34
Commentaires

Mélenchon, la Syrie et les "bavardages"

Les crimes de guerre en Syrie, des "bavardages" ? Dans une interview à l'émission L'épreuve de vérité de la chaîne Public Sénat le 11 octobre, Jean-Luc Mélenchon avait, d'après une dépêche de l'AFP, qualifié les crimes de guerre en Syrie de "bavardages". Une dépêche que Mélenchon conteste, accusant les médias de faire du "bourrage de crâne".

Derniers commentaires

De toute façon, c'est Mélenchon ou rien. Malheureusement, le rien est majoritaire.
"Une réponse ambiguë, dont on ne sait pas vraiment à quelle partie de la question du journaliste elle s'applique : l'action contre la Russie, la notion de crime de guerre ou les bombardements." Sérieusement ?
Vous avez écouté une minute de plus la suite de interview et vous trouvez la réponse ambiguë ?
Et vous prétendez être un site de décryptage des médias ? sérieusement ?
Petite erreur dans l'article, Mélenchon n'est pas le candidat du Front de gauche, ni celui du Partie de gauche d'ailleurs...
Vu de l'extérieur, c'est à dire de ce point où on se méfie de tous, si Mélenchon veut éviter à donner prise aux méprises volontaires, il faut qu'il soit plus exact dans ses termes.

Il est certain qu'on remarque de plus en plus dans le discours politique ou plus généralement médiatique cette autodéfense contre toute mauvaise interprétation. Je l'ai remarqué dans un discours remarquable de Michelle Obama où elle parlait en défense des femmes, elle s'est elle même rectifiée pour introduire dans le combat de dignité des femmes les hommes aussi, ceux qui se conduisent dignement et non pas ceux qui illustrent les conduites désastreuses de Trump. Si elle avait omis de le faire, le lendemain les journaux auraient trouvé de quoi tartiner leur Une.

Certes la position de Mélenchon n'est pas critiquable, ce qui l'est plus est son goût du bavardage approximatif. Il faut qu'il soit plus précis, qu'il prévoit bien qu'il a face à lui des gens qui attendent tout faux pas et s'en délecte.

Beaucoup comme moi comptent sur lui.
C'est vrai,ça. Ce Mélenchon commence à nous courir, à force de nous culpabiliser.
D'autant qu'il laisse une oeuvre impérissable en sa qualité de ministre délégué à l'enseignement professionnel , dont il a fait don , aux générations successives , reconnaissantes ...
Il est certain que Mélenchon est pour quelques-uns un intouchable
le fait de le toucher ne rend pas plus légitime
même avec des pincettes?
Je l'ai touché deux fois, deux fois j'ai constaté une nette diminution de mes problèmes d'écrouelles.
Dans tous les cas, on ne peut dire de lui, que c'est le seul manchot qui touche des deux mains ...
Ne Mélenchon pas tout ! (Robert le Pieux*)

*En effet, le Capétien est le premier souverain de sa lignée à être crédité d’un don thaumaturgique.
Il était précis : le bavardage concernait celui de Hollande qui venait de dire qu'il fallait traduire Poutine devant le TPI ; tribunal non reconnu par les Russes, ni les USA. Bizarre que personne n'en parle. Et à la question du journaliste il a dit, (de mémoire) Commençons par dire que ni vous ni moi n'aimons les bombardements de quelque côté qu'ils viennent...

Même l'article de @si n'est pas clair là-dessus... c'est quand même un monde !
Eh oui, mais à quoi bon espérer faire comprendre un fait, un mot à "l'ennemi"... Effort méritoire, nécessaire encore, mais assez désespéré parfois. Je dois reconnaître que pratiquant cette critique couramment, j'en viendrais presque à me demander si je pourrais écouter de l'Asselineau, du Copé plus de 2 minutes et sans déformer leur "pensée". C'est un gros travail d'introspection, et une conclusion négative m'interdirait de critiquer les contempteurs de JLM. Alors parfois, j'écoute du Copé. Et Onfray qui dit qu'il préfère une bonne idée de droite à une mauvaise idée de gauche.
Je me demande bien ce qu'est une bonne idée de droite ;)
Sur ce coup là Mélenchon à raison, mille fois raison. Comme d'autres qui sont souvent snobés par les médias car on est en pleine propagande de guerre.
Simplement, on est en guerre en Syrie, les adversaires s'affrontent de manière impitoyable. Simplement aussi, les médias ne nomment pas clairement les protagonistes. Alep Est est le refuge de terroristes ( Al-qaïda)qui prennent la population en otage. Si Alep Est tombe, avec une bonne partie des terroristes emprisonnés, on évitera des "ennuis " épouvantables en Europe et singulièrement en France.

Le reste , c'est aussi un partage de la Syrie selon les avancées de l'armée syrienne de Bachar et ses alliés. On peut imaginer pour la suite des évènements Raqqa et Der Ezzor à l'image de Berlin lors de l'écroulement du régime nazi avec des conséquences imprévisibles si il n'y a pas d'accord entre les russes et les américains
A force de s'être fait entuber, la gauche en vient ( syndrome du serial-entubé) à haïr ce qui pourrait rompre l'ensorcellement. Brûlons Mélenchon !
1/ "Une formulation qui laisse penser que Mélenchon pourrait minimiser..." on est dans le dur, de chez dur, là...
2/ libé-des-pros-du-journalime-irréprochable-donneur-universel-de-leçons diffuse des infos sans les vérifier, ni les "retravailler" (comprendre maquiller en travail journalistique original, mais accuse l'AFP.

Moi si j'étais le pouvoir, il suffirait que je prenne le contrôle de la seule AFP pour orienter l'ensemble des médias de France qui diffuse sans "retravailler".

(Oh wait!...)
Bonjour
Lorsqu'on regarde la totalité de l'émission de LCP on est sidéré de la nullité des raisonnements "journalistiques" sur tous les sujets. Quant à leur neutralité, on a de quoi s'étonner de les voir se faire les portes parole par boules puantes des "tous contre JLM" et qui une fois lancées se retrouvent dans le néant de leur bêtise. Par exemple répéter les propos de JM Le Guen et ne pas comprendre leur signification lorsque JLM leur pose la question.
je ne suis pas un fan de Mélenchon mais en l'occurence je le soutiens.

car je n'aime pas ce procédé journalistique, de terrorisme intellectuel, qui joue sur les sentiments pour forcer les gens à penser de telle manière.

La Syrie est devenue le terrain d'une nouvelle guerre froide entre la Russie et les Occidentaux. Les occidentaux envoient des barbouzes encadrer les djihadistes. Et la Russie entre directement dans la bataille car elle a des bases militaires à sauver. Elle ne peut pas se permettre de voir tomber Al Assad.

Les Russes ne sont pas des gentils, loin de là, mais au moins ils ont le seul mérite de ne pas être hypocrites comme notre gouvernement qui soutient les "révolutionnaires" financés par l'Arabie Saoudite et le Qatar. Deux grandes démocraties comme chacun sait.

Nos journaleux découvrent que la guerre ça tue ! Bien !
Nos journaleux découvrent que la guerre fait des victimes innocentes ! Il était temps !
Bon pourquoi nos journaleux ne demandent-ils pas à notre gouvernement de cesser le double jeu de pleurer les victimes civiles prises en otage des djihadistes que notre gouvernement soutient ??
Le plus instructif, dans tout cela, c'est d'observer qui sont les petits roquets malhonnêtes qui se sont rués sur le titre sensationnaliste en question, pour émouvoir le chaland sur la férocité de ce sans-cœur de Mélenchon que n'effraie même pas le crime. Premier au rendez-vous : l'affligeant Philippe Marlière, toujours aux abois, prêt tantôt à faire passer Mélenchon pour un pourchasseur de musulmans (épisode burkini), [lui qui a écrit le discours sur la Méditerranée !], tantôt pour un zélateur de Poutine assoiffé de sang.

J'ai écouté attentivement Mélenchon sur ce point, ici ou encore . Je ne suis pas vraiment convaincu par sa façon de présenter les choses de façon trop binaire quant à la nature réelle de ceux qu'on appelle bêtement "les rebelles". Mais tweeter haro-sur-le-mélenchon sur le mode : vous voyez, ce type est dangereux et sanguinaire, il appelle des crimes des bavardages, rien, absolument rien ne permet cela.

Ce qui me fait froid dans le dos, c'est que le petit Marlière est un universitaire : il est censé savoir lire plus loin qu'un chapeau de l'AFP ou de qui vous voulez. Il est censé être capable de lire un texte en entier, capable de ne pas considérer uniquement des bouts de phrases qui servent une opinion préconçue sur le personnage qu'il juge. Et bien non... Le plus flippant, c'est qu'il enseigne et qu'il forme des étudiants.
Le 28 septembre la mission française à l’ONU a affirmé que deux hôpitaux d’Alep-est avaient été bombardés. Elle a montré dans un tweet une photo de bâtiments détruits à Gaza.
Le mot bavardage employé par Mélenchon est plutôt gentil, je trouve.
En plus, j'irais même jusqu'à dire que la manière dont vous présentez la polémique pourrait, si on se contente de ne pas lire et aussi grave que soit cette attitude sur un site aussi pertinent qu'ASI, pourrait donc, j'y arrive ha ha, pourrait donc conforter les anti Mélenchons, les anti tout aussi dans leur "vérité". Du coup, bien que ceux-là soient probablement perdus, ha ha ha lol mdr, on peut (re)découvrir l'homme dans l'émission Et si c'était vous, ce qui n'oblige pas en principe à partager son point de vue à tous égards. Mais c'est de l'humain, tout ça, ce qui manque si cruellement en nos jours tristes. Attention, grave, ceux qui détestent Mélenchon ET G. Miller (et le Monde, tant qu'on y est) prennent double peine.
Je crois qu'il faut être vraiment c... , comment dit-on pour ne pas tomber dans le bavardage en usant de ce vocable et bien qualifier les malhonnêtes, pour prétendre entendre dans cette réplique de Mélenchon une minimisation de crimes de guerre ! Et la lepénisation de Mélenchon, elle totalement calculée et volontaire, à qui appartient-elle, et comment en décrire les auteurs ?
Au moment où Hollande s'effondre et la Socialie avec, il convient d'en remettre sur le Mélenchon bashing...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.