112
Commentaires

Mélenchon, Drucker, et les violences

"Salaud, larbin", et depuis hier soir, "laquais" :

Derniers commentaires

En même temps, cela ne me choque pas plus que ça que Mélenchon aille chez Drucker...
Il pourrait tout aussi bien faire un débat sur asi, mais est ce qu'il ne precherait pas à des gens déja un peu convaincus ?

De plus il y a une veritable bataille sur le langage..sur les mots...voir la ligne jaune Paillé..
Alors pourquoi Mélenchon irait se priver d'un perchoir ?
Pourquoi laisser sa place à tous les Baroin ou à toutes les Morano, Dati du moment ?

Ce n'est pas l'emission qui compte, c'est ce qu'il va en faire ....
Avec toutes les salades molles que l'on doit manger chaque jour, un peu de vinaigre n'est peut être pas une mauvaise chose.

Ou devrait il aller ? sur le net ?
Sur Tf1 ???
Se limiter à être aperçu dans un montage sur la manif du jour ?
Est ce que vraiment le temps d'antenne est respecté ? pour chaque parti ?
Parce que pour l'instant, il y a surtout certaines idées que l'on entend le plus..quel que soit le parti...DSK qui réclame plus de flexibilité sur le marché de l'emploi espagnol...normal qu'à l'ump ils aiment beaucoup ce socialisme à visage humain, réaliste .

Si tous les espaces sont comblés par les mêmes idées...alors il y a plus qu' à mettre un genou à terre et ne plus s'abonner.
J'ai l'impression que même dans les emissions les plus foireuses, il ne faut pas lacher l'affaire...si un tout petit peu de ce qui doit être dit peut l'être c'est déja ça et c'est trés important.

Il y a de grandes chances pour que ce truc avec Drucker soit assez planplan...et tout mou.
J'aimerai assez qu'il lui parle de Pujadas....
Mélenchon sur un plateau...
Vu la maitrise quasi parfaite, bouddhiste de ses nerfs ...je me dis qu'il pourrait se passer quelque chose...
Mais bon ...on est chez Drucker..on ne peut pas se battre contre un coton hydrophile baigné dans l'ether sans ressentir une leger assoupissement, une mollesse helvetique...peut être Mélenchon va t il se transformer en nounours sucré et coloré ? roudoudoumélenchon ?

J'ai bien aimé l'interview du professer Mehlang Chang !!
Mais bon...comment dire...
Hmm...
Enfin...
J'ai beaucoup rigolé....
En fait, il parle surtout de ce que la Chine peut apporter au monde et de l'exposition universelle ..2010...rien sur les faguo !

Voila un exemple hilarant , par l'absurde de ce probléme de langage...
Tous les commentaires en dessous sont à fond dans le truc..
L'un d'entre eux : il a raison ce Mehlang Chang....
Un peu comme Paillé,le sens n'a plus aucune importance...ce qui est dit n'a aucun sens....il faut parler fort et surtout le dernier.
Peu importe le sens , on vient avec ses convictions dans les bagages et on entend ce que l'on veut bien.
Generalement le journaliste pose une question...on n'a jamais la réponse, jamais...et l'interviewer ne pousse pas, plus..la conversation est toujours ponctué de : je ne vous ai pas interrompu..j'aimerai finir mon raisonnement...mais jamais de réponse...

En fait les débats ça ressemble de plus en plus aux conversations que l'on peut avoir avec les techniciens des hotline fai...
On dit tout de suite non non je ne veux pas changer de forfait , non non je ne suis pas interessé..., je ne veux rien, nada, nothing, rien !!
Reponse du technicien : je vois que vous avez du caractére , nous aimons cela mais laissez moi vous parler de notre nouvelle offre...
Je ne sais pas si on l'a déjà eu sur @si: l'interview du Prof. Mehlang Chang

http://www.youtube.com/watch?v=UOadagqruHg
Ne dites pas de mal de Drucker, vous allez être taxés d'antisémitisme ! (faites passer à Mélenchon !)
bon c'est vrai que Mélenchounet sur le canapé rouge ça peut paraître incongru... en même temps chuis pas trop inquiète, je me dis que ce dimanche là ressemblera plus à du Mélenchon qu'à du Drücker !
et vu le peu d'espace de parole laissé à certains candidats sur la télévision d'Etat, Mélenchon a peut-être tout intérêt à y participer....

....et pour ceuss qui n'auront pas eu le courage de se taper Drücker, il y a toujours Mélenchon dans le texte :
Fête de l'Huma 2010 discours de Jean-Luc Mélenchon
rien ne vaudra jamais le live.....
qu elle violation celle de se faire licencier comme des chiens ? pour le grand plaisir des actionnaires? le saccage de la connerie est bien plus dangereux
Ce qui sous-tend cette passe d'arme, c'est le droit de la propriété dans notre république. Le droit français donne la liberté de manifester et le droit de grève, garanti par la constitution. Pas le droit de saccage. Pas le droit d'obstruction. Pas le droit de séquestre. Il n'y a pas non plus de garantie de bonne fin : certains manifestants semblent croire qu'on peut pousser dans l'escalade tant qu'on a pas obtenu gain de cause… On ne mesure pas la légitimité des actes des manifestants à l'aune de leur degré de colère : il y a ce qui est légal, ou non.

Le saccage des ouvriers de Continental était illégal, Pujadas a donné une chance à leur représentant de revenir sur le terrain du droit, tout en relativisant la gravité des actes. Fondamentalement, les journalistes responsables se placent d'abord du côté du droit, à moins que l'actualité ne mette en lumière un manquement de la loi.

En tant que représentant du peuple, ancien ministre, ancien sénateur, Jean-Luc Mélenchon a un devoir de se mettre du côté du droit : on peut être en désaccord avec une loi, mais on ne peut pas cautionner sa violation.
http://www.montpellier-journal.fr/2010/10/jean-luc-melenchon-david-pujadas-les-reactions.html
Entierement d accord meme si on n aime pas Drucker ,il existe, et a de l audience, et c est pas en allant faire des debats dans des emissions intellos à 23heures qu on fa faire avancer ses ideés. Quand a Poujadas il a eté degeulasse avec Xavier Mathieu le delegué CGT de continental , le mot larbin est trop faible n en deplaise a Daniel.Poujadas a eté bien plus insulté par ses pairs d incompetent
La réponse de l'intéressé..

Une argumentation très longue et très documentée qui se conclut par un paragraphe commençant par :Le coup de grâce, c’est « Arrêt sur images » qui le donne sous le titre « Sarkozy, Aubry : Pujadas, intervieweur à deux vitesses »

http://www.jean-luc-melenchon.fr/2010/10/larbin-salaud-pujadas/


Le jour où les "mauvais journalistes" seront capables de fournir de tels argumentaires détaillés au lieu de torchons comme celui que Renaud Revel a pondu ce matin entre deux tweets, ils seront à nouveau respectables et respectés.

http://blogs.lexpress.fr/media/2010/10/11/jean-luc-qui/

Idem pour le niveau lamentable du débat sur le même sujet dans l'émission de Audrey Pulvar, qui ne fait pas preuve d'une très grande clairvoyance.

http://www.itele.fr/emissions/chronique/le-debat-des-editorialistes/video/1438

Ce qui est terrible, c'est de voir les commentateurs, éditorialistes et animateurs de débats continuer à pérorer sur des faits qu'ils n'ont pas compris, et condamner la forme en passant complètement à coté du fond.
Finalement tous pareils !! Avant Mélanchon , il y a eu Besancenot chez Drucker
"le pape des faux culs" . Comment peut on se fourvoyer dans une telle émission
de merde !! Non Mélanchon , pas d'excuses , la ligne jaune est franchie .
Ca m'a toujours fait rire cette ambiance de fin de banquet qui règne chez Drucker ,
chemise ouverte sans cravates , ceinture défaite ???? (pour laisser passer le gigot
flageolets + Gigondas 1997 "très bon") en attendant le bavarois à la framboise et le
café cognac .... Bref plus fort que Derick , il y a Drucker qui vous endort avec ses
questions à la c... (Vous aimez les chiens ?) en 3 mn 19 s (record absolu) .
Bah ! Mélenchon n'est pas un mauvais stratège.
Il est parti de rien, d'un parti qui n'existait pas, a récupéré les idées et le label des Linke allemands, noyauté les réseaux du PC, squeezé les trotskystes trop proches des Islamistes, maintenant il joue le mec qui met les pieds dans le plat, ainsi il devient médiatique, et même un bon client pour des émissions de divertissement déguisées en émissions politiques people, ou le contraire... Je.ne suis pas sûre, je ne regarde pas.

Pourquoi pas ? Dans le grand cirque qu'est devenue la politique, ça peut marcher.
Je ne vais pas lui jeter la pierre. Dans ses attaques, il est plus crédible que Bayrou qui a employé une tactique proche. Ce qui lui permet d'aller bien plus loin, et d'épouser les colères de l'opinion.

Il est maintenant trop grand pour que les cochons le mangent.... Et hurler avec les loups, ça peut donner un bénéfice qui vous permet d'aller sur la marche au-dessus, au risque du populisme.
Certes, il n'est pas très cohérent avec lui-même, mais je ne suis pas sûre que ce soit le propos.

Je crois, DS, que vous avez trop entendu l'extrême-gauche moralisatrice, genre Carles, qui passe son temps à moraliser sur tout et n'importe quoi, ce qui la dispense d'agir, vous attaquer avec des raisonnements à la mords moi le noeud, et que ça a fini par vous traumatiser.

Au point où on en est, les chipotages, ce n'est pas si nécessaire....
Si, il y a encore dix ans, on m'avait dit qu'un jour, j'écrirais ça, je ne l'aurais jamais cru.

Mais ça devient tellement n'importe quoi.....
Pas d'accord avec le reproche final de Daniel à Mélenchon concernant sa venue prochaine chez Drucker. Ça me rappelle ceux qui ne comprenaient pas que Besancenot y soit allé. Je voudrais alors qu'on m'explique ce qu'est la démocratie. Pour moi c'est vouloir se faire entendre d'un maximum de gens pour avoir un maximum de suffrages. À partir de là, par définition, il faut être populaire. Donc passer chez Drucker. Je ne vois pas comment on peut ne pas comprendre que Mélenchon aille chez Drucker et ne pas être anarchiste, ou alors c'est qu'on se fait encore bien des illusions sur la sacro-sainte démocratie moderne, celle-ci devant forcément passer par du médiatique à outrance si elle veut s'auto-engendrer. Quand Mélenchon s'oppose politiquement à Pujadas, il est cohérent avec lui-même. Mais il l'est aussi quand il va chez Drucker, vu qu'aux dernières nouvelles il fait partie de ce que l'on appelle un "parti politique" qui se présente à des élections et qui doit donc pour cela se montrer dans tous les foyers. Et à mon avis il ne se privera pas d'y exposer ses idées et de faire une émission à son image ; Besancenot avait tout à fait réussi dans ce sens. Car il est évident que quand on va chez Drucker on n'est pas dans le versant 'opposant s'adressant aux initiés' de la tâche d'être chef de parti, mais plutôt dans la facette 'prosélyte vulgarisateur' qu'il faut aussi posséder. Si on refuse ça okay, mais alors on devient anar, sinon on est dans la contradiction.

Et juste pour défendre Drucker : en choisissant d'inviter Laguiller, Buffet, Besancenot ou Mélenchon et en se refusant pour toujours à inviter le Front National, il ne rentre pas dans le sophisme débile "les extrêmes se rejoignent, l'extrême gauche c'est comme l'extrême droite" que 99% de la droite répète encore, je vous le rappelle ! C'est tout con mais il faut en avoir conscience. Donc rien que pour ça, mille bisous à Michou.
Hors sujet:

J'aimerais savoir pourquoi ASI n'a pas analysé le traitement des médias de l'affaire du prétendu ophtalmo raciste, qui semblent se dégonfler. Le fait que Rue89, qui héberge la chronique matinale de DS, fasse partie des principaux journaux ayant relayé cette information sans usage du conditionnel y est-il pour quelque choses? En espérant avoir une réponse...
Bannissons Mélenchon !

(Ce n'est pas un mot d'ordre, c'est juste une contrepèterie pour Salfra, Anne-Sophie et les autres amateurs)
C'est égal ! Je n'ai pas trop envie de voir quel homme de pouvoir Mélenchon pourrait être !
Moi, M'Sieur!
Moi, J'connais la reponse, M'sieur !


Lenine : "Les capitalistes nous vendront la corde avec laquelle nous allons les pendre"

Les marchands de lessiveuses a cerveau achettent a Melenchon l'audimat qu'il leur garantit.
Et avec lequel il va les rosser mignon un dimanche aprem, devant bobonne et les enfants.
L'utilisation à tort et à travers du mot violence me pose problème. Comme je connais la vraie violence dans certains endroits d'Amérique latine, où on se retrouve vite avec un flingue braqué sur le torse ou la tête, où le coup peut partir et part parfois, l'emploi de ce mot pour des propos entre personnalités publiques me paraît déplacé et sans aucune mesure.
Que va faire mélenchon chez Drucker?...Tout d'abord, il serait bon de rétablir certains critères qui semblent vous échapper. Il se rend sur un plateau de la télévision publique Française (notion, quelque peu galvaudée, je vous l'accorde, mais qui a son importance...). En quelle qualité s'y rend-t-il? Homme politique, personnage médiatique, pipol ? Il faut, pour répondre à cette question, s'attacher à la personnalité de Mélenchon. Il ne fait pas de politique, dans le sens que certains lui donnent, à savoir carrière, métier, il est politique. Dans ce qu'il y a de plus sincère, l'engagement personnel de chaque instant.
Dans l'arène médiatique (comme il la nomme) il n'a pas souvent l'occasion de s'exprimer, alors toutes (ou presque, faut quand même pas exagerer..) les opportunités pour le faire, sont bonnes à prendre. Mais attention, il n'est pas pour autant dupe, il sait où il va, et qui l'attend...Sa parole est libre, et il arrive quand même, contre vents et marées, à faire passer quelques messages. Il n'y a qu'à écouter l'émission "le grand jury RTL le Monde", et le "traitement spécial" qui lui a été réservé, pour s'en convaincre...Alors, pensez donc, chez Drucker...Je ne vais pas présager de l'avenir, mais je suis à peu près sûr qu'il ne va pas s'(nous) endormir sur le grand canapé rouge, enfin, on véra bien...Quoiqu'il arrive, Mélenchon n'est pas homme à se résigner, il est dans la lutte, et les difficultés ne lui font pas peur.
Autre chose, très importante, Mélenchon est un des porte-voix d'un parti, qui s'appelle le Parti de Gauche, et d'un mouvement, qui s'appelle le Front de Gauche. Derrière tout cela, il y a des citoyens qui oeuvrent, chacun à leur manière et dans le même esprit, pour révolutionner la société. C'est pas facile, mais comme pour Mélenchon, il s'agit d'un engagement citoyen. Mélenchon n'est pas tout seul, et ceux qui sont avec lui ne sont pas des moutons béats en adoration pour leur "chef". Il se trouve donc, sur le devant de la scène, pour nous représenter et formuler des propositions.
Mr Schneidermann, vous qui connaissez le milieu des médias, vous savez mieux que quiconque, la multitude de laquais qui y pullulent. S'il ne fallait aller que dans des médias "propres", la démocratie en prendrait un coup encore plus important. Votre présence sur ASI, n'est pas due au hasard, vous y avez, je l'espère, plus de latitude pour faire vivre l'expression libre et le pluralisme, non?
Alors, en tous lieux, toutes circonstances, nous (je dis nous, je ne vais pas m'en cacher, je suis militant au Parti de Gauche) tenterons de faire passer des messages pour la liberté, la démocratie, la révolution citoyenne. C'est en ce sens, que la présence de Mélenchon à tel ou tel événement doit être pris, ne regardez pas la forme, écoutez le fond. En somme soyez libre de vous faire votre propre idée, en toute connaissance de cause, sans préjugés, libre...
Amicalement
Une petite Ligne j@une sur les politiques qui s'attaquent directement à des journalistes ou des chaînes, Mélenchon ou autre?
Je pense qu'il y'a un "passif", comme on dit, entre Daniel et Drucker, ces deux là se détestent. Drucker avait même traité Daniel de "con" au fou du roi. (Bizarrement cette insulte n'a pas fait la une des journaux)
Pour moi Drucker c'est juste un type sans intérêt qui fait une émission sans intérêt mais il y'en a des dizaines comme ça. L'explication de Mélenchon sur RTL me convient. Si on est contre le système, on ne doit pas utiliser le système pour le critiquer? Dans ce cas le système ne risque pas de changer. C'est bien pratique quand même, que ceux qui critiquent restent à la marge, hors de porté du radar de millions de gens! Mélenchon va pouvoir s'adresser à un public qui n'est pas vraiment du genre à aller lire son blog (les vieux ;) ).
J'ai été journaliste. Dernière validation de ma carte de presse en 1998. Je suis tout à fait d'accord avec Mélenchon quand il parle des journalistes et de leur sale corporation. J'ai travaillé dans un grand quotidien régional dans lequel il était de bon ton de "sortir" un fait divers avant le journal "concurrent"...qui appartient au même propriétaire !
A part ça nous étions les chargés de communication de tous ceux qui dans la région ont un tantinet de pouvoir. Pas mal de gens s'en rendaient compte et il m'est arrivé notamment de me faire traiter de plume servile.
Dans la PQR ce n'est même pas du suivisme, il faut juste être docile et écrire que tous les hommes politiques du coin ont du génie et que chacune de leur prise de position est incroyablement juste même si c'est des tocards. Après, ne jamais parler de sujets qui fâchent les gens importants : présidents d'associations, chefs d'entreprise, représentants de collectivités territoriales, artistes locaux...etc!
Le plus risible c'était certains éditoriaux du grand "rédac chef" qui se voulaient très moralisateurs. Notamment ces grandes envolées lyriques dans lesquelles il s'offusquait du sort qui était, dans certains secteurs professionnels, réservé aux travailleurs précaires. Sans bien entendu parler des soutiers de l'info qui marnaient dans son journal pour des clopinettes. Eh oui, rien de plus facile de "remplacer" un journaliste par un bataillon de précaires ayant pour statut celui de correspondant de presse ou encore d'assistant de rédaction. Alors pour moi Mélenchon n'éxagère pas et j'aime son franc parler
Jean Luc Mélenchon revient dans le dernier billet de son blog sur la façon dont lémédias ont monté en épingle ses propos et y voit une nouvelle manifestation des problèmes structurels qu'il dénonçait depuis longtemps, et dénonce encore son invective anti-Pujadas. Et surtout, Mélenchon a de saines lectures, puisque il cite un ancien article d'arrêt sur images pour donner le "coup de grâce" à Poujadas.
Mélanchon est en phase "séduction". Très malin il utilise le langage du peuple dit ouvrier pour lui faire accroire qu'il est proche de lui et qu'il méprise les élites. Ainsi ses diatribes lancées à tout va contre les centristes, les grands patrons, les medias (qu'il utilise pour faire passer ses messages), sont calculées. Les gens en l'écoutant se disent "il dit ce qu'il pense", mais ce n'est qu'un leurre, une opération de communication. lorsque Mélanchon sera confronté aux réalités il fera comme les autres il ne pourra pas jouer à l'indépendant et créera de nouveaux déçus de la gauche.

Mélanchon il sait faire du buzz c'est tout...
Pas d'accord avec votre analyse Daniel.

D'abord on oublie un élément important dans cette histoire, c'est que la "violence" de Mélenchon face au cynisme de Pujadas est filmée "off". S'il fallait que je vous liste toutes les réactions "privées" nauséabondes et ordurières que j'ai entendues dans la bouche de politiques de droite que j'ai fréquenté par le passé, vous seriez horrifié... Donc, en l'occurrence, ça n'est pas de la violence, c'est une réaction épidermique que je partage largement (et je suis encore plus vindicatif que lui).

Là où je ne vous suis pas, c'est dans ce reproche voilé que vous semblez faire à Mélenchon sur sa future participation au Drucker show. Si je partage votre opinion sur le fait que cette émission est une entreprise de dépolitisation, il faut bien comprendre que Méluche doit faire avec ce qui existe, et qu'il n'y a rien de glorieux à refuser toute participation télévisuelle sous prétexte que le cadre ne vous convient pas (vous l'avez assez reproché à Bourdieu à une certaine époque).

C'est Drucker qui dépolitise, pas ses invités (enfin pas tous). Je déplore que l'arène existe sous cette forme, mais Mélenchon a cent fois raison d'y aller quand même, tout en déplorant qu'il faille pour ainsi dire se mettre une plume au (...) pour avoir droit à la parole. Contrairement à ce que vous dites, il ne cherche pas systématiquement à faire éclater les codes, mais plutôt de mettre en évidence une situation inadmissible. Nous pourrons faire un "debrief" de sa prestation ultérieurement.

Pour avoir déjà eu l'occasion de l'écrire ici, je répète que les journalistes ne constituent pas une caste sacrée qu'il faudrait vénérer (et j'ai ma carte de presse). Il faut leur rentrer dans le chou sans fioritures, et mettre au jour leurs connivences, leurs lâchetés, leur inculture crasse (et les "présentateurs de nouvelles" comme on dit au Canada en sont la meilleur illustration). Ce que Pierre Carles met en évidence dans ses films, c'est la décomposition de cette profession dont les "vedettes" saccagent l'éthique.
nous n'avons pas à demander à Melenchon ce que nous savons déjà Drucker est un homme dangereux qui sert le stalinisme télévisuel.
Mélenchon ne peut pas tout Nous avons à débarquer nous même cette croute ,cette momie égyptienne qui n'en finit pas de chercher à séduire .

j'aime melenchon et j'ai déjà voté pour lui
Qu'est-ce qui est le plus « insultant » (pour l'intelligence) ?

a) le « salaud » proféré à l'encontre d'un journaliste qui a fait ses preuves (cf. http://www.jean-luc-melenchon.fr/2010/10/larbin-salaud-pujadas/ )
b) le mensonge (par omission) d'un rédacteur en chef du journal de presse écrite à grand tirage (et en ligne ), au timecode 32:00 lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI http://media.rtl.fr/online/sound/2010/1010/5954753127_le-grand-jury-du-10-oct-2010.mp3
Je ne comprends pas vraiment le ton de cette chronique : pour une fois qu'on va entendre autre chose que la propagande gouvernementale, on ne devrait pas se plaindre !

Même si Méluche est sans aucun doute un gros malin, il va utiliser le temps de parole que, pour une fois, on lui donne. Pourquoi le lui reprocher ?

Enfin, sur la "violence" de ses propos, elle est à mettre en corrélation, avec celle, doucereuse mais complètement assumée, celle-là, de Pujadas lors de son interview de Xavier Mathieu, entre autres exemples "d'objectivité journalistique" (hahaha). En clair, Mélenchon ne dit que la vérité : Pujadas est un laquais.
Moi je sens que je vais me mettre à potasser sérieusement Sartre et Voltaire.
L'insulte littéraire, chapeau bas M'sieu Mélenchon !
Si Judith, Anne-Sophie et tous les @sinautes lettrés voulaient bien nous aider à compléter le dictionnaire...
L'ex Sénateur confond parler vulgaire et parler populaire.
"le lui dira-t-il en face", mais justement il ne l'a pas dit en face dans le cas de Pujadas (ne peut donc être une injure), c'est une réaction de téléspectateur comme ont du en avoir beaucoup de ceux qui regardent encore les journaux télévisés.(et ainsi il fait plaisir à beaucoup)
Il n'aura rien à dire à Drucker, et se conformera aux codes de l'émission - puisque simplement Drucker et son émission n'auront que le rôle d'un outil
Cela me rappelle une interview de François, le chanteur des Garçons Bouchers, à qui un journaliste demandait pourquoi lui, le keupon, l'anar, acceptait de se rendre avec son groupe dans les émissions télé. Il avait répondu : "Parce qu'il vaut mieux que ce soit nous que Vanessa Paradis." Voilà. Ce que prend Mélenchon chez Drucker, c'est du temps de télé que les autres n'auront pas.
Pierre Carles est néfaste pour la gauche.

En filmant Mélenchon dans sa réaction épidermique face à la vidéo de Pujadas, en dégradant le scotter de Pujadas (d'accord pour médiatiser le Siècle, mais pas de cette façon. Une idée d'émission pour @si?) et en mettant en lumière des personnes ultra-marginales profitant de la solidarité collective, il marque contre son camp et sert la droite.

Il me semble que Pierre Carles bascule dans l'extrême gauche. Cette mouvance a toujours été un adversaire pour la gauche réformiste (ex Robespierre, la commune de Paris et les communistes non républicains). Mélenchon doit s'en méfier.
Plus de grand messe le soir, plus de France Inter le matin. Ce matin, on a atteint des niveaux qu'on ne peut même pas qualifier.

Pourtant, la rapidité (et non la qualité) de l'information du matin m'est nécessaire. Y a-t-il une radio généraliste moins inécoutable que FI?
On n'a pas fini de parler de l'effet internet. Les paroles qui échappent à Mélenchon lorsqu'il visionne les images du JT de Pujadas (salaud, larbin, ça me dégoûte) n'auraient autrefois été entendues par personne, même si Mélenchon avait autorisé Pierre Carles à les faire figurer dans son film.
Melenchon n'aurait sans doute jamais dit cela dans une interview classique, même s'il l'a pensé cent fois (comme l'on pensé des centaines de milliers de téléspectateurs quand ils ont vu l'interview du délégué CGT des Conti par Pujadas).

Notons aussi que cette affaire Mélenchon-Pujadas est aussi un effet de l'éxistence d'autres nouveautés que l'internet, notamment l'ordinateur portable, qui permet de montrer facilement des enregistrements; car c'est au spectacle de la vidéo proposée par Carles, en dehors du cadre classique d'un studio de télévision, que Mélenchon tient ces propos appelés à faire du bruit, comme s'il était un simple téléspectateur regardant tranquillement chez lui son JT.

Quand je dis "on n'a pas fini d'en parler", je veux dire en fait que 'aimerais bien qu'on en parle davantage et que des réflexions (dont je suis moi-même incapable) soient menées pour tenter d'évaluer les effets de ces évolutions de la communication mis en lumière par ce genre d'événements. Pour cela, il faudrait arriver à se poser les bonnes questions, en arrivant à se convaincre qu'elles n'ont pas déjà été posées mille fois.
Par exemple, il ne faut pas se contenter de constater, comme le fait Mélenchon, que cette affaire fait un bruit anormal; mais essayer de comprendre pourquoi elle fait ce bruit (tout comme l'affaire Montebourg-TF1, qui a le même point de départ) et ce qu'elle a de nouveau.
Ben ce sera coupé au montage, non ?

http://anthropia.blogg.org

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Bonjour,
Je crois que l'on oublie vite le contexte et pourquoi il a prononcé le mot "salaud".
Ce mot lui est sorti spontanément en visionnant l'extrait du journal de la 2. Et comme le dit Daniel, c'est une violence verbale qui fait échos à une violence extrême mais mouchetée de la part du [s]journaliste[/s].
Entre parenthèse, ce [s]journaliste[/s] est bien imbu de sa personne (cf le vite lu de ce matin) et franchement mérite des claques. La rédaction et ses collègues qui le défendent sont descendus bien bas, mais ça fait longtemps qu'on le savait !!!
Revenons à Mélenchon, le connaissant, je pense que si cela se représente, même chez Drucker, il le refera.
En tout cas ce sera sans moi car Drucker est sorti de mon champ de vision il y a longtemps.
Mélenchon s'est déjà expliqué sur le sujet. En particulier sur son interview à Voici. On peut lire ses arguments sur son blog. Des arguments qu'on n'est pas obligé d'approuver, mais c'est une autre histoire.
Je crains dans le cas précis que DS succombe au journalisme "de supputation", très en vogue actuellement, qui consiste à commenter des éventualités d'évènements futurs (par exemple : quel premier ministre en remplacement - ou pas - de Fillon). Tant qu'on ne prend pas de paris sur ce type d'évènement, ce journalisme-là n'a aucun intérêt, sinon de transformer la politique en spectacle sportif.
S'il vous plaît, DS, attendez de voir l'émission (personnellement, je n'en aurai pas le courage). Votre commentaire n'en sera que plus pertinent.
Je pense comme Paddy...
En ces temps où la beaufitude extrême passe à la télé, et s'y complaît, il peut être extrêmement positif pour la "gauchitude" -même si elle est excessive mais tout le monde connaît Méluche- de faire un saut dans la complaisance druckerienne... le marshmallow dégoulinant aussi bien devant Sarko que sa dame, sera dégoulinant comme à son habitude.
Si je croyais à la politique, je serais prêt à tout pour passer dans lémédia, et m'y exprimer. Méluche ne se laisse pas balader... je pense que c'est à peu près le seul à pouvoir faire passer son message dans ce gros mediabouzeux qu'est le PAF.
Quant à Poujado... sighhh comme disait Charlie Brown sur son "put" lorsqu'il manquait son coup ! Soupir las. M'en fiche, je ne regarde pas les grand-messes.
Au passage, j'ai lu le dernier Fakir avec délectation et vous recommande cette petite feuille de chou ch'ti : DSK DBusqué ! Et si vous avez encore envie de l'avoir au 2e tour face à Sarko, lisez viiiiiiite ! D'autres affaires pas nettes dans le Nord ! Ce journal est une petite bombe. Faut le soutenir au lieu de regarder la télé ;o))
Jospin avait refusé d'y aller. D'aucuns sont allés jusqu'à dire que sa non- participation à cette émission lui avait nui.Difficile à croire.
Que Mélenchon soit plongé dans ce déferlement de propos sirupeux surprend. N'a-t-il pas déjà fait l'émission de Guillaume Durand avec son "copain "Luc Ferry ?Ce comportement est déroutant.Une seule excuse possible: combattre avec les mêmes armes que ses adversaires. Dans ce cas,constatons que la politique est tombée bien bas.Au ras du people.
Il y a quelque temps, je faisais partie des gens qui considéraient Mélenchon excessif, surtout dans ses sorties contre les journalistes. Mais en ce qui concerne la télévision, le coupe est pleine. Et le mot "laquais" paraît effectivement de plus en plus approprié pour qualifier les larbins du pouvoir que sont devenus les tenanciers du bor... des grands messes de 13 ou 20 h. Qu'ils sont devenus, si on est indulgents, qu'ils ont toujours été, diront les plus virulents d'entre nous. L'impression qu'on a aujourd'hui c'est celle d'une formidable impuissance à voir une opinion non conformiste non seulement prise en compte, mais d'abord et avant tout s'exprimer dans les grands médias. Il est parfaitement exact de dire que la télé n'est pas sarkozyste. Elle est simplement du côté du pouvoir conservateur, de l'argent, des possédants, des 'décideurs", notre société étant apparemment définitivement partagée entre la classe "décideuse" et la masse priée de la boucler. Cette division n'est pas seulement sarkozyste. Mélenchon va poser ses fesses sur le canapé rouge. Si au moins ça pouvait un tantinet déranger le public habituel de ces rendez-vous hebdomadaires de la bien-pensance et de l'entre-soi... Nous, on ne regardera pas plus pour autant. Mais on sera content de savoir qu'en lieu et place des fesses de Johnny, de Bernadette, ou de Bernard Tapie, se posera une paire qui, peut-être (peut-être seulement) ch.... dans la colle.
Loin de défendre Drucker, il existe quand même une différence : Drucker reçoit des gens mieux placés socialement pour se défendre, d'abord il n'attaque personne, même en creux, il ne fait que cirer des pompes. Bien sûr pas celles des prolétaires qu'il n'invite pas.
[quote=Daniel Schneidermann]Pujadas regrette simplement, dans une autre déclaration fameuse, que ses chers confrères, selon lui, préfèrent donner raison a priori à "l'entreprise" plutôt qu'au "salarié". Irréprochable.

Désolé, Daniel, mais ne serait-ce pas plutôt l'inverse? Soit, donc, qu'il regrette que ses confrères « préfèrent donner raison a priori au "salarié" plutôt qu'à "l'entreprise" » ?

Parce que, sinon, ce cher Pupu nous aurait donc 'achement bien caché jusqu'ici ses penchants anarcho-trotskistes...
Ô Effendi... Sous la yourte à Drucker, le Mélenchon ressemblerait fort à Bakiev Bey le Kirghize : indécrottablement opposé aux Ouzbeks de droite qui pullule à sa main gauche quand on le regarde dans l'hémicycle de Bichkek. Que Dieu tout puissant (Momo est son prohète) nous préserve de son haleine où les malfaisances évoluent comme crapauds dans la plaine.
Et en plus il va maintenant devoir se trainer Tapie comme un boulet (à 7'40), mais heureusement il est toujours en forme comme en atteste son billet d'hier soir.
Pujadas regrette simplement, dans une autre déclaration fameuse, que ses chers confrères, selon lui, préfèrent donner raison a priori à "l'entreprise" plutôt qu'au "salarié".

... Ce n'est pas plutôt qu'il reproche à ses confrères de donner à priori raison au salarié plutôt qu'à l'entreprise ?

Cf. le lien :
Le présentateur fustige ensuite le "journalisme des bons sentiments", une "dérive mal digérée de la défense de la veuve et de l'orphelin". Puis, il s'emporte : "C'est aussi une bien-pensance. C'est l'idée que, par définition, le faible a toujours raison contre le fort, le salarié contre l'entreprise, l'administré contre l'Etat, le pays pauvre contre le pays riche, la liberté individuelle contre la morale collective".
Attendons de l'y entendre, cet "événement" a lieu à quelle date?
Bonne question!
[quote=DS]si la violence sucrée invisible de Drucker parait aussi insupportable à Mélenchon que les questions de Pujadas, le lui dira-t-il en face ?
ça serait une première, non ? Drucker traité de salaud en direct...
Comment réagirait son copain avec qui il faisait souvent du vélo ??? (mais si, machin, celui dont on ne doit plus prononcer le nom)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.