86
Commentaires

Malgré des écrits antisémites, Yann Moix "blanchi" par France 2 et BHL

Malgré la publication par l'Express de ses dessins et textes antisémites produits jusqu'en 1990, Yann Moix entame la tournée médiatique consacrée à son dernier livre, Orléans. Samedi 31 août, il était sur le plateau d'On n'est pas couché, où il a pu exprimer son repentir sans jamais être réellement poussé dans ses retranchements par ses intervieweurs.

Commentaires préférés des abonnés

"Le jeune homme qui a commis [les dessins antisémites] il y a trente ans n'était pas un jeune homme à qui j'aurais serré la main aujourd'hui", "l'homme de 50 ans que je suis aujourd'hui crache au visage de celui de 20 ans"


Voilà EXACTEMENT le fond du (...)

La mise à mort médiatique n'est pas directemet liée au comportement passé ou présent mais à la puissance des réseaux de pouvoir qui vous soutienne. 


Le soupçon d'antisémitisme peut tuer une carrière mais... on peut quand même avoir été un antisém(...)

Ce type qui use de la plastique de sa langue, tantôt mielleuse pour charmer, tantôt fielleuse pour humilier, ce type-là me dégoûte. Je n'ai pas souvent eux l'occasion de le lire ni de l'écouter car son nom fait dévier mon regard (à part chez asi bien(...)

Derniers commentaires

Excuses-moi Yann Moix si tu lis ce message, mais je voudrais profiter de cette discussion agitée (les temps sont agités) pour solliciter aux abonnés de soigner leur syntaxe (je suis un imparfait exemple, mais j'adore les points entre deux phrases) et de si possible de se payer un avatar afin qu'on puisse (moi par exemple) survoler ceux qui présentent con et se languir devant ceux qui présentent autrement.  Une dinde me fait par exemple penser à une dinde, alors qu'un dinosaure sur un panneau de signalisation m'évoque la nature. Bien à vous tous, je me fonds dans la mêlée. 

Yann Moix démasquer et ont voient bien que cela ne scandalise pas grands mondes (...)    enfin !  (à suivre)

Heu..... c'est "LA" référence dans ce monde de "gens bien", d'être ou de ne pas être antisémite???? 

Si on ne se déclare pas antisémite et qu'on est un gros con, on est un "gent bien" quand-même? 

et si on est anti femme de 50 ans et qu'on fait venir du public aux émissions de télé, on est un "gent bien"? ...


Personnellement le personage me débecte mais  rien de bien original c'est un rejet  quasi naturel que je ressens pour  tous les chroniqueurs de d'ONPC qui sont de maniéré générale des égocentriques pur jus. Déjà dans l'emission @si sur la Corée du dud Moix m'avait fait l'impression d'un Ovni ....  franchement pas clair dans ses idées, visiblement a la recherche d'une vérité bien trouble, cette demi bienveillance vis a vis de la Coree du nord etait pour le moins étonnante. 


Apres j'ai tendance a penser qu'on est effectivement  une personne differente  a 20 ans et a 50 ans. D;ailleurs l'evolution politique se fait souvent dans le sens contraire , on part de l'extreme gauche et on termine en vieux con a l'extreme droite quand les neurones commencent a lâcher et qu'on se referme sur soit.....


je suis comme beaucoup etonne du soutien qu'il recoit du microcosme médiatique et j'avoue ne pas bien en comprendre la raison.

on verra sur la durée, le soutien des réseaux pourraient n’être que politesse pour un exil en douceur.  



"Malgré des écrits antisémites, Yann Moix "blanchi" par France 2 et BHL..."


Cette phrase est sémantiquement tordue. Ce n'est pas "malgré" ses écrits antisémites que Moix a été blanchi. C'est parce qu'il a écrit ces propos qu'il a été accusé. Et  c'est parce qu'il a été accusé qu'il a été blanchi. Deux parce que ne font pas un malgré.

En revanche, la phrase  : "Malgré la publication [ ... ] Yann Moix entame la tournée... " est correcte.

Merci d'avoir relevé l'abus de langage concernant la Bande-Dessinée !
Elle est citée ici à tort comme vous le dites, et est entendue comme art mineur et puéril pour appuyer la mise-en-scène "erreur de jeunesse" de Yann Moix.
Il rappelle par ailleurs  la récente sortie anti-Greta de Onfray avec ses "mangas BDSM".

Je vous trouve dur tous, ça se voit qu'il n'est pas antisémite il a un ami juif. :)


On va devoir inventer un terme pour décrire l'intoxication à la Moix... une "septimoixie" par exemple.

Antisémite puis philosémite, Ah ce Yann MOIX  toujours dans l'exagération.

Puisqu'il est dans l'expiation, il serait judicieux que ses lecteurs potentiels boycottent son livre...

"Pendant 20 ans, j'ai écrit des dizaines de milliers de pages pour défendre Israël et son intégrité" 


Mensonge principal, dont on nous a longuement abreuvé, avec toutes les variantes possibles: qui attaque Israël est antisémite. 


Corollaire: qui défend Israël "et son intégrité" n'est pas antisémite. Et même s'il l'est, s'il l'est indubitablement et ignoblement, on lui pardonne. Ils sont assez nombreux dans la catégorie pour qu'on ne les chatouille pas trop.

Le Pompeux Cornichon a fait vinaigre pour défendre son moix profond.


Celui-ci était pourtant un fervent pourfendeur d'amateur de Molossol et d'Ogorki.


Décidément ce BHL est capable de tout, et surtout du pire.


A eux deux, ils font une belle paire  de cornichons.

Chouard est un vilain "négationniste" infréquentable, mais moix, ça va, c'est un antisémite "sympa"...puis il s'est excusé, donc ça va c'est un mec bien... :/


ce qui me rend vraiment dingue dans l'histoire c'est que ces conneries donnent du grain à moudre aux vrais fachos...du style de moix quand il avait 20 ans...

Tous ceux qui défendent MOIX s'en foutent-ils de sa pomme. 


La motivation de défendre MOIX ne se trouverait-elle pas aussi dans le fait que Grasset ait déjà fait imprimer 200 ou 300 000 exemplaires de son bouquin, dans la perspective du Goncourt, et qu'ils risquent de se les garder sur les bras et de prendre un bouillon si la révélation du caractère de l'auteur venait à perturber les ventes... 


Relevons les liens avec Grasset de ceux qui défendent MOIX à commencer par BHL himself.


Cette histoire lamentablement dramatique et révélatrice de l'étoitesse ou la ringardise intellectuelle montre que l'antisémitisme a encore une très grande marge de progrès en France, notamment dans l'édition.


Avec tous ces amis désintéressés, la fin de MOIX sera peut-être moins dure que pour la plupart des Français.


Je n'achèterai pas ce livre parce que le comportement de l'édition, des médias et de l'auteur me font gerber.


En préambule, je n'ai pas de sympathie pour le loustic, les rares fois où j'ai pris la peine de regarder ses interventions, n'ayant pas aimé ni son fond ni sa manière.

Mais je ne dirai qu'une chose:

VOUS êtes devenus bien graves les "Occidentaux".

Con un jour, con toujours?

Incroyable!

Regardez American History X

Moix ne soutient pas Israël malgré son antisémitisme mais parce qu'il est antisémite. Les précédents sont innombrables, le premier et le plus célèbre étant le Lord Balfour de la déclaration du même nom. Et le plus récent celui des actuels dirigeants saoudiens.

L'explication habituelle est que les antisémites fantasmant des juifs tout puissants, il est  logique que pour se trouver du côté du manche ils feignent de leur être dévoués. Le cas de Moix, allant jusqu'à apprendre l'hébreu pour complaire à BHL, est un exemple juste un peu plus pathologique que les autres.

Merci pour l'article. Et pour compléter et contribuer à l'édification des masses, ce passage passé un peu inaperçu dans l'article du Monde que vous citez, où P-E Blanrue, compagnon de route du négationnisme français, balance tranquillou qu'il a même carrément écrit un bonne partie d'un livre de Y. Moix : "Son roman, Naissance [2013], à la rédaction duquel j’avais assisté, étape par étape, j’en ai même écrit cinquante pages, allait sortir (...)". Par définition je ne crois pas quelqu'un comme lui sur parole, mais je n'ai lu nulle part de démenti non plus. 

Me demande si ce genre de promo va faire vendre des livres.

Marrant comme ce genre de polémique "m'intéresse" (sous entendu que j'ai pas pu faire autrement que lire cet article de manière approfondie) et en même temps m'indiffère parce que tellement courue (ca va faire la une qq jours, puis tout le monde oubliera).

Suis-je le seul à trouver que le cas de cet homme relève de la psychiatrie ?

L'obsession du Juif, rien que ça, devrait suffire (comme Dieudonnée). Mais dans son cas on nage en pleine irrationalité non ? Préface d'un livre de Blanrue, puis soutien de l'installation de l'ambassade à Jesuralem .. Même en tentant de suivre les méandres zarbis de la fachosphère, on a du mal à suivre...

BHL ( et non pas BHV ) , l'un de nos plus brillants intellectuels  ( Dieu sait qu'il brille ), " blanchit "  à tour de bras.


Il a blanchi  de RUGY ( l'un de nos plus honnêtes politiciens ). Il blanchit  MOIX ( l'un de nos grands écrivassiers).


Comme je suis mauvaise langue , j'ai remarqué qu'il blanchissait  surtout les " blancs" ( et ceux qui peuvent lui être utiles ).


Les autres restent , pour lui, un peu noirs .


Moi j'ai quand meme une interrogation sérieuse.

On peut etre antisémite après 20 ans et changer après donc.

Soit mais alors pourquoi chercher à le cacher de prime abord?

Si on s'est rendu compte que c'était une saleté alors il faut revendiquer haut et fort d'avoir changé.

Sinon on pourrait penser (certainement de manière complotiste) que ce changement affirmé est disons quelque peu guidé par des considérations matérielles plus que spirituelles.

Enfin je connais peu d'hommes de bien qui dans leur jeunesse ont été antisémites.

On peut faire des conneries à ces ages mais pas jusque là quand meme.


Sur France Culture aussi, ils étaient très gentils. Moix, c'est apparemment le genre d'antisémite que tout le monde voudrait avoir comme pote à Saint-Germain-des-Prés.

Ah, et le soutien à la décision de Trump de déplacer l'ambassade étasunienne à Jérusalem... Quand on sait qu'il s'agit avant tout d'une décision prise pour complaire à l'évangélisme étasunien le plus bigot, et que cet évangélisme a une conception assez singulière de l'amour des Juifs (en gros, quand ils seront tous à Jérusalem, le Jésus fera son come back et ils deviendront tous chrétiens), je ne suis pas certain que ce soit une ligne de défense très solide.

Par ailleurs, que Lévy (auteur et éditeur chez Grasset) et Weitzmann (auteur chez Grasset) défendent un auteur sur lequel Grasset nourrit de grandes espérances pour les prix d'automne, voilà qui n'est pas plus surprenant que ça.

Ah, le repentir ! C’est fou le nombre d’intellectuels affirmant que le untel qu’ils étaient à vingt ans n’a plus rien, mais vraiment plus rien à voir, avec l’untel qu’ils sont devenus. On pense à Madelin, à la ligue du LOL, et bien d’autres…  Que d’évolutions ! Que d’hommes tout neufs !

Quant à nous, simples piétons des rues médiatiques, n’est-ce pas parce que nous avons si peu changé, que nous avons été si constants, dans nos défauts comme dans nos qualités, que nous sommes donc si ordinaires ?

La mise à mort médiatique n'est pas directemet liée au comportement passé ou présent mais à la puissance des réseaux de pouvoir qui vous soutienne. 


Le soupçon d'antisémitisme peut tuer une carrière mais... on peut quand même avoir été un antisémite virulent, l'avoir dissimulé et le nier jusqu'à ce que soit plus tenable et s'en sortir.


A une seule condition, être un zêlé et inconditionnel défenseur d'Israël. 


Moix le dit lui même, il expie ses pêchés par des louanges répétées envers l'état qui sous nos yeux est en train d'annexer la Palestine. 


L'hypocrisie et le "deux poids deux mesures" on atteint des sommets ahurissants.


Dans le "camp décolonial" on parlera de privilège blanc pour expliquer le sauf conduit de Moix. 


Selon moi, sa "blanchitude" n'est rien comparé à son positionnement sur Israël.  Il pourrait être arabe et même pire, musulman, il aurait quand même été sauvé. La seule issue est le soutien à Israël. 



Les exemples de ce que j'avance sont si nombreux que je m'étonne encore que ce sujet soit un trou noir médiatique et je sais qu'arrêt sur image se refuse à aborder cette question.


Y a qu'à voir comment les évangélistes antisémites qui gravitent autour de Trump ont été reçu à bras ouvert à Jérusalem et comparer cela avec le harcèlement de jeunes femmes démocrates qui ont osé défendre les droits des palestiniens.









Merci à Ruquier et Moix quand même d’avoir abordé le sujet des violences faites aux enfants.

Comme dit dans l’émission, le sujet est particulièrement tabou (toujours pas trop d’article sur ASI. Pas à l’occasion de la sortie du livre de Moix, en tout cas) et éclipsé par d’autres sujets.


Un extrait (le secrétaire d’état, c’est tout ce que j’ai trouvé, il faut regarder l'émission) :

Ce type qui use de la plastique de sa langue, tantôt mielleuse pour charmer, tantôt fielleuse pour humilier, ce type-là me dégoûte. Je n'ai pas souvent eux l'occasion de le lire ni de l'écouter car son nom fait dévier mon regard (à part chez asi bien sûr), mais je me rappelle une tirade au premier degré à la gloire de Jean-Claude Vandamme qui confinait au ridicule. Pour moi ce gars, c'est l'Empereur nu du conte, il parle bien alors les gens ont peur d'avoir l'air con s'ils n'applaudissent pas.

Quant à la cour qui marque sa complaisance voire son amitié, je crois qu'elle me dégoûte encore plus.

"Le jeune homme qui a commis [les dessins antisémites] il y a trente ans n'était pas un jeune homme à qui j'aurais serré la main aujourd'hui", "l'homme de 50 ans que je suis aujourd'hui crache au visage de celui de 20 ans"


Voilà EXACTEMENT le fond du problème, sa racine. 


Moix encense ou exècre, Moix admire ou crache … 


Moix n'a aucune nuance et ne  tire même pas les leçons de ce qu'il présente comme son propre cheminement ( vrai ou faux, peu importe) ; il sait qu'on peut penser et dire une chose à un moment de sa vie puis changer, mais il continue à penser qu'il y a des gens à qui on peut serrer la main et d'autres sur qui on crache. 


Alors, dans cet état d'esprit, un coup ça tombe sur les Juifs, un coup sur les fachos, parfois sur la Police, actuellement sur sa famille pendant qu'il chante les louanges de BHL qu'il détestait il y a 30 ans ...


Ça doit être un sacré bordel dans sa tête, et c'est regrettable. 

Ce qui l'est encore plus, c'est qu'apparemment il pense que c'est intéressant pour les autres et il envahit l'espace avec ses amours et haines cycliques, et en fait la matière de bouquins.

Mais ce qui l'est le plus, c'est que ça devient un peu compliqué de l'éviter si même ici on nous en parle !

Surtout pour nous dire que lorsqu'il revient sur le plateau qu'il occupait, pour être interviewé par son pote Ruquier et leur pote commun FOG on ne le bouscule pas vraiment, je veux pas dire mais c'est pas le scénario le plus inattendu… le contraire aurait été un beau sujet d'article !



Pour le coup, ce ne sont pas des erreurs de jeunesse

mais des crimes de jeunesse

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.