9
Commentaires

"Macron dégage" : France 3 va réfléchir "au statut de l'image fixe"

Un deuxième cas de trucage photo sur le plateau du JT de France 3 soulève de sérieuses questions quant à l’utilisation des images projetées en arrière-plan sur les plateaux. Syndicats et société des journalistes ne décolèrent pas.

Commentaires préférés des abonnés

"Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, la direction ne cesse de répéter par la voix des directeurs adjoints opérationnels des consignes pour ne pas mettre à l’antenne des propos dégradants, haineux, diffamatoires ou appelant à la violence"

M(...)

Une consigne de ne pas mettre à l'antenne tout ce qui peut appeler à la violence ? Il faudrait commencer par supprimer les interventions de Darmanin, dont chaque parole est un appel au meurtre. Le sien.

En tout cas, on dirait que les journalistes en C(...)

Détestable manie des JT, et surtout des chaines d'info continue, de passer et repasser en boucle les images d'un reportage, ou des archives, sans le son, pour "illustrer" les plateaux, d'invités ou d'éditorialistes. Ça aboutit à ce genre d'erreur (le(...)

Derniers commentaires

bonjour, 

comme je n'ai pas trouvé de "forum", je vous écris ici à propos de votre rubrique "trous noirs";   pourriez-vous repêcher dans le trou noir des media français quelques infos sur la question du blocus économique du Vénezuela par les Etats Unis ? Elle est évoquée par Michel Collon, journaliste belge, que pensez-vous des informations qu'il donne sur         https://www.youtube.com/watch?v=uVYWnFqyQPg              

Merci pour votre article.


Les syndicats réagissent, heureusement, il y a encore de l'espoir.


Montrer des voitures brûlées et affirmer que ces des lycéens à genoux qui ont fait cela n'est-ce pas de la violence. 


La vérité c'est que France 3 fabrique des faits pour en faire une information

Cela illustre en tout cas l’excellence de nos écoles de journalisme !!! Ceci dit le caviardage des fonds d’image n’est pas la raison du manque de confiance dans les médias. Les gens savent pour qui roulent les radios et TV publiques.

Une consigne de ne pas mettre à l'antenne tout ce qui peut appeler à la violence ? Il faudrait commencer par supprimer les interventions de Darmanin, dont chaque parole est un appel au meurtre. Le sien.

En tout cas, on dirait que les journalistes en CDD ont peur et ceux en CDI s'amusent.

Détestable manie des JT, et surtout des chaines d'info continue, de passer et repasser en boucle les images d'un reportage, ou des archives, sans le son, pour "illustrer" les plateaux, d'invités ou d'éditorialistes. Ça aboutit à ce genre d'erreur (le manifestant ajouté) lorsque le chef d'édition n'a pas de "bonnes" images à  disposition dans le serveur. Car, bien souvent, c'est le chef d'édition, ou un assistant sous ses ordres, qui s'occupe des illustrations des plateaux ou des brèves. C'est extrêmement facile, avec les postes de montage virtuel accessibles en tous endroits de la rédaction. Sauf qu'une image n'est pas un élément esthétique: c'est une INFORMATION, et elle ne doit pas être manipulée. En télévision, un montage est un acte rédactionnel qui doit toujours être envisagé avec responsabilité.

"Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, la direction ne cesse de répéter par la voix des directeurs adjoints opérationnels des consignes pour ne pas mettre à l’antenne des propos dégradants, haineux, diffamatoires ou appelant à la violence"

Mézalor le téléspectateur tétant le lait de l'information aux mamelles (stérilisées) de FR3 n'aura jamais conscience du degré de rage et de révolte des gilets jaunes ? Ne passer à l'antenne que ceux prêchant peace and love, je trouve ça aussi, voire plus, grave que tripatouiller des images dont on n'a pas toujours le temps de voir tous les détails. Du coup c'est moi que ça enrage.

C’est exactement cette phrase qui m’a choqué et qui est l’information de cet article.

Car du coup on ne montre pas les faits mais le discours de la direction 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.