115
Commentaires

Mi-juif mi-dieudonniste, l'humour équilibriste de Nicolas Bedos

Autocensure, censure, montage délibéré ? En visionnant la dernière chronique de Nicolas Bedos qui officie dans l’émission "On n’est pas couché" sur France 2, on s'est demandé si l'humoriste avait subi une forme de censure de la part de la production, certaines coupes étant flagrantes. En fait, il y a bien eu une coupe, qu'il a lui-même décidée. Bedos raconte.

Derniers commentaires

Dès que je lis "Juif" dans le titre, je sais que je vais fuir...
Donc, je fuis.
j'ai tendance à être une inconditionnelle de Nicolas Bedos;
il met les pieds dans le plats et ça dérange;
il a un talent fou;
j'aimerais savoir comment il connait si bien la banlieue car
je ne pense pas que cela soit son environnement (?)
Les discours de Coluche, voire autre humoriste, style Pierre Deproches, des années 80, seraient censuré aujourd'hui ... La Pensée unique prévaut ce jour !
Vive la Suisse qui choisit ce qui est le mieux pour ses habitants !
Oui. Je ne pense pas possible qu'un raciste puisse rire autrement que jaune. Vous avez donc de fortes chances de n'être pas raciste, ce qui peut soit vous aider, soit vous handicaper, ça dépend de vous.
Bedos, dans sa nullité crasse, pointe un problème majeur :

Les forumeurs d'ASI (ainsi qu'une bonne partie de la prétendue "gauche") ont du mal à reconnaître que les immigrés dont ils soutiennent la venue en France sont aussi une partie conséquente des opposants au mariage pour tous et une grande partie des parents qui ont enlevé leurs enfants des cours pour la Journée de Retrait de l'Ecole organisée par Farida Belghoul.
Les chances pour la France sont en train de devenir à vos yeux d'horribles réactionnaires, voire même des nazis pour beaucoup (puisqu'ils ont le malheur de rire aux blagues de Dieudonné).

N'est-ce pas hypocrite d'être pour le maghrébin mais contre le musulman ?
[quote=Nicolas Bedos]Si on est juste, on n'est pas drôle

Et non justement... C'est quand c'est drôle parce que c'est vrai ! Dans le cas de Bedos, il transmet un cliché à travers "l'humour". Un peu comme le fait Dieudonné...

http://www.youtube.com/watch?v=8DYje57V_BY
"Il persiste et signe, et affirme que cette figure du jeune de banlieue serait selon lui la majeure partie du public de Dieudonné. "Je n'aime pas l’hypocrisie qui consiste à dire que les salles de Dieudonné ne sont pas pleines de ces jeunes gens issus de l'immigration."

C'est une prise de position d'autant plus hallucinante de la part de Bedos qu'elle est d'une stupidité crasse, ce qui m'étonne de lui, non que je le trouve toujours pertinent mais là, les bras m'en tombent. D'où son cerveau fécond, mais aujourd'hui assez "malade", a-t-il sorti cela ? Soyons clair, il n'a pas dû mettre les pieds à un spectacle de Dieudonné depuis 10 ans, Bedos. Or donc, pour se forger une telle opinion, il a bien fallu qu'il s'abreuve à une source. Et même à de multiples source, parce qu'il faut signaler, qu'on le déplore ou s'en félicite, que Dieudonné crée un spectacle tous les ans si je ne m'abuse, le joue à Paris généralement de 100 à 200 fois si j'en crois les sites de billetterie de spectacles, et tourne pas mal en Province. Quel sociologue des "publics de spectacles" a bien pu venir tous les soirs avec son petit crayon et son bloc pour cocher le nombre d'arabes se présentant à la caisse, et se taper un recensement "racial" du "public" de Dieudonné... afin d'alimenter la machine à certitudes ou à préjugés de Bedos ? Certitudes et préjugés sur lesquels il base cette phrase stupide et sentencieuse renvoyant tous les crétins médiatiques face au miroir de leur lâcheté ontologique et de leur incompétence crasse : "Je n'aime pas l’hypocrisie qui consiste à dire que les salles de Dieudonné ne sont pas pleines de ces jeunes gens issus de l'immigration." Mais quel con, mazette, quel connard majuscule ! Le pur essentialisme ! La gauche molle dans toute sa splendeur ! Quelle déception... Aucun sociologue n'a procédé exhaustivement à un tel travail de fond, me dis-t-on dans mon oreillette. Alors, alors... Nicolas ne se fierait-il pas plutôt à l'image du "public de Dieudonné" telle que la rapporte les chaines info, Pujadas, les émissions de Canal (et j'en passe) depuis deux ou trois mois ? Image choisie, image triée, car un micro-trottoir est un choix, une image est un aspect des choses et un seul... un point de vue... vous pouvez rapporter des images d'une manif parisienne bon-enfant, au coeur du cortège à 16 ehures, avec de la musique, des solgans parfois drôles et des merguez dans le champs de la caméra... ou attendre 18h, vous coller en fin de cortège, et montrer 30 crétins se friter avec les flics. Avec le commentaire à l'avenant, bien sûr. C'est la même manif. Au choix... Et à propos de choix, quels on été ceux des médias chargés d'en faire "des caisses" sur les "dieudonnistes" de la Main d'or ? Je ne tire aucune conclusion : ce que j'ai vu à l'écran est, je le sais, moi (mais pas Bedos), réel mais parcellaire, possiblement "anglé" de façon assez précise, et de toute façon aucunement significatif de quoi que ce soit.

Je précise que la dernière fois que j'ai mis les pieds au théâtre de la Main d'or... c'était pour y voir jouer une jeune femme de mon cours d'art dramatique dont les yeux furieusement noirs étaient bigrement issus de l'immigration, ça j'en suis sûr... et qui incarnait une Chloé à fort potentiel d’envoûtement dans une adaptation toute jolie de "L'écume des jours". C'était en 1988 et j'avais pas encore 20 piges. Et Vian, dans la gueule... J'en conclue donc que, pas plus ce crétin de Bedos (que j'ai tant aimé, putain qu'il ma fait marrer ce type !) que quiconque la ramenant à tout propos dans les médias depuis 2 mois sur la "Dieudosphère", ne sait rien sur le fameux "public de Dieudonné", concept assez vague, forcément protéiforme et turbulent dans sa composition, ne se renouvelant que partiellement année après année, spectacle après spectacle (si l'on excepte les mordus probables qui n'en loupens pas un), public dans l'ombre, impalpable... et même tellement impalpable qu'il fout les jetons, à Pujadas, à @si, à Fourest. Mais putain, c'est qui ces 3 millions de vues sur Youtube ("hé, j'ai un scoop coco, y'en a 500 000 de plus sur Dailymotion pour la même vidéo... ben relève-toi ! Ho, qu'est-ce qui t'arrive !? Réveille-toi !"). Ben Bedos, il semble avoir trouvé tout seul lui : "ça fout les jetons ? Boh, ça doit être des arabes... c'est les arabes qui foutent les jetons habituellement." Je sais, ce dernier trait est aussi con et malhonnête que celui de Bedos. C'est exprès.

Et le pire, c'est que manifestement, cette pensée a bel et bien guidé son analyse pour écrire ce sketch assez raté du mois dernier. C'est ce qu'il pense ! Et encore pire (et vous auriez dû le relever dans votre papier, c'est votre job), aussi hypocrite que ceux qu'il semble fustiger, il a commenté dans les médias les déboires que ce sketch lui a valu plutôt sur le mode "c'est une caricature : forcément on force le trait"... et pas du tout, comme auprès de vous, sur le mode "oui, c'est ce que je pense : le public de DIeudonné est composé dans son immense majorité d'arabes banlieusards fachos" ! (si on résume honnêtement, c'est ce qu'il vous dit et ce qu'il pense). Ca, il vous le dit à vous, mais ailleurs... rien. Simple caricature Monsieur... dans la veine des tombereaux de saloperies versées sur la tronche des musulmans par Charlie Hebdo depuis 15 ans, dans l'indifférence générale. "Liberté d'expression Madame enfin ! On a bien le droit faire une "caricature" tout de même. Mais où vit-on ?!" Mais quelle trouvaille Bedos ! Chapeau bas l'artiste. Sur ce coup-là, depuis les délires de Valls en décembre, les arabes étaient pas particulièrement en ligne de mire. Et ben si finalement... si si. Encore eux... Merci de tes lumières en sociologie du spectacle Nicolas (et sociologie politique également, ben oui.)
Très bien, et si on parlait d'autre chose...

Je sais, c'est une très mauvaise idée (de parler d'autre chose que ce dont tout le monde veut parler). Mais j'aimerais demander à ASI de monter un sujet sur l'immigration en Europe, pour donner suite à la votation suisse rétablissant le contrôle (les quotas) d'étrangers dans ce pays. J'aime bien rire moi aussi.
Donc on en est là chère Laure Daussy ? Si on critique, même sur le ton de l'humour, Israël, on est "dieudonniste" ? Donc "soralien" ? Donc "d'extrême-droite" ? Quasiment nazi, tant qu'on y est !

Alors, je vais vous l'apprendre, sans doute : On peut critiquer la colonisation israélienne, on peut même aller jusqu'à critiquer l'idéologie sioniste, sans faire dans l'apologie ou la négation du génocide nazi, sans éprouver la moindre sympathie pour Soral, et on peut même être "pro-palestinien" tout en étant certains que Dieudonné se fourvoie idéologiquement depuis 10 ans !

Oui, je sais, c'est assez difficile à assimiler, mais essayer d'y réfléchir !
AH, on est dans l'analyse en finesse je vois.

Perso je n'accable pas Bedos Jr. Après tout, le jeune de banlieue, lui aussi c'est un "jeune de..."
Et puis bon, De Banlieue, ce serait pas un peu aristo, hum...?
Ah, ça ira, ça ira...
Il ne lui manque plus que d'être drôle et c'est gagné...

Je ne voudrais pas chipoter sur la coupe qui n'est pas une coupe mais qui en est une quand même, mais elle semble intervenir juste au moment où les gars sont partis... Donc, le truc de la mise en scène me paraît être un prétexte (ils pouvaient partir dans son dos et visiblement pour le public...). Cela dit, on ne va pas en faire un fromage non plus.
A 43 euros la place, il faut vraiment ne pas avoir de notion de la situation de précarité des jeunes de banlieue pour affirmer qu'ils constituent la majorité de son public. La bétise et le racisme ne s'arrête pas au périphérique, elle est très bien partagée dans cette société.
J'aime bien Bedos et d'autant plus qu'il s'attaque à la fois à Israel et à Dieudonné, 2 totems d'internet dont il est sûr de se prendre ensuite les partisans en pleine poire.

Par contre, il est un peu presompteux quand il dit qu'il est le seul humoriste à oser se moquer de Dieudonné, d'autres s'y sont frottés avant.

Timsit l'a fait
http://www.youtube.com/watch?v=Y7rVKMWlClE

Perso j'aime beaucoup (mais visiblement les commentateurs de la vidéos doivent être des Dieudonnistes car ils n'ont pas aimé)

Ou Groland
http://www.dailymotion.com/video/xcrnt3_dieudonne-vu-par-groland_fun
Un jour peut-être les juifs remercieront Dieudonné d'avoir contribué à les sortir du ghetto culturel dans lequel on les a enfermés depuis des dizaines d'années.
Il faut espérer qu'un jour on pourra raconter sur les juifs des blagues aussi débiles que celles qu'on raconte sur les Belges, les Corses, les Marseillais, les Polonais, les Shleuhs les Ritals, les Ruskoffs ou les blondes. A ce moment, les juifs seront devenus d'ordinaires citoyens de notre monde et ne seront plus ces êtres étranges dont on n'ose pas parler sans baisser la voix et qu'on ne peut évoquer qu'en pesant le moindre de ses mots. Merci à Dieudonné ... et merci à Nicolas Bedos, à Daniel Schneidermann, à Frédéric Taddei et à tous les cerveaux malades que je ne peux citer (en gros, ceux qui ont été couverts de crachats ces dernières semaines, y compris sur les forums d'@si).
sacrée famille, ces Bedos.
Ainsi donc, Bedos reprend à son compte l'antienne de Valls qui consiste à dire que la majorité du public de Dieudonné est une jeunesse de banlieue "radicalisée". (Traduction pour les malcomprenants: les jeunes bougnoules sont des nazis décomplexés. )

Pas beaucoup de photos du public de Dieudonné mais celle-ci, prise récemment à Bordeaux. On peut probablement penser qu'il s'agit ici d'un échantillon représentatif:

http://www.infos-bordeaux.fr/wp-content/uploads/2012/05/Dieudonne-Bordeaux.jpg
"Juif-dieudonniste-humour-Bedos" tout ça dans le même titre...
Vous avez à ce point des impératifs de pousse-au-clic, Laure ?
Les forums précédents sont encombrés, il faut renouveler un peu tout ça.
Ou pas.
Merci quand même pour le passage sur l'auto-censure et l'arrêt sur image sur l'absence de raccord.
Le reste devrait être décliné à l'envi un peu plus bas, une chance sur deux.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.