76
Commentaires

Mélenchon, Pulvar et de Closets, taxent le capital chez Ruquier

Passe d'arme, samedi soir sur France 2, entre Jean-Luc Mélenchon, l'essayiste François de Closets et la chroniqueuse Audrey Pulvar, dans l'émission On n'est pas couché. Aligner la taxation des revenus du capital sur celle des revenus du travail rapporterait 100 milliards d'euros, assure Mélenchon, qui explique se fonder sur une étude de la banque d'affaires Natixis. "Faux!", rétorquent De Closets et Pulvar, qui assurent que cette étude évoque en fait le chiffre de 60, voire de 40 milliards d'économies. De Closets affirme même que pour y parvenir, il faudrait taxer tous les propriétaires "sur le loyer qu'ils ne payent pas" pour leur logement. Qui a tort, qui a raison dans ce débat confus ? Décryptage.

Derniers commentaires

Une honte cet article d'asi...Vous vous êtes focalisés, alors que l'émission durait une heure, sur le seul moment où il y a une divergence non pas d'idée mais de chiffres, due à la révision par son auteur de ceux-ci . Et pour conclure sur un perfide "Mélenchon ne citera plus son ami banquier". En feignant de ne pas voir, comme De Closets d'ailleurs, que ces chiffres du banquier Artus ne sont pas là pour nourrir concrètement un programme de politique économique, mais utilisés seulement comme argumentaire choc et efficace en situation de plateau télévisé. S'ils s'avèrent erronés à la fin c'est dommage, car le soutien était plutôt cocasse, mais ça ne change rien. Evidemment que le programme de gauche va plus loin que la proposition d'un banquier qui apparemment ne sais pas lui-même de quoi il parle. J'ai l'impression que le manque d’honnêteté intellectuelle commence à bon train dans ce contexte de campagne électorale, et vous rappelle qu'en user, c'est déjà prendre position politiquement.
Vous avez aimé de Closets?

Et bien vous avez pu le retrouver hier soir: il était l'invité principal chez Frédéric Taddéï au cours d'un CSOJ bien pâlot,
où on a eu droit tout au long de la soirée à son avis exhaustif sur tout (il faut quand-même admettre qu'il lui arrive aussi de dire
des choses sensées au milieu d'un discours bien ancré à droite)
Bne moi je regarde pas... sauf quand il y a Mélenchon... :-)
Faites comme moi, ne regardez plus ONPC...
Moi, je trouve ça super. Le gouvernement ou les gros partis en présence se chamaillent pour quelques centaines de millions d'économies budgétaires en, supprimant des postes de professeurs, allongeant la retraite et j'en passe, et puis les riches demandent, que dis-je, exigent un impôt exceptionnel, ce qui va évidemment nous tirer d'affaire. Mais là, on ergote entre 40 ou 100 milliards. C'est vrai, quoi, 40 milliards, c'est loin d'être 100 milliards, pourquoi se faire chier? C'est du pipi de chat, laissons tomber. Autant taxer les pauvres, il y en a plus, ça doit nécessairement rapporter plus. CQFD.
Il semblerait que France Télévision a lancé le pari de faire regretter Zemmour.
Ils ont déjà reculé les limites de l'impossible en faisant récidiver Pujadas tous les soirs, je serais bien curieux de connaitre la cote en interne dans la Pfimlin family.
L'UMP rafle les immigrés, leurs gosses à l'école, donne la légion d'honneur à des ordures, rabote les aides sociales, supprime les postes, clochardise la France, punit l'internaute sans passer par la case justice, radie les chômeurs qui ne lisent pas leurs mails tous les jours, privatise les profits et nationalise les pertes, se torche avec les résultats des referendums, gâte les riches, muselle la presse autant qu'elle le peut au point qu'elle ne relaie même plus les infos de la presse indépendante..
et ils emmerdent un politique qui présente un programme plus complet et audacieux que ses adversaires, pour des chiffres dont ils ont tous la même source et qui apparemment n'a pas l'air trop claire elle-même - tout en s'y mettant à plusieurs ?
On me dira: le système actuel invite l'un de ses plus sérieux réfractaires, on ne va quand même pas faire semblant de croire que ses produits télévisuels puissent agir autrement qu'un système immunitaire, surtout devant les projecteurs.

Déjà que le Canard se paie régulièrement Mélenchon dans ses colonnes - voir les minimares du N° 4742, par exemple, sur le fait que Mélenchon, en tant que candidat à la présidentielle, croit donc forcément aux miracles. Même le Figaro n'aurait pas osé.
Pour une fois qu'un candidat fait passer la justice sociale avant toute chose dans son programme en long et en large, sans nous emmerder avec la peine de mort, la préférence nationale ou la réhabilitation de vieilles commémorations de Pétain (voir à ce sujet le programme du FN)...
.. il n'est pas vraiment aidé.

Vivement qu'ils s'en aillent tous en 2012. En cas de réélection de la droite dure, je fiche mon billet qu'elle ne finit pas son mandat à la tête du pouvoir.
C'est très intéressant comme décryptage...

A mon avis, la plupart des personnes, qui ont regardé l'émission, se sont aperçus que Mélenchon s'était planté sur les chiffres...
Le seul fait notable et intéressant à retenir en revanche, est la préparation en amont des journalistes et d'un invité afin de déstabiliser le candidat aux présidentielles.
Je vois rarement des ministres, des membres du parti socialiste ou encore le président être mis à mal de cette manière... Pourquoi ne renvoie-t-on jamais, sur un plateau de télévision, les flagrants délits de mensonges en pleine face de ces gens-là ?
Mettre en lumière une erreur a son importance, mais vous passez à coté de l'essentiel...
Par exemple, De Closets affirme qu'il n'y a rien de pire pour un pays que de faire défaut. Selon sa logique, il est donc préférable pour un pays d'accepter des plans d'austérité à la queue leu leu en attendant la faillite. Quelle est la plus grosse aberration de la soirée ? Une erreur de chiffre ou un raisonnement absurde ?

Je suis rarement déçue des analyses que vous proposez sur ce site mais pour une fois, vous rebondissez sur la petite victoire de l'émission...
ahah, on a eu Mélenchon ! Nananananèreuh... Comment ça tout ce qui défend à coté se défend ? Mais non, regardez ! Il s'est trompé sur des chiffres.
Je viens de regarder cet extrait (des fois je me force) et je me dis:
tout ça pour ça?

DSK, Sarko et les historiens, DSK, les 100milliars de Mélenchon, DSK, ...
Je rêve.
Je suis sur le post.fr?
C'est "marrant" ces polémiques sur les chiffres...Y'en a qui en sont toujours à se demander comment financer telle ou telle mesure sociale et qui gobent sans broncher les milliards trouvés sans problème pour renflouer le système bancaire ou pour payer les taux usuraires de dettes dites souveraines...
Les mêmes qui sont à pinailler sur les chiffres pour le social, seront les premiers à trouver normal qu'un patron puisse avoir des "besoins"mensuels 400 fois plus importants qu'un salarié "lambda"...
Tant que l'on trouvera naturel et normal qu'une personne puisse avoir pour elle seule des revenus équivalents à une population de 10000 ou 15000 personnes, le système capitaliste perdurera...
En 2012, lors des élections présidentielles et législatives, le peuple a l'occasion de faire une nouvelle "nuit du 4 août"et abolir les privilèges et reconquérir et pérenniser la souveraineté du peuple...

Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !
"on peut sans problème dire qu'Audrey Pulvar est une carpette sans même argumenter "
Vous pourriez citer la source?
Une petite chose m'étonne pour ma part, qui n'a rien à voir... J'ai dit un jour dans un forum et je l'assume que je trouvais que Dupont-Moretti était une ordure... En 10 mn j'étais censuré... En revanche on peut sans problème dire qu'Audrey Pulvar est une carpette sans même argumenter tout se passe très bien... Je ne trouve pas ça beaucoup moins insultant pourtant... ça me pose plein de questions... Surtout à la lecture de beaucoup d'articles du site dont je me serais bien passé ces derniers mois... Je suis le seul ?
je m'interroge sur la pertinence qu'il y a à relever les erreurs de chiffrages des personnes engagées à gauche, l'exercice ménera toujours à favoriser l'esprit de droite, déjà, en 1981, cela avait été une ligne de la campagne de Giscard afin de décrédibiliser Mitterrand que de l'attaquer sur un manque de compétences en économie.
Quand De Gaulle était au pouvoir et que l'économie, la finance, les chiffres ne dominaient pas la politique, nul ne pensait à relever les erreurs de chiffres,les approximations dans ses discours. Bref, s'il faut prendre 100 milliards chez les riches, il sera toujours possible de le faire, si le moyen donné comme exemple n'est pas suffisant, il sera toujours possible, à partir du moment où le peuple manifestera sa volonté, de les trouver, et au diable l'économie, les économistes et les journalistes spécialisés économie.
"je m'interroge sur la pertinence qu'il y a à relever les erreurs de chiffrages des personnes engagées à gauche..."

vous plaisanter François: nous autre les gauchisses, nous devons être [large]ob jec tif[/large], même si nous sommes dirigé par une

bande d'escrocs et menteurs et informé par des marchands de soupe.

et puis vous admettrez que quand tous les autre nous promettes du sang et des larme, comme dit plus haut, nous pouvons les croire sur

parole ceux là, pas besoin d'éplucher les pdf.
C'est l'argument plus que le chiffre de l'édude qui sont importants, Mélenchon dit qu'il y a de l'argent à prendre du côté du capital, et il met en avant que même un capitaliste comme Artus l'affirme lui aussi, que ce n'est donc pas qu'une lubie gauchiste.

Qu'Artus ait statué au final pour 40 milliards au lieu de 110 milliards, ça réduit un peu la puissance de l'argument mais cela ne l'annulle pas. L'objectif de Mélenchon c'est d'arriver à rétablir un équilibre 70-30 en faveur du travail, cela signifie qu'il faut récupérer tous moyens confondus 200 milliards dans les poches du capital, qu'il faut réorienter vers les travailleurs, soit via les salaires, soit via la redistribution fiscale. Si les pistes évoquées par Artus permettent déjà de récuperer 40 milliards, ce serait déjà 1/5eme de l'objectif qui serait atteint, il me semble que c'est loin d'être négligeable ;)

Comme l'a dit un intervenant plus haut, il me semble que les erreurs de raisonnement des deux journalistes ou de Clozet sont bien plus graves que l'erreur de chiffres dans l'argument de Mélenchon qui ne changent rien au final.

L'idée notamment qu'il serait impossible d'augmenter les salaires sans provoquer je ne sais quel apocalypse économique me semble être un dogme qui mériterait d'être relevé et combattu, ce n'est pas comme si ce genre d'argument épouvantail était utilisé régulièrement depuis 150 ans par les conservateurs qui s'opposent à tout progrès social et à toute mesure qui va à l'encontre des intérêts du capital et qui vise plus de justice sociale, et pourtant jamais un tel apocalypse n'a eu lieu.

On peut se poser aussi la question suivante : pourquoi tandis que les dirigeants, leurs cadres, les traders, ou les actionnaires avec leurs dividendes arrivent à s'augmenter leurs "salaires" régulièrement, serait-il impossible d'augmenter les salaires des autres personnes qui travaillent dans ces entreprises ?

Et comment peut-on accepter l'argument qui consiste abusivement à faire croire que toutes les entreprises seraient dans une situation si précaire qu'elles ne pourraient comme une toute petite entreprise ne pas pouvoir augmenter les salaires de leurs employés ?
L'argument de la petite entreprise c'est évidemment l'arbre qui cache la forêt, La plupart des entreprises françaises font suffisament de bénéfices pour se permettre d'augmenter les salaires. Et celles qui ne le peuvent pas, malgré le fait que le gouvernement augmentera le SMIC progressivement durant toute la législature et non pas d'un coup, franchement tant pis pour elles, les marchés qu'elles alimentaient ne vont pas disparaître avec elles, d'autres entreprises vont se créer et elles seront peut être plus performantes.

Bref contrairement à tous ces dogmes, il faut comprendre que si on donne plus d'argent aux français, ce n'est pas vrai, les investissements ne vont pas fuir le pays, au contraire ils vont affluer ! C'est ce genre de croyance collective absurde qu'@si devrait aider à combattre, car elle est largement propagée par les médias, et non combattre ce pauvre Mélenchon, qui fait ce qu'il peut pour réveiller les gens.

Regardez avec quel mépris il a été traité par Pulvar et Polony, cette dernière expliquant que Mélenchon devrait être à 19% et non à 5%, sans se rendre compte que les résultats des uns ou des autres dépendaient de rapports de force idéologiques et que Mélenchon devait faire face à à des croyances collectives comme celles que ces dernières ont propagé dans l'émission et qu'elles propagent tous les soirs auprès de millions de téléspectateurs là où Mélenchon et le front de gauche doivent lutter en comparaison uniquement avec la sueur de leurs quelques milliers de militants et les quelques invitations et tribunes que le système médiatique veut bien leur accorder de temps en temps histoire de se donner bonne conscience concernant l'égalité du temps de parole qui n'est évidemment jamais respectée.
Tiens, à propos du passage où Polony explique que Mélenchon ne dépassera pas 6%. Polony réussit à pondre un raisonnement magnifiquement illogique.
Elle explique que la gauche a trouvé un nouveau prolétariat sous-entendu immigré ou clandestin et que par conséquent, elle délaisse la classe ouvrière (ou "le peuple qui ne lui plaisait plus").
Si on suit sa logique donc ; la gauche soutient des sans-papiers, non pas parce que la régularisation de tous les sans-papiers est une lutte que l'extrème gauche mène depuis un bout de temps, mais parce qu'elle souhaite récupérer les voix d'une population qui pour la plupart ne peut pas voter... C'est ouf comme on dit par chez nous !
Une nana de droite qui explique à un homme de gauche comment défendre le peuple, c'est ubuesque !
"Il ne citera plus SON AMI LE BANQUIER"

Vous pouvez développer ?
Il fait quoi dans la vie ce De Closets? Ça fait longtremps qu'on le voit et il a toujours une tête de touriste!
Je ne regarde ni n'écoute plus Ruquier depuis qu'il a pris la grosse tête.

Deux remarques:

- Si Mélénchon prétend devenir Président la moindre des choses est de présenter des chiffres justes et vérifiés ainsi que des
projets économiques plausibles et être en mesure de clouer le bec même à de Closets.

- Pour cela il faut que le débat soit organisé de telle façon que chacun des contradicteurs soit en mesure de développer sa
pensée jusqu'au bout sans être sans cesse interrompu. On peut rêver...

Taxer les riches est une bonne idée. Où en est donc le PS dans ce débat?
Mélenchon n'a donc visiblement pas été plus loin que la première interview d'Artus. Selon les déclarations de Natixis à @si, son équipe avait pourtant contacté la banque avant l'émission, pour se procurer l'étude... Parions qu'après ce passage dans l'émission "On n'est pas couché, il sera moins tenté de citer son ami le banquier.

C'est vrai ça, Mélenchon est pote avec les banquiers, c'est bien connu.
A la différence de tous nos autres politiques, qui sont honnêtes, et citent les bons chiffres, eux.

Et en plus, il n'est pas "réaliste", ce con.

Quant à Mâme Pulvar ne bosse absolument pas pour son jules, elle est "neutre"... (rire)

Et enfin de Closets... décidément, toujours les mêmes "experts" à la mord-moi-le-noeud...
Je regardais très (très,très) occasionnellement cette émission que je trouvais détestable.
regardé la nouvelle version le 17. C'est encore pire. Rendez-nous les deux Eric.

J'ai lu :" une chroniqueuse de droite et une de gauche". J'ai bien écarquillé les oreilles; je n'en ai pas entendu une de gauche.

Quant à l'autre, je m'étonne toujours qu'on puisse lui reconnaitre un semblant de crédibilité. Depuis "toujours plus", nous devrions tous être vaccinés.
Les téléspectateurs habitués de l'émission ont peut-être noté l'implication de de Closets dans son échange avec Mélenchon. A croire qu'il faisait ce soir-là office de troisième chroniqueur, aux côtés des remplaçantes du duo Naulleau-Zemmour, Natacha Polony et Audrey Pulvar. Il était en réalité invité pour présenter son dernier livre, mais a été incité avant l'émission à échanger avec le leader du Front de gauche. "On m'a dit : «Tu auras certainement des choses à dire à Mélenchon»"

Deux remarques
Quand c'est Aubry ou Morano, on ne leur prépare pas un contradicteur "sur-mesure".
Z et N disaient peut-être "toujours la même chose", mais on n'avait pas besoin de leur envoyer du renfort pour animer les échanges.
Ce soir là, on avait aussi l'impression qu'Audrey Pulvar faisait la campagne de Montebourg. C'était curieux. Elle était d'accord sur le diagnostic de Mélenchon, mais les solutions évoquées ne lui paraissaient pas "réalistes" ("Vous nous faites rêver"). Sachant qu'il (Mélenchon) n'a jamais pu développer un raisonnement : il était en permanence interrompu; on passait d'un sujet à l'autre, c'était très pénible à suivre.
Dans ce genre d'émissions, les invités ne sont que les faire-valoir des chroniqueurs permanents. J'espérais (naïvement) qu'Audrey Pulvar aurait gardé des réflexes journalistiques. Hélas, le dispositif est trop fort!
Ok pour cette polémique sur les chiffre de l'étude de Patrick Arthus mais moi ce qui m'a surtout marqué dans cette émission c'est l'hostilité de la quasi totalité des intervenants a une remise en cause de ce système pourri. Au final je trouve que Mélenchon s'en est très bien sorti expliquant tranquillement mais fermement son programme de rupture dans le calme et la modération et ce malgré les provocations incessante de ces larbins de l'oligarchie qui se disent journalistes...
Toutes questions confondues, ça a été une des plus mauvaises prestations de Chonchon, vu sa tête je pense que lui même le sait...

IL aurait put réviser un peu, surtout face à un Declosets qui à passer sa vie à sauter dans tous les trains en marche. Merci pour ce décryptage Laure.
Bonjour
Enfin, on ne va pas chipoter, ça fait au minimum 49 milliards qui rentrent pas dans les caisses… et si ça va jusqu'à 100 milliards, ne crachons pas dessus.
Pourquoi encore se battre sur un eventuelle taxe sur le capital qui rapporterait 40 60 ou 100 milliards ?

Alors qu'une taxe infime a un taux de 0,05 % sur les transactions financieres pourrait rapporter entre 447 et 1022 milliards de dollars par an ( au niveau mondial, et certainement au moins 100 milliards pour la France seule ) ?

>< Ici sur Attac, par exemple ><

Ah oui c'est vrai la gauche a ete inventee avant que les marches financiers prennent le pouvoir sur le politique, et depuis que la Chine est maitre de ces marches, on comprend que Melenchon ne soit pas trop chaud pour ce genre de taxe ....
Peu importe, de toute façon, si on jette un œil aux programmes des partis "de gouvernement", vous avez le choix (une seule réponse possible) :

austérité ou austérité ?
règle d'or ou règle d'or ?
hausse des impôts ou hausse des impôts ?

Faites vos jeux, rien ne va plus.....

Pourquoi ?

Parce que la Grèce (surtout mais pas seulement) est sur la paille.

Et alors ?

Et alors, ce n'est pas que l'on veuille aider nos amis grecs, que neni..moult neni, Mais il s'avère que les banques (françaises et allemandes) ont prêté (à des taux usuraires justifiés par une prise de risque) à ce pays (surtout mais pas seulement).

Donc tout ça pour sauver qui ?

J'te l'donne Emile : Les banques allemandes z'et françaises (Ils s'en donnent du mal Nico et Angela !...mais il n'en ont rien à cirer des grècques)

Mais, et la prime de risque alors, dans les taux, qui étouffent les pays en difficulté au profit des banques ? Heu...ben..faut bien payer les bonus !

Je résume bon gens : l'austérité et la règle d'or, c'est fait pour que les banques ne paument pas une thune à raison des prêts extrêmement risqués qu'elles ont consenties, en s'en mettant plein les poches au passage, à des pays insolvables.

Elles ont perdu, nous allons payer...c'est pas beau la finance ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.