76
Commentaires

Mélenchon, et les victimes de Madoff

"Que dites-vous aux victimes de Madoff ?"

Derniers commentaires

http://www.dailymotion.com/video/x9q8xr_france-inter-jeanluc-melenchon_news
Mélenchon a raison comme très souvent.
Que les riches se volent entre eux ne me dérange pas, ce qui me dérange c'est qu'ils s'enrichissent.
Les riches ne savent créer qu'une chose... la pauvreté.
Ce sont les pauvres qui, par leur travail, créent la richesse.
Il serait bon qu'@rrêt sur Image face une émission sur ce thème.
Même sur France culture, dans les émissions politiques, les experts en économie n'éclairent jamais le débat sous cet angle.
Juste pour dire que j'ai trouvé Mélenchon particulièrement brillant et percutant lors de cette interview !
les victimes de Madoff, c'est l'arbre qui cache la forêt.

Ce n'est pas de Madoff qu'ils sont "victimes", c'est bien du système financiers. Mais comme "ils" en ont bien profité (et certains en profitent toujours), globalement ce ne sont certainement pas des victimes.
Les premières victimes sont ceux qui crèvent de faim (1 milliard), de soif (2 milliards sans eau potable) et de maladies à cause du vol de leur richesse et/ou de leurs droits, vol amplifié par ce système financier. Les victimes sont tous ceux (et ils sont encore plus nombreux) qui sacrifient et ont sacrifié leur vie pour le bien être d'une toute petite minorité à cause du système financier(avalés par la société - metro bouleau dodo).


La création de richesse par elle-même (la spéculation) est du vol : si vous fabriquez de la "monnaie virtuelle" sans fabriquer de "richesse réelle", et que vous achetez ensuite quelque chose de réel avec, vous échangez du travail contre rien, donc c'est du vol. On peut complexifier le système, mais le principe demeure.
J'ai été assez soufflé par la réaction de Mélenchon sur Inter qui allait vraiment à contre courant de l'idée préconçu de victime. Une belle explosion qui fait du bien quand on se rend au boulot.
En tant que comptable, j'ai bien rigolé en écoutant Mélanchon ce matin, je pense que mes confrères aussi. de la part de pierre weill, c'était pas mal aussi dans le genre...

Mon dieu, pauvres victimes... je les plaindrais presque.

Par contre sa vision sur le super emprunt de la mort est assez juste ( en gros, les riches qui bénéficie du bouclier fiscal vont pouvoir bénéficier du super emprunt de la mort avec des super rendements digne de madoff )
Bien vu...rien ne va plus... le 0 sort,
la mise pour la banque du casino !
allez messieurs, faites vos jeux !
Les 150 ans de prisons pour Madoff :spectacle cathartique pour sauver le libéralisme en bout de course ?

Mais même le capitalisme ne peut pas survivre en valorisant sans cesse le cynisme et le court terme.

La question est :

Les gens sont-ils assez bêtes pour remettre un euro dans la machine à sou ? Pour confier de nouveau leur avenir aux bandits manchots ?

Entre la peur de vivre et l'illusion d'un Disneyland de casino, alors même que Bambi est mort, combien vont enfin réaliser que la belle blonde est siliconée, que le lifting cache à peine les os saillants de ses pommettes et que tous nos jouets sont en toc ?


R.I.P.

civilisation du plastique.
Bonjour la France,

Mélenchon est dans le vrai ! C'est un sacré numéro ce Mélenchon, bravo à lui, il est lucide.

Ce que l'on peut vous dire, d'ici de NYC où nous sommes, c'est que Mélenchon est dans le vrai car très peu ici pleure les pauvres victimes qui furent bien contentes en leurs temps, de ne pas partager leurs relations avec le gourou de la finance in USA.

Alors, on s'en moque, ils ont joué, ils ont perdu, point.

Et que les médias Français en fassent des tonnes avec quelques cas ce n'est pas de l'information objective.

Ici, on bosse, on relève les manches et on fait tout pour virer la crise au plus vite.

Mais, c'est toute la différnce avec notre vieux et cher Pays, tout est dans l'émotion collective.

A plus et courage et encore bravo à Mélenchon. Il va manquer dans le paysage politique Français.

JD
l'Equipe
gueulante.fr & battresarkozy.fr
J'ai du mal à éprouver de la compassion pour les spéculateurs de tout poil.
Dans la même logique, pourquoi ne pas non plus en éprouver pour tous les perdants du loto ?
Faut pas déconner non plus.
Un jour un vieux prolo , ancien vrai resistant qui trimait pour gagner sa vie m a dit :Dans la societé deux catégories d individus nous foutent dans la merde, les cons et les salauds . Les seconds on arrive a les cerner mais les cons ils sont tellement nombreux qu ils sont les plus dangereux, sans meme le savoir. Madoff a baisé des cons " qu ils aillent se faire voir."
J'ai entendu Mélanchon ce matin par hasard. Il était excellentissime.
IL a dit aussi à propos du grand-emprunt que ceux qui y souscriraient seraient vraisemblablement ceux à qui on a remboursé du paquet fiscal et qui toucheront donc les intérêts de l'argent qu'on leur a remboursé mais dont ils n'ont pas besoin pour vivre et qu'ils ont donc mis dans le-grand-emprunt. L'argent appelle l'argent.
"13 milliards de dollars ont été confiés en "gestion" à la société de Madoff (BLMIS), les 65 milliards
régulièrement évoqués par le FBI correspondant à la somme qu'auraient générée ces fonds si les
rendements affichés avaient été réels." (lien La tribune).

C'est drôle cette course aux chiffres astronomiques!
L'escroquerie porte non seulement sur la somme confiée mais aussi sur les intérêts promis.

Cela me rappelle les évaluations sur la piraterie. Le préjudice est présenté comme étant égal au
nombre de téléchargements multiplié par le prix d'un téléchargement légal défini par ... par qui au fait?
Il en faudrait plusieurs des Mélenchon, car il est vrai les personnes souhaitant des retours sur investissement à deux chiffres savent très bien que de tels rendements se font sur l' exploitation des misérables, de coûts de main d' oeuvre toujours moins chères.

Hier sur la TNT, un magnifique reportage sur le Moyen Orient, où il nous est montré comment vivent les nouveaux esclaves bâtissant sans jeux de mots la fortune de sociétés immobilières, ces nouvelles villes îles ! où iront se reposer tous les nantis de cette mondialisation heureuse.

Le capitalisme a montré ses limites ! si je peux dire ! Il est temps d' arrêter cet enrichissement honteux de ceux qui ont déjà, et de répartir justement les richesses de notre planète. Lorsque nous voyons ceux possédant refuser de partager sous forme d' impôts, seul outil de restitution capable de ce que les lois des hommes rend insupportable, est présent dans cet égoïsme les germes de prochaines révoltes.
Chacun s'indigne du système pyramidal de Madoff pour capter, détourner, escroquer plusieurs dizaines de milliards de dollars et semble en même temps ne rien trouver à redire concernant les fortunes légalement acquises par Messieurs Buffet, Slim et autres Gates.
D'un côté 50 milliards qui provoquent l'indignation jusqu'à la nausée, de l'autre 60 milliards qui forcent l'admiration, jusqu'à la nausée aussi!
Voici l'émission pour ce que ça intéresse: http://sites.radiofrance.fr/franceinter/em/septdix/.
150 ans... eut-il mieux fait d'assassiner sa femme ?
Pour faire un peu plus long, on peut quand même reprocher aux propos de Mélanchon, de mettre tout le monde dans le même sac avec des propos peu nuancés. Ils y a eut des victimes qui se sont vus vendre du Madoff via leurs banques et "conseillers financiers", comme beaucoup chez UBS et quelques uns de banques françaises. ces gens là sont victimes et revictimes du mode d'indemnisation pour mauvais conseils qu'ils avaient la possibilité de recevoir. ( il fallait que les in vestissements Madoff représentent au moins la majorité des montants investis, avec 30% de vos économies peu importe le montant, perte totale donc) Il y eut des investisseurs directs, presque de la main à la main avec Madoff, confiant dans cet ancien dirigeant du Nasdaq. Ce sont eux sans doute les moins à plaindre espérant du retour sur investissement de part la renommée dit dit M. Enfin il y eut nombres d'associations qui ont perdu toutes leurs économie, comme celle de Elie Wiesel, dont on ne peut douter de son intérêt pour son prochain. Alors les propos de Mélanchon ne sont pas un fait d'actualité, juste un raccourci politique sans nuance ce qui leur ôte beaucoup de valeur.

Comme il est dit plus haut l'A310 avec 158 personnes ne somblent pas intéresser les mèdias. Moins fashion que Rio et Air France!
Juste dire que Madoff sert de bouc émissaire tout désigné .
Lui n'avait même pas pris la peine d'emballer ses arnaques des propos ampoulés de la finance .
On le jette dans l'arène , et on continue de plus belle à honorer le dieu capital et sa copine économie mondiale .
Les "victimes " ? surtout pas : des complices .

Annie Sétoualé : annonce très prudente du nouveau crash d'un Airbus . Pas d'emballement médiatique pour le coup !
Vous avez dit bizarre ?
Jean-Luc Mélenchon est une personne qui a une vision claire des choses et qui nous les rend compréhensibles (ce qui soit bien s'énonce clairement). pas de langue de bois chez lui et on ne tourne pas autour du pot ! quand il a abordé le sujet du déficit des caisses de retraite et du trou dans le budget de l'Etat, j'ai cru que Pierre Weil allait refaire à son invité le coupe Nicolas Demorand face à Bayrou ( à France Inter nous sommes indépendants, nous tenons le langage que nous voulons, nous ne subissons pas de pressions)... bref qu'il n'y avait qu'une façon d'aborder ces problèmes et que les journalistes allaient dans ce sens de leur plein gré. mais J.L Mélenchon a rappelé fort justement que si les caisses sont vides ce n'est dû qu'aux mesures prises antérieurement par Balladur et Sarkozy. il a des arguments forts et probants, notre futur député européen. lorsque je vois la façon de mettre en perspective ces questions, j'ai des doutes sur la "liberté de pensée" des journalistes (à continuer comme ça ils vont se faire bouffer tout cru face à un sarkophage qui veut mettre la main sur tous les médias)... allez Jean-Luc !
10000 km séparent le matinaute réunionnais du matinaute métropolitain.
Au menu du JT de ce midi : le crash de Moroni.
Moi j'aurai préféré qu'on ne parle que de Madoff, parce ce que ça aurait voulu dire qu'il n'y avait pas eu de crash.
Mais non, chez nous c'est crash et ça fait tout le JT.
Le système capitaliste à libre concurrence de marché est naturel et va de soi.

S'il a failli, ça ne peut être que parce que certains ont fait des bêtises.

Or Madoff est un escroc.

Donc Madoff est responsable de la crise.

Maintenant que Madoff est en prison, tout est revenu comme avant, il n'y a plus de quoi s'inquiéter.

CQFD.


Combien de fois quelqu'un comme Mélenchon a une opportunité dans lémédias de pouvoir dire autre chose ?
A qui se fier ?

http://hebdo.nouvelobs.com/hebdo/parution/p2327/articles/a403314-larrco_pi%C3%A9g%C3%A9e_par_madoff.html
Bien vu M. Schneidermann . Je suis actuellement en mode découverte de la plateforme @SI et je me régale. A chaque porte ouverte une surprise m'attend ;-)

En attendant, vous mettez en avant fort justement cette mauvaise habitude de l'homme à sélectionner ceux qui on le droit à sa compassion. Je pense qu'il est relativement indécent de rajouter le poids de nos jugements arbitraires aux personnes qui, non seulement ont pour certains perdu tout leurs moyens de subsistance, mais en plus vivent chaque jours l'humiliation de s'être fait berner par une personne en laquelle ils avaient placé leur confiance. Nous savons tous que ce sentiment est fort aigre et qu'il est difficile de s'en relever.

Alors quel plaisir avons nous à rajouter le poids de nos jugements sur les victimes de leurs propres erreurs ? N'est il pas plus constructif de couvrir la personne dont le vêtement se déchire plutôt que tirer sur le lambeau ?

A vous de voir
C'est une question difficile, ou plutôt ambigüe comme vous le soulignez dans votre article. Le battage médiatique à propos de cet escroc tant à justifier l'idée selon laquelle le système financier est un système intrinsequement bon, la crise étant due à sa mauvaise utilisation. D'où peut-être la réponse qui peut paraît surprenante de la part de Mélanchon. Pour lui, et je suis d'accord avec sa thèse, les victimes de Madoff ont cherché à gagner le maximum d'argent sans vouloir savoir d'où il venait, leur responsabilité dans leur propre faillite est bien là.
Question subsidiaire: s'agit-il vraiment d'une peine de 150 ans, ou plutôt de plusieurs peines pour les différents chefs d'accusation, qui totaliseraient 150 ans si, fictivement on les mettait bout à bout, alors qu'elles se purgent en réaliré simultanément?
Je comprends bien que c'est secondaire vu son âge, mais dans ce cas, on dit 150 ans juste pour faire choc? (Pis j'aime bien comprendre.)
"Ces victimes-là rejoindront donc, du bon côté de l'Histoire, l'inépuisable cohorte planétaire des victimes d'épidémies, de sécheresses, d'inondations, du chômage, de la mondialisation ou de famines, dont la seule évocation médiatique est censée déclencher le réflexe pavlovien de la compassion."

voilà qui est très pertinent Daniel (je devrais dire comme d'habitude) mais cette attitude des médias est cohérente, en effet pour eux le capitalisme est naturel donc ses effets le sont aussi, chomage, famines, arnaques financières sont aussi naturelles que sècheresse innondations ou épidémies...sauf que...justement les innondations, la sècheresse les épidémies avec des effets plus dévastateurs que par le passé, sont aussi des conséquences du capitalisme, j'invite ceux qui ne seraient pas d'accord avec cette dernière assertions à demander des précisions, je peux développer.
Mélenchon a raison, tous ceux qui ont du mal à boucler leurs fins de mois chez nous, et ceux qui crèvent la dalle ailleurs, tout le monde s'en fout, de Madoff et de ses "victimes".

Cela dit, comme toujours, Madoff est le bouc-émissaire, jugé seul responsable du cassage de gueule de ce qu'on appelle la "bulle financière"... Et les autres, tous les autres, qui au lieu de 150 ans de gnouf, ont bénéficié des largesses publiques, c'est à dire de nos impôts, et qui trois mois après, ont quand même viré tout le monde ? Ceux là vont continuer à dormir tranquilles. Et comme les banques ont commencé à rembourser leurs dettes, ils vont se remettre à faire joujou avec notre pognon...

Et les "victimes" seront les pauvres, comme toujours. Et là, elles se compteront par millions.

Elle est pas belle, la vie ?
Hier l'emprunt, aujourd'hui la condamnation de ceux qui en veulent plus avec l'argent... Hum, hum hasard, correspondance organisée, une manière de faire passer aux français, regardez ce qui arrive, vous pouvez tout perdre avec des gens comme lui, alors qu'avec nous, le plus gros risque est de ne rien gagner du tout? Pour un emprunt qui ne sera officialisé qu'en 2010, la concomitance est surprenante.
Message 1/5max du 30/06/09.

Mais moi, je pleure chaque semaine sur le sort de ces victimes qui se comptent par millions et ont perdu quelques euro de plus aux jeux de hasard de la Française des jeux.

Euh, en fait, non, j'suis comme Mélenchon sur ce coup-là aussi, ils n'ont que ce qu'ils méritent à ainsi oublier pour leur seul profit, la conséquence de leurs actions.

yG

ps: "Et si on [s]pique-[/s]niquait", cette invitation que j'ai reçu dans ma boite mail ce matin, ce n'est pas de vous monsieur Schneidermann ?

Ouais, je me disais aussi...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.