43
Commentaires

Marketing journalistique

On peut jouer au naïf, cinq minutes ?

Derniers commentaires

citation de La Fontaine "Le Rat et l'Eléphant "
" Se croire un personnage est fort commun en France
On y fait l'homme d'importance;
Et l'on est souvent qu'un bourgeois,
C'est proprement le mal français:
la sotte vanité nous est particulière."

.....essayons , plutôt , de construire avec la logique d'un vote démocratique,...
Celui qui a inventé le bateau, à aussi inventé le naufrage Lao Tseu Au fait ,et celui qui a inventé le pédalo ? trés bonne questio mon cher Watson.
j'ai pas vu les lunettes d'Audrey Pulvar... Les Inrocks pas représentés ?
Bein, y aller pour faire une enquête auprès des journalistes afin de savoir pourquoi ils y vont, ce serait un vrai sujet d'@si.

Comment un organe de presse décide-t-il du journaliste qu'il envoie ?
Comment les questions sont -elles préparées ?
Comment obtient-on la parole ?

..; je ne vois pas en quoi ça n'aurait pas sa place sur @si

Bien sûr, ça n'aurait aucun intérêt d'y aller pour écouter le président, mais pour écouter les journalistes, si !
Si j'ai bien compris la fin de l'article de Télérama (que vous mettez en lien) :
" On ne se lève pas tous pour Flamby ! "

Toujours au sujet de cette conférence de presse, un article de Beylau dans Le Point (Lien) : Hollande, la conférence Jurassic Park . C'était sans doute pas génial mais faut-il regretter le bon vieux temps des conférences de Sarkozy devant la presse française ? Par exemple celle où il avait expliqué que lui et Carlita c'était du sérieux, et puis celle .... euh, ben, y'en a pas eu beaucoup d'autres M'sieur Beylau.
que pouvons nous attendre d'un microcosme qui se côtoie souvent au dîner du siècle qui n'a qu'une vue parcellaire de la province et surtout qui méconnait le peuple !!! les questions posées sont posées dans le but d'en faire un titre dans les medias et surtout à la base peu de journalistes peuvent donner des avis sur tout ....on voit la faillite d'un système où la cooptation exclut les gens où sont les questions du peuple ??? qui les posent ??? savent ils ces journalistes la galère de ne pas trouver un appartement pour un jeune couple faute de moyens?? savent ils la difficulté de trouver un boulot dans le pays .?? ils en entendent parler il tutoient ceux qui en parlent mais ceux qui les vivent ???
quid de la parole du peuple je crois que cela finira mal heureusement "Arrêt sur images" est là
et quand bien même elle aurait été posée cette question gênante, ils leur suffit de mentir effrontément, et de passer à la suivante...
"pour le forcer à répondre à la question terrible, imparable, qui vous brûle certainement les lèvres."

Ah oui ! et c'était laquelle ?
Dans son édito du Figaro, Paul-Henri du Limbert reproche à François Hollande de ne pas assumer la rigueur.
Autrement dit, d'appliquer un libéralisme mou du genou, pas assez couillu, faisant la part trop belle à la plèbe.
Lorsqu'il regagne le château familial, au soir d'une journée de dur labeur dans les locaux du 14, Bd Haussmann, Paul-Henri embrasse son épouse Marie-Hortense, cale son cul d'aristocrate dans un Louis XVI, sonne son majordome pour qu'il lui apporte ses pantoufles brodées aux armes des Limbert, allume son Davidoff et se sert un verre de son 25 ans d'âge. Mais parfois, un doute l'assaille.
Et si tous ces gueux que lui et ses complices maintiennent par leurs écrits et leurs actes dans cet état de pauvreté et de précarité, prenaient conscience de leur nombre et de leur force, et brandissaient soudain les armes de la révolte...
Bah, ressers toi un scotch, Paul-Henri, et chasse ces sombres pensées de ton esprit. Tes amis veillent. Tout est sous contrôle... Quoique...
Toi et l'équipe avaient mieux à faire que d'aller à l'Elysée.
Par exemple, démonter l'énormité proféré par Michel Rocard sur le gaz de schiste le 10 novembre dans son interview du Monde.fr
Le journal (pro schiste), trop content de sa réponse, titre "La France bénie des dieux avec le gaz de schiste".
Mais Rocard ajoute: "d'ailleurs à Lacq on utilisait la fracturation hydraulique sans dégâts pour l'environnement, et donc je m'interroge... (sur les refus du gaz de schiste)".
Bien sûr les deux journalistes n'ont rien rectifié et cette assertion a fait un petit tour sur toutes les radios et sur le web.
Et ce matin encore notre Patrick Cohen reprenait cette affirmation, sans citer Rocard, qui a pourtant l'exclusivité de cette ânnerie.
Il suffit de chercher un (tout petit) peu, pour apprendre que le gaz de Lacq a été découvert en 1951 alors qu'on cherchait du pétrole.
Un forage est tombé sur une immense poche de gaz sous pression que l'on a exploité par des forages classiques jusqu'à il y a peu.
J'ai même cru comprendre que cette poche maintenant quasi vidée allait servir pour recevoir du co2.
Ceci n'est pas anodin car on assiste actuellement à un forcing du lobby pro gaz de schiste et depuis une semaine on a droit à une révélation presque chaque jour ( des nouvelles méthodes d'extraction seraient prêtes, les USA seront l'Arabie Saoudite du pétrole et du gaz, la France bénie des dieux etc etc...
Idem pour Guillaume Durand.

Telles des moules accrochées à leur rocher, les journalistes politiques font partie des meubles de l'Elysée... Les présidents de la république passent, les journalistes y séjournent à demeure
Aller rejoindre le troupeau ? Pour quelle cause exactement ?

Cette conférence de presse était calibrée pour redonner à Hollande une stature présidentielle. La comparaison avec Sarkozy faisait terne et brouillait les messages. Et la presse de droite ne retenait pas ses coups, convaincue de la faiblesse du bonhomme.

Hollande a donné du grain à moudre, autre que la critique, aux médias, et il s'est montré bien meilleur à l'exercice que son prédécesseur, ce qui a remis tout le monde à sa place. Hollande gouverne et les médias accompagnent. C'est ce qui se fait aujourd'hui, le système se reconstitue ainsi, en tant que champ tel que le décrit Bourdieu dans son livre "Propos sur le champ politique", de façon presque organique. Les journalistes servent de repères et de limites au pouvoir, ils constituent une communauté et se protègent mutuellement. La connivence y est forcément la règle.
Je n'ai pas vu la conférence, mais quelqu'un aurait-il posé une question qui ressemble à cela : "La politique d'austérité demandée à l'Europe du Sud plombe leurs économies nationales et à terme va plomber irrémédiablement celles des pays d'Europe du Nord, et spécialement la nôtre, entre autres parce que nous sommes garants de leur dette, et que celle-ci enfle démésurément, bien plus que notre solvabilité. Que comptez-vous faire ?"?
Je doute qu'une telle question ait été posée. Dans l'entre-soi, c'est impossible. Même si un journaliste en avait eu envie, ç'aurait été d'une telle outrecuidance que l'ambiance générale l'aurait dissuadé.

Je ne pense pas que ce soit une question de courage. Etre totalement désapprouvé par ses pairs au sein de leur assemblée est un cauchemar social autant qu'individuel. Cela ne dispense aucunement d'avoir du recul sur une situation donnée et de le dire de façon bien construite, après, et dans des conditions de réflexion et d'émotion plus stables.

Ces assemblées de connivence ne sont pas le lieu du combat. Elles ne peuvent l'être. Cela ne servirait qu'à brûler ses vaisseaux.
Mais y aller pour voir pourrait avoir un intérêt.
1 conférence de presse tous les 6 mois. Et dire qu'en france c'est considéré comme suppremement démocratique (par rapport au précédent qui en a quisi pas faite).
C'est moi ou la maison blanche en fait une tous les matins, et des qu'il se passe qq chose d'important, le président y vient lui même et est bombardé de toutes les questions génants possibles et qu'il y répond car 'It's the rule' !
Evidement, dans ce systeme là, la conférence de presse ressemble moins au bal des débutantes...
Bonjour,
Merci Daniel, depuis l'émission Arrêt sur Images sur la 5, à ce jour, vous nous avez jamais déçus, (mon mari mon fils et moi) Nous regardions cette émission le dimanche, c'était notre messe, vous nous avez appris à décortiquer les messages par rapport aux images, maintenant par ce site c'est la continuité pour que nous puissions nous poser les bonnes questions
encore une fois merci
On ne peut voir aucune citation de Télérama dans la chronique. Tout au plus trouve-t-on un lien vers un article du journal dont le nom est cité dans la phrase précédente. Il aurait été plus juste d’écrire « auxquels il est fait référence explicitement via un lien hypertexte un peu » à la place de « cités ».
Joffrin est intellectuellement à la masse, mais c'est un patron de presse, et comme tout patron, il aime encaisser les dividendes à plusieurs niveaux :
- 1er niveau, l'Obs' soutient ouvertement le PS (enfin, le vainqueur potentiel, DSK puis Hollande) en tirant sur le FdG. Hollande se frotte les mains, ce torchon a fait le sale boulot pour lui. L'Obs' aura donc en retour un traitement privilégié.
- 2ème niveau, l'Obs' sait la profession honnie pour sa trop grande proximité avec le pouvoir et sa servilité, il adopte donc une posture de mise à distance critique (tout en soutenant régulièrement Hollande via les éditos maison pour rassurer ses lecteurs). "Regardez, nous sommes la gauche responsable, nous soutenons mais nous sommes capables de critique constructive".
Ainsi, les politiques élus légitimement gouvernent, les médias informent et critiquent, le citoyen ne peut qu'être comblé à la vue de cette machine parfaitement huilée. Il y a certes quelques petits soucis, à la marge, dont on se préoccupe en discutant avec l'air grave dans les salons parisiens, mais globalement, la belle démocratie est à l'oeuvre, mon bon monsieur, la comédie peut continuer...

Ceci fonctionne aussi avec Marianne, Libé et tous ces canards qui ont roulé pour Hollande et qui font semblant aujourd'hui d'être indépendants... Et ça marche même quand c'est la droite qui gouverne. Le seul écueuil, surtout pas "les extrêmes" au pouvoir.
Naïve indécrottable je suis ! Je ne connaissais pas le "off de Hollande" du Nouvel obs, il y a belle lurette que je me suis désabonnée de ce torchon !

Hier, quand j'ai entendu la question, je me suis dit "putain Joffrin... tout de même..." presque admirative... en tout cas étonnée...

aujourd'hui je ne suis pas loin de penser (tellement ils peuvent être vicieux et pourris) que les deux larons s'étaient peut-être accordés préalablement sur la question à poser...

à Jiem 92 : aujourd'hui manif contre l'austérité... avec ma petite fille de 3 ans : pas de temps à perdre !
Et si on n'avait pas besoin des questions des journalistes pour se faire une opinion ?Et si on avait été suffisamment attentif pour avoir compris en gros ce que le président avait à dire, imaginant ainsi assez bien de quoi serait fait notre avenir ?
Cependant une chose nous manque....Nous ignorons encore si avec Valérie,"c'est du sérieux" ou pas...
oui, dans 6 mois, vous aurez peu être la chance de voir la transformation du "Holland-révolutionnaire"
Amen.
Bonjour
Merci Daniel d'avoir économisé 2 tickets de métro. Vous gérez bien les dépenses vis à vis des abonnés.
Sur ce, je vais de ce pas (à pied donc) à la manif contre l'austérité.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.