27
Commentaires

Macron contre les chercheurs : la bataille des fact-checkeurs

Emmanuel Macron a-t-il menti en prétendant que les épidémiologistes, fin janvier, avaient recommandé un reconfinement par crainte d'une explosion des cas de Covid en février ? Pour L'Obs, L'Express, la newsletter politique de Libération et l'AFP, c'est oui. Pour les fact-checkeurs de Libération, c'est non. Retour sur un conflit d'interprétation de documents du Conseil scientifique... et sur la manière dont le gouvernement tente de dompter les travaux du dit Conseil.

Commentaires préférés des abonnés

"Macron a eu raison contre les épidémiologistes. Sauf que ce serait ignorer son interventionnisme auprès desdits chercheurs, dont il a pointé l'incompétence pour mettre en valeur la sienne. "


De fait, Macron a très bien mis en valeur son incompétence.


(...)

J'ai un petit problème avec le titre suivant : 

MACRON A EU RAISON... TOUT EN SE TROMPANT SUR L'ÉPIDÉMIE


Car dans les faits il n'a raison sur rien du tout. Ce n'est pas parce qu'il ne retient qu'un modèle sur 3 que les 2 autres modèles n'existent (...)

Macron n'a pas dit qu'un ou certains modèles prévoyaient une explosion des cas dès février, il a dit exactement "il n’y a pas eu l’explosion qui était prévue [en février] par tous les modèles". Tous les fact-checkings qui omettent de tenir compte de (...)

Derniers commentaires

Je commente, je l'avoue, sans lire l'article. Cela tout simplement parce que savoir s'il y a eu manipulation ou non, peu me chaut. La seule certitude que j'ai, et avais, est qu'inévitablement il allait falloir "reconfiner". Toute l'Europe y est passé, pourquoi la France ferait-elle exception ? Et là où le bât blesse, c'est que j'aurais préféré être enfermé chez moi quand il faisait froid, plutôt que maintenant, que les beaux jours pointent leur nez...

Macron fait de la politique, ASI interprète et moi, je vis, simplement et modestement...


Bref, les modèles ne sont pas une boule de cristal qui prédisent l'avenir exactement. Il y a plusieurs scenarios, plus ou moins pessimistes ou optimistes. C'est de toute façon difficile de modéliser le comportement des gens, surtout en cas de crise inédite.

Il n'empêche que ces modèles prédisaient tous un pic à un moment ou un autre, le moment exact étant difficile à apprécier.

Donc Macron se moque de nous.


C'est a lui (puisque nous sommes en France sous la 5ième république et en plus en état d'urgence) à prendre la décision politique, pas aux scientifiques. Mais il serait normal qu'il s'appuie sur les avis des scientifiques.


Moi, je ne sais pas si Macron lit toutes les études mais j'ai l'impression qu'il n'a toujours pas compris ce qu'était une exponentielle...

En octobre, il a été surpris par l'accélération brutale de l'épidémie pourtant prédite par les scientifiques (et annoncée par le tant décrié conseil scientifique en septembre).

Là, il est surpris par l'accélération de l'épidémie en mars, prédite par les scientifiques en janvier...

Peut-être devrait-il lire des cours de math de lycée plutôt que des études scientifiques...

Très bon article et conclusion limpide sur la nature des erreurs de chaque partie.


Cet épisode montre encore une fois à quel point Macron est irresponsable, et un politicien sans aucun scrupules. Bien raccord avec l'épisode du rachat du monde rapporté par Adrien de Tricornot, et celui de la Foire du livre de Francfort, du portrait du macroniste assumé Carrère.

ce qui m'interroge c'est le confinement annoncé plusieurs jours avant des régions parisienne et nordique. il est notable de constater que la contamination était circonscrite à ces seules régions avant sur les cartes de l'époque. dès l'annonce, les habitants de ces régions ont fait leur valise et se sont égaillés sur le reste du territoire: les cartes des jours suivant se sont colorées partout au rythme des contaminations radialement autour des régions parisiennes et provençale! et le vote par correspondance pour les élections n'est toujours pas annoncé, un sondage a du leur montrer à quel point ils allaient dégager!

C'est quoi cette fausse polémique , février ...Mars ... On en est là? Là on est en train de peser avec des grammes l'intelligence de Macron ? Alors une fois pour toutes , Macron , s'est entouré de gens avec un niveau intellectuel tres bas (ce qui n'est pas difficile dans le milieu ou il traine )de manière a pouvoir briller comme un diamant au milieu d' un bel emballage  . Sauf que , le diamant c'est un bout de verre de canette de kro , sur un amas de fringues humides et sales au milieu d'un bâtiment en ruine qui attire les corbeaux .Vous voyez l'image de la france ?

Un grand merci pour cet article 👍👍👍

Très utile de rappeler que les modélisations ne sont pas une boule de cristal et qu'on prévoit toujours plusieurs scénarios en fonction du paramétrage. 

J'ignorais que Sa Splendeur avait sommé le Conseil scientifique de choisir un scénario pour sa note - pour les bacher par la suite... Hallucinant. 

Bon courage aux soignant.e.s, notamment en réa, je ne sais pas comment elles/ils font pour tenir après tout ça... 

Merci vraiment. Des articles comme ça valent un mois d'abonnement au moins. 


Les injonctions du politique au conseil scientifique, censé informer le politique, j'avoue que c'est carabiné. Et tant pis si le mot est galvaudé : orwellien, même. 

J'espère que ce conseil scientifique sera étudié par les historiens, parce qu'on oscille entre des moments ou ses membres semblent lucides (ex : J.-F. Delfraissy à l'été-automne 2020, face aux rassuristes pré-deuxième confinement), et des moments ou une impression de fourvoiement et de compromission prévaut.


Reste la question désespérante : que peut-on face à des politiques experts à ce point pour tordre les faits à leur avantage ? Ces longs feuillets de précisions subtiles, qui les leur opposera clairement ? 

Macron n'a pas dit qu'un ou certains modèles prévoyaient une explosion des cas dès février, il a dit exactement "il n’y a pas eu l’explosion qui était prévue [en février] par tous les modèles". Tous les fact-checkings qui omettent de tenir compte de façon précise de la déclaration de Macron sont en défaut. Tous les modèles n'ont pas prévu une explosion des cas en février, donc Macron a certainement menti dans sa déclaration.

Je me demande combien de temps il faudra pour qu'une plainte soit déposée contre macron pour assassinat ou plus raisonnablement pour mise en danger de la vie d’autrui cause : incompétence.

Autrement les modèles proposent toujours plusieurs hypothèses ce qui permet de faire réfléchir à différents aspects et la validité des modèles n'est que de quelques semaines : le réel sort de sa manche toujours une carte bisautée qui fait que ça marche pas : un variant totalement insensible aux vaccins par exemple. 

Dernière chose son refus du vaccin russe ça me fait penser à corne d'auroch "... il refusa le secours de la thérapeutique parce que c'était à un allemand qu'on devait le médicament" hélas il ne rendra pas "son âme machinale" de si tôt.

L'immunité des chefs d'État, vous connaissez ?

A ma connaissance il n'y a pas de refus du vaccin russe aujourd'hui (même si c'était sans doute vrai plus tôt), le dossier serait en cours d'étude et des projets de production du vaccin en europe est prévu. Notez que la Russie n'est pas en mesure de produire suffisamment de vaccin (même pas suffisamment pour sa propre population).

Même la Chine ne produit pas assez de vaccin (sinon les pays achetant à la Chine serait plus vaccinés qu'ils ne le sont)


Donc même en admettant qu'il n'y ait pas eu de réticence, pas sûr que la situation eût été très différente. En fait, ça aurait même pu avoir un effet néfaste pour d'autres pays auxquels ont aurait pris les doses (car on aurait payé plus cher qu'eux).


Si je devais émettre une critique sur la partie vaccin, c'est surtout de ne pas avoir mobilisé en amont la préparation des usines de production. Le pêcher originel de Macron c'est d'avoir vu l'épidémie comme un problème annexe passager. D'où les réactions tardives et insuffisantes pour freiner la propagation du virus.

Là on paie à mon avis le fait d'avoir des politiques complètement hermétiques à la science qui relève plus de la magie qu'autre chose pour eux (j'extrapole un peu :) ).

J'ai un petit problème avec le titre suivant : 

MACRON A EU RAISON... TOUT EN SE TROMPANT SUR L'ÉPIDÉMIE


Car dans les faits il n'a raison sur rien du tout. Ce n'est pas parce qu'il ne retient qu'un modèle sur 3 que les 2 autres modèles n'existent pas. En fait le fait de forcer le Conseil à choisir un modèle est un choix politique et nullement à mettre sur un plan scientifique.


On savait qu'il y allait avoir une hausse, on ne savait juste pas quand à quelques mois près. Le fait qu'il y aient plusieurs modèles est une information en soit sur la donnée incertaine du délai. Mais l'information essentielle : la tendance, était juste. Le texte de l'article le précise bien d'ailleurs : Macron a ignoré la nature du fonctionnement de l'épidémie.


Au final il sait bien qu'il a fait une connerie, il refuse juste de le reconnaître car par plusieurs aspect c'est un gamin (c'est comme quand il prolonge volontairement le temps de décision pour ne pas "avoir l'air de céder à la pression").

Là c'est pareil : toute la séquence qu'on va vivre cette semaine consistera pour Macron de trouver un moyen de décider contre lui-même tout en donnant l'impression qu'il ne se contredit pas. Que de temps perdu. 


Heureusement qu'on n'est pas vraiment en guerre.

 La plus optimiste, qui prévoit un effet du couvre-feu, envisage un dépassement pour début avril.


Manquerait plus que le couvre-feu devienne efficace aussi!

Dites, il existait pas déjà des experts de santé publique, avec des protocoles bien établis, avant le covid,, que le gouvernement a zappé pour instituer un conseil scientifique, et que le président avait un conseiller scientifique, renvoyé en janvier 2020 ?

L'erreur est de ne pas avoir profiter des 4 semaines de vacances pour arrêter toutes les activités.

Macron impose au conseil scientifique de jouer aux devinettes, puis se félicite de ne pas les écouter quand ils se "trompent". Formidable.

Madame Soleil n'étant pas disponible, E. M. s'est adressé à Elizabeth Teissier....

"Macron a eu raison contre les épidémiologistes. Sauf que ce serait ignorer son interventionnisme auprès desdits chercheurs, dont il a pointé l'incompétence pour mettre en valeur la sienne. "


De fait, Macron a très bien mis en valeur son incompétence.


A part ça, la décision de ne pas confiner est à l'origine de 15 000 à 20 000 décès qui auraient pu être évités. Et un confinement dur se profile de toutes façons.


"Vous aviez à choisir entre la récession économique et les décès, vous avez choisi les décès et vous aurez la récession économique..."

(adapté de Winston Churchill)

Impasse habituelle de la gouvernance par les nombres chère à Alain Supiot. Macron se réjouit de la satisfaction d'un indicateur (qui devient "objectif", dans le double sens de "but" et d'"objectivité), en oubliant le principal : l'épidémie. Déconnexion avec la réalité, qui conduit à prendre la carte  pour le territoire. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.