33
Commentaires

Marie s'infiltre derrière le rêve dubaïote

L'humoriste Marie s'infiltre, connue pour ses provocations et ses caméras cachées, a réalisé une série de vidéos sur l'envers du décor de Dubaï. Derrière le cadre idyllique souvent décrit dans les médias, elle tacle, par la satire, la vanité des influenceurs, la prostitution endémique et les conditions de travail des ouvriers immigrés.

Commentaires préférés des abonnés

Vous, je sais pas...Mais pour moi, devant ce que deviennent nos sociétés, tout ce cynisme débile,  je sens monter un vrai désespoir...

Ce qu'a fait Marie s'infiltre à Dubai est remarquable quelque part, elle qui n'est pas journaliste. Bravo. 

C'est bien beau de dire qu'à Dubaï c'est moche. Mais quand j'en parle à mon frangin qui rêve de cette destination, bah il s'en bat les steaks de savoir qu'il y a des esclaves, au mieux ça le fait rire. Et il est loin d'être seul quand on voit la (non(...)

Derniers commentaires

J'aime bien le petit check-up politico-moral à la fin de l'article: ok Marie, tu moques des riches expatriés et tu sympathises avec les travailleurs migrants de Dubaï, mais au fond, es-tu vraiment de gauche ?

Apparemment Marie ne coche pas vraiment toutes les cases. Il lui en manque. Surtout la case féministe.

J'espère qu'ASI lui offrira un oral de rattrapage pour qu'elle obtienne enfin son certificat de conformité.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Le premier épisode n'est plus visible sur YouTube. Marie aurait-elle reçu des lettres d'avocats ?

Après avoir été piégé par un puissant somnifère ( l'émission de cette semaine... ), j'ai pris la tangente vers cette vidéo populaire valorisée par Maurice Midena que j'apprécie beaucoup.

Après quelques minutes, le malaise se diffuse.
Tintin radote lourdement sur le paradis que représenterait l'absence d'impôt à Dubaï et l'aversion des français pour leurs propres impôts.

Puis devinez qui on retrouve sur la plage dubaïote, chicha au bec ?
Les éternels vampires des "avantages sociaux" qui sont... sur-prise !...des français d'origine maghrébine.
Ils travaillent dans le bâtiment en France (ouf, ils sont représentatifs) mais magouillent joyeusement à Dubaï (et ouais on ne pouvait s'attendre à mieux selon le point de vue de Marie).


Les séquences autour de la voiture de luxe, l'appartement de luxe et la chirurgie esthétique sont grotesques.
Si elle a vraiment suivi des cours de comédie au Cours Florent comme l'indique sa page Wikipedia, une chose est sûre, elle ne sera pas influenceuse chez eux...

Pour les besoins de son scénario elle bassine différentes nationalités sur leur lieux de travail, avec des concepts et lieux français qu'ils ne peuvent comprendre.

Le franc succès de sa vidéo vient du fait qu'elle enfile une litanie de poncifs éculés mais toujours en vogue.

Aucune information nouvelle, aucun propos nuancé. C'est dommage; la vie n'est pas binaire.


Bref, c'est du Bernard-de-La-Villardière. Certes en jupe, plus jeune, plus dynamique et secondé par un montage et une narration adaptés à Youtube.

Elle fait n'importe quoi pour être n'importe qui... Déjà vu...


Sinon sur Dubaï il y a aussi ceci: https://www.youtube.com/watch?v=chrJhJmyWKE

On tape sur Dubaï pour sa médiocrité ambiante ; fort bien, mais est-ce qu'on peut dire comment un modèle comme ça peut émerger ? Tour le monde sait que les EAU copient depuis la fin des années 90 le modèle américain et importe chez eux leurs règles capitalistes et matérialistes encouragées par toutes les instances économiques mondiales et les poussent encore plus loin... 


Et après tout ces gens-là agissent comme des Tony Montana en puissance... 

Ah bah en voilà un exemple de fraudeurs sociaux !


A la fois ça m'énerve de lire ces propos qui crachent sur la solidarité française mais en même temps ils me font pitié par leur superficialité.


Je crois que je ne remercierais jamais assez une petite réflexion que m'avait faite une prof d'art devant une représentation que j'avais faite d'un contraste entre une société épanouie et une société en ruine. Elle avait glissé un genre de "c'est une façon de voir l'épanouissement" un peu déçu.

J'y repense souvent aujourd'hui on voyant les gens qui ont BESOIN de consommer, de s'enrichir, etc. et qui ne savent pas apprécier les choses simples.


Comme quoi une prof même très très secondaire (je l'avais à peine 1h par semaine) peut influer grandement sur votre vie, par une simple petite phrase.

Ben quand on aura la valise avec le bouton nucléaire on sait deja où on peu envoyer la sauce pour se débarrasser de ces parasites . Faut voir le bon coté des choses ! c'est bien ces ghettos , Beverly , XVIeme , châteaux , la valise ,la valise .....

Petite anecdote :

j'ai connu à Londres un architecte Libanais qui travaillait du temps où Londres était la destination privilégiée de toute la gente Quatari, Saoudi et autre. Un de ses premiers projets fut une maison pour un richissime client avec Master bedroom d'une surface équivalente à celle de 10 fois la chambre royale de Versailles, et tout à l'avenant, dix fois plus grand plus large etc que pour la demeure du plus riche des clients Anglais

et le tout croulant dans une déco de l'époque : style classique Français avec des lustres et des ors et des meubles lustrés en bois rares

Quand il présenta le projet au représentant du client, celui-ci fut ravi jusqu'au moment où il vit la taille des quartiers réservés aux servants, et là d'un trait sans appel, il réduit leur surface à de simples cellules où  comme le montre la vidéo, rentrait à peine un lit superposé

Je suppose que cet architecte Libanais a fait beaucoup d'argent en pliant son art aux exigences des clients

De la même manière que les entreprises de luxe



Les derniers pétro-dollars vont y passer, l'esclavagisme va continuer encore quelques années

Combien d'expats des dernières décennies ont constaté tout cela avant de revenir en Europe s'acheter leur résidence secondaire pour une retraite dorée

Vous, je sais pas...Mais pour moi, devant ce que deviennent nos sociétés, tout ce cynisme débile,  je sens monter un vrai désespoir...

Ce qu'a fait Marie s'infiltre à Dubai est remarquable quelque part, elle qui n'est pas journaliste. Bravo. 

En tant que plouc, je ne comprends pas cette invasion sur les chaînes du service public de la publicité cachée pour DUBAÏ. Notamment un reportage diffusé sur FRANCE INFO TV  lors de l'émission  "tout  est plus clair" animée par Axel de TARLE  présentant des français et françaises  s'éclatant à Jetski à DUBAÎ au mois de février.

"Nous sommes dans l'ère de la moralisation extrême, celle prescrite par un magistère moral sur lequel il faut s'aligner "


je ne connais pas cette personne mais je pense qu'elle a raison sur ce point.


Et bon nombre d'affaires (Pepita pour la plus récente) viennent illustrer cela


Cette propagande marche surtout auprès des jeunes musulmans qui y voient un endroit où vivre sa religion sans être soupçonné d'extrêmisme et un pays sans chômage où on peut devenir riche.

"où on peut devenir riche."


Qui y a t-il derrière ce "on" ?

Sûrement pas les parias qui viennent là comme on se précipitait au Klondyke au temps heureux (?) de la ruée vers l'or.

C'est facile d'être un pays sans chômage quand sur un licensiement on te laisse le choix entre quitter le pays ou entre dans la catégorie "esclave"...


Et Dubaï seule ne pourrait exister : les riches et leur richesse de font a l'extérieur, ils se contentent de le planquer dans cette tour dorée...

C'est bien beau de dire qu'à Dubaï c'est moche. Mais quand j'en parle à mon frangin qui rêve de cette destination, bah il s'en bat les steaks de savoir qu'il y a des esclaves, au mieux ça le fait rire. Et il est loin d'être seul quand on voit la (non-)politisation des jeunes ou encore les audimats de la TV. Et ceux qui ne veulent pas y partir? Bah ils se disent qu'il faut de tout pour faire un monde.

Plus qu'un pays nevrosé, c'est tout plein de populations qui sont nevrosées. À quel degré de folie on se dit qu'on va aller dans ce temple de la fuite en avant ou même accepter que ça puisse exister?
Les gens ont abandonné, ils ont peur de la réalité et ils fuient le plus vite possible, en espérant mourir avant de se faire rattraper par cette réalité.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.