93
Commentaires

Mon blog, mon twitter, mon cancer, sans ligne j@une

Avant de regarder notre émission de cette semaine, oubliez toutes vos idées préconçues sur la sphère privée, la pudeur, ou l'indécence.

Derniers commentaires

Bien belle émission, bravo, respect !
Cette émission, je l'avais contournée, évitée.
Pour ne pas la regarder, je m'étais trouvé mille raisons.
Et puis, parce qu'il n'y a qu'une ligne blanche et pas jaune cette semaine, je l'ai finalement regardée.

Merci, merci beaucoup de les avoir invités, d'avoir si bien servi leur parole.
Enfin des vrais gens qui disent des choses vraies et importantes, et dignes.
C'est si rare, si précieux.

Merci.
Cela avait été une des meilleures émissions que celle-ci, inattendue, calme et profonde. Désolé d'apprendre la disparition de Marie-Dominique Arrighi...

Dans un autre ordre d'idée, désolé aussi de constater que voici la 3 Ligne Jaune trappée en 5 semaines... s'il y a de bonnes raisons à celà, mettons que je n'ai rien dit, mais, aussi bonne que soient ces raisons, ce serait tout de même bien qu'elles soient accessibles sur le site : dans la plupart des média traditionnels, ceux-là même qui vous ont zappés cher Daniel (ce qui m'a désolé : le renouvellement permanent de mon abonnement en faisant foi), lorqu'une "déprogrammation" a lieu, on est averti... là, rien, jamais... pourtant, la Ligne Jaune a une page dédiée que Diable !!! Qu'est-ce que ca coute d'y placer un mot lorsque l'émission nouvelle n'a pas eu lieu et ne sera manifestement pas en ligne ?

Triple énervement parce que je ne peux pas imaginer que vous n'ayez pas recu de nombreux mails d'étonnement (pour le moins)... et néanmoins, pour la 3e fois depuis fin février, on est frustré de Guy (ce qui est douloureux !) sans que la moindre explication n'intervienne (ha si, une fois j'ai lu "vacances"... et lu un peu plus loin sous la plume de Guy lui-même qu'il n'était absolument pas en vacances...!) et sans que les questionnements ne provoquent la moindre réaction.

Si explication il y a sur le site, c'est alors qu'elle n'est pas immédiatement accessible (je passe chaque jour du temps sur le site et n'ai rien vu, sans être certes un foudre de guerre au clavier, mais pas un neuneu non plus), ce qui serait aussi bêbête.

Dîtes-nous quoi ! Qu'est-ce qui se passe ?

Arnaud.
j'avoue avoir eu quelque prévention avant de visionner cette émission ! sans doute trop d'années de zapping de cette télé soi-disant réalité qui cherche à faire pleurer la ménagère de moins de...tous âges !
ménagère qui, de fait, pleure devant sa télé alors que dans son quotidien elle aurait plutôt tendance à affronter les difficultés avec courage et pudeur ! mystère de l'image lorsque l'on est passif face à elle !

courage et pudeur c'est ce que je retrouve dans cette émission ;
leçons de vies qui affrontent ce qui peut sembler de plus terrifiant : la maladie ; ne pas fuir, ne pas baisser les bras, lutter encore et toujours parce que la seule chose qui compte c’est juste tout ce qui est encore à vivre !
je ne suis pas très internet mais je sais à quel point l'écriture, quand la parole n’est pas possible, peut avoir un effet cathartique !
je ne suis pas télé-réalité, et de fait, cette émission n'a pas une once d'exhibitionnisme ! la retenue dont a su faire preuve Guy BIRENBAUM pour laisser toute la place à l’essentiel, m’a plu…
bravo à tou-te-s
Bonjour à tous,
Je vous remercie pour vos réactions et je remercie Guy de m'avoir ainsi donné la parole. Je suis fière d'avoir participé à cette émission aux côtés de Gilles, Marie-Do, William et Guy.

Il a été question pendant l'émission de réciprocité, je souhaitais ajouter quelque chose à ce propos. Je connais plusieurs personnes IMC, handicap complexe s'il en est. La réciprocité est parfois très fine, elle trouve sa place dans l'ébauche d'un sourire, dans l'étincelle d'un regard et même dans la longueur d'un souffle et il faut aller bien au-delà de ce que nos yeux voient, il faut apprendre à regarder avec le coeur mais quelle joie d'y parvenir, quelle intensité alors dans l'échange. Une femme mutique avait écrit dans son blog (grâce à une communication rendue possible grâce à la technologie) "je veux vous hurler mes 40 ans de silence", ces quelques mots m'avaient bloulversée, projetée dans un univers dans lequel la soufrance s'appelle isolement plus que handicap. Communiquer sous quelque forme que ce soit, c'est exister, pour l'autre.
Merci à @si d'avoir ouvert cette porte et aux forumeurs d'avoir regardé.

Marie
Fier d'être abonné !!!!!! Merci.
Merci pour cette émission.
Vraiment une très bonne émission sur un sujet hyper casse-gueule.
Donc double bravo à tous.
Régulièrement vous me tenez compagnie entre midi et deux à la pose déjeuner. J'ai une trentaine de minutes et je ne vois souvent qu'une partie de l'émission dans laquelle je zappe un peu. Aujourd'hui j'ai pris un temps de pause supplémentaire pour finir de regarder. J'ai mangé lentement en savourant une blanquette de veau préparé hier soir. Vous m'avez particulièrement touché. C'était émouvant, chaleureux, et un témoignage fabuleux de la force de la vie. J'ai perdu un ami, Olivier, trentenaire, parti un peu jeune d'un cancer du poumon il y a un an. Nous l'avons accompagné jusqu'à la porte de l'autre côté avec toute la douceur et l'amour que nous pouvions exprimé. Dans vos mots c'est un peu de son histoire qui resurgit et c'est un peu de sa vie qui reste près de nous.

C'est ce témoignage de ce qu'on ne voit pas et qui pourtant fait le quotidien de milliers de gens. Pour parler cru "putain que ça fait du bien" de voir des vrais gens. Après une telle émission on se sent plus vivant. Merci à vous.
Bravo Guy, de nous avoir proposé cette émission qui sort du monde aseptisé qu'on nous montre tout le temps.
cette ligne jaune avait un ton très juste, sensible, posé. Juste ce bémol, sur la fin, lorsqu'a été abordé, Guy, par un tournage, l'angle du handicap et de la norme esthétique, tel que ces deux mots furent prononcés. Je sais que la délicatesse, dans le déroulement de cette ligne jaune ne pouvait se parachever dans un débat plus approfondie sur la "beauté du difforme", là n'est pas l'approche que vous vous étiez fixée et l'angle journalistique; qu'à titre personnel, sur cette vision , faut il dire, en "rester sur sa faim angoissante", qu'il en est perçu ,dit trop et pas assez ,et que cet aspect puisse etre abordé ultérieurement sous l'angle d'un ouvrage (votre troisième émission). Car, l'insupportable du handicap et de la maladie, aux yeux extérieurs, c'est très principalement le "moteur "du regard et son acceptation en soi , comme pertubation de celui-ci dans l'évolution de celle-là , qui fait qu'une norme et dénorme soit dans la spirale de la boule de neige, le monde en commun à reconsidèrer à chaque instant
Ha le jour où l'on invitera des handicapés autrement que pour parler de leur handicap......
Sympa quand même c'est émission, peut-être pas assez poussée.
Mais encore aujourd'hui en France des musées s'ouvrent sans être en conformité avec la loi sur l'accés au handicap (ex: musée des arts premiers dit musée Branly, inauguré par un supposé sensible au handicap, monsieur Jacques Chirac).

Un petit satisfecit pour France 2 et l'émission du matin, un chroniqueur est en fauteuil roulant et s'occupe je crois de la rubrique culture. Pourtant je déteste Sophie Davant dans son rôle de manipulatrice du Téléthon où les enfants sont montrés comme à la foire pour attirer le donateur crédule. Fort à parier d'ailleurs que cette année, le téléthon va communiquer sur la difficulté due à la crise, sans en précisez les comptes toxiques qui a plombé leur budget. OUPS SCOOP TOUJOURS!!!!!
Je viens seulement de regarder cette superbe émission, qui sort vraiment de l'ordinaire. Je ne twitte pas, je ne blogue pas, et il était intéressant pour moi de savoir comment certains d'entre nous utilisent ces supports de communication au-delà des twitt débiles et manipulés de nos grands communicants.... Peoples et politiques.
En écoutant vos intervenants, je repensais à cette femme qui a utilisée l'art et la communication visuelle (photos, sculptures, peintures) pour "visualiser" son cancer et l'extirper d'elle. Je crois me souvenir qu'elle allait ainsi de rémission en rémission, maîtrisant ainsi sa maladie par "le faire", "le voir", "le dire". Mettre des mots sur l'indicible. Vos invités semblent ainsi utiliser les nouveaux moyens de communication et c'est certainement un extraordinaire moyen de continuer.
Je viens de lire les commentaires du forum. Certains s'étonnent du "changement de trottoir". Je fais partie de ceux-là. Il m'est totalement insupportable d'avoir à dire ma sollicitude par des mots qui ne peuvent qu'être vides et dérisoires face à la détresse de l'autre. Je ne peux qu'être en dessous de sa souffrance, j'ai l'impression d'être importune sur une planète qui ne m'est pas accessible. Un autre monde dont la force n'est pas pour moi.
J'ai eu a vivre une "tuile". Ma réaction a été de l'ignorer pendant plus de 2 ans. Toutes les manifestations d'aides, de présence dont j'ai été l'objet m'ont paru futiles, pesantes, agaçantes et j'ai même très méchamment couper tous les ponts pour qu'on me fiche la paix.
Mon admiration pour vos invités est d'autant plus grande que contrairement à moi, ils seront encore debout alors que j'aurai baissé les bras.
Une émission remarquable. Bravo, Guy!
La ligne jaune c'est d'abord d'avoir osé parler de la maladie et du handicap de façon simple, sans détour et sans "pathos". Le choix des invités y est pour quelquechose naturellement. Je connaissais les blogs de Marie et de Ron (William) mais pas les autres invités pourtant plus médiatisés.
Bravo et merci pour les avoir invités, pour la qualité de l'émission.
Oui décidément, Internet libère la parole. Espérons que cela fera aussi changer la façon d'en parler dans les autres médias, à l'Assemblée nationale et dans la société "civile" comme on dit.
Tardivement, car je viens juste de trouver le temps de visionner l'émission, je voulais juste faire remarquer que j'ignorais qu'il y eût une émission parfaite, le genre qu'on attend de toute éternité, qui allie information, émotion sans voyeurisme, intérêt, intervenants volubiles et passionnants sur leurs émotions et la réalité sans être beaux parleurs....

Je viens de découvrir que ce concept d'émission parfaite existait, parce que cette Ligne j@une est bien près de l'atteindre.

Bravo à GB et à @rrêt sur Images. Le format est trouvé, et c'est beaucoup plus que de la télévision. Economie de moyens et de forme, mais un fond vraiment instructif, intellectuellement comme émotionnellement.
Ce n'est peut-être pas politiquement correct, mais cette émission m'a donné la pêche, parce qu'elle montre des gens debout, et que c'est rassérénant, l'intelligence, l'humour, l'envie de vivre envers et contre tout.

Merci d'avoir accepté de venir à cette émission, vous tous, c'était très fort. J'ai lu longtemps le blog de MDA, le précédent, et viens de découvrir qu'il y en avait un autre; J'y cours.

http://anthropia.blogg.org
merci pour cette très belle émission, si vrai. Après une erreur d 'un hôpital j' ai dû échanger mon mobilier bobo contre une piaule de 3,5 m2 et un matelas qui gratte chez un marchand de sommeil, j' ai vu un autre visage du pays, sur une terrasse on m' a dit que je sentais la mort on m' a traité de clodo, c' étaient des mecs qui me souriaient quand je faisais du sport et que j' avais un boulot correct. A la poste j' ai été traité de chômeur à la con par la cliente pressée qui me suivait, j' avais du mal à me lever, j' abrège la liste des humiliations, et puis j' ai lu Zola et compris que dans le fond l' esprit n' a pas changé. J' habite maintenant en province, je vis isolé, j' ai souvent hâte d' émigrer et d' autre fois envie de me battre. Le matraquage d' images des handicapés sociaux de St Tropez m' est insupportable, j' ai rencontré tant d' handicapés merveilleux qui survivent presque tous sous le seuil de pauvreté.
Très très bonne émission, pleine de "vrais gens" très bien.
Un seul regret toutefois : pourquoi ne pas avoir demandé à "Ron l'infirmier" de présenter son blog comme les autres invités? Je ne sais pas si c'est parce que vous, Guy, le connaissiez déjà, mais j'avais l'impression que vous le présentiez comme si c'était évident que tout le monde le connaissait. En tout cas moi je ne connaissais pas, et je n'en sais pas plus sur lui à la fin, c'est dommage. Je sais bien que ce n'était pas le sujet principal mais quitte à l'avoir invité... Une contrainte de temps, peut-être aussi, un train à prendre?
Une excellente émission. Merci!
Il me semble pourtant que nous sommes nombreux à parler de nes difficultés face à nos maladies ou handicaps au travers de blogs, ou de chaînes Internet, et j'ai du mal à comprendre en quoi ce sujet est particulier. Je suis née dedans... J'étais heureuse de voir cette émission qui m'a fait découvrir des personnes intéressantes, et j'avoue que si j'ai fait mes blogs, c'est en grande partie parce que je ne trouvais pas dans les autres ce que je cherchais. Du vécu justement. Sans masque ( sauf VNI.... et masques anti-projection !). Communiquer autour de la muco(viscidose) et du diabète, puisque c'est de cela dont je peux parler, est pour moi un besoin face à la méconnaissance générale à ce sujet. Y compris des "proches" qui n'ont parfois compris certains traitements qu'en les voyant filmés, ou intégré la teneur des hospitalisations par un récit vidéos quasi quotidien de l'une d'entre elles. Photos, vidéos, textes, quel autre support qu'Internet nous est offert ?
Ai-je le droit de citer les liens ? Pour ceux que ça intéresse : http://foulkancali.spaces.live.com ( blog général, puisque je ne suis pas que ça, mais où l'on trouve beaucoup de photos, textes et vidéos relatives à la muco et au diabète) et http://www.youtube.com/sandfoulkancali ( toutes les vidéos)
La maladie est frustrante, c'est une part de cette frustration qui motive les blogs, besoin de s'exprimer. D'essayer d'être compris, ou entendu. C'est aussi la difficulté de devoir au quotidien se justifier de n'avoir pas de statut social ( je ne peux pas travailler), pas d'énergie, pas toujours le moral. C'est exister un peu, et se voir comme un double, se comprendre en voyant ce qu'on ne peut habituellement pas voir de nous même. Quand je fais ma kiné par exemple, je ne sais pas ce que l'on voit, je sais ce que je ressens. Quand j'en vois la vidéo, je mesure ce que cet acte peut représenter.
"Putain", vous avez fait fort avec cette émission...!!!
Il y a des mots dont la grossièreté seule peut servir de véhicule aux émotions.

Que la parole est forte sur ce plateau car dépourvue de faux-semblant, de masque de l'apparence, de langue de bois !!!
D'où la qualité des échanges, de l'écoute de chacun(e) envers chacun(e).
Mr Birenbaum, je vous tire mon chapeau pour la maîtrise de vos propres émotions qui m'ont semblé très "présentes" ... maîtrise au service du respect de l'humanité qui "s'exposait" en se disant, et à laquelle (l'humanité) vous laissiez toute la place nécessaire...

J'espère que mon propos sera assez clair étant donné son caractère synthétique : mes propres émotions m'obligeant à rester "sobre" !!!
Eh bé, je suis heureusement surprise par l'émission, bien préparée et bien menée. Et, bizarrement, il n'y a même pas de frustration de ma part, même si je regrette de ne pas avoir dit certaines choses, notamment sur la communauté des lecteurs de mon blog, ou sur mes rapports avec les soignants.
J'ai été ravie de rencontrer Marie, Gilles, William et Guy.
Donc merci.

Marie-Dominique Arrighi
Un très grand cru cette émission ! Beaucoup de dignité
chez tout les participants . Je suis aussi très stupéfait d'autant
de vie et surtout autant d'envie de vivre . Quelle leçon !
Oui quel enseignement pour nous tous en grande majorité
englué dans notre quotidien à ne pas savouré l'instant présent ,
à ne pas se satisfaire de la simplicité et de la douceur de la vie .
Une grande lecon de courage de Gilles et des 2 charmantes
participantes . Encore bravo et merci de nous montrer la vie
de ceux que l'on ne voit jamais , intoxiqué que nous sommes
par le culte du jeunisme au corp parfait martelé comme la norme
absolue !!!
Superbe émission sur un domaine dont on ne parle jamais , sur un univers ou les mots font peur , handicap , cancer etc ...(oncologie ca fait moins peur ) j ' ai vécu trois années de montagnes russes avec mon épouse dans K1 puis K2 ( et beaucoup d amis se sont enfuis à la peur de ce mot ) et j ajoute aux témoignages pas du tout compassionnel de cette émission , que mon épouse m ' a dit "ces trois années ont éte les plus belles de ma vie !!
Merci pour cette émission.
Guy, vous avez un talent de présentateur qui m'épate, toujours le ton et les mots
justes, et évidemment sur un sujet comme celui-là cela prend tout son sens.
Ne changez pas, et ne prenez surtout pas la grosse tête malgré ce commentaire ! :-)
J'ai repensé à une émission ASI version Télé, qui se penchait, à l'occasion du Téléthon je crois, sur la place accordée aux handicapés et le traitement du handicap dans les émissions télé.
Je ne retrouve pas le nom ( un truc genre " Clara Rojas " mais évidemment c'est pas ça), d'une invitée, une jeune femme, étudiante à l'époque, qui m'avait proprement époustouflée.

Je ne serais pas surpris d'apprendre qu'elle tient un blog, elle en avait le talent. Si quelqu'un sait ....
Contrairement à d'autres ici, j'ai trouvé cette émission difficile à regarder... même si je peux en comprendre l'utilité pour les bien-portants. La mort fait partie de la vie, a dit Gilles, c'est tellement vrai, mais même si je l'entends cette phrase, je ne la touche pas cette mort, je ne la toucherai jamais, enfin je n’en aurai pas conscience... Selon moi, on est dans la vie jusqu'au bout, jusqu'à la dernière minute, jusqu'à la dernière seconde, dans la vie avec tous ses flots d'espérance... La mort, c’est un peu comme la lettre x des mathématiciens qui désigne l’inconnue d’une équation ou d’un théorème... Et l’on sait bien que certains théorèmes sont impossibles à résoudre.
Merci, Guy Birenbaum, d'avoir eu le courage de présenter cette émission et de nous avoir fait connaître des personnes qui peuvent être des modèles pour nous tous.
C'est évident mais je ne suis pas bien douée et je n'ai pu accéder qu'à l'année 2009.
Pour Batiste Kolenc ; il est évident que les sites comme doctissimo et leurs témoignages sont sans grand intérêt mais, comme le dit Guy Birenbaum, ça n'a rien à voir avec l'émission. Il est important de pouvoir parler de la maladie et que des gens comme Marie-Dominique s'y "collent". J'ai un cancer et je sais que le sujet est encore difficile à aborder et tout d'abord dans son propre entourage tellement la maladie fait peur. "Tous mes morts" sont morts de cette maladie et à l'époque, il y a une trentaine d'années, on ne disposait pas de beaucoup de témoignages pour nous aider à comprendre à quoi nos parents étaient confrontés.
j'aimerais savoir comment lire le blog de Marie-Dominique depuis ses débuts.
Les gens qui "médiatisent" leur cancer sont très nombreux. Allez-donc lire les forums de Doctissimo... C'est vraiment triste.
A l'écoute de cette émission très forte, en écoutant Gilles, j'ai eu envie de recommander la lecture d'un livre bouleversant "L'enfant éternel" de Philippe Forest.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Un vrai merci à G Birenbaum

J’avoue être rentré dans l’émission à reculons : encore un sujet à la noix sur la compassion universelle qui fait partie du grand Barnum.

Et j’ai enfin compris, non pas pourquoi Delarue est une merde (je pense qu’il y en a beaucoup à le savoir depuis longtemps), mais en quoi les nouveaux moyens de communication, même s’ils trahissent, comme l’a dit G Klein, nous font vraiment progresser.

Dans notre univers sucré, la souffrance n’a sa place que dans le Barnum, ou que dans le discours des médecins ‘experts’ : très peu pour les souffrants, et pour leurs proches, dont il n’est pas plus mal qu’ils regardent ailleurs. En tout cas, elle est invitée à ne pas sortir de la sphère intime.

Je remercie donc GB en tant que conducteur de l’émission et les intervenants de nous avoir montré qu’on peut traiter de la souffrance, cette partie du réel, dans un vaste cercle, sans sombrer dans le voyeurisme ou le Barnum.
je recommende. Je dois vraiment apprendre a changer mon regard sur la maladie, les gens qui souffrent car j'ai simplement peur de la mort. C'est possible.
Bonjour,
Faire ressentir les battements de nos cœurs au travers d'une nécessaire introspection de notre société :
Pour aller plus loin dans la réflexion, j'aurais aimé savoir, comprendre les raisons pour lesquelles "les gens" ou des "connaissances" changent de trottoir à la vue de personnes handicapées. J'en ai parlé à des collègues. De cette discussion, on en a déduit que c'est peut-être, parce qu'elles qu'elles craignent leur propre comportement : elles se sentent mal à l'aise par méconnaissance... c'est pourquoi les écoles doivent insérer des enfants handicapés dans leurs classes mais elles ne le font que très rarement, ne serait-ce pas un manque de volonté politique, une fois de plus? Les entreprises doivent embaucher des handicapés, des aides publiques existent pourtant, ne serait-ce qu'un manque de volonté politique?
Bien à vous.
Bon rétablissement à Gilles et beaucoup de courage aux malades
Très belle émission.
Avec cette sensation d'être parti loin, très loin...
Un grand merci à Guy et aux participants . Emission indispensable en ces temps de galatisation de notre pays .
Guy : " la petite Anne " ( 2'17" ) a 32 ans.
Puisque lourdement handicapée, elle reste une enfant ou bien est-ce une parole de compassion ?
Merci pour cette émission avec des vrais gens qui parlent avec des mots de tous les jours
Merci à vos invités de nous ouvrir leur vécu
et qui nous disent que la vie c'est ça avec ses difficultés et ses joies

au fait, là je suis heureuse de faire partie de ce pays, j'y entends des messages d'identité nationale
- avec ses hôpitaux, ses transports conventionnés introuvables et sa sécu
- avec ses regards qui se détournent,
- sa télé qui ne présente pas la vie mais une image
- sa vie de tous les jours qu'on ne met pas en mots

Anne Marie
Ça faisait un bout de temps que je n’avais pas pu regarder d’émission complète, et je tombe sur celle-ci alors je dis chapeau !
Quelle leçon de vie de la part des invités notamment quand « notre Gilles» nous dit qu’il n’est pas dans la souffrance.
Merci.
@ G. Klein : mais pourquoi diable les gens changent ils donc de trottoir quand ils vous voient ? Au sens propre ou figuré ? Pourriez-vous nous donner des exemples ?

Guillaume
Bonne émission, toute en franchise, en réalité, en simplicité, loin des sunlights du pauvre Delarue. Pas de misérabilisme, de compassion dégoulinante, de pièges pour les invités, de public qui applaudit bêtement. Vive la télé dans la pénombre, sans la foule autour. Apprécié fortement la vision des choses de Gilles concernant son enfant. Traverser la vie, y croiser des tempêtes, profiter à l'extrême des bons moments qui vous font du bien, des mauvais aussi qui vous apprennent beaucoup, tirer parti de l'épreuve, rire même du pas drôle, tirer profit de tout ce qui nous est donné, le bon comme le mauvais, je me situe dans cette optique, puisque comme nous n'avons pas le choix, autant trouver et comprendre les aspects positifs de nos épreuves.

Merci. Beaucoup.
Une émission d'une intelligence rare.
Sans le plus petit dérapage, un débat conduit à la perfection.
Bravo et merci.
Un sujet comme ça qui sort de nul part, c'est très bien vu! Et très bonne émission.
Serait-il possible / imaginable / envisageable qu'asi organise une collecte d'argent pour aider Gilles Klein ? Histoire de ne pas ajouter les petits ennuis bassement matériels aux autres gros ennuis ?
On ne peut pas faire grand chose, mais si on peut donner un petit coup de main, même bassement matériel, à nos journalistes. Notre petite participation à son voyage à Venise...

(Ne me sautez pas tous dessus, je sais que c'est dérisoire.)

Toutes mes pensées à Gilles Klein, dont j'apprécie le travail, asi, blog, tweeter. Merci à Guy pour cette émission.
tout simplement bravo et merci ! :)
Et pas d'invités exposant régulièrement ici sa birenbaumite aigûe, Pascal (et d'autres) va être jaloux
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.