23
Commentaires

MAM bloque la cyber-pédophilie (ou presque)

Derniers commentaires

on connait l´histoire. et maintenant le prétexte de l a chasse à la pédophilie pour s´introduire dans nos maisons.
pc Inpact a interrogé la SNEP à ce sujet... c'est assez drôle et flippant à la fois, le loup ne prend même pas la peine de se cacher face à ce que prépare cette loi... je trouve ça assez inquiétant cette impunité totale...
Très bon interview d'un FAI par PcInpact.com (encore eux ! ;) ) expliquant pourquoi le filtrage n'est pas vraiment possible, en plus de ne pas être souhaitable :
http://www.pcinpact.com/d-127-1-filtrage_temoignage_FAI.htm

Et pour ceux qui ont la mémoire courte, il suffit de se rappeler que le fichage ADN instauré il y a qq années uniquement pour les délinquants sexuels, a depuis été étendu à quasi tout le monde qui a affaire à la police, même aux faucheurs d'OGM... :-S
Comme d'habitude quand le gouvernement veut faire une énorme saloperie il s'abrite derrière un thème fédérateur : qui pourrait soutenir que le libre accès aux sites pédophiles soit une chose souhaitable ?

On profite donc de la légitime indignation des gens normaux pour ouvrir la porte du contrôle d'Internet…

Enjoy !

Les exemples de cette méthode misérable et indigne sont légion ! On montre du doigt les pochetrons qui roulent chargés comme des mules, puis peu à peu on baisse la limite à des niveaux que le moindre bébé un peu affranchi ne peut manquer d'atteindre dans le repas dominical, du coup cela n'a plus aucun sens (Ah ! Pardon cela permet de faire les poches du “contrevenant”, de faire sentir le poids de la “force publique” au bas peuple, et tout à fait accessoirement d'accroître les revenus de l'État assez substantiellement sans alourdir le pourcentage des ponctions fiscales : il s'agit de punitions, que diable, pas d'impôt, vous sentez la différence je suppose ? Enfin si vous ne la sentez pas les statistiques publiques la sentent bien, elles !)

Sauf que, peut-être, les FAI vont vraiment traîner les pieds, si d'aventure ils ont compris que c'est la mort programmée d'Internet : nous irons faire quoi sur la toile le jour – très proche si le premier pas est franchi – où ces quelques sites (au hasard) seront bloqués ?

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=830

http://blogduchi.canalblog.com/

http://sarkostique.over-blog.com/

Je vais vous le dire : les toiles nous nous les ferons au cinoche du coin, à moins que nous ne nous mettions dans les toiles plus tôt le soir…

***
le même jour les américains ont l'air d'avoir surmonté ces problèmes techniques: Net Providers to Block Sites With Child Sex
Mon avis que leur histoire de filtrage ne vaut pas une queue de crevette.

Tout d'abord, techniquement, il faudrait mettre en place un système de fou pour bloquer les IP des serveurs incriminés. Comme nos connexions ne passent pas par des proxys web, il faudrait filtrer directement toutes les communications avec lesdits serveurs.
De plus, comme il faut gérer cette base de données au quotidien, il y aurait obligatoirement ( tout comme pour le spam ), à la fois des sites pédophiles non répertoriés, mais également des sites ordinaires bloqués par erreur.

Ensuite, nous ne sommes pas en dictature. Aussi, n'importe qui pourrait utiliser un proxy pour contourner le système. Il en existe déjà pour les internautes qui sont dans des pays où l'on « censure » le net. L'installation d'un tel logiciel de contournement prend deux minutes.

Bref : quelqu'un qui voudrait contourner le système le ferait sans problème et nous reviendrons à la case départ.

Anthony [ blog à part ]
Internet a déjà réglé pas mal de problèmes et régulé pas mal de choses, et je n'ai pas le souvenir qu'il y ait eu des effets d'annonce de ce style. Bien sûr qu'il ne faut pas que la pédophilie ait pignon sur rue sur le net, c'est le minimum que les services de l'état, sous n'importe quel gouvernement, agissent dans ce sens.
Les super-communiquants finissent par être piégé par leur système : personnellement, plus je les vois brasser l'air, plus je pense que c'est pour cacher les limites de leur efficacité ou pour s'attribuer des résultats qui ne sont pas de leurs faits. Les super-communiquants ont besoin de maîtriser toutes la communication, c'est une cause perdue d'avance pour eux : les fournisseurs d'accès ont déjà cassé leur coup, c'est ballot, elle a l'air moins crédible tout à coup MAM...
Je rêve ou on parle de censurer Internet là ?
ça ressemble à de la censure non? Ah bon j'avais cru! Bientôt une liste de "bons sites internet approuved by the government" Aie tous ceux qui ne seront pas entre les rails de la censure ou de la pensée bienséante risquent de disparaître ... Et les libertés ... d'écrire, de penser de critiquer dans tout ça! Elles ont du plomb dans l'aile!
Le gouvernement prend les FAI en otage, les rendant complices de surveillance et de sanction envers l'internaute.
Pourtant je comprends bien l'intérêt d'un tel "outil" mais il est trop puissant, il peut devenir dangereux, au moins, faire peur; de savoir qu'on m'observe, j'aime pas, en plus ça va modifier mon comportement. Orwell serait pas content...
Et que va faire gougeule après ça ? Va falloir passer la gazette à la machine(cf le facteur gémelle pète les plomb)
J'appellerais cela un galop d'essai sur un sujet consensuel!
Quand on peut constater à la télévision, avec les chiffres du CSA, une omniprésence des ministres du gouvernement sur Canal plus par exemple et un black-out total du parti communistes : 3ème parti de France en nombre d'élus (ex: TF1 fev, mars : 0%). L'arrêt sur image est explicite!
Instituer, sous la contrainte de l'état, un procédé technique qui permettra de filtrer les contenus Internet sous prétexte de se protéger contre la pédopornographie c'est un peu gros comme ficelle.
Ensuite on interdira aussi les sites de "terroristes" comme Al manar ou Indymedia, ou même @SI, dès lors que l'information publiée dérange.

Ca ressemble étrangement à la franchise médicale à 1 euro : elle est symbolique avant de devenir à terme une variable d'ajustement budgétaire.

Je suis pas paranoïaque : je suis outré.
La conférence de Benjamin Bayart a ce sujet est assez éloquente :
Clique moi pour télécharger la conférence

Pour résumer, le controle technique demandé permet aux opérateurs d'avoir en place les outils de filtrage, et la législation qui vont avec. L'Etat, et pire, l'administrateur de l'outils (donc sa hiérarchie, donc les actionnaires de l'opérateur) auront ensuite toute latitude pour effectuer les filtrages qui leur conviennent, en proposant par exemple un droit de passage pour les contenus...

Patrice Guyot, les réseaux communautaires se développent, le WiFi et le futur WiMax aidant, Internet ne sera qu'une architecture cablée existante, mais ne sera plus le seul point de passage.
Et ben , on va créer une commission pour savoir comment faire ce qui a été annoncé précipitament. Comme pour la pub à la télé publique.Peut-être que Copé sera bientôt disponible .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.