Mediapro, de sauveur à fossoyeur du foot français
article

Mediapro, de sauveur à fossoyeur du foot français

Le diffuseur majoritaire du championnat de France refuse de payer ce qu'il doit aux clubs

Réservé à nos abonné.e.s
L'effondrement en cours de Mediapro, le diffuseur sino-espagnol qui refuse de payer les droits télévisés au foot français, aurait pu, et aurait dû, être anticipé. En 2018, pourtant, les avertissements de quelques médias pesaient peu face à un chèque sonnant et trébuchant de 814 millions d'euros par an.

L'allégressepost-coïtale n'aura finalement pas duré trois ans. Le 6 octobre dernier, l'idylle entre la Ligue de football professionnel (LFP), les clubs de foot français et le diffuseur espagnol Mediapro, qui avait acquis la majorité des droits de diffusion télévisuelle des championnats de Ligue 1 et Ligue 2, deux ans plus tôt, et venait à peine de commencer à s'en acquitter, s'est arrêtée brusquement. Il fallait payer (172 millions d'euros), et Mediapro ne l'a pas fait. Trois jours après les révélations de l'affaire par l'Équipe, le président de l'entreprise, le Catalan Jaume Roures, balance une bombe : après avoir tardé à payer le précédent versement, l'été dernier, il veut désormais "renégocier le prix" du foot français.

Le monde du foot,...

Il vous reste 94% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.