123
Commentaires

Macron poursuivi dans l'escalier : une sale histoire au purgatoire

A l'aube de sa fulgurante carrière, plus personne ne l'ignore, l'Embobineur fut banquier.

Derniers commentaires

Comment ça Mauduit ne se serait pas étendu sur cet épisode qu'il relate dans son livre "Main basse sur l'information" ? Il en a fait un article de 5 pages dans Médiapart le 16 septembre 2016, et sauf erreur de ma part il l'a détaillé au cour d'un "Médiapart Live" dont je ne retrouve pas la date.
Pour l'article, c'est là : Médias: quand Macron était l’agent double de Minc dans la bataille du «Monde»
Il y a quelques années en arrière le forum d'ASI avait subit une petite invasion dissimulée bien que très mal de sympathisants d'extrême droite (il me semble qu'il reste peut de ces énergumènes), on voyait bien à l'époque le début de l'offensive sur le net de la fameuse "fachosphère".

Depuis quelque temps j'ai remarqué une double offensive de deux mouvances politiques sur le forum, une qui était surement déjà présente de longue date, la gauche de gauche comme le disait Bourdieu, une gauche qui n'ai plus européiste béate (sans être anti européenne), écologique (avec comme marqueurs fort le refus de notre Dame des Landes et anti nucléaire) etc... et une autre vision celle de l’extrême centre, qui était insidieuse chez de nombreux forumeurs et qui s'est lâchée et en plein hubris pendant l'entre deux tour, des anciens "socialistes" qui se sont découvert bien plus de droite et qui ont trouvé dans en Marche enfin un parti qui assume à l’inverse du PS.

Ce même mouvement à lieu sur Médiapart (qui semble assumé totalement mais bon Plenel quoi), Politis etc..., attention ! c'est cette même mécanique de tectonique des plaques qui à débouchée sur ce que sont devenus L'Obs et le Libération actuel.
A toi électeur d'En Marche (et leur troll pseudo socialiste en chef Kazoula et Tosh ) qui vient depuis peu en masse sur ASI déverser ta bille contre tout ce qui se trouve à la gauche de Hamon (y'en a du monde), nous ne vous lâcherons rien, vous avancez avec arrogances fiers de votre vide a-politique et votre vision de Start up monde, souffrez que l'on ne se prosterne devant vos idoles creuses qui forge les démocraties molles et font le lie de l'extrême droite et oui on va continuer à taper sur Macron et fort si possible.
Quoi ? Macron aurait avancé masqué dans une histoire économico-politique, et se serait fait passer pour un homme travaillant en faveur d'un camp alors qu'il œuvrait pour le camp adverse ? Ce qu'on appelle une TRAHISON.

Mais il aurait fait ça ? On ne pourrait donc pas lui faire confiance ? IL MENTIRAIT POUR ARRIVER A SES FINS !

Ben ça alors !

Comment est-ce possible ?

Combien d'imbéciles, dont moi, ont voté pour lui ?

Et comment en sommes-nous arrivés là ? Quelle somme d'erreurs, de reniements, de refus de voir la vérité en face, avons-nous pu commettre pour être traités de la sorte ? Serions-nous punis de notre propre incapacité à analyser et à agir de la bonne façon ?

Une justice immanente nous poursuit, mais pas divine, simplement l'accumulation de nos erreurs, et la tentation de croire que les autres sont aussi francs du collier que nous....
Et il y a beaucoup de faux-culs qui en profitent...
Pourquoi ne pas avoir sorti cet article plus tôt? Il y a des gens qui croient réellement à la dimension sensible et poeteique, philippe losophique de notre nouveau président, et on voté pour l'homme, sans trop croire au programme, sous le charme. Comme les journalistes du monde.
Aux quelques qui viennent nous dire "DS dit du mal de Macron juste parce qu'il l'aime pas" :

1) Il est légitime de ne pas aimer Macron, on voit mal en quoi il serait condamnable d'écrire un propos hostile à Macron quand on ne l'aime pas. Est-ce que seules les personnes convaincues par Macron ont le droit d'écrire des critiques ? J'imagine d'ici la violence "M. Macron, nous savons tous que vous êtes formidable mais qu'avez vous à répondre aux critiques de ceux qui ne vous jugent que très compétent alors que la flagrante réalité est que vous êtes l'homme le plus compétent que la Terre ait jamais porté ?".
Cette remarque est typiquement de ceux qui ont trop longtemps fréquenté des milieux courtisans et perçoit l'absence de léchage comme une critique et donc la critique comme une violence insoutenable, un pot de fleur cassé comme une émeute dangeureuse, une chemise déchirée comme une sécession à faire réprimer par l'armée...
Un parallèle semble être dressé avec l'antiSarkozisme primaire, je pose quelques questions : pourquoi l'antiMacronisme ressemblerait-il plus à de l'antiSarkozisme qu'à de l'antiHollandisme ? Pourquoi l'antiHollandisme n'a-t-il reçu pas été autant critiqué que l'antiSarkozisme ?
Quelles sont les opinions politiques trahies par cet évident "deux poids deux mesures" ?


2) DS met en avant des faits : l'état d'esprit du messager ne change absolument rien à la réalité des faits présentés. On appelle cela une diversion "plutôt que de parler de la réalité de Macron qui joue à cache-cache, discutons de la probité de DS". Je vous propose donc de discuter de la probité de DS dans un mois, cela démontrera que ce sujet vous intéresse au delà des tentatives de disqualification et de discuter de Macron aujourd'hui, cela démontrera que vous avez autre chose que des arguments de cour de récré² pour défendre Macron.

²: en même temps, on parle de défendre la partie de cache-cache de Macron, c'est peut-être normal que cela se fasse par des arguments de cour de récré !

3) Je ne savais pas trop quoi penser de cette affaire mais je vois que ceux qui soutiennent Macron ne voit aucun argument meilleur que "Tout cela c'est de l'anti-Macronisme primaire" : j'en déduis que la réalité de l'histoire n'est pas contestée et que les soutiens de Macron n'ont aucun élément sérieux pour accréditer une autre lecture de cette histoire. Merci à vous, soutiens de Macron, vous m'avez convaincu de l'immoralité de votre champion.
C'est marrant : hier on apprenait qu'il ne renonçait à manger des bonbons que sur interdiction de Brigitte, qu'il choisissait les cordons-bleus dans les cafétérias d'aires d'autoroutes... aujourd'hui qu'il joue à cache-cache dans les escaliers en bloquant l'ascenseur.
On nous a dit bien des fois qu'il était jeune, mais faut-il en conclure que c'est carrément un gamin ?
Alors s'agirait il d'un psychopathe ?
Comment se fait-il que pendant le premier tour, ASI ait pait de Poutou son héro médiatique, nous cachant le vrai talent de Lasalle.

Le récit de l'enterrement vaut le détour.
En tout cas les éditoriaux du Monde se succèdent et se ressemblent :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2017/05/10/l-etrange-proces-fait-a-emmanuel-macron_5125432_3232.html
Macron par ci, Macron par là... Quelle irrévérence ?

Dites plutôt Macron Le Grand,... Macron 1er... ou mieux, Saint Macron !

Et vive les champions de la brosse à reluire !
Déjà une histoire de cocus ! Il les collectionne.
Bonjour tout le monde et bien moi je remercie DS de m'avoir appris quelque chose !
J'ai quand même du mal a croire que cette histoire, de conflit d'interet patent a minima, fut ignorée par vous, Daniel !!!
Elle a été maintes et maintes fois racontée ...
Anecdote présente sur la fiche Wikipedia de l'Elu!
@illeurs sur le net > Législatives : pas d’accord entre le PCF et La France insoumise.

je serais complotiste je dirais que Melenchon fait partie du système et essaye de faire gagner Macron aux législatives.
Mais on peut aussi aller a l'explication la plus probable, le PCF a décidé d'embrasser les idées de FI a commencer par l'insoumission.
Qu'il y ait des naïfs ici pour croire en la vertu de Macron, celui que Alain Minc disait propre à ce métier de pute qu'est la banque, qu'il y ait des naïfs pour demander la version de Macron comme si l'on demandait la version du mec qui vient de vous faire une queue de poisson, c'est incroyable

S'il est une chose insupportable, c'est qu'on en soit encore à parler de Macron dans le but de mieux le connaître alors qu'il n'y a rien à découvrir, c'est aussi qu'on en soit à parler de Trump comme s'il fallait encore espérer trouver le truc final qui certifierait une fois pour toute ce que nous savons déjà.

Non, Macron est à combattre comme on combat l'humidité qui lézarde une maison une fois que l'on sait ce qui en est la source.
Nous savons que Macron a été procréé par les banques, le monde des affaires.
Il a été élu parce que le choix était irrémédiable, il est un président par défaut, un PDG choisi par les actionnaires de la SA France, rien de plus.
Découvrir chaque jour l'étendu de ce retors, est ce que ça vous passionne vous ? Ne serait-il pas mieux que l'on sache comment le combattre, l'assécher pour reprendre l'image de l'humidité.

On comprend néanmoins que Daniel Schneidermann mette la lumière sur ces sales histoires et cette façon dont les journaux après avoir léché du Macron à longueur de Une font maintenant dans la mise à jour de ce qu'ils avaient caché avant, histoire de continuer à attirer l'attention du lecteur. Mais enfin...
On va en avoir d'autres, des anecdotes du genre. Est-il pourri, plus pourri que la moyenne , moins ?Depuis quelques jours, je réécoute inter, le matin. Aujourd'hui, le sympa et malchanceux Hamon. Lui, ça va, mais Valls, alors lui, on peut dire qu'il a la médaille d'or, à tous les niveaux!
Un média parle d'un autre média qui parle de lui-même au sujet d'une histoire qu'on connaissais par ailleurs....
Donc c'était dans un bouquin de Laurent Mauduit. Si c'est le Mauduit de Mediapart, il faudra lui demander pourquoi il n'a pas évoqué l'histoire lors des longues émissions qui ont tant fait briller Macron.
Un article du monde diplomatique de mai 2017 relatait ce fait ( Le candidat des médias page 9 )
M'est avis que si ça avait été Mélenchon, Poutou, Artaud, ou même Hamon sur ce palier, l'information aurait été mieux mise en valeur...
Est-ce parti pour cinq ans d'obsession anti-macronienne, comme au beau temps de l'ère Sarko ?

L'épisode de l'escalier serait passible du purgatoire, mais à coup sûr, le péché mortel de l'Embobineur est bien d'avoir été élu, contre les convictions, mais surtout contre le pronostic de notre Daniel pourtant capable du meilleur quand il n'est pas aveuglé par ses règlements de compte.
Bonjour
"surtout contre le pronostic de notre Daniel"
Parce que vous pensez que Daniel a voté La Pen parce qu'il n'aime pas Macron.
M'est d'avis qu'avec toutes ses chronique d'avant second tout, il a surement voté Macron mais en étant membre de 76% qui ont voté contre La Pen.
Je voulais dire que depuis un an, le pronostic de Daniel, c'est "Macron bidon ! ". @si a même constitué le dossier Macron bidon.

La baudruche Macron devait se dégonfler, mais comme on sait, la baudruche est quand même devenue président en faisant au passage éclater le PS.
Il n'est pas exclu que la baudruche se dégonfle après son élection. Déjà, s'il a pas de majorité, il ne sera qu'un ectoplasme. Et s'il a une majorité d'opportunistes et non de fidèles, il va falloir les ménager pour pas qu'ils retournent leur veste. L'histoire n'est pas encore terminée.

Mais certes, il est possible que les gens avalent ça tout cru, après tout, les campagnes marketting, ça a un pouvoir d'influence assez certain.
Salut à tous,

J'aimerais un peu plus d'objectivité dans le traitement de Macron par D.S, qui semble faire une affaire personnelle de son cas .
Un compte à régler ? Lequel ? Peut-il nous dire la raison de son acharnement, hormis celle de faire plaisir à son lectorat, qui est certes en même temps l'électorat de Mélenchon ?

Il me semble que la ligne du journal était plus équilibrée auparavant.

En fait ce qui me gêne, ce n'est pas de dénoncer les choses, heureusement que la presse (dont ASI) nous informe, mais c'est de ne même pas attendre de voir ce que Macron va faire pour le dézinguer à tout va...

Voilà.


Aussi, je sais de source sure, de par quelqu'un qui a même fait une vidéo, qu'il n' pas balayé derrière lui après un passage aux toilettes. C'était chez Rotschild, le 13 février 2009, à 14h 30 , (un peu en retard sur son horaire habituel, les archives ont prouvé qu'il avait mangé du riz à la Rotonde la veille (déjà !!)
Vu que @si est plutôt en faveur de l'indépendance des médias, le profil de Macron suffit à ce qu'il n'en soit pas le chouchou.

Exemple : Macron ministre entérine la vente de SFR à Numericable (Altice, Drahi) à laquelle s'opposait Montebourg, et en octobre dernier Bernard Mourad patron d'Altice Media Group démissionne pour rejoindre l'équipe de campagne de Macron.

Faut-il attendre une action de Macron contre la concentration des médias ? Certainement pas et l'épisode du rachat du Monde, un média majeur, n'est peut-être pas si anecdotique que ça.
Tout a fait d'accord. La vraie question c'est :
Pourquoi cette volonté farouche de vouloir disséquer le passé et le parcours de Macron et y dénicher des contradictions ?
Déjà ce passé tient en quelques années... Et ne trouve t'on pas des erreurs et des contradictions dans le passé de tout le monde ?
Au risque de me répéter, pourquoi DS ne ferai pas le même exercice pour Mélenchon ? Il a été Mitterrandien, il a soutenu le tournant de 83... Puis il est devenu Rocardien. Ensuite Jospiniste (sous un gouvernement qui privatisait à tour de bras). Et maintenant Insoumis. Non seulement son parcours est criblé de retournements de veste... Mais la majeure partie de son parcours il l'a fait au sein d'une gauche reformatrice et plutôt social libérale. L'était elle moins que la gauche d'Hollande ? Durant cette 40 aine d'année au sein du pouvoir, ou sont les séquences croustillantes, les erreurs, les retournements de veste ? Si DS s'applique à les trouver pour Macron, on aimerai qu'il fasse le boulot pour Mélenchon (et les autres). Ou peut être a t il peur de certaines réactions épidermiques des insoumis ? Je me demande.
"il a soutenu le tournant de 83..."

Une source, peut-être ?
Vous voulez des sources ? Avec plaisir !
http://www.regards.fr/web/article/mitterrand-et-le-tournant-liberal-y-avait-il-une-alternative

Et oui... Mélenchon était bien Mitterrandiste et défend ce bilan encore aujourd'hui. Et non il ne critique pas la rigueur de 83. Le plus drôle c'est que les arguments qu'il utilise pour justifier ce tournant, on pourrait les utiliser pour critiquer son programme :

"! La France a été assaillie, agressée par le capital dès l’arrivée au pouvoir de François Mitterrand. Nous avons dû subir trois dévaluations, un contrôle des changes et un emprunt forcé ! "
> ce qui excuserai le tournant de la rigueur. Mais alors, si Mélenchon arrivait au pouvoir, j'imagine que la France serait elle encore assillie par le capital ! Et donc qu'il serait normal selon lui de redevenir réaliste ?

Sinon vous devez connaître cette fameuse photo de famille des Rocardiens : Mélenchon, Rocards et les amis
J'irai jusqu'à dire que Mélenchon, à l'age de Macron était non seulement plus libéral mais surtout plus attaché au système et au PS que Macron ne le sera jamais. Un pur produit.
Sinon vous devez connaître cette fameuse photo de famille des Rocardiens : Mélenchon, Rocards et les amis. J'irai jusqu'à dire que Mélenchon, à l'age de Macron était non seulement plus libéral mais surtout plus attaché au système et au PS que Macron ne le sera jamais. Un pur produit.

Outre Mélenchon, il me semble reconnaître sur cette photo quelques autres politiciens professionnels : Hamon, Moscovici, Valls, Bartolone, Cambadelis...
Inutile de solliciter de façon excessive les "Photos de famille".
Si l'on veut retracer l'itinéraire de Mélenchon, il convient de le faire avec finesse.

Un Mélenchon qui a fait sa carrière au PS, assurément.
Un Mélenchon "libéral" dans les années 1980 est plus discutable. Porte-flingue de Germon et bouffeur de rocardiens, il noue ensuite dans la Fédérations de l'Essonne, et dans l'ensemble du PS, de multiples alliances.
Dans les années 80 je ne sais pas.
Par contre en 2002 (il était ministre de la formation professionnelle) il a clairement accompagné une politique pro-patronale, en luttant contre le collège unique ou en mettant en place les "lycées de métiers" dénoncés à l'époque par les syndicats Sud, FO, SNEETA, FSU, CGT.

On en retrouve la trace ici : http://www.cgteduc93.fr/?Non-au-lycee-des-metiers
Oui le lycée des métiers existe toujours et personne ne s'en aperçoit !!!
Donc c'est bien ce que je disais, c'est un mensonge de plus. Il n'a jamais soutenu le virage libéral, au contraire, je me souviens qu'il soutenait Chevènement qui était contre.
"il a soutenu le tournant de 83..." est un gros mensonge.

Par contre il refuse d'accabler Mitterand, ça c'est vrai, et pour ce faire il se lance dans des circonvolutions foireuses, c'est sans doute vrai aussi.

Pour schématiser (vraiment beaucoup), il dit qu'il y avait deux courants, l'un qui prônait la résistance mais qui ne pouvait prétendre savoir où ça mènerait (des gauchistes pas économistes), et de l'autre tout le courant Attali, Hollande et compagnie, bardé d'économistes "qui savent", capables de faire une démonstration avec moult graphiques qui en imposent.

Mais dites moi, Paranood, vous-même n'êtes vous pas un fervent de cet ordolibéralisme ? Alors qu'est-ce que vous venez nous chier dans les bottes ? C'est pas votre modèle qui a gagné ?
Il y avait Delors qui prônait le maintien du Franc dans le SME et Jean Riboud qui proposait le flottement du franc, avec sortie du SME. C'est Delors qui a gagné.
"Pourquoi cette volonté farouche de vouloir disséquer le passé et le parcours de Macron et y dénicher des contradictions ?"

Euh, comme vous avez peut-être dormi pendant une semaine, allez, je vous l'annonce: le mec a été élu président ! Si si !
La question était pourquoi lui plus que les autres ??? président ou ministres devraient voir leur parcours disséqué
Macron est très légèrement plus disséqué uniquement dans la mesure où il est relativement inconnu. Je ne suis pas sûr que ça ait un sens de comparer le traitement entre des hommes politiques qui ont joué le jeu "classique" de la Vè République et celui d'un homme qui a été lancé dans la campagne politique comme on lance une savonnette sur le marché.

L'homme jouit d'une image innocente uniquement parce qu'on ne connaît pas ses magouilles à lui alors qu'en 2007 on savait, par exemple, en 2007 que Sarko avait joué trahi Chirac 12 ans plus tôt ; DS a sorti une vidéo qui a plus de 15 sur Mélenchon... Bref, concernant les hommes politiques "classiques", on a beaucoup d'archives. Les magouilles de Macron portent sur les jeux de pouvoirs du monde économique qui sont plutôt peu médiatisés, il faut donc compenser ce manque et créer les archives.

Aller au delà de l'innocence qu'on prête aux inconnus n'est pas loin d'être un devoir journalistique.
LA bonne blague. Vous savez très bien que ça a été fait bien avant qu'il soit président. Ce discours sur son passé a été utilisé durant la campagne par ses adversaires. Mon post allait dans ce sens : pourquoi pendant la campagne certains à gauche tenaient ce discours tout en refusant d'appliquer les même exigences à leur candidat (Mélenchon, Hamon...). C'est tout. Evidemment qu'il faut critiquer et étudier le passé du nouveau président à la loupe. Il faut juste appliquer ces critères a ses opposants.
En quoi les gens/militants/média/castors lapons de gauche se sont-ils abstenus d'étudier le passé de Hamon ou Mélenchon ? Il y a quoi comme information qu'ils auraient tenu confidentielle ? Accessoirement, comment ont-ils convaincu les journalistes mainstream de ne pas en parler ?

De quoi parlez-vous exactement ?


Pour mettre en évidence une inégalité de traitement, il faut un élément A (Macron), un élément B (mettons Mélenchon), un traitement de A (par exemple, la partie de cache-cache), un traitement de B (de quoi parlons-nous ?), mettre en évidence les différences de ces traitements et expliquer en quoi ces différences sont indues (parce qu'au bout d'un moment, traiter également des choses inégales, ce n'est pas de l'objectivité).


A noter que, dans une certaine mesure, un journal peut avoir une ligne éditoriale, par exemple de gauche, qui font que les excès de l'un sont plus mis en évidence que ceux de l'autre, parce qu'ils sont jugés plus graves (dans une société idéale, les journaux sont variés et, pour lire des critiques contre X, vous lisez la presse pro Y et réciproquement). Aussi, même si je reste curieux de savoir de quoi vous parlez, il me paraît plausible que je trouve que vous mettriez en évidence est une peccadille. Idéalement pour vous, il devrait exister une presse qui ne juge pas cela anecdotique et qui relaie ce point et, de fait, la presse anti-Mélenchon existe, c'est le moins que l'on puisse dire ; après, peut-être réprouvez-vous l'anti-Mélenchonisme outrancier et cherchez, en vain, à lire des critiques intelligentes de JLM.

En quoi les gens/militants/média/castors lapons de gauche se sont-ils abstenus d'étudier le passé de Hamon ou Mélenchon ?


J'ai sous les yeux la Tribune des Travailleurs du 26 avril 2017, j'y lis des propos critiques contre Mélenchon.

Alors certes, pas une analyse de son passé, plutôt une mise en évidence de différences idéologiques.
Et sinon, Michel Onfray est sévère avec lui ; le NPA critique la symbolique et l'orentation qu'elle inique de la campagne de Mélenchon ; je ne les connais pas et donc ne puis pas promettre qu'ils sont de gauche mais ils en ont l'air, REvue-Ballast écrit ça ; Médiapart écrit ça (l'article sur le site de mediapart est en accès restreint, je vous ai mis un lien vers un miroir sans pouvoir vérifier la fidélité de la copie) ; si vous comptez Libération à gauche, ce qui est discutable, de nombreuses attaques (ou critiques, à supposer qu'il soit possible d'y trouver des arguments) de Libération, notamment Lilian Allemagna sont recensées Ici ...

Vraiment, on ne peut pas dire qu'il y aurait une abstention à critiquer Mélenchon dans les milieux de gauche ; ou alors, il faudrait expliquer en termes précis en quoi consiste cette abstention. Je ne parle même pas de la presse mainstream.
Après, si vous voulez dire qu'on a vu peu de critiques de Mélenchon émaner directement de la France Insoumise, je pense que la réponse à la question "Pourquoi Mélenchon est peu critiqué par son mouvement ?" se situe dans la question. La vraie question serait de savoir pourquoi d'autres candidats ont essuyé des coups tordus venant de leur propre camp (je pense à Hamon, à Eva Joly en 2012...).

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Au vu du soutien massif que la rédaction du Monde a apporté à E.M., on a la preuve que les journalistes ne sont pas rancuniers ou alors qu'ils sont un peu maso. Pourquoi pas, c'est leur choix et leur droit, mais, peut-être, les lecteurs-électeurs auraient mérité d'en savoir un peu plus sur les manières de l'homme à qui ils donnaient tant de pouvoir.
Comme quoi rien ne change !
Un peu degueu l'article de Schneidermann .
Bergé n’est donc pas rancunier...
" Toute accession à une haute fonction emprunte un escalier tortueux" ( F.Bacon )
Et la version Macron, c'est quoi ? Parce que j'aime bien comparer.
Vivement les législatives, stop avec la Macromania, ça saoul, mais je sais c'est obligatoire, il faut que les médias vendent de l'inintêret, pour nous ramollir le cerveau.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.