53
Commentaires

Macron et les medias : bienvenue dans l'ère nouvelle

Pour une ère nouvelle, c'est une ère nouvelle. Vous vous souvenez des photos du gouvernement

Derniers commentaires

Extrait d'un article de Marianne.fr :

Quand il s'agit de justifier l'emploi d'un membre de leur famille comme assistant parlementaire, les politiques nous ont montré cette année qu'ils n'étaient jamais à court d'imagination… Mais la palme d'or revient sans doute au cabinet de Richard Ferrand, le tout nouveau ministre d’Emmanuel Macron, interrogé ce mercredi 25 mai par franceinfo. Objet de l'appel : justifier l'emploi, révélé par le Canard enchaîné, du fils du député du Finistère comme assistant parlementaire de janvier en mai 2014.

Evidemment soucieux de se démarquer des soupçons d'emplois fictifs qui pèsent sur la famille Fillon, le cabinet assure que le travail d'Emile Ferrand, 23 ans à l'époque, était bien réel et nécessitait des compétences variées. Et c'est là que les choses se gâtent car voici comment est expliqué, par le cabinet du ministre auprès de franceinfo, le recrutement du fiston :

Je vous invite à aller faire un tour en Centre-Bretagne. Ce n’est pas simple de trouver un jeune, volontaire, pour travailler cinq mois, qui sait lire et écrire correctement, aller sur Internet.


No comment.
"Elle est bien assez grande pour se couler toute seule".
une vraie réaction libérale. on pourrait, sans porter atteinte à la liberté des journalistes, s'intéresser à la formation des jeunes en école de journalisme, pour éviter que les jeunes générations ne soient aussi stupides que leurs aînés. Non ? C'est pas le rôle d'un secteur public de l'éducation en bonne santé ça, de s'intéresser à la formation de l'esprit critique des citoyens ? La liberté ne consiste pas à "faire ce qu'on veut" ou à "laisser faire ce que les gens veulent", en particulier quand vos choix sont le fruit d'architectes invisibles. Lire l'excellent "Contact" de Matthew Crawford pour s'en convaincre.
Les comptes de campagne ont-ils été arrêtés et vérifiés? Y a-t-il de courageux journalistes pour enquêter sur la fonte brutale du patrimoine de notre vénéré président? Pas de conflit d'intérêts chez l'hélicologiste Hulot? Allez,vaillants limiers,au boulot!
qui n'ont pas l'heur de lui plaire

Oui enfin c'est quand même des désaccords plus concrets que juste « vous ne me plaisez pas »... Est ce que vous diriez que Sputnik et RT n'ont pas l'heur de plaire à Macron ?

"Troll" est aujourd'hui un terme qui désigne absolument n'importe quoi et n'importe qui

Pour moi cela désigne une attitude volontairement provocatrice, qui cherche à générer une discussion houleuse.
CIT. : "Arrêtez de troller, vous verrez que la critique de la FI est possible." (Pytou, voir plus haut)

Vous croyez ? Troller, pour vous c'est simplement aller à l'encontre de vos préférences. Quand on affirme par exemple que "Mélenchon est le seul représentant de l'opposition que craint la SA France Co. dirigée par le PDG Macron", là on ne trolle plus, on est dans le constructif, dans l'absolue objectivité non partisane.
Après la campagne de publications de sondages qui nous a valu la promotion du produit Macron made in Bank avec la réussite que l'on sait, la presse entame la campagne de lutte pour démolir Mélenchon
On admirera le choix de la photo fait pas L'Obs le torchon national

Morale de l'histoire : Mélenchon est le seul représentant de l'opposition que craint la SA France Co. dirigée par le PDG Macron
John Fitzgerald Macronne
Et non
Macron

Ça m'étonnerai beaucoup que Jackie ait été coachée par une entremetteuse de paparazzi. Mais bon.
Mais ?
Zenfin ?
France Inter, C à vous, Apathie et FOG m'ont toujours expliqué que c'était Mélenchon qui avait de graves problèmes vis-à-vis des médias ? M'auraient-ils menti ?
Bon, j'espère que là, ils vont vraiment monter au créneau et montrer leur indignation !
Le renouvellement déjà, c'est raté. La main mise sur la presse qui parle de lui, comment ça s'appelle déjà ? Vladimir l'innovateur est arrivé.
Je comprend la révolte des rédactions, Macron balaie un leur rares arguments commerciaux : leur soi-disant liberté.

Il a décidé de choisir lui-même ses cireurs de pompes.

Cela a le mérite d'être clair.
Comme le fait remarquer DS, il n'est pas plus mal au fond qu'on accorde davantage d'importance à la politique au sens policy plutôt qu'à la politique au sens politics.
Notons qu’il s’agit des « médias » i.e. journaux, radios et télés
Première réaction : le plus étonnant est qu’il ose le proposer !
Mais peut-être les "lémédias" sont-ils à ce point discrédités que le président de l’ère nouvelle espère, par cette provocation, s’attirer des sympathies ;o)
La macrophilie s'est outrageusement étalée dans les médias pendant la campagne électorale jusqu'au sacre de l'impétrant à l’Élysée. Maintenant, Emmanuel Ier craint le retour de bâton comme ce fut le cas pour Nicolas Ier, tout aussi adulé un temps par cette même presse. Il est vrai qu'il semble qu'elle se réveille rapidement et découvre qu'elle s'est finalement faite manipulée (les journaux de campagne officieux de la macrosphère ont déjà publié des articles critiques sur le peu d'appétence du premier ministre concernant la transparence de la vie politique, la lutte contre les délits financiers... et même l'un de ces journaux à publié un article intitulé : "Transparence et probité : les petits couacs du nouveau gouvernement" qui liste certaines casseroles des membres du gouvernement) et découvre, sans doute un peu tard, les projets de Sa Majesté Emmanuel concernant la presse (http://www.acrimed.org/Les-projets-du-President-Macron-pour-les-medias). Il faut donc d'urgence éviter l'étalage des turpitudes de la France d'en haut qui entend faire payer ses frasques par les contribuables et museler la presse. Même si le bâillon ne sera pas de même nature que le garrot FN, il arrivera au même résultat et dans l'idéologie de France SA - Macron, seul ce résultat compte.

Au final, on en vient à l'arroseur arrosé - mais malheureusement ce sont les Français qui vont trinquer.
la presse est bien assez grande pour se sauver, ou pour couler, toute seule
mais à l'heure du titre qui attire du clic, de l'article en 140 caractères et du pigiste stagiaire étudiant, la petite phrase ça passe vachement mieux que l'article du journaliste qui a étudié l'état de l'art avant la visite d'usine, potassé les références et cherché la concurrence ou épluché les comptes.

L'important dans la visite d'usine c'est le selfie avec le politique connu sur le parking, pas la discussion avec les dirigeants ou représentants syndicaux, le lecteur est aussi responsable, qui ergote et disserte sur la petite phrase sur la colonisation ou l'humiliation sans lire l'ensemble du discours.
C'est un plaisir français: passer une heure à ergoter sur ce que pourraient vouloir dire trois mots plutôt que 30 minutes à lire sérieusement pour réfléchir après.
Sauf qu’elle (la presse) a décidé toute seule de couler en y embarquant le politique, aussi le voici qu’il se défend, ce qu’est tout naturel, en somme, non ?
Pourquoi Macron voudrait-il sélectionner ? Pas besoin, le chenil est déjà à sa botte. La preuve : il est élu !
C'est une photo de classe, ou bien ? Voici quelques petits détails croustillants :
- ils ne regardent pas tous dans la même direction (sous-entendu : ils n'ont pas tous le même objectif, le même projet)
- les femmes doivent se battre pour être visibles (sous-entendu : elles font moins que de la figuration)
- l'espace est mal réparti (tous les visages dans la moitié haute de l'image) (sous-entendu : ils font ça pour leur gueule)
- Hulot est raide, de biais, sans cravate, fait la grimace, ses mains en cache-sexe, (sous-entendu : il ne souhaite pas faire partie du groupe)
- encore une fois la structure pyramidale !! Bon au moins Macron n'est pas tout en haut, cette fois.


Quelqu'un sait où cette photo a été prise et quelle est l'œuvre d'art en haut de l'escalier ?
Dans la mise en scène, les 2 autres photos du diaporama qui n'en compte que 3 de la photo de "famille" sont dans l'ordre 1- les "issus de la société civile !" et 2 - les femmes ministres ( pas de photos avec les seuls politiques ou les mâles seuls )
Quelle belle photo de pingouins !
"ça ressemble à la démocratie, ça a la goût de la démocratie et même le parfum" mais ce n'est pas la démocratie. Mais qu'est-ce c'est?
Les même reproches, au mot près, s'adressaient à Le Pen il y a peu encore.

Oui, ce ne fut pas facile de choisir entre le moins mauvais autoritarisme au second tour.

Quatre millions de Français ont voté blanc.

Entre les patrons milliardaires des journaux, leurs relais hiérarchique et la piétaille journalistique de base, ça va être sport.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.