observatoire du par

Sarkozy, Aubry : Pujadas, intervieweur à deux vitesses

Notre comparatif

Mots-clés : Aubry, interview, Pujadas, Sarkozy

Deux interviews, un même intervieweur, deux styles.Au soir du 12 juillet, David Pujadas interrogeait Nicolas Sarkozy sur les retraites. Sur le même sujet, il avait interrogé Martine Aubry le 19 mai, au lendemain de la présentation du plan du PS. Dans les deux cas, les politiques tentent parfois d'esquiver les questions précises, et débutent certaines de leurs réponses par des digressions, qui peuvent avoir pour fonction de tenter de gagner du temps.Mais Pujadas ne recadre pas Sarkozy comme il recadre Aubry. Exemples.


Pujadas est effectivement plus incisif avec Aubry.  Voici un montage des questions et des relances du journaliste.

Martine Aubry digresse souvent, ne répond pas vraiment à la question, mais Pujadas sait la couper et lui reposer immédiatement la même... Une interview tenace, exigeante sur la précision des réponses attendues.

Regardez un journaliste en action. Pas question pour Aubry de répéter ce que le 20 Heures " a déjà dit" la veille picto

 

Avec Sarkozy, Pujadas change radicalement de ton : il se fait plus coulant, bienveillant, et surtout, laisse Sarkozy digresser comme il l'entend.

Lorsque le journaliste lui pose la question de l’augmentation de l'âge de départ à la retraite, Sarkozy digresse sur l’augmentation de l’espérance de vie. Une injustice pour les ouvriers, qui ont commencé à travailler tôt ? Il botte en touche : "La première injustice, c'est d'avoir un système ou on n'a pas d'argent pour payer la retraite des retraités", sans être repris tout de suite. Lorsque Pujadas lui pose la question de la pénibilité, il se lance dans une véritable numéro de langue de bois sur le "sens de la responsabilité des partenaires sociaux". Là encore, il n’est pas coupé. Il parvient même à faire reconnaître à Pujadas qu'avant lui, la prise en compte de la "pénibilité, ça n'existait pas".

picto Qu'est-il donc arrivé à notre intervieweur exigeant ?

 

«On a du mal à s’exprimer à la télé», lâchait, l’air de rien, mardi matin, sur France inter, Martine Aubry....

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Sarkozy, Aubry : Pujadas, intervieweur à deux vitesses

Jean de LA FONTAINE Le Loup et le Chien Un Loup n'avait que les os et la peau, Tant les chiens faisaient bonne garde...

Par Patrice Guyot
le 14/07/2010
Tous les forums >