régner dans ce forum (le vilain Val contre le gentil Siné....).
Je ne vois pas en quoi je "biaise la réalité", et vous me supposez une influence que je n'ai pas... Je me suis contenté de donner mon opinion, qui n'est qu'une opinion, pour rompre le consensus facile qui semble régner dans ce forum (le vilain Val contre le gentil Siné....).

Vous ne biaisez pas, c'est vrai, vous n'utilisez que des arguments fallacieux, en amalgamant le tout pour en tirer, grâce à quelques sophismes de bas étages des conclusions sociologiques sur la banalisation de l'antisémitisme en France.
Merci pour cette réponse argumentée, modérée, et qui fera j'en suis sûr avancer le débat !
J'ai constaté que vous n'utilisiez que des arguments fallacieux, je ne vois pas ce que je peux faire de plus. Bon, ok, je vais tenter de faire avancer le débat : l'histoire de la petite fille que vous instrumentalisez par exemple je ne la connais pas, si cette histoire est vraie c'est fort regrettable, aucune gamine ne mérite de toute façon d'être rouée de coup, quelles que soient ses particularités, mais cela ne signifie pas une quelconque banalisation de l'antisémitisme. Concernant Arthur, vous déformez les faits, et commencez par un mensonge, il n'a jamais été interdit de spectacle, vous confondez certainement avec un autre humoriste. La détestation d'Israël ? Je voudrais que ce soit vous qui argumentiez un peu sur ce coup là, je n'ai pas envie de mal interpréter vos propos. Au sujet des forums, je ne comprends pas bien non plus, vous regrettez leur fermeture ? Comment quantifier et en tirer des conclusions, si par exemple une bande réduite d'individus plus ou moins imbéciles prends d'assaut dailymotion ou youtube? La gauche qui s'écrit "c'est la faute à Israël", qui est cette gauche ? Encore une fois, je ne voudrais pas mal interpréter, aussi, si vous pouviez argumenter et/ou citer une source, qu'on en discute. Je suis ouvert à tout débat.

J'ai été faire un petit tour sur les deux liens ci-dessus. Lire maintenant les commentaires, datant de juillet et aout 2008, après la guerre de Gaza, laisse une impression désagréable.
Sommes nous si loin de la banalisation de l'antisémitisme en France, quand on sait que de nombreux forums ont dû fermer sous le déluge des messages de haine pure et simple, quand on voit partout la détestation d'Israël, quand on apprend qu'Arthur a été interdit de spectacle parce qu'il "finance Israël", qu'une petite fille a été rouée de coups parce qu'elle était juive ?
Et toute la gauche de s'écrier "c'est la faute à Israël", comme les internautes de juillet s'écriaient : ce sont ceux qui voient l'antisémitisme partout qui seront responsables de son éventuelle résurgence...
Les sources ne sont pas difficiles à trouver. J'ai cité la petite fille rouée de coups après avoir été insultée car elle était juive, il y a eu d'autres actes antisémites en France dans cette période, une cinquantaine en tout, ce n'est pas une affabulation, c'est une réalité, de même que des manifestants ont empêché Arthur de faire son one man show pendant une heure, se faisant accuser de soutenir et financer Israël. Arthur a annulé son spectacle, il n'avait plus le coeur à rire, on le comprend. J'ai entendu ça à la radio, on doit trouver facilement la dépêche
AFP. On pourrait citer le spectacle de Dieudonné qui fait remettre sous des tonnerres d'applaudissements par un faux déporté juif le prix de l'impertinence au négationniste Faurisson : ce n'est pas de l'antisémitisme bien sûr, c'est juste de l'humour ! Des forums internet ont été fermés sous les déluge des messages haineux, on imagine que ce n'était pas des messages de haine vis à vis des palestiniens sous les bombes, fort heureusement d'ailleurs. Cela je l'ai vu, sur DailyMotion on voit des vidéos d'une violence inouïe, de vrais appels au meutres de tous les juifs, on a entendu ça aussi dans les manifs de "soutien aux palestiniens"... Pourquoi nier les faits quand ils ne correspondent pas à votre grille de lecture ?
Quand je parle de "toute la gauche", je me laisse emporter par la polémique, je le reconnais. Disons, la gauche que cela ne gêne pas de défiler en même temps que le Hamas ou le Hezbollah. La gauche "antrisioniste", si vous préférez. Gavroche me reproche de confondre antisémitisme et antisionisme. Le projet des antisionistes est certainement d'effacer délicatement l'état d'Israël de la carte du monde, un peu à la Ahmadinedjad, grand humaniste prosémite comme chacun sait, ceci sans toucher à un cheveu de juif bien sûr.
Mais revenons au centre du débat. Le consensus dans ce forum semble être de dire que non, ô mon Dieu le billet de Siné n'est pas antisémite, la preuve : on ne pourra jamais prouver - devant un tribunal ou une autre instance- qu'il est antisémite. L'effet boule de neige des forums renforce la conviction de chacun : le billet n'est pas antisémite, et chacun de citer les intellectuels qui soutiennent ce point de vue... Il y a bien sûr d'autres personnes, d'autres intellectuels qui soutiennent le point de vue contraire, mais ceux-là sont placés définitivement du coté du mal...
Le mal absolu c'est bien sûr Philippe Val, et le bien absolu c'est Siné. D'accord, renforcez-vous mutuellement dans cette conviction. Avant de me retirer sur la pointe des pieds (l'unanimité pro-Siné de ce forum décidément ne me convient pas, j'aimerais d'autres voix discordantes !), j'aimerais signaler que d'autres convictions, d'autres imaginaires, d'autres grilles de lecture existent. Je soumet un exemple à votre détestation :
Siné termine le billet incriminé en disant : "Moi, honnêtement, entre une musulmane en tchador et une juive au crâne rasé, le choix est fait", phrase illustrée par un dessin représentant la musulmane et la juive... Voilà ce qu'en dit le honni Val :
"Les femmes juives religieuses loubavitch mettent effectivement une perruque. Mais où Siné a-t-il vu qu'elles se rasaient la tête ? Elles se coupent le cheveux de manière à ne pas les avoir trop longs sous la perruque, mais elles ne se rasent pas. La juive rendue laide sous son crâne rasé, opposée à la musulmane supposée jolie sous son tchador, n'est pas un juive religieuse, c'est une juive telle que les nazis la rasaient. C'est la représentation des juives déportées que Siné a mis dans la balance face à la femme voilée."
Je suis désolé, mais on va tourner en rond, si au lieu d'argumenter vous en rajoutez à chaque fois une nouvelle couche, là ça risque de vite me fatiguer nos deux monologues. Quel est votre but ? Dites-le franchement au lieu de tourner autour du pot. Vous parlez de banalisation des actes antisémites, puis quand je vous demande de préciser, vous me sortez entre autres choses l'épouvantail Ahmadinejad comme pour faire diversion, en continuant d'être toujours aussi évasif. Que voulez vous que je vous dise ? Allez donc faire la guerre aux Iraniens, les exterminer si ça peut vous soulager (prenez soins des puits de pétrole quand même). Je crois que je vais finalement me contenter de cette réponse qui est déjà beaucoup trop longue, ne comptez pas sur moi pour poursuivre cet "échange", je n'ai pas envie de rentrer dans votre jeu infâme et dégueulasse de l'antisioniste antisémite à gerber. Sans amalgames votre discours ne tient pas trente secondes, vous n'assumez pas vos positions et cherchez des prétextes dans quelques actes imbéciles parfois antisémites et néanmoins imbéciles pour faire valoir vos thèses.
En conclusion, je suis antisémite, je vous allège le travail, la discussion est close, je plaide coupable, vous pouvez passer à quelqu'un d'autre.
Attention , fan de Chichoune, Gab, en réalité, c'est Finkielcrotte, il s'énerve tout comme lui, confond antisioniste et antisémite, bref il rabâche toujours les mêmes choses. Judith Bernard avait d'ailleurs bien décrit le personnage dans le Bigbangblog.
Mais non, fan de chichoune, vous n'êtes pas antisémite, Siné non plus, calmez-vous ! Vous avez raison, passons à autre chose.
De mon coté je suis Finkielcrotte, d'accord, ça vole haut sur ce forum !
Vous confondez antisémitisme et antisionisme... Racisme et anticolonialisme... Ce n'est pas du tout la même chose, mais êtes loin d'être le seul à penser de cette manière, la preuve le procès totalement injuste fait à Siné...

Quant à votre remarque sur le dessin de Siné qui met en comparaison une musulmane voilée, et une juive loubavitch, au crâne rasé sous sa perruque, je ne vois pas vraiment ce qui vous choque, les deux sont une dénonciation, justifiée à mon sens, de la situation des femmes dans ces deux religions...
À lire l'article de Justine Brabant et les messages du forum, quelque chose me frappe : Autant Justine Brabant fait un compte rendu du procès objectif, équilibré, et qui ne tourne pas spécialement à la faveur (il me semble) de Siné, autant les messages instruisent uniquement à charge contre Asko-Val, se perdent dans des arguties oiseuses et interminables comme quoi il a dit ceci, alors que cela, etc... C'est parfaitement ridicule, alors que le fond de l'affaire ne me parait pas si compliqué. Elizabeth Levy dit à ce propos : "Siné a bien le droit d'être antisémite, et Val a le droit de ne pas trouver ça drôle". Je ne reprend pas à mon compte ce qualificatif d'antisémite pour Siné, mais allez-y, suivez le lien, lisez l'article, tâchez d'entendre un autre son de cloche que le vôtre.
L'unanimité de ce forum, et plus généralement les torrents de haine qui se déversent sur Val devraient aussi faire réfléchir (je ne dis pas que Val est irréprochable non plus).
Pour le message ci-dessus, la convergence entre Val et Askolovitch "déjà en 2005" ne me parait pas scandaleuse, ni annonciatrice de je ne sais quel quelle collusion complotesque Val-Asko-Sarko, à laquelle tout le monde pense ici, sans bien sûr le dire aussi nettement.
En fait, vous êtes en train de dénoncer des @sinautes qui sont Pour le Droit de Siné à dessiner comme il le souhaite dans le cadre de la loi sur tous les sujets et Contre une attitude surréaliste, pourtant classique, de certains journalistes et patrons de journaux qui taxent toute personalité publique, toutes sensibilités confondues, d'antisémitisme à l'instant même où ils osent critiquer la politique de l'Etat d'Israël. Les exemples de procès sont nombreux (sans parler des intimidations et campagnes médiatiques scandaleuses) : Daniel Mermet, Tariq Ramadan, Pascal Boniface, Siné ...
Il faudra bien que vous réalisiez que les citoyens ne sont plus dupes de ces jeux haineux visant à écarter toute critique possible de la politique israelienne vis à vis de la population palestinienne (entre autres) mais pas seulement (puisque au même moment que certains, sous le drapeau doré de la liberté d'expression, rererepublient des caricatures de Mahomet, qui sont une critique de l'islam, les mêmes crient au scandal dès qu'il y a une ligne de critique du judaïsme !
La liberté d'expression et la démocratie à géométrie(s) variable(s), ça suffit ! Nous sommes en effet de plus en plus nombreux à dénoncer ces procédures médiatiques parce qu'elles sont d'abord injustes et infondées et parce qu'elles portent également atteinte à la juste cause (en l'occurence le combat contre l'antisémitisme) qui est présentée comme étant le moteur de ces fameuses démarches.

.... Elizabeth Levy dit à ce propos : "Siné a bien le droit d'être antisémite, et Val a le droit de ne pas trouver ça drôle". Je ne reprend pas à mon compte ce qualificatif d'antisémite pour Siné, mais allez-y, suivez le lien, lisez l'article, tâchez d'entendre un autre son de cloche que le vôtre.
...


Comment pouvez vous vous permettre de traiter Elizabeth Levy de cloche ?!
@gab
C'est vous qui parlez de complot, moi je ne parle que de convergence, ce qui est une sacré nuance convenez-en. Pour l'unanimité du forum, je suis d'accord avec vous, ça devient pénible, je vais voir ce que je peux faire, peut être écrire simplement l'inverse de ce que je pense, manière d'équilibrer la discussion, et que vous ne soyez pas trop perturbé, si plusieurs faisaient comme moi tout se passerait beaucoup mieux, car il ne faut pas envenimer les choses, d'ailleurs, je file de ce pas, car je dois finir le bouquin, dont la préface seule est déjà une œuvre, de mon idole le fantastique et génialissime Philippe Val, "reviens Voltaire j'ai rien pigé à c'que t'as dis", et si j'ai le temps travailler quelques accords de "L'opportuniste" [s]Dutron[/s] d'Askolovitch à la guitare. Espérant avoir répondu à vos attentes, n'hésitez pas au cas où, à me demander, si vous avez besoin d'autre chose, je suis là pour vous servir.
Votre gentillesse et votre empressement vous perdront :)
Bonjour Fan de Chichoune, je viens d'envoyer un texte à gab qui n'a pas l'air de bien connaître Elisabeth Levy .
Abdessamad :
A-t-on le droit de critiquer la critique d'Israël vis à vis des palestiniens : oui, bien sûr, les medias ne s'en privent pas, tant mieux, les jeux haineux dont vous parlez n'existent que dans votre imagination.
Siné a-t-il le droit de tenir des propos plus ou moins ambigus sur les juifs et l'argent ? Oui.
Val a-t-il le droit de ne pas les cautionner, en tant que directeur de publication ? Oui. Je ne vois vraiment pas le problème. Siné poursuit son chemin, parfait, longue vie à son hebdo.
A-t-on le droit de caricaturer Mahomet, Jésus, Bouddha ? Oui, de nouveau je ne vois pas le problème. Mais l'antisémitisme (devenu sous votre plume "antijudaïsme") se situe à un autre niveau, il s'en prend aux personnes "en raison de leur appartenance...". Vous le savez bien, et je suis content de vous savoir combattant acharné de l'antisémitisme, contre ceux là même qui voient de l'antisémitisme partout !
Fan de chichoune :
J'adore votre humour. Ne vous fatiguez pas, c'est moi qui me tire. J'aime bien le site d'@si, je ne regrette pas mon abonnement (à cause des articles de Judith Bernard par exemple), mais la "discussion" en sens unique, avec des asinautes qui ont comme référence des types comme Tarik Ramadan ou Marc-Édouard Nabe, je crois que je me suis fourvoyé.

Fan de chichoune :
J'adore votre humour. Ne vous fatiguez pas, c'est moi qui me tire. J'aime bien le site d'@si, je ne regrette pas mon abonnement (à cause des articles de Judith Bernard par exemple), mais la "discussion" en sens unique, avec des asinautes qui ont comme référence des types comme Tarik Ramadan ou Marc-Édouard Nabe, je crois que je me suis fourvoyé.


Dites moi, quelles références vous ferait plaisir, je vous ai dit que j'étais à votre entière disposition, et je peux vous assurer que je n'ai qu'une parole. Je suis un antisémite d'accord, mais un antisémite honnête et serviable. Par contre, vous mettez une pression incroyable sur le dos de la pauvre Justine qui va finir par croire que c'est de ça faute, d'ailleurs, je commence à me demander si la rédaction ne l'a pas utilisé comme un genre de bouclier humain, ce qui ne m'étonnerais pas du tout, mais alors vraiment pas... enfin j'me comprends...
Vous êtes finalement aussi sourd que votre éventuelle idôle Elizabeth Lévy !
Pascal Boniface: Elisabeth Lévy, LA REINE DES SOTTISES , par Karim Sarroub

Par LunaKiss
le 25/12/2008, vu 36712 fois, 2 nombre de réactions
Info servie nature, non vérifiée par la rédaction du Post, à consommer telle quelle !

C'est la deuxième fois que je reviens sur cette sale polémique. Et je ne vais pas le cacher: c'est bel et bien pour défendre Pascal Boniface. Car pour l'instant, c'est toujours lui qui a raison, et Elisabeth Lévy RACONTE TOUJOURS DES SOTTISES. C'est mon profond sentiment et le lecteur soucieux de vérité en jugera, car de fausses preuves sont inventées de toutes pièces, et jusqu'à présent c'est toujours à partir d'un seul article, mensonger, publié par un seul journal, El Khabar. Autrement dit : il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Sinon L'HYSTERIE. Et la MALVEILLANCE.

Elisabeth Lévy qui, jusqu'à preuve du contraire, ne lit pas l'arabe, HYSTERISE une situation en se basant sur les traductions et les oui-dires d'un site, Mediarabe.info, dont les articles en question sont rédigés par une seule personne, Chawki Freïha (un traducteur), qui lui non plus ne dit rien de probant, sinon traduire ou répéter comme ce qui a été écrit ailleurs, à savoir sur le site Le jour d'Algérie, lequel a uniquement traduit l'article du journal El Khabar, un canard extrêmement antisémite, et de surcroît le champion de la diffamation (le mot est faible.) C'est hallucinant, ça SUINTE LA MANIPULATION; L'HOSTILITE ET LA MAUVAISE FOI à plein nez.

elisabethlevy.gif


Rappel des faits:

Pascal Boniface se voit accuser d'avoir tenu de méchants propos, des trucs où il dit que les arabes ne sont pas bien vus en France, que s'ils en chient comme ça, c'est parce qu'ils n'ont pas un lobby puissant, qu'ils ne sont pas organisés, etc, des trucs faux quoi, comme chacun sait, et que c'est la faute à Finkelkraut, Bernard-Henri Lévy et Philippe val, qui contribuent, chacun à sa manière, à la montée de l'islamophobie en France à coup de livres, de films et de BD, avec l'aide de certains larbins comme Mohamed Sifaoui, qu'on ne présente plus. Sur ce dernier, ça sera à peu près tout. Comme vous avez dû le remarquer, depuis ses déboires (1 - 2 - 3 - 4 - 5), il fait tout en douce, pour ne pas dire en cachette. Mais laissons-le de côté; bien que ça me démange, ne tirons pas sur une ambulance.

pascal.Boniface.gif


De l'autre côté, Pascal Boniface dément catégoriquement. Il publie d'ailleurs une note sur le site de l'IRIS, l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques, dont il est le fondateur et le directeur, dans laquelle il explique sincèrement que ses propos ont été déformés par le quotidien El Khabar. Et je ne vois pas pourquoi je ne le croirais pas, moi, surtout quand je sais que la polémique provient du journal El Khabar.

Mais Elisabeth Lévy persiste et signe, et sans la moindre once de preuve. Avec beaucoup de culot (car il faut sacrément en avoir dans cette affaire) elle avance que même la presse francophone algérienne à repris les propos (incriminés) de Pascal Boniface.

Quelle presse francophone ? C'est totalement faux.

En vérité, les propos qu'on reproche à Pascal Boniface ont été publié seulement par le journal El Khabar, et jusqu'à présent, aucun autre journal algérien, qu'il soit arabophone ou francophone, n'a été témoin direct de l'interview qu'à accordée Pascal Boniface à El Khabar.

Aucun journal algérien non plus n'a publié les extraits de cette interview, à part Le Jour d'Algérie et Mediarabe.info qui ont simplement traduit et rapporté ce qui a été publié dans El Khabar.

Et sur son blog, voilà ce que met la reine des sottises :
"Comme l’écrit encore Chawki Freïha “le lecteur se retrouve devant deux versions diamétralement opposées, couvrant un seul et même événement. D’un côté, des journaux algériens qui reproduisent des propos, et de l’autre, l’auteur de ces propos qui les infirme. Qui dit vrai ?"

Elle se demande encore!
Réponse: ce n'est sûrement pas Chawki Freïha, qui n'a fait que traduire, et surtout pas elle, qui nage dans l'ignorance totale.
Voilà à quoi ressemble le journalisme d'aujourd'hui : "Comme l'écrit un-tel" et "comme le dit une-telle."
C'est répugnant. Moi je dis: quand on n'en sait pas plus que ça, il ne faut pas l'ouvrir.

De nos jours, si vous ne faites pas un peu gaffe, on peut vous faire avaler n'importe quoi. Un seul article, émanant d'un journal exécrable, une traduction bidon sur le web, et vous êtes cuit. Sur son blog, au lieu d'apporter de vraies preuves, Elisabeth Lévy brode et, pour être mieux entendue et crue, pour réveiller la sensibilité des plus fragiles de ses lecteurs, ne trouve rien d'autre à faire que citer Les protocoles des Sages de Sion. On sait depuis belle lurette que ce torchon est un faux. Mais pourquoi, à votre avis, Elisabeth Levy trouve le besoin de citer un livre haineux et, de surcroît, un faux, comme chacun le sait ? Bon, continuons, car ce n'est pas tout. Elle nous parle également de choses vachement intéressantes (pour ses lecteurs qui attendent plutôt des preuves de ce qu'elle avance), comme son admiration pour Alain Finkielkraut, et précise même le prénom de Bernard-Henri Lévy, comme si on ne le connaissait pas et dont je me demande, d'ailleurs, où réside l'intérêt d'une telle précision, dans quel but.

Elisabeth Lévy, j'ai envie de lui jeter des cailloux. Ce n'est pas une note, son papier, mais une confiture. J'avais le vertige. Quelle médiocrité journalistique bon sang. A l'avenir, elle ferait mieux de se taire, vérifier ses sources, ou se mettre à l'arabe pour lire et comprendre El Khabar.
Mais je le lui déconseille fortement, car elle risque d'être très déçue par ce qu'elle pourrait découvrir dans les colonnes de ce canard abject qui, rappelons-le, n'a pas son égal dans l'antisémitisme, le double discours (selon qu'il publie en arabe ou en français), et la diffamation.


« Si Elisabeth Lévy s’est faite virer (de RTL en 2004), c’est que cette apôtre de la tolérance est incapable de débattre puisqu’elle n’écoute jamais les autres. »
Pascale Clark, mardi 6 février 2007.
____________________________________
Une fois de plus le président de SOS racisme se fourvoie pour défendre l'oppresseur contre l'opprimé.
Triste, mais bientôt on n'en parlera plus.
Il devrait méditer sur ce que la LICRA est devenue.
"Je dis que ce qu'écrit machin est antisémite, mais je n'accuse pas machin d'être antisémite". Bon, admettons. L'adjectif et le nom coïncide, rien à dire.

Alors le texte dit par Askolovitch est diffamatoire, mais Askolovitch n'est pas diffamateur. Bon, mais on a le droit d'être diffamatoire si on est pas diffamateur? Est-ce possible? Ça coïncide moins le nom et l'adjectif, et donc c'est moins flagrant, faut voir.

En traduisant tout en latin? Peut-être que la bonne déclinaison des mots sauterait aux yeux, et que la justice retrouverait ses marques...

Ma liberté d'expression contre ta liberté d'expression. Attention, si la justice ne fait pas un peu le tri, qui, quoi, quand, comment, où, la confusion va régner. Siné n'est surement pas contre un peu de confusion surgissant de la justice telle la vapeur de la cocotte-minute, mais surtout si il gagne, au moins un des procès quoi.
juste une chose : askolovitch = tête à claques ! Je crois qu'il faut s'en méfier réellement, il est vraiment mauvais. Faire chier un vieux monsieur sympa comme tout, et surtout pas antisémite (faut arrêter d'être con des fois) est LAMENTABLE de sa part et de la part de la LICRA. Marre de ces cons qui voient le mal partout.
Très bon récit, Val toujours aussi CM ( les amateurs de la "Guerre des Boutons" voient de quoi je parle)

Siné pugnace malgré sa santé...

Il ne faut pas oublier que DS a commencé par sucer la roue du lamentable Askolovitch avant de plier le genou devant l'indignation du forum !

Ce qui n'est pas à son honneur malgré l'amitié que nous avons pour lui : le mot "antisémite" est à manier avec davantage de précaution, me semble-t-il, et ne pas savoir qu'il ne peut s'appliquer à Siné devrait valoir un retour à la case "culture maraîchère, option agricole", moins amusante mais plus productive que la case "coopération journalistique dans les lynchages valiens" !

Il fallait le dire, c'est fait.

***
Me Lévy évoque une chronique de Daniel Schneidermann dans Libération (lien indisponible, hélas) qui portait sur ce sujet.

Certes, c'est bien de nous préciser que la chronique n'est plus disponible sur le site de Libération, mais on peut quand même la retrouver facilement sur le web.
C'est pas Alain Lévy, le deuxième avocat de Siné, mais Thierry Lévy.
Beaucoup de bruit pour pas grand chose

Pourtant déjà dans l'histoire un personnage a dit
Paris vaut bien une messe...

Epouser le royaume de France en se convertissant... c'est du déjà vu !

Pour les nul en histoire, cf Henri IV, les parpaillots et la Saint-Barthélémy

Stan 1000g
Je ne serais pas surpris qu'en écrivant ce récit, il vous soit venu à l'esprit que vous fîtes les fondations d'un forum potentiellement explosif, Justine.
Je repasse par ici en fin de journée, laissez la cafetière allumée :-)
Après d'édifiants (ou terrifiants) articles sur les prisons, Justine Chroniqueuse Judiciaire... il se dégage comme une ligne directrice.

Merci pour ce bon moment narré avec talent.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.