49
Commentaires

Matignon communique

Je ne sais pas s'il y a un spin doctor à Matignon, breveté EuroRSCG, modifié Publicis conseil

Derniers commentaires

Pas un mot à changer... Mais je rappelle à l'aimable communauté que nous aggravons notre dette qui atteint déjà 2.000 milliards de Zeuros de 170 milliards par an !

Même si nous nous calmons de 50 milliards (ce que je ne crois pas un instant) nous continuerons de creuser au rythme de 120 milliards par an !

Question : combien de temps pensons pouvoir vivre à crédit comme de petits escrocs amateurs de cavalerie (souscription d'emprunts pour rembourser les précédents, prévu et réprimé comme il se doit par la loi française) ?

Il a toujours été agréable de vivre au dessus de ses moyens, surtout très largement. Mais tout le monde sait comment ça finit.

Sauf les imbéciles les irresponsables et les politiciens (pardon pour le grossier pléonasme !) qui achètent de l'électeur et du fonctionnaire à tour de bras sans se soucier de l'avenir !

"La France est un pays extrêmement fertile : on y plante des fonctionnaires, il y pousse des impôts !"

Georges Clémenceau

C'est dire combien le problème n'est pas nouveau. Et pas résolu, à l'évidence !

Deuxième question : On se réveille quand, avant le mur, ou après ?

PG
Il y a longtemps qu'on a passé le "mur du çon".
Et en faisant coin-coin !

PG
Sauf, Pat, que sur ce coup-là, s'il faut aller chercher 50 milliards ce n'est ni pour réduire le déficit ni pour embaucher de méchants fonctionnaires : c'est pour rembourser un cadeau fait aux patrons (le truc avec un nom de SAV, genre contrat de confiance...).
Merci à Gilles Delouse de venir saupoudrer un peu de vérité au sermon de Pat...
Qui détient la vérité ? Telle est la question... Il reste un fait : dépenser 170.000.000.000 € de plus que nos copieuses rentrées fiscales et ajouter sans cesse de la dette à la dette est indiscutablement une énorme connerie doublée d'une escroquerie ! Et je défie quiconque de dire le contraire en gardant son sérieux ! Chiche ?

PG
Désolé Pat, même si je suis d'accord avec vous sur le fait que "nous vivons au-dessus de nos moyens", et ce depuis le coup de frein brutal des "trente glorieuses" (anomalie économique sans cesse prise en référence idéale...), il n'empêche que l'Etat, s'il était correctement gouverné, chercherait plutôt à récupérer son du, c'est-à-dire les 60 milliards EUR / an que ne paient pas les entreprises plutôt que de s'en prendre aux salaires des travailleurs, aux allocations des allocataires et aux pensions des retraités.

Et ça, c'est sans compter les intérêts de dettes illégitimes que notre pays remboursent chaque année, soit environ... 50 milliards.


Et bien malgré tout ça, Valls va venir faire ch... ma mamie.

Paie ta solidarité nationale.
Certains seraient même prêts à dire que la dette due à la possibilité, depuis 1973, pour les banques d'emprunter à 1% aux banques centrales et liée à l'interdiction pour les états d'emprunter à quelqu'un d'autre que les banques, ferait partie de la dette illégitime, ce qui correspondrait donc depuis 73 à une dette illégitime de ... plus de 1000 milliards.

En faisant défaut sur cette dette illégitime, le ratio dette/PIB tomberait à des niveaux si bas qu'on pourrait mettre des banques au pas (ce n'est pas une mince affaire).
Et immédiate correction, voici.

L'important :

"La loi du 3 janvier 1973 est donc accusée à tort d’être à l’origine de la fin des emprunts gratuits accordés par la Banque de France à l’État.

Il faut attendre 1993, et le Traité de Maastricht, pour voir énoncer une telle interdiction de principe, dans son article 104, paragraphe 1 (réécrit à l’article 123 du TFUE)"

Si véritable calcul de dette illégitime il ya, il doit commencer en 1993.
Je ne paie plus : trop c'est trop !

Désolé pour votre Mamie, qu'elle vienne me rejoindre au Vietnam !

Faire cracher les entreprises ? C'est largement fait : soit elles se barrent soit elles crèvent !

Et les intérêts il ne fallait pas interdire à l'État de se financer auprès de la Banque de France :

Quand on fait des conneries il faut les payer,

Et quand on promet de rembourser on est tenu de le faire !

PG
Et quand on paie une prime sur le risque de défaut de remboursement, des fois elle devrait se réaliser. Surtout quand on la paie depuis 30 ans.
Personne ne me fera admettre que détrousser (un peu) moins les entreprises soit un cadeau !

En les tuant, ce que nous faisons gaillardement, c'est la poule aux oeufs d'or que nous trucidons...

Quand elles seront toutes mortes de quoi vivrons-nous ? Et il faudrait que les fonctionnaires trouvent une activité productive,

Ça va être difficile, ils ne sont ni habitués, ni préparés...

PG
Et c'est reparti comme en 14.

Les ronds de cuir = grosses feignasses, c'est dépassé depuis longtemps.

J'aurais pas du pour ce à quoi ça va servir.


Signé une pauvre dinde.
Ben ouais, impôt = détroussage. Quand je pense à ces conneries qu'on entendait récemment sur le fait qu'il faille préserver le "consentement à l'impôt" de nos compatriotes.
Heureusement que l'impôt est obligatoire (c'est une forme de solidarité) sinon pas grand monde y consentirait. (N'allez pas en déduire que j'aime l'impôt) :))
Et en vous lisant bysonne je me dis que mon commentaire est completement obscur. Je me permet donc de le reprendre.

Impôt = détroussage, c'est tout simplement n'importe quoi. L'Etat, tout le monde en bénéficie et y compris les entreprises, pas la peine d'énumérer en quoi.

Sérieusement "détroussage", ça me met hors de moi. Considérer que participer au pot commun c'est se faire voler, c'est la démonstration même que le "consentement à l'impôt" est une farce et un débat à la noix (enfin plutôt un écran de fumée joyeusement repris et débattu comme si l'argument était sérieux). Parfaitement d'accord avec bysonne. Vous consentiriez à vous faire détrousser de combien Pat, juste par curiosité ?

Ah ouais et le couplet sur les fonctionnaires improductifs est d'une subtilité à toute épreuve.
Non, non votre commentaire n'est pas obscur. J'en avais bien saisi toute l'ironie.
Détroussage c'est plutôt mignon, lorsqu'il ne s'agit pas d'argent. Chut !!!
Plutôt troussage, le mot polisson, non ?
Oui, mais alors mot-valise mal à propos, car ils ne le sont pas tous !
Mon bon ami,

Nous avons un nombre de fonctionnaire insensé, record mondial en pourcentage de la population...

L'État, sous ses nombreux faux nez, pompe 57% du PIB pour des résultats qui sont loin d'être éblouissant,

Tandis que l'Allemagne se contente de vampiriser "seulement" 45% de la richesse produite par son peuple...

Pendant ce temps nous réalisons un déficit du commerce extérieur de 75 milliards et l'Allemagne un excédent de 200 milliards.

On continue longtemps comme ça, on attend que les prêteurs des 170 milliards que nous empruntons chaque année sifflent la fin de la glandouille ?

Et on applaudit des deux mains encore longtemps devant les malversations de tous ces petits escrocs qui prétende nous diriger ?

PG
L'Allemagne, l'Allemagne... Elle réalise 70% de ses exportations eu Europe, l'Allemagne. 3/4 de son excédent commercial vient de l'UE, à l'Allemagne. Si en Europe on adopte tous le super modèle Allemand et qu'on devient tous super compétitifs, les Allemands perdent leur avantage commercial et les autres pays n'y gagnent rien. Tout le monde perd à ce jeu là.
Solde commercial 2011 de l'Allemagne avec les USA: +25M€, avec la Chine -14M€, avec le Japon -8M€, si on compte seulement ces trois pays la balance totale (+3M€) n'est pas mirobolante.
Alors bon le modèle Allemand il marche sans doute très bien chez eux et maintenant, mais le proner en modèle universel et solution à tous nos maux, j'ai du mal à être convaincu.

Quant aux arguments du type "la France a le pire taux de (blablabla) du monde" il sont la plupart du temps juste faux. Par exemple le record mondial du nombre de fonctionnaires ne tient pas. Je cite La tribune.fr, devant nous on a au moins la Norvège et la Finlande. On est au niveau de la Grande Bretagne, à peine au dessus des US. Et si l'Allemagne est très basse, elle est au même niveau que la Grèce. Qu'est ce qu'on en conclut, à part que ces chiffres ne corrèlent en rien avec les performances du pays?

Le taux de dépense publique par rapport au PIB, c'est une arnaque statistique aussi. Certes en France la dépense publique en % PIB est élevée, plus élevée que mettons aux US (je ne connais pas l'Allemagne je ne peux pas en parler). Mais aux US l'éducation et la santé sont payants et coûtent une fortune. Au final la part prélevée aux ménages par l'impôt en France, ou en paiement aux US, pour couvrir ces deux postes de dépense, est probablement équivalente voire même plus élevée aux US. La seule différence, c'est qu'en France on n'a pas le choix de refuser ces dépenses, alors qu'aux US les gens ont le droit de choisir entre manger et se faire soigner. Youp didoup.

Enfin bref, "mon bon ami", il est de toute façon peu probable que nous tombions d'accord. Profitez bien de votre retraite.
Tu as perdu diverses occasion de te taire bysonne !

Le mieux, quand on n'a rien à dire, n'est-il pas de la fermer ?

Pour ce qui est de l'impôt, considérant qu'il n'y a pas écrit "pigeon" sur mon front,

Je me suis installé à Saïgon.

Je vous laisse embaucher des fonctionnaire et les payer à crédit,

Sans moi !

PG
Au Viet Nam , vous avez enfin tous les esclaves à votre disposition , pas de charges sociales pour le bienfaiteur de l'humanité vietnamienne , qui , j'en suis certaine , se débrouille à vous subtiliser ce que vous croyez préserver ( pour votre usage et pour la charité que vous octroyez aux esclaves bien sages qui ne vous contrarient pas ).
Je n'espérais pas de réponse de ta part. Génial Internet abolie la distance.

Super, bon débarras. Bonne retraite. C'est chouette de pouvoir vivre et faire vivre de tes rentes.
@PAT
"Personne ne me fera admettre que détrousser (un peu) moins les entreprises soit un cadeau !"
L'entreprise a besoin de routes, de voies ferrées, de voies fluviales, d'aéroports, de réseaux de télécommunication, mais aussi de collaborateurs formés, éduqués, instruits, en bonne santé, soignés, et aussi de cadres législatifs et juridiques bien encadrés et administrés pour fonctionner.
Considérez plutôt les impôts comme une mutualisation de moyens financiers permettant une rationnalisation et une optimisation du réseau d'infrastructures, du processus de formation des agents (ou collaborateurs si vous préférez) ou du contexte en général, permettant aux entreprises non seulement d'atteindre une certaine efficacité mais aussi de réaliser de substantielles économies dans leur fonctionnement / développement. (est-ce que N. Dentressangle aurait lui-même financé et développé son propre réseau routier ?)

"En les tuant, ce que nous faisons gaillardement, c'est la poule aux oeufs d'or que nous trucidons..."
Vous vous soumettez à leur chantage "si vous nous imposez trop alors on délocalise". Mais c'est le chantage des enfants trop chéris et trop gâtés. Le problème est dans le positionnement de la limite du trop sans cesse repoussé. Si on regarde en arrière, on constate que le compromis acceptable sur la limite d'hier est toujours la limite du trop de demain...
Aujourd'hui ce ne sont pas les impôts qui les tuent, mais l'abaissement sans cesse renouvelé des niveaux de régulations dans les échanges économiques internationaux et un Euro monnaie unique surévalué pour notre économie.

"Quand elles seront toutes mortes de quoi vivrons-nous ?"
Nous retournerons cultiver notre jardin et nous occuper de nos poules (aux oeufs frais, bien plus digeste que les oeufs d'or)...

"Et il faudrait que les fonctionnaires trouvent une activité productive"
Ils surveilleront les poules, que ça pousse bien et pourront éventuellement virer les limaces et les doryphores si les poules ne font pas leur boulot...

"Ça va être difficile, ils ne sont ni habitués, ni préparés... "
ça sera difficile aussi pour vous et moi, qui ne sommes pas fonctionnaire, mais qui chérissons tellement notre petit confort.
Un gros bisou à vous , sherwood01
Je prends, merci Mona ;-)
Mon confort ne risque rien, je vous rassure...

Réponse verbeuse et creuse : pourquoi l'État pompe-t-il 57% du PIB, record mondial ?

Parce qu'il a infiniment trop de fonctionnaires embauchés par des politiciens irresponsables,

Et qui font un dégât énorme : donnez un peu de pouvoir à un con, il s'empressera d'en abuser !

PG
Y' a pas que le pouvoir, donnez lui la parole et vous verrez qu'il s'empresse de causer.
heu.... pour ce que j'en sais, l(d)es collectivités locales -qui font partie de l'État- embauchent surtout en ce moment des "chargés de missions" affectés au(x) secrétariat(s) général(aux) -perchoir(s) éminemment politisé(s), si vous voyez ce que je veux dire...

petit indice : après la claque socialiste des municipales de mars 2014, il y a sûbitement besoin d'y créer des postes dans les bastions de gôôôche libérale... Avec des traitements que le cumul de toutes les primes possibles et inimaginables ne suffisent pas à atteindre !

faudra t il laisser les journalistes enquêter tous seuls pour révéler ce fait, ou bien atteindre les prochaines "départementales" et "régionales" quand la droite s'emparera des départements et des régions ?

Les fonctionnaires embauchés sur concours et examens sont les 1ers effarés par ces comportements clientélistes entre "bons amis".
Pat de saint-remy :

On sait que l'etat est un "escroc", y'a qu'a regarder l'histoire des cycles economiques et des defauts, l'etat fera defaut comme d'habitude, et ce faisant, il escroquera les escrocs qui se sont attribués les richesses.

Bref quand un escroc, escroque des escrocs... ou est le mal ? la balance quoiqu'on fasse doit retrouver de temps un temps son point d'equilibre... ce que les riches n'ont pas voulu conceder consensuellement, ils le perdront brutalement, dans tout les cas le peuple en chie c'est la seule constante...
Enfin une réponse originale et intéressante, assez proche de ce que je pense... Merci

PG
@Pat
" Mais je rappelle à l'aimable communauté que nous aggravons notre dette qui atteint déjà 2.000 milliards de Zeuros de 170 milliards par an ! "
Conseils thérapeutiques contre la psychose de la dette :
1) oubliez un peu la dette brute et considérez la dette nette... ça vous aidera à mieux dormir dès ce soir!
2) dès que l'Euro monnaie unique aura disparu, un retour à une monnaie nationale avec un zest de dévaluation tout en douceur va vous faire fondre tout ça comme neige au soleil (donc bien réfléchir lors des européennes de mai si vous voulez que le traitement soit rapide).
3) prendre un tantinet de recul et s'interroger sur la légitimité de cette dette, peut aussi aider à relativiser (sinon à comprendre) le (faux) problème de la dette, cause de tant d'angoisse : pour cela, petite prescription [A.-J. HOLBECQ et P. DERRUDER : La dette publique - Une affaire rentable.]

Moi aussi j'ai eu mes angoisses noctures sur la dette ; j'ai suivi ce petit traitement et depuis ça va bien mieux ! Conseil d'ami !
C'est gentil, mais se cacher la tête dans le sable n'écarte pas le danger : un nombre de fonctionnaires insensé (record du monde) une dette abyssale qui se creuse de 3 nouveaux milliards par semaine... Ce sont des problèmes qui ont besoin de solutions plutôt que d'incantations lénifiantes !

PG
La France manque cruellement de fonctionnaires ( personnels de santé, enseignants, chercheurs, inspecteurs du fisc, policiers compétents en matière de délinquance en col blanc, etc.) En revanche, le nombre de parasites du privé qui se goinfrent en bravant la loi, en fraudant, en exploitant la main d'œuvre et en dégradant l'environnement est scandaleusement élevé. J'ajoute que toute baisse des dépenses publiques, par l'effet d'éviction bien connu en économie, se traduit par des hausses insupportables des dépenses privées, comme on le voit, entre autres, dans la santé. Il est plus que temps d'opposer un peu d'ordre à la loi de la jungle.
Je crois que vous êtes fou ! la plupart des fonctionnaires sont non seulement inutiles, mais néfastes par incompétence ou volonté de nuire à leurs compatriotes pour affirmer leur pouvoir. De plus ils nous ruinent !

PG
Je n'ai aucun besoin de bouc : je laisse ce métier à Monsieur Malaussène !

La plupart des fonctionnaires sont de simples traîne-savate qui se sont mis à l'abri du chômage sous l'aile d'un État qui n'a pas les moyens de les payer (ils l'ignorent car ils ne savent pas compter)

Comment leur en vouloir ? La vie est dure, le chômage est ignoble et l'homme est naturellement fainéant...

Le problème c'est que les prêteurs des 3 nouveaux milliards qu'il nous faut chaque semaine pour payer nos employés vont cesser de prêter très prochainement...

On fait comment après ?

PG
De même que la fable du " coût du travail" sert à détourner l'attention du coût du capital, le bobard des " dépenses publiques excessives" sert à faire oublier la hausse tragique des dépenses privées. Dans une société entièrement dominée par l'économie, il est essentiel d'altérer le sens des mots du vocabulaire économique, de manière à créer une novlangue apte à piéger les pigeons du type de mon honorable interlocuteur.
Malheureusement, ô Strumfenberg, vos réflexion clairvoyantes ne sont pas à la portée du premier abruti venu...
PG , lui , est naturellement ignoble .
Oui !!! Pat hé tique, vaniteux, ridicule et narcissique, j'en passe et des pires, de surcroit.

Néanmoins il m'a fait mourir de rire en écrivant je ne sais plus où, sur cette page ou ailleurs... Qu'il écrivait avec un décalage horaire !!!! Quel intérêt ? Sans doute n'est-il pas le seul à écrire ailleurs qu'en France métropolitaine.
@Pat
Je crois comprendre que vous avez un petit soucis avec les fonctionnaires... pour d'autres ce sont les étrangers, pour vous c'est les fonctionnaires... ces gugus payés à rien faire et qui nous coûtent les yeux de la tête... chacun ses boucs émissaires.
Je ne vois qu'une solution pour vous, faut tous les virer et tout privatiser (rassurez vous c'est en cours même si pas assez rapide à votre goût), et ainsi nos gentils mécènes (les multinationales) s'occuperont du bien commun et du mieux vivre ensemble... comme ils le font déjà d'ailleurs en Afrique !
Je n'ai aucun besoin de bouc : je laisse ce métier à Monsieur Malaussène !

La plupart des fonctionnaires sont de simples traîne-savate qui se sont mis à l'abri du chômage sous l'aile d'un État qui n'a pas les moyens de les payer (ils l'ignorent car ils ne savent pas compter)

Comment leur en vouloir ? La vie est dure, le chômage est ignoble et l'homme est naturellement fainéant...

Le problème c'est que les prêteurs des 3 nouveaux milliards qu'il nous faut chaque semaine pour payer nos employés vont cesser de prêter très prochainement...

On fait comment après ?

PG
Je ne suis moi-même pas fonctionnaire pour autant j'arrive facilement à comprendre qu'une société assez complexe comme la nôtre ait besoin d'agents publics pour faire fonctionner les rouages de l'Etat et du vivre ensemble.
Pensez-vous que des milices privées seraient préférables aux forces publiques de maintien de l'ordre ?
Pensez-vous qu'un enseignement privé (donc pour les plus riches) conduise à une meilleure égalité des chances et à un meilleur ascenceur social au mérite ?
Croyez-vous que le secteur de la santé totalement acquis au privé offre les meilleurs soins accessibles pour tous ?
Pensez-vous qu'il est préférable de confier la justice à des intérêts privés pour une meilleure équité des jugements ?
Le (faux) coût des fonctionnaires n'est pas le problème. Le problème vient du fait que l'Etat s'est mis dans la main d'intérêts privés pour se financer et qu'une grosse partie de l'impôt ne soit pas versé (par ces mêmes intérêts privés).
Ce que je pense moi, c'est qu'à votre niveau ça relève de la psychanalyse (vous êtes peut-être un fonctionnaire refoulé ?). Alors allez vous faire soigner avant de revenir sur ce forum balancer vos poncifs aussi grossiers qu'imbéciles !
Le petit peuple français ne se réveillera pas... la télé veille et valse avec Manuel ...
"faire un geste"
Il y'a geste et "geste" ( sans illustration maintenant que Valls est au pouvoir , mais c'est peut-être celui auquel il pense).
Et la libération des quatre gars n’est-elle pas une diversion quant à l’annonce de la mort d’un cinquième car bizarre tout de même la concomitance des deux événements, non ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.