58
Commentaires

Macron et Delahousse : qui promène qui ?

Au moins, avec les sketches Pujadas-Sarkozy, ou Chirac-Chabot, pour les plus anciens

Derniers commentaires

Saisi au vol sur Fr3, à propos d'un photographe dont je n'ai pas retenu le nom : "il photographiait des scènes du quotidien, des gens qui ne sont rien... comme dirait l'autre".
OK, ce n'est pas le comble de l'insolence, mais entendre ça sur une chaîne publique, à l'heure où le cirage des pompes de Macron tapisse la langue de Delahousse, est réconfortant.
Marrant ce Macron. J'entends sur une radio publique que il a enfin pondu sa loi sensée défendre le consommateur et les producteurs des méchants super-marchés. Mais étrangement, les supermarchés sont ravis de sa loi alors qu'associations de consommateurs comme de producteurs sont furieux. Sacré farceur va!
Macron c'est l'art de faire des lois de droite en prétendant qu'elles sont de gauche. Et toute la mediatocratie le suit et l'admire béatement.
Je savais que Jupiter aimait le goudron
http://www.chansons-paillardes.net/chansons_paillardes/Breviaire-paillardes/Les_Paroles/PlaisirDesDieux.html
, mais je ne savais pas que les mediatocrates aimaient autant se faire barater l'oignon...
Ils sont du même bord, du même côté, de la même cordée

Hi Hi ! j’ai lu de la même corée
Et la laisse d'or 2017 est attribuée à France 2.
la honte du service public, comme dirait l'autre.
Ceux qui ne souhaitent pas voir l'émission peuvent se reporter ici pour un résumé.
A pied, a cheval, en voiture...
Je suis d'accord avec macron sur un point, un seul: "France-Télévisions est une honte".
(à de rares exceptions prêt, p.ex. Elise Lucet).

Émission léchage de pompes à comparer avec le récent traquenard pour Mélenchon. Où l'on voit que F2 s'est engagé en première ligne pour défendre les riches.
Pas vu ce porno gay en prime time (merci Guillaume Meurice d'avoir si bien résumé cet épisode de KikiS01).
Au moins, avec les sketches Pujadas-Sarkozy, ou Chirac-Chabot, pour les plus anciens, on guettait les questions qui fâchent.

C'est une blague ou Daniel a perdu la mémoire?

Voici la critique de l'Itw en juillet 2010, de Sarko par Pujadas - lauréat de la "laisse d'or" 2010 - par Acrimed:

« J’ai trouvé ça plutôt rythmé et tonique, de bonne tenue, pas mal sur le fond et sur la forme. À deux ou trois moments, il y a eu confrontation, il y a eu aussi des explications, un peu de pédagogie. C’était un entretien libre de ton. » [1]. C’est en ces termes que David Pujadas lui-même analyse son interview du président de la République le 12 juillet 2010. Cette auto-célébration est loin d’avoir été partagée, comme le montrent les critiques dont l’animateur du Journal de France 2 a été la cible juste après l’émission avec Nicolas Sarkozy.

Dès le lendemain, en effet, le SNJ-CGT de France Télévisions publie un communiqué dénonçant un David Pujadas « complaisant et incompétent, (…) et laissant Nicolas Sarkozy avancer des contre-vérités ». Cette émission est, selon le syndicat, « une honte pour l’information de service public. » De son côté, le site Marianne2.fr revient en détails (sans pour autant être exhaustif…) sur les manquements de l’intervieweur : « lorsqu’on a la vanité d’accepter ce rôle en solo, on prépare un minimum la confrontation. (…) Il n’est pas admissible de se faire balader sans répliquer lorsque Nicolas Sarkozy réitère des mensonges grossiers sur des questions connues qui ont déjà largement fait polémique et que tout journaliste s’intéressant à la politique, même doté d’une attention flottante, ne peut pas ignorer. »



J'ai bien compris que Daniel veut signifier que au moins, avant, ils faisaient semblant...mais de là a laisser penser que cette complaisance est nouvelle.
Je ne sais pas qui promène qui, mais on tente de nous balader si je comprends bien.
#tropcontentedepasregarder
"Vous êtes bien assis ? Alors je balance l'excuse du député 2.0 Pascal Bois, à qui on faisait remarquer que son tweet ressemblait étrangement à celui de sa collègue ORTFienne Céline Calvez :
"tout le monde n'a pas la même pratique que vous sur tweeter que j'utilise tres peu. J'ai simplement fait mauvaise manip' après lecture post de ma collègue alors que je voulais copier publication FB sur le hand."No comment..."


En fait, le service de Presse de l'Elysée est informé bien en amont de la date d'enregistrement; cela permet, entre autre, de distribuer à l'avance les éléments de langage aux députés désignés à cette occasion pour "assurer le service AV....en temps réel.
C'est du Castaner, quoi! Le monde d'après est d'abord efficace!
[quote=Daniel Schneidermann] Sur l'écran, ça mimait le journalisme. L'épreuve de force. Le match pour de vrai, jusqu'au sang, comme les zanglosaxons

De Clemenceau en Macron en passant par Chevènement, la République trace en France triplement un chemin descendant. Clemenceau, ce fut celui dont l'engagement dans l'affaire Dreyfus puis l'engendrement de ("Père") la Victoire a fait quasiment oublier qu'il fut aussi, et même s'en glorifiant, ce "premier flic de France" dont l'envoi de la troupe à Courrières marque significativement l'opposition de la République à la classe ouvrière. Opposition socialistement renouvelée généalogiquement par l'enseignement tel que le conçut Chevènement. Macron ne sera jamais que l'extension de cette régression à l'ensemble des institutions. La sphère médiatique, par l'abaissement du degré d'attention du public qui en est la condition, s'en démontre aujourd'hui l'anesthésique rêvé. Le journalisme qui, dans le passé, en fut un élément quelquefois marginalement opposé, semble s'avérer, dans cet office: plus qu'insupportable, inenvisageable désormais.

Les "réseaux"* dits "sociaux"* l'auraient-ils remplacé? On me permettra de ne pas me prononcer. Je ne m'y suis encore jamais connecté et ne suis aucunement tenté de m'y laisser aller, scandalisé que je serais, si la dimension du scandale n'était désormais occupée par celle de l'obscénité, par l'usage qu'en font jusqu'aux plus célèbres personnalités - ou publiques autorités.


*Il y a des mots dont certains emplois ne peuvent se faire qu'entre ces pincettes que signifient alors - comme ici - les guillemets.
haha je vois que Delahousse laboure sur les terres intimistes de Lemarchand.....les jambes recroquevillées sur le canapé en moins, ce qui est fort dommage, n'est-il pas !
Ce qui est reposant avec les promenades de Laurent Delahousse, c'est qu'on ne guette plus rien [...] Ne ricanons pas
C'est dur :-D
Très bonne chronique à commencer par le titre

J'ajouterai qu'à la question finale "Devinez, à la fin, qui tombe à l'eau." j'ai pensé que la réponse c'était les deux (Delahousse et Macron), car la suite logique de ce genre d'interview en ballade où l'on accompagne le meilleur copain du monde dans son nouvel appartement, la suite logique, c'est l'interview baignoire

Les deux tweets qui n'en font qu'un sont aussi écœurants que ne l'est cette dictature soft. Dans ces deux tweets on trouve la mention de "l'éducation des citoyens"
Comme le dit le commentateur vpl plus haut, on est ravalé au rang d'enfants qui attendent la potion quotidienne qui fera de nous des êtres sachant, sachant nous taire et tout gober

Étrange pourtant que la chaîne LCP passait hier soir le film de Colline Serreau avec un débat où étonnamment il n'y avait aucun représentant de LREM arrière, comme quoi il reste encore des interstices où la propagande est trop grosse pour passer
Bonjour
Bizarre, l'automate préréglé n'a pas posé de question concernant le Venezuela, c'est pourtant à la mode.
https://twitter.com/MichelReuters/status/942484638844452864
Je n'ai rien à dire parce que je n'ai même pas essayé de regarder.. Et apparemment j'ai bien fait..
"Le leadership européen, international, je le tiens de mon peuple", a-t-il observé, estimant que "la France a stupéfait l'Europe et le monde" en choisissant d'"élire un président de 39 ans, un président qui n'avait aucun parti, que personne ne connaissait et qui sortait de nulle part".

Le républicain Lorrain
Le Télégramme
20minutes
Bfmtv
L'Obs


Ils font rédaction commune le week-end ou ils ont tous recopié mot pour mot le verbatim fourni par l’Élysée ?
--
Télé- Poutine en effet ! Delahousse, Nathalie Saint-Cricq etc...Comment, par qui sont recrutés tous ces nuls, grassement rétribués de surcroit par le truchement de la redevance ? Eclairez nous s'il vous plaît ! Que faudrait il faire pour en être débarrassé ?
Ce qui était assez étonnant, c’est Delahousse qui tend la main à la fin et pas le président, inversement des rôles, me semble-t-il...
Même Michel Droit n'était pas aussi révérencieux - c'est dire ! :)
Et après, ils viendront nous bassiner avec Télé-Poutine.

Il me semble que Télé-Macron est bien pire que Télé-Poutine
Poutine organise chaque années une conférence de presse dans laquelle - je suis peut-être naïf - les journalistes de tous pays peuvent poser toutes les questions qu'ils souhaitent. Poutine vient de donner la treizième de ces conférences (durée : trois heures), dans laquelle on a l'impression que "le Maitre du Kremlin" est littéralement à poil devant les caméras.
L'émission Delahousse-Macron rappelle plutôt le film qu'a réalisé Oliver Stone sur Vladimir Poutine (compilation de douze interviews réalisées sur deux ans) dont la presse a très peu parlé, sauf pour s'indigner le la complaisance d'Oliver Stone envers Poutine.
La mise en scène de ce sketch (d’ailleurs, dit-on sketch ou spot de pub ?) et la manière de filmer renouvelaient le genre de façon significative. Qui en est à l’origine ? La cellule « communication » de Macron ou France Télévision ?
Formellement, c’était plutôt réussi. Macron dominait avec aisance le « journaliste » n’hésitant pas au besoin à faire des commentaires sur la déco du palais (sic), la déambulation suggérait la France en marche et le dynamisme du président.
Quant au contenu…
Merci Daniel, ça fait du bien de lire ce genre de choses !
Ni de la Justice qui s'est déshonorée dans le procès Tron.
Merci pour cette formulation, nettement moins ambiguë que le titre de l'article auquel elle renvoie.
Petite anecdote personnelle sur la Macronisation ambiante :
Je suis délégué du personnel dans une PME qui en est à sa 3ème génération de dirigeant. On a eu au début les fondateurs paternalistes, qui recevaient le personnel en fin d'année pour les écouter, puis une transition avec un associé devenu président puisque les fondateurs étaient atteints par la limite d'âge, lui même pas tout jeune. On a donc finalement depuis 1 an un autre associé, quadra, qui ne sera pas touché avant longtemps par la limite d'âge.
Et sans qu'il l'exprime clairement on sent bien qu'il aime beaucoup toute cette modernité qui met en place un environnement enfin connaisseur de la réalité de l'entreprise etc. etc.

Bref, il nous raconte récemment qu'il participe à un club de dirigeants d'entreprises, très ouvert, qui fait intervenir toutes sortes de personnes très intéressantes, mais qui quand on l'entend semble tous et toutes être d'un avis assez monolithique sur cette modernité etc. etc.

Et quand on lui rétorque que tout ça ne semble finalement pas aussi ouvert que ça et en fin de compte assez consanguin (pourquoi tant qu'à faire ne pas inviter des gens d'une tout autre opinion, pour juger ?), on se fait reprocher d'avoir une vision étriquée, vieillotte, partisane...

Allons, pourquoi être rétrograde et partisan quand arrive (enfin !) une gestion objectivement bonne pour le pays ?!

On va avoir quelques années compliquées, où les enfants que nous somme tous devront gentiment demander l'autorisation à nos parents de, parfois, rarement, oser dire un mot pas tout à fait dans la ligne familiale...
Delahousse fait du Delahousse, c'est-à-dire du Stephane Bern avec une carte de presse qui ferait rougir de plaisir une Anne Sinclair années Mitterrand et "7 sur 7". Ceux qui ont vécu la tontonmania savent de quoi je parle et on sait comment ça s'est fini (François de Groussouvre). Cette ITW est une honte pour le service public. Les journalistes de France 2 devraient protester dans un communiqué pour défendre leur honneur.
Cet entretien ressemblait à des confidences sur l' oreiller , sauf qu'ils étaient debout!
Vous êtes bien assis ? Alors je balance l'excuse du député 2.0 Pascal Bois, à qui on faisait remarquer que son tweet ressemblait étrangement à celui de sa collègue ORTFienne Céline Calvez :

"tout le monde n'a pas la meme pratique que vous sur tweeter que j'utilise tres peu. J'ai simplement fait mauvaise manip' après lecture post de ma collègue alors que je voulais copier publication FB sur le hand."

No comment...
est au bout de la laisse

(Serge Gainsbourg)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.