25
Commentaires

Mediapro, de sauveur à fossoyeur du foot français

L'effondrement en cours de Mediapro, le diffuseur sino-espagnol qui refuse de payer les droits télévisés au foot français, aurait pu, et aurait dû, être anticipé. En 2018, pourtant, les avertissements de quelques médias pesaient peu face à un chèque sonnant et trébuchant de 814 millions d'euros par an.

Commentaires préférés des abonnés

Merci Thibault pour cet article !


À noter que Didier Quillot, l'ancien directeur de la Ligue de football professionnel, a quitté la Ligue il y a deux mois, lors du changement de présidence. Dans cet article de Capital, on apprend qu'il a gagné 750 000(...)

aucune inquiétude, ce sera payé avec l'argent du contribuable comme l'obligation de prise en charge des accès aux stades par les services publics et tous ces petits plus...

On ne peut pas laisser une fière filière française s'écrouler de ses conneries(...)

C'est curieux, moi qu'une infirmière masquée aux yeux cernés fait sangloter, je n'arrive pas à avoir une larme pour les dirigeants du foot français... Etonnant, non ?

Derniers commentaires

Très bon article, quoique l'entrée en matière soit osée ("allégresse post-coïtale")...


Plusieurs commentaires : qu'est-ce que c'est que ce "trotskyste" homme d'affaires et spéculateur ?!


L'échec de la chaine "Téléfoot" était annoncé. Qui est prêt à payer 25 euros par mois pour voir de la Ligue 1 ?


A force d'en vouloir toujours plus, voilà ce qui arrive. Les joueurs, les agents, les clubs, les investisseurs ont tous le même état d'esprit : du fric encore et toujours. Si ce système global délirant s'effondre, et bien tant mieux et au niveau européen également. Que l'on retrouve quelque chose de sain. Que les joueurs soient payés décemment pour ce qu'ils font, c'est-à-dire courir et taper dans un ballon (et c'est un amoureux du foot qui parle). Et qu'on arrête cette folie qui veut que des footballeurs soient plus payés que des enseignants ou des soignants.

Finalement, les dirigeants du foot français seraient aussi "nuls" que le ministre des finances qui a bradé l'aéroport de Toulouse à  un louche groupe de spéculateurs chinois ?

exact ! l'attrait du fric et ne pas voir plus loin que le bout de son nez 

(éternel La Fontaine )

venalite et corruption a tous les niveaux.

pendant ce temps canal+ et bein doivent etre en train de sabrer le champagne , probable qu'ils vont rafler les droits a moindre coût maintenant 

Le trotskyste  Jaume Roures a fait de l'entrisme dans le monde de la diffusion télé du football pour le dynamiter de l'intérieur. Soutien au camarade.

Mais que voila , enfin une nouvelle qui m'esbaudie !

Merci pour ces 5 minutes de poilade désopilante a la lecture des aventures de ces pieds nickelés.

Peut-être est-ce l’occasion pour la LFP et les acteurs du même acabit de se poser la question de la pertinence de cette pratique qui consiste à laisser un seul client acquérir l’essentiel des droits, participant ainsi à l’installation d’une rente de situation !


De fait, le prix de vente n’a aucune autre réalité que les perspectives de gains spéculatifs de l’acheteur et son niveau de tolérance à la rétrocession d’une part de ces gains potentiels au vendeur, le tout abrité sous le simulacre d’une concurrence entre les acheteurs réduite à un concours de danse du ventre.


Il semble alors tout à fait naturel que l’acheteur (l’accapareur) ayant compris la dépendance dans laquelle il est parvenu à tenir la LFP reconsidère son appréciation du rapport de force pour engager une négociation que l’on pourra juger inappropriée mais pour quelle raison devrait-il donc en être autrement ?


On est quand-même impatients de voir les leçons que la LFP et ses semblables en tireront…

Vincent Labrune  patron de la ligue du foot professionel,va nous régler ça aux petits oignons.En tant que ex patron  de l'OM et  expert en magouilles de haut niveau..

Merci Thibault pour cet article !


À noter que Didier Quillot, l'ancien directeur de la Ligue de football professionnel, a quitté la Ligue il y a deux mois, lors du changement de présidence. Dans cet article de Capital, on apprend qu'il a gagné 750 000 euros bruts la dernière année, dont 250 000 euros de bonus pour avoir signé le deal avec Mediapro.


Enfin, cerise sur le gâteau, son départ a été l'objet d'indemnités de 1,6 million d'euros.


À la Ligue, on peut donc gagner près de 2,35 millions d'euros (en un an) après avoir fait signer un contrat à un acteur qui ne présente aucune garantie, et sans avoir à en subir les conséquences. Formidable

C'est curieux, moi qu'une infirmière masquée aux yeux cernés fait sangloter, je n'arrive pas à avoir une larme pour les dirigeants du foot français... Etonnant, non ?

Mais la médaille de la prescience (ici, ironie) revient à Fred Hermel, spécialiste du foot espagnol et correspondant à Madrid pour RMC, qui ne contenait pas sa joie le 29 mai 2018 : "Ce sont de très, très grands pros, a-t-il assuré. (...) C’est du très, très haut niveau.(...) Ils sont très, très forts. (...) c’est du très, très solide."


Fred Hermel est un guignol pas un journaliste. 

Il serait bon de voir le traitement de l'affaire par RMC également:

-L'echec de mediapro ( putatif pour l'instant) est traité comme un drame pour les journalistes nouvellement embauchés. Les journalistes de RMC oubliant rapidement que leur groupe a coulé la chaine RMC Sport news faute d'audience et de rentabilité il n'y a pas longtemps ( https://www.lequipe.fr/Medias/Actualites/La-chaine-rmc-sport-news-va-fermer/1134960  )

-La radio RMC se réjouit de l'echec en guignant une partie des droits et en pousasnt ouvertement à la ré ouverture des négociations. Il faut dire que cette chaine a un besoin urgent de foot, elle perd les droit de ligue des champions l'année prochaine. Si elle ne renforce pas son offre de foot, elle subira le sort de feu TPS .


Sur un plan plus général, ne peut-on pas dire que Pascal Praud est le fossoyeur d'un certain journalisme ?

Le Figaro, Les Echos, La voix du nord ! que les journaux de droite n'aient vu que le chéquier ( factice ) de Mediapro n'est pas une surprise !


Quand on sait dans quelles circonstances ont été attribués les droits ( enchères ou chaque protagoniste était enfermé dans une pièce sans savoir ce que proposait le concurrent ) la Ligue s'est faite enfumer par le mieux disant sans chercher plus loin, ni se renseigner sur ce soit disant mastodonte audiovisuel.


Les Italiens ne s'y sont pas trompé, eux au moins...


Et quand il a fallu prendre une assurance pour se protéger d'une éventuelle déroute de Médiapro, là encore la Ligue n'a pas été à la hauteur et a refusé cette assurance


 Carton rouge à ses représentants. Et bonne chances aux clubs dont la plupart ne s'en relèveront pas 


Reste plus qu'à Manu à prendre son baton de pèlerin et partir négocier avec le gouvernement chinois  


"L'allégresse post-coïtale " : le reste de l'article est sur un ton un peu familier qui n'est pas désagréable, mais cette entrée en matière me semble un chouia vulgaire.


Pour le reste, longtemps supporter ardent de l’Olympique Lyonnais lors de mes années estudiantines, j'ai depuis pris de grosses distances avec le football professionnel et tout cet absurde étalage de fric. La bronca contre les impôts des gros salaires ("cet argent on le mérite") a finit de me dégouté de tout ça.


Du coup je ne boude pas mon plaisir devant leur difficulté. Tout ce pognon ne fait pas vivre grand monde, on vivra très bien sans eux.

aucune inquiétude, ce sera payé avec l'argent du contribuable comme l'obligation de prise en charge des accès aux stades par les services publics et tous ces petits plus...

On ne peut pas laisser une fière filière française s'écrouler de ses conneries à la différence de l'Hôpital

Et puis les revenus gargantuesques des clowns sur le terrain aident bien le prolo à accepter le salaire des "grands" patrons


Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.