76
Commentaires

Mistral d'antan

Il n'est pas de grand chanteur français sans souffrance, sans légende de souffrance

Derniers commentaires

merci Capitaine pour ce bel hommage anthume....
....mais pourquoi faut-il toujours, alors que la lectrice de cette chronique se laisse emporter par cette prose nostalgique qui marque un moment de (rare avec vous mais) belle communion générationnelle, pourquoi faut-il toujours que vous rajoutiez le mot qui gâche !....
pfiou oui pourquoi "cette chanson absurde"....
sniff et grhumpff

"....(Te) raconter enfin
qu'il faut aimer la vie
et l'aimer même si
le temps est assassin
Et emporte avec lui
les rires des enfants
et les mistral gagnants ..."
https://www.youtube.com/watch?v=pYC8Zx7hMog

Triviale poursuite.
Et dire qu'on se guerroie, aujourd'hui, entre vieux gosses qui ont tout de même partagé ce royaume-là...

On partageait ses combats, ses indignations, ses colères. On adorait son humour corrosif. Ses chansons tendres nous émouvaient.
Aujourd'hui ? On est presque aussi fatigués que lui.
Merci Daniel Schneidermann, c'est un magnifique papier à la hauteur de son objet, de son sujet.
"Il n'est pas de grand chanteur français sans souffrance, sans légende de souffrance, et Renaud, c'est une souffrance qu'on a vu se constituer, se cristalliser en légende, je parle de ma génération."
Je voudrais rappeler un autre grand, un immense poète fait homme, Philippe Léotard à propos de qui Claude Nougaro disait
« J'aime les grands brûlés. Eux seuls répandent cette poignante odeur des fraîcheurs primordiales. J'aime les grands acteurs, avec un seul rôle, celui de leur vie à tenir, à claquer, à brandir. J'aime les saints, leurs couronnes d'épines brillantes des rosées de l'âme. J'aime certains hommes, ceux qui savent que la seule liberté que nous possédons, c'est de choisir ses barreaux. J'aime les poètes, qui claudiquent sur les marelles du mystère d'être, et qui chantent des mots de moelle et de sang à travers tous les bâillons du monde. Je t'aime Philippe Léotard. »
Merci Daniel
Quelqu'un a un kleenex ?
Mais qui c'est qu'a fait cette belle aquarelle ?

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Magnifique Daniel !

Reçu 5/5 à Saïgon !

PG
Très belle nécrologie !
Magnifique...
Très beau dessin aussi de Marc Large qui mérite d'être mieux cité.
Renaud, c'est la gauche qui n'existe plus...

Aujourd'hui nous avons Valls, Macron, Le Foll, Hollande, Royal...

J'aime bien le personnage qui a su bien avant tout le monde décrire :
- Thatcher et l'ultra-libéralisme ("Miss Maguy")
- les bobos (même titre)
- le Paris Dakar ("500 connards sur la ligne de départ")
- les beaufs et la France ("Hexagone")
- la mort de Coluche ("Putain d'camion")
- la Guerre du Golfe ("L'Aquarium")
- le 11 septembre ("Manhattan Kaboul")

Renaud est un gars bien. Lui il ne se rabaisserait jamais à s'attaquer à des petites gens, des immigrés sous couvert qu'il y aurait "un problème avec l'islam".
Renaud c'est surtout un immense artiste qui comme Ferrat ou Ferré est un artiste toujours d'actualité.Quand dans Hexagone il dit je me souviens surtout de ces moutons effrayés par la liberté s'en allant voter par millions pour l'ordre et la liberté .
"Les marches militaires ça me déglingue
Et votre République, moi, je la tringle

Mais bordel... où c'est qu'j'ai mis mon flingue"

Il serait pris une inculpation pour apalogie du terrorisme aujourd'hui.
Joli.
Ça me rappelle ceci :

« Leblésmouti, Labiscouti, Ouileblésmou, Labiscou. »
Perso, ça m'énnerve un peu de voir Bruel melé à tout ça...Bon, au moins ils ont évité Bruni.
Il a aussi sa table dans un café/resto de l'Isle sur la Sorgue, par contre il déteste être dérangé pour des autographes ou autre.
Qui aujourd'hui peut comprendre, profondément, François Villon ? Néanmoins, quel plaisir à lire !

C'est un joli papier que vous nous avez pondu là. A l'image de l'artiste et de son oeuvre, qui ont marqué l'histoire, peut-être pas la grande, mais au moins la petite. Et toutes les nôtres.

Merci :)
Renaud sur F2 ?

Y'a eu Antoine avant moi,
y a eu Dylan avant lui
Après moi qui viendra
Après moi c'est pas fini

On les a récupéré
Oui mais moi on m'aura pas
Je tirerais le premier
Et j'viserais au bon endroit


Et merde...
"non-anciens des années 60 s'abstenir": c'est un peu une phrase de vieux con! Né dans les années 80, je vous un quasi culte à la chanson Mistral Gagnant. La nostalgie de l'enfance n'a pas d'âge.
Oh merci...

Dans une précédente émission hommage, il y a quelques années, je me souviens de Renaud expliquant la genèse de cette chanson, du moins la fois où il l'avait chantée pour la première fois à sa compagne, hésitant, en lui disant qu'il ne savait pas trop quoi en faire. Cette dernière lui avait répondu que s'il ne la publiait pas, elle le quitterait.
Cet échange raconte bien, je trouve, le foudroiement que cette chanson a été pour quelques uns, cette beauté qui cloue sur place. Et même pas besoin d'être des années 60...

Je n'ai pas pu voir l'émission, mais tout ce qui peut contribuer à dire à cet homme-là à quel point on l'aime, à quel point ses chansons ont été des points de départ, des étincelles pour refuser le monde tel qu'il va, à quel point on pense à lui avec une infinie tendresse, c'est bon à prendre...

Merci, Matinaute.
En replay jusqu'au 18/05, ne tardez pas ;-)
Renaud, c'est comme Prévert, ça paraît des mots faciles et on se dit qu'on aurait presque pu les écrire
Et puis ça franchit les années, les décennies, et ça touche les minots, les ados, les utopistes, génération après génération.
Ca paraît simple, alors que c'est juste sublime de simplicité, d'accessibilité

Comme dit Gaëtan Roussel :
"Ça parait toujours avoir existé
Combien de feuilles de cahiers
De ratures pour s’en approcher
C’est rien mais c’est si compliqué
La simplicité

Ça parait toujours avoir existé
Des heures entières à la chercher
A tenter de l’apprivoiser
Ça parait toujours avoir existé
La simplicité
C’est rien mais c’est si compliqué"


Entendre des artistes comme Grand Corps Malade, Disiz la Peste ou Oxmo Puccino dire toute leur reconnaissance à Renaud avec des mots émus, c'était quelque chose aussi. Merci à Didier Varrod pour ça.

Quand j'aurai 100 ans, je serai bien content, je serai assis sur un banc.
Et je lirai du Prévert en écoutant du Renaud
Je me souviens Renaud racontant il y a quelques années le compliment que Brassens lui aurait fait, qualifiant ses chansons de "merveilleusement bien construites".
Bien vu, Georges ! (même si ce n'est pas leur seul mérite)
Joli poëme, je ne connaissais pas, je prend note !

La comparaison avec Prévert est juste. On n'y prend pas spécialement garde, mais ça marque, ça reste, ça tourne dans la tête, et on en discutera encore...
Merci pour ce billet qui fait chaud au cœur.
Ben, bien sur qu'il faut être un vieux con pour comprendre mistral gagnant.
D'abord ça existe encore les mistral gagnants ? Ces trucs qui éclatent dans la bouche?
Et ensuite faut l'avoir vu jeune sur scène Renaud avec son petit " foulard" et sa voix cassee( aussi) et sa petite tronche de titi avant que d'être alcoolo. C'est la merveilleuse époque de Dewaere et tout ça...
Si quelqu'un peut me dire ce que ça veut dire ça que Lanzman lui a ecrit( je crois bien que c'est Lanzman le parolier) " j'aime la la la tes yeux parce qu'ils ont la chance d'être deux".
Ça fait 40 balais que je me demande si j'entends mal ou que je me plonge dans des abîmes de réflexion qui ne débouchent que sur cette " chance".
les paroles du" Mistral " sont évidemment de Renaud
Merci mon Jean- Ali.
J'ai fait une indigne confuse, mais je ne me sentais point sûre.
" parce qu'ils ont la chance d'être deux". "

Picrate, ma réponse serait que les yeux quoiqu'on fasse seront toujours deux à regarder l'horizon ensemble, à visionner les mêmes choses, à aimer la personne, à être "eternellement deux" alors que l'homme (ou la femme) mais ici l'homme, n'est pas sûr d'être éternellement deux avec sa compagne, sa fille, son ami (e).

Les yeux ont cette chance de ne pas se désunir.
Renaud et son romantisme nostalgique, voire mélancolique.

Les yeux vont par paire ce qui n'est pas toujours le cas des pères... (quand l'orthographe a son importance)

Voilà mon interprétation. On pourrait fouiller plus.
Merci beaucoup GP, c'est une interprétation sacrément romantique que vous nous donnez!
Ça me plait beaucoup.
Pensez que je croyais que c'était juste pour la rime!
( jamais je n'aurais pu croire a une histoire de strabisme :-)) ).
Je dirais simplement que la chance d'être deux s'oppose à la solitude humaine. La chance d'être deux, c'est une référence au couple, à l'amour.
Bonjour,

Désolé d'être moins romantique.

Rappel des vers qui précèdent :

-Te dire que les méchants c'est pas nous
-Que si moi je suis barge, ce n'est que de tes yeux
-Car ils ont l'avantage d'être deux

Pour moi il s'agit d'une référence à un borgne célèbre et aux "méchants" qui en sont "barge"
Seul Renaud pourrait nous départager, mais je doute qu'il le fasse ici.
J'ai regardé cette émission, jusqu'à un peu plus de la moitié. Quelle honte !

C'est le regard mi-attendri mi-paternaliste d'une bourgeoisie parisienne.
Des gentils chanteurs actuels qui défilent pour dire qu'ils auraient adoré partager des instants avec de tels rebelles et poètes (mais mes chéris des rebelles poètes il y en a à la pelle, à tous les coins de rue où vous n'irez jamais !)
De Bruel qui parle de compromission quant à la fidélité de Renaud vis-à-vis de Mitterand (venant de Bruel, je vomis),
à des phrases comme
"il faut savoir qu'à cette époque là c'était pas tout à fait une démocratie" (par rapport sans doute à aujourd'hui où le peuple est enfin souverain)
"il ira jusqu'à justifier les attentats pâtissiers" (jusqu'à justifier donc l'injustifiable terrorisme pâtissier de l'inqualifiable gloupier)


Qu'on ne s'y trompe pas, c'est pas un hommage, c'est une entreprise de récupération. La gerbe !

Renaud, ne reviens pas, le terrain est miné !

Mais bordel, où c'est qu'j'ai mis mon flingue ????
J'ai repris la vidéo. Une tartine de 11 septembre, une larmichette de "je suis Charlie", tout y est.

Être né sous l'signe de l'hexagone, c'est pas c'qu'on fait d'mieux en c'moment !
OK, mais je crois quand même que les meilleures chansons de Renaud sont complètement immunisées contre toute tentative de récupération. Elles seront là bien plus longtemps que les oeuvres complètes de certains ! Et d'ailleurs pour ce qui est des hommages et des gerbes qui vont avec, il a préventivement réglé la question une bonne fois pour toutes.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.