271
Commentaires

"Marine Le Pen m'a demandé de rester sincère dans les médias"

Marine Le Pen séduit-elle à gauche ? Des sondages, des analyses du dernier vote des cantonales, des cas spectaculaires de militants de partis de gauche ou de syndicalistes passés au Front national, laissent penser à une séduction importante de franges de l'électorat de gauche par le Front national.

Derniers commentaires

Bonjour,

Si Fabien Engelmann était a gauche, je pose la question : qu'y faisait il? C'est une question qui me parait bien plus importante que pourquoi est il parti.

Avant la candidature de Illham Moussaïd, il se trouvait pas trop mal, à l'extrême gauche, et il n'était pas seul. La gauche ne peut elle pas être vue comme responsable de ne pas avoir été claire sur certains points?

Claire pour dire que tous les travailleurs sont égaux dans leur combat.
Claire sur le fait qu'il n'y a pas une civilisation supérieure des lumières ayant amené notre société avancée à des acquis sociaux sacro-saints qu'il faut protéger des barbares.
Claire pour dire qu'il n'y a pas des européens éclairés qui méritent "leur" société quelque soit leur couleur, et des barbares musulmans qui maltraitent les femmes et la laïcité et qui ne doivent pas pourrir "nos" institutions.
Claire sur : se bat on pour tous les travailleurs ou seulement pour les bons français, quelques soient les critères qui conditionnent le "bon".

Est ce que des prises de positions plus claires de la gauche n'éviterait pas d'endiguer la montée du discours social à préférence nationale (Nationals socialiste en d'autres termes) de Marine Le Pen?

Je finirais par une blague de Desproges : "Dans la résistance, on dénonçait pas les juifs, mais fallait vivre avec". Quand la gauche acceptera de vivre avec les musulmans, et les autres étrangers pas tout à fait comme "nous", les Engelmann ne pourrons plus faire le buzz.

Merci de votre emission.

Bbounty
En forçant ses interlocuteurs à reformuler leurs propos, lorsqu'ils tentent de dissimuler les failles de leur raisonnement derrière des formules vagues et ambigües, DS remet à l'honneur la pensée dans les média. Toutefois, je trouve qu’il lui arrive de baisser la garde lors des émissions où l'un des interlocuteurs exprime des idées manifestement "pas de gauche". Dans ces cas là, en face d'un libéral ou bien d'un candidat FN par exemple, le détecteur de langue de bois de DS s'enraye et semble frappé d'une surdité partielle: le côté de l'appareil qui scrute le "côté gauche" devient sourd et toute l'attention du détecteur semble reportée sur le côté "droit". Ainsi, les propos du libéral et du candidat FN font l'objet d'un filtrage anti-langue de bois remarquable, auquel DS nous a habitués. Mais en parallèle, DS laisse passer des approximations, des raccourcis logiques et autres formules convenues de ses invités "qui-sont-plutôt-de-gauche". Autrement dit, il me semble que M. Schneiderman a du mal à appliquer sa démarche de déconstruction du discours de manière symétrique des deux côtés du spectre idéologique droite/gauche. Concrètement:
1) Emission avec le CGTiste frontiste
Les arguments de M. Engelmann sont pour la plupart simplistes et caricaturaux et DS a bien raison d'en relever les failles. Simplement, je ne comprends pas sa réaction agressive et qui frise l’impolitesse après que le syndicaliste ait lu le passage de la charte de la CGT prescrivant toute discrimination basée sur les opinions politiques quelles qu’elles soient : « Bon vous irez défendre ça devant les instances de direction ». Pourquoi ne pas rebondir sur ce point alors qu’il pointe du doigt une incohérence de taille dans les statuts de la CGT, qui aurait pu donner lieu à un débat intéressant sur la difficulté de combattre les idées frontistes dans un cadre républicain et de liberté d’opinion ? Et surtout pourquoi un ton si expéditif envers son invité, qui a su garder une attitude polie et respectueuse tout au long de l’émission ?
En revanche, les chercheurs s'en tirent de leur côté très facilement puisque M. Schneiderman réagit assez peu face aux points simplistes et caricaturaux de leur discours. Deux exemples :
-"Le modèle républicain repose sur l'intégration et la laïcité" dixit M. Crépon. Sauf erreur de ma part M. Crépon omet le véritable pilier du modèle républicain : l’égalité de tous devant la loi, LE PRINCIPE au centre de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.
-Sur l’argument du « développement du racisme anti-blanc » avancé par le candidat frontiste, Mme Mayer choisit de nier le phénomène : « ce n’est pas vraiment ce genre de plaintes que la Halde est habituée à recevoir ». Je pense que DS aurait pu réagir devant cette remarque qui est maladroite car elle minimise d’emblée un phénomène sur lequel nous ne disposons pourtant pas de statistiques ! Et même, à supposer que l’affirmation de Mme Mayer soit vraie, il est peu probable que les plaintes reçues par la Halde soient représentatives du phénomène. En effet, elles peuvent être biaisées par un phénomène de représentation sociale: les membres de l’ethnie majoritaire pourraient avoir du mal à se concevoir comme victimes d’une discrimination qui est présentée comme étant le seul apanage des minorités.
D’un autre côté, le spectre du « racisme anti-blanc » est intéressant en soi car il débouche sur la manière dont les média représentent le racisme. En effet, dans les représentations médiatiques, l’on ne montre qu’exceptionnellement ses victimes lorsqu’elles sont asiatiques ou bien originaires de l’Europe de l’est. Pourtant, les relents racistes et xénophobes entourent en permanence les discours anti- mondialistes. Or, les organisations anti-racistes ne s’émeuvent pas de la banalisation des caricatures sur « le plombier polonais » ou bien « les chinois qui prennent le travail des français » ! Ainsi, les média restreindraient-ils notre capacité à percevoir le racisme, lorsqu’il se manifeste à l’encontre de certaines populations ? On serait ainsi peu sensibles au mépris qui touche des catégories ethniques, religieuses et nationales qui ne sont pas désignées comme victimes habituelles du racisme dans les média.
2) L'émission opposant l'avocat fiscaliste face aux deux époux Pinson-Charlot:
Même casting: 2 chercheurs "plutôt-de-gauche" face à un interlocuteur "vraiment pas-de-gauche".
-Très rapidement, le libéral est poussé dans ses retranchements par DS car il a du mal à étayer son principal argument: si on taxe les riches, ils vont tous partir. En effet, il ne propose aucune statistique objective pour prouver cette affirmation d'une part, et d'autre part il ne démontre pas non plus l'utilité économique de cette catégorie de personnes: à supposer que les taxes poussent vraiment à partir, ceux qui partent sont-ils tous des créateurs d'emplois et de richesse comme l'interlocuteur l'affirme, ou bien ne sont-ils que des rentiers économiquement peu dynamiques?
Le principal argument du fiscaliste présente donc deux failles que DS a bien raison de relever.
-L'on se demande pourquoi DS ne procède pas symétriquement à une déconstruction des arguments des époux Pinson-Charlot, qui n'en présentent pas moins des failles logiques flagrantes:
"Les riches pensent que...", "Les riches font ceci, les riches font cela". Qui sont ces « riches? » En écoutant les deux sociologues on a l'impression qu'ils décrivent une collection homogène d'individus identiques, partageant les mêmes valeurs, les mêmes normes, et qui seraient mus par une solidarité infaillible. Pourtant, si les populations qu'ils désignent présentent certaines similitudes sociologiques, elles n'en sont pas moins différenciées au point d'appartenir à des univers très distincts: nobles/non nobles, noblesse de province/ noblesse de Paris, hauts cadres de l'industrie/ de la finance; salariés/entrepreneurs, catholiques traditionalistes/ modernistes voire athées, etc. Autant de lignes de démarcation qui fissurent le monde des "riches" en une collection de groupes souvent indépendants, parfois opposés par des conflits et qui dans la réalité sont bien loin de la caricature qu'en font les époux Pinson-Charlot. Caricature naturelle chez un homme politique mais suspecte chez un sociologue. N'oublions pas que la sociologie est passée maître dans la déconstruction de catégories sociales naïvement homogènes comme celle de "l'étranger" (Simmel) ou du "pauvre" (Hoggart). Il est par conséquent regrettable que les époux Pinson-Charlot se rendent coupables du délit de généralisation naïve contre lequel leurs illustres collègues luttent depuis des générations!! Donc je pense que DS, pour être fidèle à sa méthode aurait dû les interpeller sur ce point, même si les idées avancées par les époux Pinson-Charlot paraissent séduisantes.



En considérant les deux émissions ci-dessus, il me semble donc que la légendaire impartialité de DS faillit lorsque le débat oppose deux chercheurs « plutôt-de-gauche » face à un interlocuteur « vraiment-pas-de-gauche ». Je ne pense pas que la compétence ou la vertu de DS soient en cause. Je crois plutôt que c’est le casting de l’émission qui induit intrinsèquement de la partialité chez le journaliste :
1. Les interlocuteurs « plutôt-de-gauche » bénéficient d’un avantage numérique : deux contre un.

2. Les interlocuteurs « plutôt-de-gauche » bénéficient d’un avantage de légitimité : chercheurs dont les propos sont mécaniquement entourés d’un aura d’objectivité scientifique. Alors qu’ils peuvent être très contestables lorsque le chercheur confond opinion personnelle et résultat scientifique. En outre, le chercheur se sait regardé par ses pairs et de crainte de passer pour complaisant envers une idéologie honnie dans son milieu (comme l’ultralibéralisme ou la préférence nationale) peut déployer un zèle excessif dans le débat, peu compatible avec la prudence et la rigueur d’une analyse scientifique.

3. L’interlocuteur « vraiment-pas-de-gauche » est de piètre qualité. Malgré tout mon respect pour l’avocat fiscaliste et le candidat FN, je ne pense pas qu’ils soient les représentants les plus adroits de leur camp.

Donc quelques suggestions personnelles pour éviter que @si ne devienne un tribunal où sont jugées les idées de la « droite » mais reste un laboratoire impartial d’études des média :
1. Comme interlocuteur « vraiment-pas-de-gauche » tentez aussi un chercheur de temps en temps. En effet, Chercheur n’est pas synonyme de « de gauche ». Des esprits brillants existent aussi de l’autre côté de la barrière : Raymond Boudon (illustre sociologue mais évitez de lui dire qu’il est de droite, il ne l’apprécierait pas), Jean Tirole ou tout autre économiste de l’école d’économie de Toulouse (dont beaucoup pourtant votent PS, mais dont la plupart des français classeraient les idées bien à droite), ou encore Patrick Messerlin, qui peut défendre la mondialisation et le libre échange d’une manière fascinante et pédagogique.

2. Soyez très attentifs à votre neutralité : scrutez les failles du raisonnement des deux côtés et évitez des manifestations d’hostilité envers les invités « vraiment-pas-de-gauche », surtout s’ils sont en sous-nombre et qu’ils ne font pas le poids. Lors de l’émission sur les matières premières, vous avez par exemple parfaitement repris le journaliste d’Alter Eco, car je pense que la présence de Chalmain, interlocuteur charismatique, a facilité votre attitude impartiale.

Il serait en effet dommage que le seul moment médiatique français où le spectateur peut se délecter d’une réflexion relativement libre de préjugés idéologiques, glisse au niveau de ses concurrents télévisuels.

Je vous remercie de votre attention.
A quand un débat ouvert avec des intellectuels de gauche, des vrais syndicalistes, à propos du FN ?

http://www.visa-isa.org/

Avec d'autres, je suis disponible !
Les nazis n' étaient pas anti-capitalistes à part Ernst Röhm éliminé lors de la Nuit des Longs couteaux (1934).
D'habitude j'écris dans le forum pour féliciter l'équipe ou pour réagir au contenu.
Cette fois-ci c'est différent, j'ai ressenti un peu de colère et je crois de la honte de voir des gens pour qui j'ai beaucoup d'estime intellectuelle, l'équipe d'ASI, se vautrer dans le mépris et l'orgueil.

Le principe même de l'émission qui consistait à décortiquer la moindre phrase du militant avec l'appui, que dis-je, la caution des 2 chercheurs est tout simplement odieux. Réaliser l'autopsie intellectuelle en direct de la pensée de cet homme m'a révulsé, surtout que nos 4 "juges", à savoir les 2 journalistes et les 2 chercheurs, étaient manifestement certains de détenir la vérité absolue.

Voir Laure Daussy et Daniel Schneidermann bomber le torse en posant leurs questions à F.Engelmann était très désagréable.
C'était insupportable tout simplement parce que nous avons tous nos contradictions, et si je pense comme les 4 juges que F.Engelmann fait fausse route au FN et que ce qu'il dit est dangereux autant que ridicule en terme d'argumentaire, je pense aussi que la plupart des militants de n'importe quel parti peut être mise devant un faisceau d'expert et être tournée en ridicule comme vous l'avez fait.
Le problème c'est justement que vous ne l'avez jamais fait pour d'autre parti, c'est peut-être moins accrocheur que le FN qui fait consensus, mais je vous mets au défi de faire la même chose avec un militant UMP (et non un cador) dont le parti sous divers noms aura fait beaucoup plus de mal à notre pays que le FN en 30ans. Idem pour le PS. D'autant que les experts sont là pour juger et non pour se dévoiler comme le militant ce qui rend la situation inégalitaire dès le départ. D'ailleurs je ne souhaite pas que le principe de l'émission soit reproduit, le résultat serait des émissions aussi vicieuses que celle-ci.

Certes F.Engelmann a eu tort de venir, et sans doute que la grande majorité des militants aurait refusé de venir se faire ausculter de la sorte surtout sans aucune "caution scientifique" de son côté.
Mais les faits sont là: ce n'était pas une émission honnête.

Quand Daniel Schneidermann remercie les participants d'avoir débattu, je me permets une rectification, ce n'était pas un débat mais un tribunal.
Et ce n'est pas ce que j'attends d'ASI.
Je profite que cette discussion soit encore ouverte pour livrer un modeste point de vue : le mien. A mon sens, le grand écart n'est pas de passer du NPA au FN. De nombreuses explications ont été livrées par différents contributeurs dans ce forum. En revanche, la vraie étrangeté serait de passer de Lutte ouvrière au MODEM, par exemple. Ou du FN à un mouvement antifasciste. Cela dit, je me rappelle avoir lu le parcours étonnant d'un "red neck" passé, en quelques années tout de même, de militant du Ku Klux Klan à militant d'un mouvement antiraciste, marchant main dans la main, lors des manifs, avec la présidente noire de son association. Comme quoi, il ne faut jamais désespérer...
c est formidable d inviter un militant du fn ,en plus pour dire tout le bien de marine .Comme disait Coluche un mec sympa cheveux cours qui n aime pas trop les bronzés En plus exclu de la C G T, vous vous rendez compte! les vaches..Ceci dit la cgt est pour la solidarité et l amitié de tous les travailleurs quelque soit leurs origines race ou religion, c est dans leurs status et un type qui est pour la preference nationale membre d un parti raciste n a rien a foutre a la cgt , y compris dans les autres syndicats democratiques. Le FN n est pas un parti comme un autre et Je trouve ce forum pernicieux voir douteux ..
C'était un beau sujet pour un premier avril, vraiment, que d'inviter ce jeune homme à 2, 3 ou 4 têtes ! Quelle catastrophe nucléaire inconnue de tous peut avoir créer une telle confusion de pensée ?
N'empêche, j'trouve ça marrant pour un 1er avril !
Allez ! On se réveillera bientôt pour s'apercevoir que tous les poissons rouges ne se sont pas transformés en piranhas, que c'est rigolo un jour d'épingler les méchants poissons dans le dos des copains, mais que si l'épingle en question (à nourrice, la mal nommée) s'ouvre, ça gratte, ça pique et ça finit par faire mal.
Quand les fêtes de Pâques seront passées, donnez-nous une p'tit' rincette de Mélenchon, histoire de remettre à l'endroit les pensées tordues, les pensées perdues qui s'entrebattent dans les marigots.
Je ne suis pas militante du front de gauche mais ça fait longtemps que je n'ai pas entendu discours plus clair, intelligent et cultivé que le sien et antidote plus efficace à toutes ces pertes de repères...
j'étais syndicaliste aussi et voir Fabien ( FN ) répondre aux questions sur la retraite comme il a répondu je ne peux pas
imaginer sa défense sur la retraite à 60 ans !
Fabien ne répond presque jamais franchement aux questions, il déroute
presque systématiquement sur autre chose, en s'en prenant si possible à autre chose (tout ce qui n'est pas FN ) ou en
faisant de la compassion sur l'humain pour récolter des voix;
le problème actuel n'est pas le FN;
le FN s'empare d'un vide de la politique comme Sarkosy s'en est emparé en 2007 avec des formules alléchantes;
le vide vient du fait que le monde change vite, tout changement dérange, il faut s'adapter, cela demande un effort
que certains ne font pas et les partis politiques n'offrent plus de repères;
sans doute le FN offre-t-il + de repères ( vous êtes français ) mêmes s'ils sont fallacieux;
je n'ai pas pu regarder jusqu'à la fin car oui j'avais l'impression d'avoir un gros con en écoutant Fabien, le gars du FN;
je fais du porte à porte dans des cités et les "blédards" sont ceux qui souvent nous accueillent le + chaleureusement !
Souchien ne vient pas de sous-chien, mais de français de souche, si Fabien Engelmann considère que c'est une insulte, c'est que lui même est anti-français.

Le petit passage du fou du roi avec une humoriste franchement condescendante et pas vraiment drôle me rappelle à quel point Didier Porte est plus subtil et politisé! C'est juste minable, continuer à insulter les électeurs du FN dans un contexte de diabolisation c'est vraiment comme frapper sur un bébé.

Ce que dit Fabien Engelmann concernant la peine de mort est révélateur d'une stratégie politique. Effectivement il n y a aucun sens à ce qu'il dit.
Dire qu'on est contre et comprendre ceux qui sont pour, je pense que c'est le cas d'à peu près 90% des gens. Surtout quand il décrit des exemples précis tel que les parents de victimes de viol etc...

Nonna Mayer à failli être pertinente en expliquant que la plupart des électeurs du FN étaient pour la peine de mort.
En prenant cette stratégie de dire qu'on est contre, mais qu'on comprends ceux qui sont pour on enfonce une porte ouverte, en gros c'est une manière de dire, moi je suis contre, mais votez pour...

Je dis cela sans aucun jugement, car je trouve ce débat stupide, tout le monde est contre la peine de mort, les mêmes sont très souvent pour la perpétuité. Ayant travaillé en prison, ayant lu beaucoup sur le sujet, m'étant informé en lisant les rapports concernant l'emprisonnement.... je considère que tout ça est une belle hypocrisie. L'abolition de la peine de mort considère que le coupable peu se reprendre et pourra un jour revenir dans la société. C'est le principe d'une mise en quarantaine. Hors les peines se rallongent de plus en plus, le travail de réinsertion existe mais est inutile dans un contexte judiciaire totalement inadéquat.
En bref il faudrait se positionner concernant la politique du système pénal actuel.

Certains prisonniers ayant de très longues peines écrivent des lettres ouvertes ou ils demandent la peine de mort. Leur but étant assez clair, arrêter l'hypocrisie concernant la politique pénale.


Bref, sentiment désagréable, je vois toujours qu'on ne sait pas bien médiatiser l'extrême droite. Je pense que les électeurs du FN qui ont vu cette émission (s'il y'en a...) ont du sentir que leurs idées étaient diabolisée, sans pour autant qu'il y'ait une réelle réponse.

Si on veut faire reculer le FN en disant arrêter de penser ce que vous penser, pensez comme nous, c'est un combat perdu d'avance.
Je pense que si j'étais électeur du FN, je me dirais juste, tous des pourris les médias, ils comprennent pas les vrais problèmes!

Pourtant on peu pas vraiment dire que Fabien Engelmann ait été transcendant. Durant toutes l'émission je me suis dis qu'il était ridicule, approximatif, menteur...
Alors.?on repond..?on se mouille..?

".....pouha ! ....."
Salut Daniel !

C'est bête le peuple , hein..?....et pis ça sent pas bon...et pis ça vote....Aah! Cher Daniel , combien de fois as-tu dis dans cette émission

"...j'aimerais comprendre..." , le sais-tu..? ou "....expliquez-moi...",avec tes petits sourires ironiques , tu n'as était capable que de faire passer ton mépris pour ce jeune militant et ça , lui , il l'as tres bien compris , vu , sentit....

J'espère que Marine t'enverras ses félicitations , car tu viens de lui donner quelques nouveaux militants.

Mais c'est une revolte...? Non , sire , c'est une révolution.
Faut-il que que les étrangers qui veulent la nationalité française maîtrisent aussi bien le conditionnel que nos représentants françois de souche?
Fabien Egelmann utilise souvent au cours de l’émission le terme de « bien pensance ». Que cela signifie-t-il dans sa bouche ? Est-ce une tare de bien penser ? Si le fait de rejeter le racisme et la xénophobie et de croire en l’égalité et le respect de l’autre et de sa différence sont des valeurs « bien pensantes », alors je suis fier d’être bien pensant et donc conformiste…
C’est bizarre, il me semblait être plutôt anticonformiste et je m’aperçois que de ne pas adhérer aux valeurs du FN me rend conformiste. La terre tourne et le monde change.

R.G
Cette émission ne pouvait pas fonctionner, son format est mauvais. Pour plusieurs raisons. D'abord le déséquilibre du nombre: 2 invités + Daniel (pas vraiment neutre) "contre" le militant FN. Ensuite le déséquilibre du langage: 2 sociologues et un journaliste contre un "plombier" (même si celui ci manifestait des dispositions certaines pour la maitrise de la langue de bois). Enfin, le déséquilibre des fonctions: des chercheurs et leur sujet d'étude.
Le résultat est un grand classique: il n'apporte pas grand chose à ceux qui avaient des préconceptions sur le FN, mais surtout il fait passer le militant pour une victime que les intellectuels prennent à parti. Justifiant a posteriori le discours du FN contre la bien-pensanse. Dommage.
1- Si on considère que la droite correspond aux idées conservatrice (du présent et du passé) et que la gauche correspond aux idées réformatrices. Si on considère que les syndicats comme la Cgt soutiennent les idées de "conserver" ce qu'ils appellent les "acquis sociaux" alors on pourrait presque dire que des idées de gauche hier sont en passe de devenir des idées de droite. Et que N Sarkozy le réformateur devient de gauche.

2- Au delà de ce raisonnement réducteur, on peut aussi considérer la droite comme représentant les plus riches de la société et la gauche représentant les plus pauvres. A ce moment-là, on peut se demander si la com' et les actions menés par des dirigeants politiques et syndicaux (qui cherchent à dire ce que les électeurs souhaitent entendre) ne brouillent pas les valeurs et les intérêts sociaux que ceux-ci sont sensés représenter. Tous les acteurs politiques ne font-ils pas trop souvent du populisme ou ne sont-ils pas trop démocrates (centristes) dans une société française qui préfère le conflit et les débats houleux et tranchés ?

Autrement dit, je me demande quand même si, parfois, le Ps ou la Cgt n'est pas conservateur(-trice) donc parfois de droite. Et je me demande parfois si le Fn en cherchant à former un électorat "prolétaire" (national-socialisme) ne cherche pas à défendre les Français les plus pauvres, donc s'il n'est pas parfois de gauche.

3- On peut aussi considérer que la droite et la gauche correspondent aux idées respectives des 2 (ou parfois, 3 ou 4 aux élections législatives ou cantonales) candidats parvenus au 2d tour de l'élection.

Autrement dit, aux présidentielles de 2002, J-M Lepen était de droite et J Chirac était de gauche (ou l'inverse?). Pendant les cantonales de 2011, quand Eelv (Europe-Ecologie-Les Verts) ou le Fn ou le Modem ont atteint le 2d tour, alors ils représentent la droite ou la gauche sur le territoire concerné. Et quand le Ps (soit-disant parti majoritaire de gauche) ou l'Ump n'apparaissent pas au 2d tour, ces 2 partis ne représentent plus que des idées minoritaires.

4- Enfin, quand un élu soit-disant de gauche dirige un territoire pendant plusieurs décennies, ce "notable" est-il toujours vraiment de gauche ?

Je m'embrouille... Je vous laisse réfléchir ;-)
Donc ce n'était pas un poisson d'avril. bon.
Le programme, les idées du Front National sont contraires aux statuts de la CGT.

Il n'est pas possible pour un militant CGT de soutenir le Front National, qui est un farouche opposant à l'action syndicale sous toutes ses formes. C'est un parti politique d’extrême droite qui est combattu par la CGT.

Fin du débat.
Cher Daniel,euh, je t'en supplie,euh,réécoute tes enregistrements, il n'y a pas une phrase,euh, ou un bout de phrase
euh, sans "euh".
Rien à voir avec les sujets traités, euh, qui sont toujours passionnants, mais sans "euh" euh, ce serait mieux.
J'avais pas trop envie de regarder, je me suis un peu forcée. Yavait des trucs intéressants, mais finalement je suis déçue. Deux thèmes que j'espérais voir aborder n'ont même pas été évoqués.

Le nucléaire d'abord (même l'UMP n'ose plus, on le comprend, être aussi catégorique et offensif sur le nucléaire).

Le financement ensuite: les entreprises "franco-transnationales" du bâtiment, du nettoyage, de l'agro-industrie (en gros tous ceux qui, ne pouvant délocaliser leur production, délocalisent les travailleurs en prenant soin de les garder dans une lucrative clandestinité) ne seraient-elles pas à la fois donneuses de fonds et donneuses d'ordre du FN? Ce "détail" explique d'ailleurs également la politique criminelle et absurde de l'UMP: 25000, 28000 expulsions par an sont un chiffre dérisoire si on veut faire disparaître l'immigration, mais tout à fait suffisant s'il s'agit de maintenir dans la terreur des bataillons de femmes de ménage et d'ouvriers du bâtiment, tout en recadrant sévèrement les salariés en règle, qu'ils soient d'ailleurs français ou étrangers, faites-pas les malins, réclamez pas vos heures sup, yen a plein qui attendent de prendre votre place.

Vous aviez pourtant une fameuse entrée: le front populaire, outre fixer de discutables quotas aux employeurs, avait également exigé d'eux une égalité de salaire.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Cette émission, bien qu'imparfaite, a le mérite de nous montrer un frontiste moins caricatural que le "gros con" de Sophia Aram. A ce titre, elle nous offre un sujet d'étude passionnant. On peut en avoir marre d'entendre trop parler du FN, mais ce n'est pas en glissant sous le tapis qu'on va le faire disparaître. Pas plus qu'on peut espérer rendre les gens moins cons en les traitant de gros cons.

Ceci-ci, si j'en crois mon "heu-mètre", Daniel n'était pas très à l'aise au début de l'émission...
Plusieurs remarques sur un débat qui mérite d'avoir lieu, comme disait la légende d'un dessin paru au 19ème siècle..."les opinions sont comme les clous, plus on tape dessus plus elles s'enfoncent..." donc si on résume la pensée du jeune homme...les intégristes de Saint Nicolas du Chardonnet sont végétariens....il y a un "racisme contre les blancs", la militante FN noire qu'on a vu dans le reportage va apprécier... puisqu'un bon français est blanc....etc...
Les périodes de crise offrent toujours ce lot d'âneries, en 1934 la CGT de l'époque considérait que "le principe de fraternité ouvrière doit fléchir auprofit des travailleurs nationaux"...la loi du 10 août 1932 sur le contingentement "souple" de la main d'oeuvre étrangère et qui a fait l'objet de 553 amendements pour la durcir entre 1934 et 1936, faisait aussi partie des aléas de l'histoire. A l'époque il n'y avait guère de moyens de desintégrer des avis stupides... ce n'est plus le cas maintenant et ce genre de "débat" à l'avantage, et plus il y en aura mieux ça vaut, de démonter les mécanismes, sur l'avortement, le droit des femmes etc....(pour ceux qui ont suivi, si vous regardez la Charte des Droits fondamentaux associée au traité de Lisbonne, le même danger existe, puisque le droit à la vie existe pour toute personne, sans que le terme de personne ait été défini et que les ultras pense que la personne existe dès la conception..)...
Autre leçon du débat,pour l'instant le FN n'a pas de programme et il sera disponible en novembre...il y aura sans doute lieu d'en débattre à ce moment.. s'il existe réellement... comment on sort de l'euro par exemple sans se planter le nez dans la luzerne....
Sympathique jeune homme. En tout cas, il tient bien le rôle.
Maître nageur en piscine, il aurait voulu un rassemblement les MNS des plages.
Comme ça ne s'est pas fait, il est maintenant moniteur de ski.
Très cohérent ! Ce n'est pas la chaleur et le soleil qui l'attiraient, visiblement. Mais quoi ?
Peut-être la fonction ?
Et ce n'est pas nouveau, ces "militants" qui changent de "boite" pour avancer dans la carrière. Les plus récents étant Besson, Kouchner ...

On reste vraiment sur sa faim : le passage de la gauche au FN, c'est quel profil (hormis le profil carrièriste que je propose) ? Qu'attendait-il du NPA qu'il pense pouvoir mieux trouver au FN ? Où est le tunnel de passage, qu'il serait urgent de reboucher ?
Le rassemblement de toute la gauche semble être sa seule préoccupation, et il passe à droite. Aucune cohérence. Et à l'issue de lémission, pas de réponse. Même pas un début.

On ne peut pas être bon à chaque fois.
(Pujadas, c'était pas top non plus. On a l'habitude de mieux, c'est peut-être ça.)
Mouais. Fallait évidemment que ça tourne au tribunal et au festival de la chausse-trappe. Un peu piteux.
Cette émission a finalement plutôt réussi son coup je trouve !
Je crois qu'il ne faut pas reprocher à Daniel d'avoir semblé trop mou.
J'ai trouvé sa "tactique" très intelligente au contraire...
Tout est passé en douceur certes, mais le principal est démasqué.

Regardez bien le visage de l'invité principal au fil de l'émission.
Il réalise bien qu'il se fait enfler, mais il n'arrive pas à gérer le truc !
Trop subtil pour lui, trop habitué à sortir le thème de la diabolisation...

Non non, franchement, cette émission est plus précieuse qu'il n'y parait.
Il n'aurait pas joué dans le sketch d'action discrète (les gars de la marine) par hasard?
http://actiondiscrete.tumblr.com/post/2831116326/marine-le-pen
Je n'ai aucune envie de regarder cette émission ; le résumé m'en a dégouté.
D'abord : le FN et encore le FN ; ras le bol que ça phagocyte l'espace médiatique. Même si on ne regarde à la télé que des documentaires et des films (éventuellement le JT d'Arte, le seul que je supporte), il faut allumer et éteindre à l'heure exacte pour éviter la Marinade.
Voila donc quelques exemples (fournis initialement par le FN, semble-t-il) de personnes inscrites d'abord dans un parti ou un mouvement situé à gauche et qui se retrouvent dans un parti fasciste.
Mais ce ne sont pas des gens qui sont passé de la gauche à l'extrême-droite, voire qui ont fait un mauvais choix initial eut égard à leurs convictions. Non, non ! Ce sont toujours des gens de gauche séduits par l'extrême droite.
Mince alors : la gauche serait pire que la religion, car on ne peut même pas faire acte d'apostasie.
Et finalement Chirac n'était pas un président de droite, mais un président de gauche (il a été aux Jeunesses communistes) séduit par la droite.
Mais au fait, Mitterand était-il un président de gauche (en supposant le PS à gauche) ou un président de droite séduit par la gauche ?
Les étiquettes, c'est chiant car ça se colle n'importe où ...

Et si ASI voulait absolument participer à la tambourinade alchimique qui transforme 10 à 15% en 80%, il aurait peut-être pu inviter plus judicieusement Annie Collovald qui a écrit en 2003 "Le populisme du FN, un dangereux contresens" ... dangereux ...
Mais ASI a citoyennement compris que si vous ne votez pas PS ou UMP, c'est comme si vous votiez FN ..."There is no alternative"
excusez moi daniel mais quand votre invité parle de racisme anti français il précise racisme anti blanc ...personne pour lui dire qu'on peut être français sans être blanc ?

de l'echec récurent de tenter la discussion avec des gens lobotomisés
DS l'avait noté dans une de ses brèves du matin: aux dernières cantonales,100 000 voix de moins qu'en 2004 pour le FN. C'est à dire que parmi ceux qui en ont marre des partis et qui avaient voté FN en 2004 pour les faire chier, ont préféré s'abstenir. Ce qui laisse supposer qu'ils mettent le FN dans le même sac. C'est ça la véritable info. Tout le contraire de ce qu'ont rapporté les médias.
Mais DS en remet une louche. Pour ma part c'est l'indigestion. 20mn m'ont suffit.
Si La Pen a décidé de "cleaner" la façade de sa boutique, elle n'a pas toujours morigéné les bas-du-front qui pourraient nuire aujourd'hui à ses ambitions. On se demande dans quelle mesure elle partage les idées des néonazes avec qui elle pose sur cette photo (dénichée grâce à un lien sur le forum du blog de Guy Birenbaum)
1) Je m'étonne d'une telle émission sur @si censée décrypter l'image et le discours des média.. Inviter le vecteur d'une propagande trompeuse ne peut nullement en permettre sereinement le décryptage. On le voit bien dans le fleuret moucheté du débat... Au mieux on montre une "bête de foire" au pire on légitime deux idées dangereuses : "les idéologies se valent" (CGT = FN… La lecture de quelques commentaires sur le forum sur les extrêmes qui se rejoignent est bien navrante…) et/ou en « s'acharnant » sur ce "pauvre" garçon contribuer au lancinant discours mortifère : "les intellos (en fait l'intelligence) sont contre le peuple".
2) J’ai aussi été surpris de l’intrusion significative de sympathisants et militants d’extrême droite dans le forum. Les premiers facilement repérables sont inoffensifs car leur argumentaire est simpliste et facilement réfutable. Les seconds bien plus subtils donc bien plus dangereux sont redoutables car avançant masqués ils manient le syllogisme avec brio. Je n’ai jamais pris mes ennemis pour des imbéciles (et non « adversaires », en cas de leur hypothétique accès au pouvoir je sais à quoi m’attendre et ils doivent savoir à quoi s’attendre). Mais le sujet ne pouvait laisser à l’écart cette mouvance du forum… Même si @si est plutôt vecteur d’intelligence que d’obscurantisme…
3) Je serais trop long, je sais. Je suis surpris que certains confondent encore discours de propagande politique et idéologie… Sa Nanosité Suprême a été élu grâce à un discours qui a séduit une population qui a voté contre ses propres intérêts. Pour qui est politisé un temps soi peu, rien de ce qu’a décidé NS n’est pourtant surprenant. La politique ultra libérale et extrême droitière (pour ne pas dire fascisante) n’était pas imprévisible mais déjà inscrite dans l’idéologie de ce personnage… Un discours politique est une vitrine pour attirer le badaud. Un escroc n’a jamais une tête de voleur, et bien des prédateurs sexuels ont hélas une tête sympathique… En bref le discours n’est qu’une façade…
Pour revenir à Marion (son vrai prénom) LEPEN, son seul objectif est l’accession au pouvoir. Contrairement aux organisations humanistes le FN (comme bien d’autres !) adapte son discours pour séduire. Alors, de grâce, pas de discussion sur le futur programme du FN… Ce n’est pas là que l’on trouvera son « vrai » programme. Lire, relire, décortiquer les textes et les publications de cette mouvance … Et l’idéologie est claire : pour eux les hommes ne sont pas égaux… Pour faire court : une organisation qui prône une discrimination en fonction du lieu de naissance ne pourra jamais se prétendre social… Le vice est là et cette objection est implacablement dirimante. Et encore je n'évoque pas leur vision réactionnaire de la femme, de la culture et de l’histoire, ni du goût prononcé de l'ordre et du chef et de l’exécration de la démocratie... et finalement des libertés… MLP est dangereuse car bien plus fine politicienne que son géniteur... Mais le fond de sauce a les mêmes odeurs nauséabondes...
4) Du transfuge de la gauche à la droite… Là encore, hélas, rien de nouveau… L’histoire a quelques exemples funestes (Déat, Doriot) et Mussolini était un fervent militant socialiste à ses débuts… A chaque fois le nationalisme a perverti la pensée… Mais ne nous trompons pas : si le fascisme comme le national-socialisme a su séduire les classes populaires pour accéder démocratiquement au pouvoir, à chaque fois les grandes familles capitalistes ont soutenu ardemment ses mouvements… Le FN n’y coupe pas… Mieux vaut pousser le FN que de favoriser une montée de l’extrême gauche… Alors qu’un égaré issu de la seconde se présente sous les couleurs brunes : c’est l’aubaine pour les valets des puissants… Mais diantre que vient faire @si dans cette histoire ???…
Militant depuis 25 ans contre le fascisme (ce n’est pas une insulte mais un vrai courant idéologique), je trouve que rien (vraiment rien !) de ce qui est dit, arrive aujourd’hui au niveau électoral et médiatique n’est surprenant.…
Après cette émission à fleuret moucheté sur un sujet d'actualité mais avec un invité qui a tout de même un parcours politique un peu sinueux (et il est jeune, son parcours n'est peut-être pas fini ) à quand une émission sur le nucléaire ?

C'est pourtant un sujet qui irradie en ce moment, non ?
Le plus visible, Daniel, c'est cette envie de bouillir qui ne vous quitte pas de toute l'émission. Et de fait, bel exercice de maîtrise de soi !!
Il en fallait car, éléments de langage ou pas, le parcours et le discours de ce jeune homme laisse songeur pour ne pas dire pantois. Le plus terrible c'est que l'on s'y habitue, à grands renforts de tribunes médiatiques comme ici aussi d'ailleurs. J'ai attendu aujourd'hui pour visionner l'émission car ma première réaction a été : encore le FN ! Et j'en bouts aussi encore.
Le dispositif de l'émission est assez ambigü : on invite le converti au FN pour mettre en scène la fascination / répulsion qu'il inspire et que l'on tente de tempérer grâce à des sociologues. Cette exceptionnelle attention à un militant de base inverse l'ostracisation habituelle du FN, mais on reste dans l'excès : la fascination / répulsion demeure.
L'antidote : Henri Borlant et son livre "Merci d'avoir survécu " A recevoir .
Intéressant ce sujet, mais bizarre et un peu gênante la manière de le traiter: l'interroger longuement à la fois avec de la bienveillance et la volonté de le coincer, parce qu'on est bien conscient qu'il se lance ou que peut-être qu'il se cherche encore, ou que sais-je, et puis parler longuement de lui comme s'il n'était pas là, avec une sorte de présomption qu'il ne sait pas ce qu'il fait, c'est un peu étrange ! On a le sentiment que Daniel, sans être neutre non plus, n'ose pas franchement lui rentrer dedans, par exemple quand ce syndicaliste-FN énonce de supposées contre-vérités historiques ou autres...
Et on vous comprend aussi un peu: il a l'air de bonne foi, ce garçon, et il n'a pas l'air du nigaud ou du cynique auquel je m'attendais ! Bref, je suis pas sûre que la forme soit la bonne (les contradicteurs n'en sont pas ouvertement, franchement), mais c'était pas facile.
Sinon Didier Porte, me manque, mine de rien.
Cela s'appelle la montée du FN ! ........Ceux qui croit qu'il suffira de poser un drap dessus, ou un couvercle sur la dite marmite se trompent, le mal est fait ! En 2007 de triste mémoire beaucoup de ceux qui aujourd'hui dénoncent trouvaient dans l'apprenti sorcier un génie de la politique qu'il aurait fallu appeler politicienne.

En 2007 la boîte de pandore fut ouverte le diable sorti de sa boîte, aujourd'hui la bien pensante s' indigne ! Les promesses non tenues et non tenables claquent à la figure de ceux qui y ont cru. Si vous y ajoutez les affaires de toutes sortes qui chaque jour éclatent au grand jour ! à quand en accuser cette même presse ? Vous avez là je crois un mélange explosif qu'il sera difficile de contrer.

A moins ! si cela est vraiment une menace, que tous ceux se réclamant Républicains laissent de côté leurs égos, éliminent de leurs camps les brebis galeuses et se retrouvent tous ensemble sur ces valeurs fondant notre pacte national et qui à les écouter leurs sont communes.
Acte 2, c'est fini pour moi. Il récite bien sa lecon le petit, trop bien. C'en est ennyeux.
Contrairement à la plupart des @sinautes (ou peut-être à ceux qui ont zappé l'émission pour passer directement au forum) j'ai trouvé l'émission très intéressante.

Daniel Schneiderman et Laure Daussy ont patiemment fait parler Fabien Engelmann, sans le laisser réciter sa leçon, de façon à dérouler sa pensée ou, sur de nombreux sujets, son absence de pensée. J'ai bien senti la limite entre voix du parti, expérimentations du jeune candidat récemment médiatisé (les droits des animaux... tellement maladroit dans sa sincérité !) et militant CGT.

Il n'a pas été coincé, ni pris avec des pincettes : pour moi, c'était du bon @si.

Cependant... il est possible que mon appréciation de ce décryptage tienne de mon jeune âge et de ma relative inexpérience du FN. Je conçois que ceux qui entendent ce discours depuis 30, 40, 50 ans à l'instar de mes parents en aient ras la casquette.


Je voudrais aussi dire un mot que je n'ai pas beaucoup lu sur ce forum : opportunisme.
Étant moi-même militante dans le mouvement de jeunesse d'un parti, une des premières choses que j'ai appris en arrivant c'est : si tu veux monter en politique, il y a des partis plus ou moins adaptés. En fait, les petits partis. Le PS et l'UMP : bouchés.
Je ne sais pas si le FN est un petit parti, je dirais que oui (il n'avait pas suffisament de candidats pour tous les cantons, à l'instar d'EELV et du FG). Mais il a clairement le vent en poupe.
Du coup, serait-il vraiment étonnant que des jeunes comme les trois filles du reportage de France 2, ou M. Engelmann, choisissent le FN en partie par ambition ?
Ça n'ôte rien au fait qu'ils sont capables de supporter et de défendre l'idéologie vaseuse du FN. Mais ça en fait des personnes dont l'ambition compte plus que les idées. On en a vu d'autres.

En tout cas, c'est l'impression que m'a faite M. Engelman quand il cherchait ses idées sur l'avortement, la peine de mort et la retraite : un opportuniste, qui s'est retrouvé candidat d'un parti où on monte vite et où il y a une forte demande de sang neuf. Et si c'était EELV qui avait le vent en poupe actuellement, il nous aurait tout aussi bien défendu la conversion de l'agriculture au bio, sous prétexte que quand il avait huit ans il avait vu un documentaire sur les abattoirs. Non ?
Encore un forum 100% gauchistes avec des bobos toujours plus intelligents que les autres. Ce jeune n'a pas fait l'Ena mais il represente ce que pense aujourd'hui la plupart des salariés (ouvriers-employés). Oui il a du bon sens
Je suis mort de rire. Le gars quitte la parti de "la candidature voilée" choqué tout ça, tout ça....pour rejoindre le parti des candidats fantomatiques.

"La préférence nationale dans des Etats africains", si vous saviez, M. Engelman, ce qu'elle vous dit l'Ivoirité (entre autres).

"Les blédards", no comment.

C'est sûr qu' à ce niveau là nul besoin de contradicteur, le débat contradictoire se fait lui-même.
Hormis l'indéniable côté "dîner de con" qui, contrairement à ce que laissent entendre certains commentaires, n'a pas été outrageusement exploité, cette émission me laisse un drôle de goût dans la bouche.

Le FN ouvre grand ses portes à des gens qui se retrouvent bombardés candidats aux élections, sur le devant de la scène médiatique, alors que rien dans leur parcours ne pouvait leur permettre d'être ainsi mis en avant au sein des partis plus traditionnels (dans lesquels je suppose que la concurrence est beaucoup plus vive). De parfaits inconnus se retrouvent avec 20 ou 30% des voix avec comme seule obligation d'apprendre des éléments de langage simplistes. Le moteur n'est il pas avant tout une forme d'ambition qui serait à la portée de tous. Dans une société pétrie de télé-réalité, ne pourrait on pas voir dans ces candidats, visiblement sans grande idée personnelle, un désir avant tout de célébrité. Il est quand-même significatif que notre cégétiste ne semble avoir quasiment aucune réelle conviction (surtout si la ligne du parti n'est pas définitive). A ces anonymes, le FN n'offre-t-il pas une chance de prébendes futures, de pouvoir, d'ascension sociale ?

L'interview de ce monsieur me donne l'impression de nager en pleine télé-réalité, que l'on cultive une sorte de voyeurisme malsain où l'on s'efforce de considérer les idées reçues et les stéréotypes les plus éculés comme des arguments politiques qu'il convient de prendre en considération, où l'on s'extasie devant un phénomène qui ne fait que refléter la dégénérescence absolue de la politique dans ce pays.
Depuis 2002 au moins, la démagogie règne en maître absolu sur la politique française. Je pense qu'on ne dira jamais assez le rôle néfaste de l'UMP dans cette déchéance. En mettant en avant ses plus grossières caricatures, l'UMP a fini par perdre la main au bénéfice de caricatures plus grossières encore, mais pas encore entachées de suspicion.
Même si c'est un peu facile, il me semble que le système médiatique porte une lourde responsabilité dans cette grave dérive. Je ne reviendrai pas sur la "vague bleue marine" qui, au regard des résultats de l'élection, semble plus un argument de vente de journaux ou d'audimat qu'une réalité.

Pour revenir à ce Monsieur Engelmann, avant de théoriser sur les glissements possibles entre la gauche et la droite (qui ne me semblent d'ailleurs pas totalement inédits sans avoir à remonter jusqu'à Boulanger), s'est on demandé quelle était la part de l'ambition personnelle dans sa démarche ? Le NPA ne l'aurait il pas jugé trop médiocre pour le représenter à une élection ? Il est vrai qu'il n'est pas forcément facile de douter publiquement de la motivation réelle d'un représentant des vrais gens alors que celle M. Copé (dont la langue de bois n'a rien a envier à celle des candidats frontistes) ne me semble pas souvent remise en question par ses interviewers.
Amusant, côté radiophonique, de voir ce monsieur passer de France Inter à RTL,
alors qu'il passait politiquement de l'extrême gauche à l'extrême droite.

Je suppose qu'il se régale aujourd'hui autant des interventions d'Eric Zémour et de Robert Ménard sur RTL,
qu'il se régalait naguère de celles de Daniel Mermet sur France Inter...
Et puis j'ai écouté le bonhomme, et... j'ai l'impression de voir un gamin, tout fier d'avoir trouvé une posture qui fasse en sorte qu'on s'intéresse (enfin ?) à lui, qu'on parle de lui, qu'on le questionne, qu'on s'intéresse, pourtant ses réponses et ses phrases sont d'une banalité affligeante !


Pourquoi pour vous il faut avoir bac + 10 pour faire de la politique et changer la societé. Que cela vous plaise ou non le FN est devenu un parti incontournable. Ce jeune est sincere et humble
Au début je me suis dit : "Allez, encore une présentation d'une 'anomalie' du FN dans les média, qui à force d'exhiber la même anomalie qui leur plait tant, construisent médiatiquement une généralité par l'image".
Le même phénomène bien connu qui à force de présenter systématiquement ces "passage à droite" dans les grands-média, oublient curieusement d'aller montrer et interroger ce qui constitue encore la très grande majorité des gens de gauche.

Et puis j'ai écouté le bonhomme, et... j'ai l'impression de voir un gamin, tout fier d'avoir trouvé une posture qui fasse en sorte qu'on s'intéresse (enfin ?) à lui, qu'on parle de lui, qu'on le questionne, qu'on s'intéresse, pourtant ses réponses et ses phrases sont d'une banalité affligeante !
J'ai même l'impression que les convictions n'ont rien d'important chez lui, un bonhomme atteint de sarkozyte et de star-académisme aïgue en quelque sorte, récitant au mieux sa comptine par coeur, et placant les mêmes quelques mots-clés

Et là je me dis que c'est un psychologue qu'il aurait fallu inviter dans votre émission
Franchement quel intérêt?
On se fout de son parcours: la construction de la "vague Marine" est une construction médiatique: regardez et analysez les réusltats par rapport aux inscrits c'est tout à fait intéressant (Cf. Déchiffrages). Vous n'en dites pas un mot, vous les donneurs de leçons des présentations biaisées!
Il y a tellement d'autres Français qui ont un contenu réel, qui invente en science, en culture, en politique même....................
Faire de ce Monsieur un objet médiatique dépessé par des sociologue: c'est regressif, faites parler des personnes qui rendent "confiance", la France en a tellement besoin tout en restant lucide.
Comme la Clairette (de Die) je vais d’abord dire un truc que j’ai sur le cœur :

J’aime Fleur,

De plus en plus… Et je suggère fortement à @si de faire tirer un prochain jour un CD (ou même un DVD collector) de ses petits bijoux !

D’un autre côté comme j’ai toujours du mal à dire un truc gentil (et sincère) sans contrebalancer derechef par une petite vacherie je dois dire que notre Fleur n’a pas du fumer beaucoup : les Gauloises (et les Gitanes pendant que nous y sommes) sont des BRUNES ! Ni des Blondes, ni des Brunies (ni-ni quand tu nous tiens !)

Pour revenir un peu sur le corpus de l’émission qui précède – et fait attendre – ce moment de grâce j’avoue être un peu désarçonné :

Que vient donc faire ce brave (?) garçon sur le plateau d’@si ?

- Nous démontrer que les extrêmes se rejoignent (par le bas)… Nous le savions déjà !

- Prouver qu’il est bien décidé à faire carrière dans la politique afin d’émarger largement sans se fatiguer trop… On s’en doutait un peu ! Sans se poser trop de question sur l’éthique ni sur la finalité… On avait compris aussi !

- Confirmer le fait que les membres du FN disposent d’un nombre de neurones limité et maîtrisent péniblement la langue française ? Voilà qui n’est pas un secret !

- Nous permettre de vérifier que, briefé par [s]la SS en Chef[/s] la bonne Marine, on est prié de la boucler, et pas qu’un peu : si jamais on laissait passer une bourde… quel buzz catastrophique ensuite !

D’un autre côté, lorsqu’on a invité un type et qu’il a accepté de venir (en terrain à priori hostile) on ne peut pas le maltraiter, ce que vous n’avez donc pas fait malgré l’envie qui ne manquait pas… Du coup ça devient un peu insipide ce combat à fleurets (très) mouchetés !

Dommage de ne pas avoir eu Marine herself, elle a la langue bien pendue et ne manque pas d’aplomb, caractéristiques héritées de son père (les chiens ne font pas des chattes !)… On se serait poilés davantage !

Cette fois nous n’avons pas appris grand chose en somme, nous avons juste eu des confirmations. Pas très gaies : les partis dits « démocratiques » on fait tant de conneries que la population se détourne irrémédiablement d’eux, soit dans l’abstention, soit dans le vote pour les extrêmes.

Ce n’est pas une bonne nouvelle !
Une bonne émission qui montre l'évolution du visage du FN. Certains sur le forum sont choqués, mais au lieu de mettre des oeillères il faut regarder la vérité en face et l'analyser. C'est l'objet d'asi.

Lutter contre le fn c'est aussi avoir les bons arguments et prendre en compte son nouveau discours qui séduit.

En vérité on regrettera bientôt Lepen père. Il dérapait souvent et était lui même un frein à la progression de son parti.

Avec sa fille ça va être beaucoup plus compliqué à combattre....

La progression du FN va être, malheureusement, au delà de tout ce qu'on peut imaginer...

Ceux qui ne veulent pas voir et écouter ce type d'émission en seront pour leurs frais...
"Dans l'émission, a-t-il été demandé à ce mec où était le FN pendant les luttes contre la réforme des retraites alors qu'il préconisait d'envoyer la troupe sur les manifestants ?"
C'est la question d'une amie sur un forum ami à laquelle je n'ai pas pu répondre, car n'ayant pas regardé l'émission.
Quelqu'un sait ?
Dommage qu'il n'y est pas eu de syndicaliste CGT lorrain opposé à ENGELMANN.
Le débat était surtout centré sur l'analyse sociologique de l'électorat et des structures militantes FN pour savoir s'il y avait monstruosité stastitique ou non .
Une autre question, à mon avis n'a été qu'indirectement abordée: l'importance de l' entrisme du FN dans le milieu syndical.

Statistiquements payantes ou non, toutes ces marinades souriantes cachent elles des monstruosités tout court?
Ce jeune homme poli et attaché à ses antisèches ne paraît pas avoir le profil des grands traîtres des années trente- quarante, Doriot , Déat.
Méfiance tout de même!

Merci à Ellis pour ses observationssur la Suisse.
Et la remise en cause de l'abrogation de la peine de mort.Un autre référendum.Comment imaginer qu'on soit retombé si loin?
tout ce fracas autour du FN me donne la nausée.
Bonjour
Bravo Daniel, vous avez trouvé un moyen excellent de nous faire toucher du doigt les économies d'énergie en mettant de coté tout ce qui est superflu.
Sur ce je m'en vais profiter des gazouillis des oiseaux.
Sur le droit à l'IVG, il est dommage que Laure Daucy n'ait pas saisie l'occasion de citer ce qui est écrit sur le site du FN :
"nous nous engageons à demander aux Français, par voie référendaire à la fin du quinquennat, de promouvoir une Nation moderne
soucieuse du respect de la dignité humaine par l’inscription dans les textes, qui fondent son existence et son développement,
du caractère sacré de la vie et l’affirmation du droit de la personne à être protégée par la loi de sa conception
à sa mort naturelle."

Quand on évoque un droit de la "personne" à être protégée par la loi depuis sa conception,
on sait très bien ce que cela signifie.

C'est très clairement dans la ligne des cathos ultras de "laissez les vivre" et autres "SOS tous petits",
et c'est très clairement la remise en cause de la loi Veil.
Ce qui fait que cet exercice est caduc est que le FN n'a pas foncièrement besoin de programme étant donné qu'il constitue principalement un alibi pour le vote contestataire. Je reste persuadé que les sondages qui donnent Marine au 2eme tour ne sont pas si réjouissants pour ceux et celles chargés de son élaboration. Par rapport à l'individu en lui-même, il apparait carriériste et pétri de certitudes, mais après tout n'est ce pas l'image que nos dirigeants politiques ont des électeurs des couches moyennes qui constitue le gros de leurs militants ?

Concernant le rétablissement de peine de mort, on peut dire, en caricaturant à peine, que le risque mortel encouru par certains individus considérés comme suspects dangereux (subissant à tort ou à raison taser, tirs de légitime défense...) induit qu'elle s'est transférée de fait des établissements pénitentiaires à la rue.

Enfin, je pense qu'il y a des candidats valables au sein de ce parti, peut être même davantage déterminés à changer les choses dans les quartiers, mais entre les "zozos" comme le néo-nazi montré sur la photo et les dérapages verbaux des dirigeants, ils ne sont pas aidés.
Emission très mauvaise ce soir. Ce gars dit des âneries et on le laisse dire. Par exemple les boucheries Halal,,,, Il aime pas faire souffrir les animaux ok pourquoi pas ... mais dans ce cas il n'y a pas le choix il faut être végétarien et en plus c'est bon pour la planète. Mais est-il végétarien ? On ne le saura pas car personne sur le plateau le lui a demandé... S'il ne l'est pas alors les animaux meurent et souffrent. D'ailleurs il n'est pas dit qu'une boucherie Halal ou Cacher soit plus douloureuse pour l'animal que la boucherie standard industrielle générale. Mais ça non plus on ne l'a pas dit sur le plateau. Ce gars il aime les positions courageuses de Brigitte Bardot depuis l'âge de 8 ans. Il en a maintenant 31. Il est au FN et avant il était à l'extreme gauche... Mais depuis l'âge de 8 ans il admire une dame que chacun sait être très proche du Front National et on devrait s'étonner qu'il y soit ? Mais personne ne s'interroge à ce sujet sur le plateau, pourquoi ?
Et pourquoi aucune question sur les vrais sujet d'actualité : Sa position sur l'écologie ? Sa position sur le nucléaire ?
La France peut-elle s'en passer ? Non rien de tout ça sur le plateau. On le laisse fonctionner dans le registre qu'il veut : Immigration, préférence nationale, racisme anti blanc... N'importe quoi... ce soir !
cette emission est un echec dans le sens ou Fabien est reste sur la defensive jusqu'au bout et je dois dire que rien n'a ete fait pour qu'il se sente respecte.
il y a un grand nombre de francais qui votent fn et il faut vraiment arreter de les carricaturer parce que 1/ ca ne nous aide pas a nous comprendre les uns les autres 2/comme tout le monde le sait aujourd'hui ca ne fait que leur faire de la pub.
Sincèrement cette voix de premier communiant dopé au tranxène, ça peut-être rassurant au début...
Mais quand il commence à parler du programme, c'est juste glaçant ! Il suffit de gratter à peine et on voit ressortir le fascisme de papa : négation du droit des femmes aux noms de la morale et de la discipline, fantasme de la majorité opprimée, boucs-émissaires, etc. Une horreur !
Un faf ? Cela manquait à mon quotidien de salarié dans le 15e arrondissement de Paris.
Très intéressant ce militant du FN. Dans la durée, on voit qu'il répète les mêmes élucubrations que Marine, qu'il saisit au vol un mot ou un autre, et à partir de ce mot, déroule son "argumentaire" en forme d'élément de langage. Comme DS ne cherchait pas spécialement à le contredire, mais demandait des explications circonstanciées, le discours du jeunes homme tombait à plat et ça avait vraiment l'air d'une leçon laborieusement apprise..Les interventions des deux sociologues permettaient de cadrer ses propos dans des perspectives plus générales. Tout cela faisait disparaitre toute une charge émotionnelle qui empêche de raisonner sur les idées, et donc ça rendait les choses beaucoup plus claires.

Le FN est entre 15 et 20%. On l'avait enterré un peu vite après 2007. Le tout est qu'il ne devienne quand même pas un parti comme un autre. Marine est suffisamment maligne pour nous le faire croire. Claire qu'en écoutant Fabien, victimisation, a-propos, déroulé automatique sans argument...., il n'est pas sûr que ça marche.
Le problème, c'est que si le récepteur du message a le désir de se laisser séduire et d'être dans la servitude volontaire, évidemment, il sera séduit. Il faut trouver dans ce cas quelque chose d'autre pour l'attirer.

Vaste travail
Un sujet à vous casser le moral pour tout le week-end.
De plus j'habite le Vaucluse, pas loin de Carpentras, alors pour ce qui est de voir, de croiser et d'entendre des pauvres [s]connards[/s] types ... merci j'ai déjà ce qu'il me faut près de chez moi.
ouvriers de droite et cathos de gauche, je ne connais rien de pire

toutenbateau
Bonjour Daniel, bonjour à tous,

Je n'ai pas l'habitude de m'exprimer sur le forum mais j'apprécie toujours les émissions d'@SI. C'est un peu dommage, car je ne dis donc jamais ici merci ou bravo, alors que je m'exprime (professie auto-réalisatrice) dès que quelque chose me déplait.

Voici donc : je vous ai trouvé cette fois-ci mauvais, ainsi que Laure qui est pourtant si agréable à écouter d'habitude, sa volonté de faire au mieux son travail de journaliste étant toujours évident.

Qu'est ce qui, pour moi, ressort de l'émission ? Vous tentiez de coincer Fabien Engelmann. Je viens d'ailleurs de m'empêcher de marquer : "ce pauvre gars", au lieu de "Fabien Engelmann". Vous faisiez bande de pittbulls (hors Sylvain Crépon qui était plus posé), à essayer de le coincer. Mettre les gens face à leurs contradictions est une chose qu'on demande à un journaliste, mais manquer de respect en est une autre. La "monstruosité statistique" était d'ailleurs révélatrice. Je ne pense pas que ça aille dans un sens de rationalisation du front national. Quelle est l'histoire du parti, ses programmes ... Non. Tout est gâté par les tentatives de déstabilisation (si si, c'est ce que j'ai ressenti) de l'équipe et les propos haineux (elle n'est pas sorti un seul instant de son discours politique alors qu'on attendait des analyses) de Nonna Mayer (voir sa main droite taper son stylo sur sa main gauche d'énervement quand elle parle). Je reste à la fin de cette émission sur un arrière gout d'élite intellectuelle [1] Vs jeune homme plombier ayant des convictions politiques populaires. J'aurais aimé mieux comprendre ce jeune homme.

[1] Dr Nonna Mayer : chercheuse à Sciences Po, Dr Sylvain Crépon : chercheur à l'Université Paris-Ouest Nanterre, Daniel Schneidermann : journaliste, ancien du Monde, de Libé, patron d'@si; Laure Daussy : jeune journaliste du Centre de Formation des Journalistes, cf ma remarque ci-dessus.

Le clou est enfoncé par l'anonyme moustachu "à l'accent bien de chez nous", dont la bien-pensante [2] élite (vous!) se demande si les français sont tous aussi cons et bof (c'est mon ressenti lors de la visualisation de l'émission).

[2] @Florence Arié : == qui sait, pour elle ... et pour les autres, ce qu'il est moral de penser, ou plutôt immoral de ne pas penser [3].

[3] Criez plutôt dans vos tuyaux que le front national, c'est la préférence nationale, que c'est la non-égalité des droits ! Arrêtez de nous expliquer que c'est "mal" et qu'il ne faut pas voter pour eux. Quand vous aurez expliqué assez fort et assez bien que ce n'est pas compatible avec "liberté, égalité, fraternité", les anonymes moustachus ne voteront plus pour eux.
Hé bien pour ma part, je n'en n'ai pas marre d'entendre parler du FN: je trouve que cette émission a le mérite de montrer l'évolution de l'ennemi, de mieux le comprendre pour mieux le combattre. Parfois, l'argument qui consiste à dire que la préférence nationale est anticonstitutionnelle (et dégueulasse) ne convainc pas l'interlocuteur, il faut batailler sur d'autres terrains.

Dans cette émission, les questions posées sur le programme politique du FN font appel à la raison (et non au simple réflexe du type "ah, le FN, c'est pas bien"). On sent la gène et l'inconfort de Fabien Engelmann qui n'a pas d'autre réponse que "c'est en cours d'élaboration"... D'ailleurs pendant les cantonales, les pages du site internet du programme FN concernant le travail et l'économie étaient "en cours de construction". Beau symbole!
Je finis cette émission avec une impression paradoxalement rassurante : si c'est ça, la vitrine du FN, la relève à la Marine... J'ose croire que les débauchages et autres tressautements de girouettes ne seront pas une fatalité : un discours certes plus posé, mais quelle vacuité, quelles entourloupes idéologiques grossières (le FN est social, la preuve, il dit la même chose que Blum - ah il ne l'a pas dit comme ça, pas comme nous, pas dans le même contexte ? Qu'à cela ne tienne, les journalistes ne font pas leur boulot, on peut quand même l'affirmer) ! S'il n'y a que Marine Le Pen elle-même qui sache s'exprimer, aligner au moins trois phrases construites à la suite, et ne pas se laisser prendre dans le bourbier d'une idéologie mal digérée, il y a heureusement de la marge !

Pour revenir sur un point abordé avec une délectation évidente par F. Engelmann : ah, la fameuse démocratie directe suisse, et ses fantastiques votations ! Ses mirobolants résultats xénophobes, lorsqu'il s'agit de sujets dont l'UDC est à l'origine, et qui prennent prétexte de situations, de cas très marginaux, pour jouer avec les principes constitutionnels mêmes de la Confédération. Car au moins deux des dernières votations made in UDC, celle sur les minarets et celle sur l'expulsion automatique des criminels étrangers (dans le même lot l'UDC a tenu à placer les fraudeurs à l'aide sociale) posent des problème de droit complexes, puisqu'ils placent la Suisse en porte-à-faux vis-à-vis des traités internationaux ratifiés, dans le premier cas (à ma connaissance, au moins un recours jugé recevable est étudié en ce moment par la CEDH), et vis-à-vis du droit suisse lui-même, dans le second cas, ce qui exige des "adaptations", processus déjà en cours mais qui prendra sans doute des années...

Par ailleurs, si le FN veut importer (préférence helvète ?) le système de votations suisse, formidable, la Franco-suissesse que je suis en serai ravie, mais qu'il adopte aussi d'autres spécificités politiques bien suisses : la collégialité (7 Conseillers Fédéraux élus pour un mandat de 4 ans renouvelable, qui prennent à tour de rôle la tête de la Confédération, pour un an) et la concordance (ou démocratie proportionnelle, principe vieux d'un demi-siècle, qui permet à chaque parti d'être représenté à tous les échelons du pouvoir). Bref, Marine Le Pen ne ferait pas long feu dans le système suisse : d'une part parce que la politique suisse s'oppose mécaniquement à la personnalisation du pouvoir, d'autre part, parce que le traumatisme de l'ère Blocher (patron de l'UDC, ancien Conseiller Fédéral, qui a justement tenté de tirer la couverture médiatique à lui, et de briser la collégialité et la tradition de compromis, en jouant systématiquement la carte de l'opposition, et qui a fini par être éjecté du Conseil Fédéral, au prix de manœuvres et d'alliances "contre-nature" entre les autres partis, excédés par ses agissements), est profond...
Pas mal, votre remake de "j'écris ton nom puberté"!!!!
Bon ben, rien de nouveau sous le soleil.

Engelmann incarne bien ce qui ressort du FN en terme de programme. Ne pas se couper ni des électeurs les plus durs ni des plus souples, en jouant la carte du referendum sur tous les sujets délicats. C'est bien pratique ça quand même, on se demande même pourquoi tous les partis ne jouent pas cette carte, au lieu de prendre le risque de perdre des électeurs en ayant un programme.


En regardant le passage de Todd sur inter et en lisant "Après la démocratie" où Todd parle du Sarkozysme qui incarne le vide politique, en entendant le pseudo programme FN, j'en conclus que le vide est partout.

Ou alors, le FN cache ses idées à des fins électorales pour enfiler une ligne plus dure plus tard ? Étant donné les idées très arrêtées de "l'ancien FN", même relooké, je n'arrive pas à me dire que leur ouverture au débat puisse être autre chose qu'une couverture.

Quand à la question sur les discriminations, le racisme anti-blanc n'est pas une réponse, dommage qu'il ai pu s'en tirer avec cette pirouette habituelle.

D'ailleurs pour un mec sincère, il a été sacrément bien préparé niveau élément de langage : "bon si on te sort le coup des discriminations, tu dégaines le racisme anti-blanc. La peine de mort, insiste bien, sur tous les modes de meurtres possibles, étranglé, massacré etc. Et si on te demande ton avis, tu réponds par la date de sortie du programme à la rentrée. Et s'ils te reposent les mêmes questions tu refais les mêmes réponses."
Je donne mon avis comme ça, qui n'engage que moi...

Comme je le disais sur l'autre fil, j'étais un peu inquiet de voir débarquer sur le plateau d'@si un militant nationaliste avec sa rhétorique dont je ne sais pas si l'équipe aurait su se dépêtrer sans s'engluer dans la "bien-pensance" que dénonce sans arrêt le FN.

Mais pour rien finalement, Engelmann a été très policé, le débat est très soft... peut-être trop même finalement.
Enfin cela vaut sans doute mieux que l'inverse. S'il vous était passé par la tête d'inviter Alain Soral par exemple, vous vous seriez fait mangé tout cru.

En mettant de côté l'engouement que peuvent avoir les médias sur ce sujet, là où je situe personnellement la question de la transformation du FN, ce n'est pas sur sa "poussée" (la comparaison cantonales 2004-2011 le prouve), mais sur son entrée dans une stratégie électorale qu'il n'avait pas du tout avec le père Le Pen.
En quelque sorte, la crise de l'euro, celle de l'Union Européenne, et l'effondrement de l'UMP, sont en train de donner l'occasion aux idées nationalistes de revenir en force dans le paysage politique, et le FN noue désormais avec des stratégies politiciennes qui ont déjà fait dans le passé le succès de différents partis de droite dure, c'est à dire de gagner des élections en cherchant à réunir les électeurs qui ont des revendications traditionnalistes et ceux qui ont des revendications révolutionnaires.
Tout cela amenant évidemment dans leur discours tout un tas de paradoxes et de contradictions aux yeux de ceux qui n'y sont pas habitué, mais dont tout le talent des nouveaux militants FN est justement de réussir à les résorber.

Mais comme le dit la sociologue sur le plateau, tout cela est un pari sur l'avenir. Tout n'est pas gagné, loin de là.

Là où beaucoup de choses vont se jouer, c'est à savoir si le FN va chercher à affiner ou non son discours sur les étrangers. Soral et son groupe "Egalité et réconciliation" sont justement en train de faire une sorte de lobbying auprès du FN pour que celui-ci cesse de mettre dans le même panier les immigrés intégrés et ce que Soral appelle les "islamo-racailles", afin de réussir à attirer vers le FN l'électorat d'origine maghrébine.
Là encore le grand écart serait terrible, entre un électorat à tendance "France de souche" et un électorat "métissé", mais si Marine Le Pen le tente je pense que l'on pourra commencer véritablement à s'inquiéter.
Il restera alors à savoir si des partis de gauche sauront face à cela non seulement tenir un discours fondé et rationnel, mais aussi s'ils parviendront à rattraper le retard que leur impose le système médiatique main-stream...
je ne peux m'empêcher de penser que le fait de passer du NPA au FN est moins anormal (ou du moins courant, anormal ça le reste en principe) que de combiner syndicalisme surtout CGT et FN ou de passer du PC ou PS au FN
Super !
Merci pour cette émission très intéressante.
Qui a abordé plein de questions essentielles avec le temps et les intervenants qu'il fallait.

C'est une radiographie en profondeur de l'invité ... (me suis régalée)
Et un éclairage intéressant sur cette vague "jeune" du FN, qui monte en puissance, mais vaincra-t-elle, en terme de pouvoir dans le parti, face au vieil appareil réactionnaire et à ses pouvoirs para militaires ?

En tout cas, on voit les sujets sur lesquels Fabien Engelmann est prêt à lâcher : avortement et droit des femmes (il est plus sensibilisé aux droits des animaux ...), peine de mort ...
Là où il pactise avec les valeurs de la vieille droite, qui reste vivante au sein du FN ... (et là je dirais que dans ce genre d'arrangements politiques, les femmes sont quasiment toujours lâchées les premières, comme par exemple la mise en place du code de la famille en 1984 en Algérie).
Là où il ne lâche pas l'affaire : les néonazis qui doivent être expulsés, la mondialisation / libéralisme à tout crin (même si il focalise sa vision sur la mondialisation-immigration alors que la mondialisation se joue au niveau des entreprises et instances multinationales).

En tout cas, contrairement à beaucoup de commentaires qui se sentent en overdose sur le sujet, j'ai vraiment beaucoup apprécié le débat de ce soir (peut-être parceque j'évite télés et radios ...).

Sinon, petit message pour Fabien Engelmann.
J'ai bien entendu que vous étiez ouverts à toutes les opinions (ce qui est tout à votre honneur). Je vous sens prêt à lâcher sur l'avortement.
Avez-vous pensé, quand vous acceptez le fait que "la mineure doit parler avec ses parents" en terme de loi, ce que cela veut dire, dans les cas d'inceste, demander l'autorisation de ses parents ?
Vous réglez ça comment avec votre nouvelle loi ?
(et non, l'inceste n'est pas une anomalie statistique (pas comme vous ;-), il vous faut prendre cet aspect des choses en compte, écoutez aussi les femmes et les féministes).
Le résumé de l'émission m'a absolument découragé de la regarder. Apparemment pas de Porte. Pas de chanteuse.
Donc 1h22 avec un "Steevy"* de la politique qui a été chez Arlette, puis chez le gentil facteur (il a juste raté le PT - ex-OCI - qui chasse plutôt à FO qu'à la CGT) avant d'échouer chez d'autres ex-trostkards - réveille-toi Trotsky et voit ce qu'ils ont fait de ta pensée - Riposte Laïque (et non laïc). C'est donc tout naturellement qu'il s'est retrouvé au FN, cette Riposte Raciste étant devenue une compagne de route du FN.

* Steevy, si j'en crois les chroniqueurs du "Fou du roi", est un ex-héros d'une émission de téléréalité - que je n'ai jamais regardée donc mon témoignage est de seconde main - qui avait apparemment un QI de bigorneau;
Cela presque 15 jours que les médias nous nourrissent avec du Lepen . Ras le bol !!!!

Je vais même pas regarder 10s de l'émission, Vous avez pas marre de racoler avec de la merde !!!!
Pour info, le studio kellel s’appelle dorénavant le studio kallel, à voir ici sa chaine Youtube, et plus précisement la page contenant la vidéo du "Gros con" : http://www.dailymotion.com/user/studiokallel/4
j'aime le bonhomme qui se sent tellement syndicaliste qu'il dit "je pense que la CGT a voulu salir le front national" et qui s'étonne d'être exclu. Visiblement il fait attention à ce qu'il dit comme il l'annonce, mais il est inconscient
je fais ce qu'on me dit, je cherche sur internet "Leon Blum preference nationale"
et toc je tombe sur le forum d'arret sur image!!!

ca valait le coup de chercher
Dommage qu'on doive attendre la 43 minutes pour mettre le doigt sur la supercherie : si ce candidat est médiatisé, tout comme la jeune métisse, c'est grâce au service de com' du parti. C'est la nouvelle image qu'ils veulent mettre en avant. Ça n'a rien à voir avec la réalité du parti .
Sinon l'émission est intéressante, mais franchement le premier fait à souligner c'est que le FN bluffe les journalistes en mettant en avant ces candidats, plutôt que le papy de 93 ans pourtant plus en phase avec la base du parti.
25 mn, je cale! Déjà 5 fautes de français, et au moins 1 amalgame : on l'interroge sur la préférence nationale, il répond fermeture des frontières. N'importe quoi, rien à voir. Mais du moment qu'on est gentil avec les animaux, hein.
Zut ! après Pujadas, voilà encore une émission et un invité sans intérêt.
Par contre j'attends toujours une bonne émission sur la Françafrique où on pourrait rappeler le brio déployé par Juppé et Védrine en 1994 au Rwanda.
"Le FN est la zone erogène de la politique française"
Alors Daniel ?... Heureux ?
Bon, j'ai arrêté à la peine de mort. Essayer absolument de prendre Fabien en défaut, ça allait un moment, j'ai même, je pense, été patient. Il s'exprime clairement, il a ses opinions qui ne sont pas forcément celles du parti qu'il représente. Il se positionne sur un programme qui, dit-il est en refondation, ce qui est déjà périlleux. Sur la peine de mort, il explique qu'il est contre, mais qu'il comprend ceux qui sont pour, particulièrement dans des cas extrêmes. Ce en quoi il est même appuyé par son voisin. La question de Daniel: "Est-ce que ce n'est pas une manière un peu faux-cul pour dire qu'on est pour?" est la goutte d'eau. J'avais pensé que ça pouvait être intéressant mais, comme le définissait la Gazette, c'est: "Un mutant, en tout cas, aux réponses exactement calibrées, énigmatique à souhait". Dommage qu'un peu plus haut, on n'ait pas pris plus au sérieux: "Mais il faut aussi se méfier de ses propres méfiances."
Je trouve les opinions exprimées jusqu'ici très injustes. D'une part, tout invité a un intéret. Et par ailleurs, il révèle tout ce que Marine Le Pen ne montre pas.
Il ne faut pas arrêter de réfléchir, de penser, de critiquer sous prétexte que ça parle du FN.

Cependant, l'émission n'est pas très intéressante. L'invité n'ayant rien de concret à apporter au « débat », l'on dirait un entraînement pour qu'il puisse peaufiner sa rhétorique devant les médias. Et les sociologues, à part sortir quelques chiffres, ne vont pas nous pondre une analyse sur une dynamique sociale à partir d'un individu, ils étaient d'ailleurs plus occupé à montrer leur opposition morale aux idées de l'invité qu'à faire avancer le schmilblick.

En invitant ce qui paraît une bête de foire pour l'exhiber devant des spectateurs médusés qui repartiront déçus de n'avoir rien vu d'extraordinaire, vous tombez dans le travers du média qui veut faire du spectaculaire de pas grand chose. On est pas au zoo ! ;)
J'ai cru à un poisson d'avril!
C'est un examen de passage !!!

Un angle plutôt original pour une critique du FN.
Une des rares émissions que je ne regarderai pas .
Dommage. Si j'avais su que vous étiez intéressé par les situations paradoxales, les cas singuliers comme dans "Ça se discute", je vous aurais proposé de participer à l'émission.
J'aurais pu vous expliquer comment il y a deux ans, j'ai été exclu de mon groupe Kropotkine à la Fédération Anarchiste parce que j'avais postulé à un emploi de directeur commercial chez Cartier.
Le communiqué de La Pen à propos de ce ralliement du parti socialiste à la préférence nationale disait "Le 10 aout 1932, Roger Salengro, dirigeant et député actif de la SFIO faisait adopter la « loi Salengro » instaurant la préférence nationale". Cette loi n'existe pas.

S'agissant de cette histoire de Blum et de la préférence nationale, je vous renvoie à la revue Européenne des migrations internationales n°2, volume 5 ; article de Jeanne Singer-Kerel.
Il faut se souvenir qu'à l'époque, la grande industrie et l'agriculture font venir en France des travailleurs d'Europe de l'Est et d'Italie, notamment, par trains entiers. En 1931 et 1932, au moment où la France se prend la crise de 29 en pleine poire, le gouvernement Laval anime alors un débat à la chambre sur le contingentement de travailleurs étrangers dans une ambiance de xénophobie difficilement imaginable. Il s'agit de limiter le nombre de travailleurs étrangers à 5% de la main d'oeuvre totale pour les marchés publics et les délégations de services publics et dans une plus large mesure pour la production privée, dans des conditions plus souples.
Quelle est l'attitude de la gauche ?

Elle consiste non pas à dénoncer le contingentement ou le numerus clausus, mais à s'en prendre à la possibilité de payer différemment les travailleurs selon leur nationalité. Le Parti Communiste emmené par Beaugrand est vent debout. Le Parti Socialiste, conduit à la chambre par Salengro, un proche de Léon Blum cherche avant tout à défendre un tarif minimum de la main-d'oeuvre en deça duquel il est interdit d'embaucher. La gauche espère obtenir une égalité de traitement qui éteindra ce qu'ils qualifient de "traite des blanches" en échange du contingentement (qui en pratique n'aura plus lieu d'être).

C'est pourquoi, Roger Salengro, anticipant ce débat a déposé une proposition de loi qui interdit de dépasser un contingent de 10% de travailleurs étrangers, assortie de l'égalité de salaires entre étrangers et nationaux.
http://www.politis.fr/Un-peu-de-memoire-que-diable.html

Voilà toute l'histoire.

Si je puis me permettre, cette affaire n'est qu'une immense manipulation, fondée sur un anachronisme effarant de la part du Front National. Et ça, votre invité, si il est syndicaliste, aussi posé et sympa qu'il en ait l'air, il ne peut pas l'oublier parce que ça fait partie du B.A ba de la formation d'un représentant syndical. Il est donc bien à l'image de ce qu'est le FN : un ramassis de racistes et de menteurs.
Bonsoir,
assez d'accord avec les quelques avis présents... Perso, ça me fait vraiment souffrir de voir une telle présence médiatique de l’extrême droite dans les médias... Alors voir ce syndiqué CGT qui vote FN à ASI, chuis malheureusement pas sûr qu'il ait grand chose à raconter et encore moins à nous apprendre......
Peut être me trompe-je?
Bonne soirée,
Nicolas.
Décidément, je comprends l'arrivée sur les forums de prétendus "humanistes sensibles" de plus en plus nombreux et décomplexés.
Comme disait l'autre, quand il y en a un, ça va ...

La fifille du borgne n'avait probablement pas assez d'audience dans les médias.
Il fallait absolument inviter un bas du front...
Ce sera sans moi.

Bien la peine de "critiquer les médias", pour servir la même soupe indigeste que les autres.
Les temps sont vraiment difficiles.

A gauche, à droite, au centre, aux extrêmes et même au sommet du pouvoir, on retourne sa veste.

http://www.jukebo.fr/jacques-dutronc/clip,l-opportuniste,3f83q.html
Pas encore regardé bien-sûr, mais lu le texte, et je voudrais bien qu'on m'explique le terme de "bien pensance" , qui revient aussi dans le vite-dit sur Ménard.
Si ça veut juste dire "morale", moi ça me va comme mode de "pensance".
Je peux dire un truc que j'ai sur le cœur ?

J'en ai MARRE d'entendre parler du Front National !!!!

Je peux dire un truc que j'ai sur le cœur ? J'en ai MARRE d'entendre parler du Front National !!!!


on est 2 !!! on fonde une amicale ?

Citation:
Je peux dire un truc que j'ai sur le cœur ? J'en ai MARRE d'entendre parler du Front National !!!!

on est 2 !!! on fonde une amicale ?


On est 3 !!! On fonde un site où on parlerait d'autre chose? (en ce moment, c'est pas c'qui manque...)
okay, et on parle de quoi dans votre amicale ? :-)

okay, et on parle de quoi dans votre amicale ? :-)


Bah, sur le site, on va parler du fait qu'on parle trop du front national.
4 ... c'est parti pour l'ONG

4 ... c'est parti pour l'ONG


5, on crée un nouvel ordre mondial ? ;)

Et moi qui pensais benoitement (mais pas seizement) que @si et Daniel était tout autre chose qu'un média pop-corn qui utilise des sujets kleenex (on prend on jette) ou tampon (l'un chasse l'autre) pour faire de l'audimat et du sensationnalisme.

Moi qui pensais que Daniel pourrait continuer à parler des révolutions arabes, du japon, de l'écologie, du cinéma, bref de tout ce qui peuple l'imaginaire et l'inconscient collectif des @sinautes. Hé ben non, foutre dieu, au lieu de ça, on te fout de la sauce Big FN en veux-tu, en voilà, en rejoignant la psychose stupide des médias et des politiques, Et accessoirement en faisant le jeu du FN, je vais vraiment finir par croire que mr Pierre Bourdieu avait raison.

Si en plus c'était intéressant, mais avoir l'avis de rouges aussi facho que les noirs sur le forum vis à vis des pseudo fachos qui le hanterait depuis peu, merci bien quoi. Je viens pas sur @si pour avoir Pif Gadget ou Minute, si c'est ça, autant rester aux médias traditionnels (et je parle pas forcément que des forums, quoique) ; je viens sur @si pour avoir des sujets appréhendés par le bon bout de la raison (comme dirait Joseph, Rouletabille, évidemment pas Staline) et traités autrement qu'une conversation de bistrot. quand on lis certain, on se demande parfois si le forum d'@si ne remplace pas à leurs yeux le PMU du quartier (et ce quel que soit le bord dont ils viennent faire la propagande).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

je suis très choquée qu'arrêt sur image donne la parole à un fasciste alors que les médias n'arrêtent pas de promotionner le FN - banalisant ainsi leurs idées si dangereuses pour la démocratie et l'humanité
Ondine
Il est jeune, et il se cherche : son parcours le prouve.
Il fait l'effort de se construire et ses idées sont comme un puzzle géant en chantier, il est face à d'innombrables pièces dispersées sur la table, qu'il essaie peu à peu d'assembler. Si certaines sont bien en place (humanisme, féminisme…), la plupart des autres sont complètement pêle-mêle : il croit qu'une partie de celles qui doivent être placées à l'extrême-droite vont au centre, il ne voit pas la différence entre celles de gauche et celles de droite, etc. Bref, il rame. Sa tâche est immense.

Le billet de Guillaume Andrieu a fort bien résumé la chose.

Qui ne s'est pas trompé ?
Il n'est pas con. Il cherche à donner du sens à sa vie et a envie d'être utile.
Il reviendra du FN (qui est contraire à ses principes fondamentaux, il va s'en apercevoir) comme il est revenu du NPA (qui refuse de se mouiller avec la gauche de la gauche). Peut-être fera-t-il ensuite un passage chez Mélenchon ? Rien n'est figé.

Laissons-lui le temps d'en venir à bout et d'acquérir savoir et subtilité. Je l'en crois capable.


Post-scriptum : Moi aussi, j'en ai marre qu'on parle du FN. Mais je préfère qu'on en débatte maintenant et qu'on ait le temps de démasquer cette imposture, le temps que le soufflé retombe d'ici 2012.
Il se cherche? Et si, précisément, il s'était trouvé? Je trouve que, pour un néophyte, il a déjà bien intégré la langue de bois de sa nouvelle patrie. Par contre, le mot hybride recèle une part de vérité. Le FN était d'abord nationaliste, il se pique maintenant d'être surtout social. Nationaliste social? National-socialiste? National-socialo-féministe?

Chaque mouvement de ce type a son originalité, cependant, la constante, c'est de se servir du patriotisme, du nationalisme, pour amener les classes populaires sur des positions contraires à leurs intérêts. On ne me fera pas croire qu'un ouvrier français a plus d'intérêts communs avec un patron français qu'avec un ouvrier étranger. Ni qu'un patron français va préférer les intérêts de ses ouvriers français à ceux des patrons d'ici ou d'ailleurs. Je connais un petit patron, quand il a dû vendre sa boite, il ne s'est pas soucié de savoir d'où venaient les dollars, et ce que le nouveau patron allait faire de ses salariés. Je doute que ce soit une exception.

D'ailleurs, l'intérêt des ouvriers français, c'est que les travailleurs étrangers cessent d'être clandestins, payés à coup de lance pierre et traités comme des merdes. Par contre, les patrons, qui se servent de cette inégalité pour faire du fric et pour faire pression sur les salaires et les conditions de travail de ceux que la loi protège encore un peu, ont tout intérêt à ce que cette situation perdure. Combien parmi eux (bâtiment, agriculture, confection) financent le FN? Qui vote, qui milite, ok, excellentes questions. Mais QUI PAIE? Vous avez les moyens de savoir?
Sauf que les réponses du sociologue et de Mme Meyer étaient assez claires et courtes à ce sujet : rien de nouveau sur la planète; le phénomène n'est pas nouveau, m'ont-ils appris. Par ailleurs, les chiffres et les enquêtes dont ils disposent, ne pouvaient pas dire grand chose de plus, nous ont-ils affirmé. L'émission aurait pu s'arrêter là. (Je parle pour moi.) Sinon, je n'étais pas choqué. Pas parce que je serais proche des idées du FN. Seulement ni l'émission ni la façon de se présenter d'Engelmann n'était une "promition" du FN. Le jeune ex-CGTiste nouveau membre de FN a montré une image creuse, il m'a paru perdu, incapable de se rendre compte de ses contradictions et de la faiblesse de ses convictions. L'émission n'a pas "banalisé" les idées du FN, elle a montré à travers de ce type à quel point elles sont nulles, pauvres, bêtes...

Marine Le Pen séduit-elle à gauche ?

Non, mais face à un schéma 2001, les votes aux second tour de 2012 devrait bouger pour atteindre un 49/51 par réaction.
Bonsoir,
Pourquoi ne pas inviter marine lepen pendant qu'on y est?...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.