69
Commentaires

Mabrouk, Zemmour, Pernaut : explicites et implicites

Commentaires préférés des abonnés

Merci pour la chronique, et au passage pour le lien vers l'interview en entier, qui est gratinée. 


SM : "Est-ce qu'il existe des violences policières ?

AQ : - Oui

SM : Donc vous faites peser une présomption de culpabilité sur la police "


Cette journ(...)

Mabrouk  que certains mauvais Français doivent  considérer comme une  chienne de garde , n'a peut-être pas trente millions d'amis


Surtout, quand Mabrouk s'en va-t-en guerre contre ses invités ( de gauche )

Empêché de m'exprimer d'une manière si flagrante, je crois bien qu'à la place d'Adrien Quatennens j'aurais interrompu cette mascarade et laissé Mabrouk seule avec ses obsessions.


HEUREUSEMENT IL Y A LE CSA qui, entre autre bien sûr,est chargé de veill(...)

Derniers commentaires

Parfaite description de Pernault.

En voilà une radio qui doit cartonner, remonter en audience avec ces interviews caricaturales, cette façon d'attaquer l'interviewé ennemi politique comme un roquet hargneux et le prendre aux jambes.

Je lui prédis une montée en puissance ahurissante.

Quoi ? Non !

Je suis stupéfaite ! Comment un journalisme d'une telle qualité n'est-il pas reconnu à sa juste valeur ?

M. Schneidermann, vous exagérez !


Quand @ASI fustige les biais idéologiques des médias et qu'on voit ce que @ASI est devenue ; la caricature de la gauche devoyée, on rigole.

La prochaine fois, autant donner une liste de questions, auxquelles l'interviewé devra répondre par oui ou par non.

Tous ces journalistes stars sont insupportables à force de se mettre eux-mêmes et elles-mêmes en scène.

Pareil pour Salamé avec son truc sur les femmes puissantes, qui vient y mettre sa petite histoire parce que son éditeur lui a dit qu'il fallait aller au bout de la démarche sinon ce ne serait pas honnête. Etre fille de ministre d'anciennes colonies ou protectorats comme Salamé ou Mabrouk, en tout cas ça paie. Et ça permet de dire qu'on fait de la place aux femmes et à la "diversité". Cependant, je ne réfute pas le droit aux femmes de dire autant de conneries que les hommes, elles sont encore loin derrière pour ça.


Europe N° 1 ! Mince ! Toutes mes "vieilles références" de travail s'écroulent les unes après les autres... Les boîtes où j'ai bossé s'avèrent être ou avoir été toutes pour le moins désolantes. A Genève, chez Dupont de Nemours( en 69 par surcroît) , dont j'ai découvert + tard qu'au Vietnam, le napalm utilisé était fabriqué par Du Pont... A Paris, Europe N° 1 du temps de Maurice Siégel et Jean Gorini (avec plan de départs volontaires obtenus grâce à la "clause de conscience" car l'Etat devenait majoritaire avec la SOFIRAD de Denis Beaudouin)... puis Antenne 2 (France 2) et là aussi, y'aurait à dire sur la dérive... (sauf que je n'écoute plus ni ne regarde ces media dans lesquels j'ai travaillé, qui m'ont causé de + en + de frustrations... l'âge avançant !

Again & Bis :


Pour les métastases et zemmour-oïdes, employez la mascarade Mabrouk.

Garanti sans filtre ...

J'avais vu cette interview avant de lire cette chronique, et elle m'avait dégoûté.

Encore en média en cours de radicalisation, et bientôt au bord du séparatisme.

J'ai connu une Mabrouk autrement plus mesurée et plus diligente lorsqu'elle officiait au nocturne de l'info sur LCP. D'ailleurs, c'était le seul JT regardable pour moi, à l'époque. Force est de constater que changer de patron la conduit, voire l'oblige à changer de ton. Dommage, je la trouvais très bonne journaliste, elle n'est plus désormais qu'une excellente polémiste, et ce, pas depuis l'ITW d'Adrien car dès son arrivée à E1, j'ai fait le test suggéré par Thomas. Résultat: la haine et le discrédit permanent de tout ce qui de près ou de loin s'apparente à la gauche ou qui relève du social. Faut voir, rien que pour s'amuser un peu, quand elle reçoit Martinez de la CGT ou des Gilets jaunes ou des cheminots (bien qu'ils soient nantis), elle en vient à être même assez drôle tant elle est caricaturale. Finalement, Salami, dans le genre fausse cruche en résulte plus acceptable.  

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

les médias aux mains des milliardaires, que peut-on attendre d'autre ?

et c'est pas demain qu'il y aura des milliardaires qui comprennent le peuple

alors on les cherche les autres médias et on nous dit qu'ils sont politisés. Politisé c'est une faute quand on est à gauche ; parce qu'on voudrait nous faire croire que du côté des riches c'est pas politisé, il y a même des journalistes qui le croient 

Sidérant, en effet. ; comment peut-on ? Cela dit, j'ai trouvé Quatenens pas très bon, mais il est vrai qu'on l'entend très peu !  Mais que pouvait-il faire d'autre, à part hurler ou partir, deux attitudes qui se retournent forcément contre l'"invité".

Empêché de m'exprimer d'une manière si flagrante, je crois bien qu'à la place d'Adrien Quatennens j'aurais interrompu cette mascarade et laissé Mabrouk seule avec ses obsessions.


HEUREUSEMENT IL Y A LE CSA qui, entre autre bien sûr,est chargé de veiller au respect du "pluralisme de l'expression des courants d'opinion et de l'honnêteté de l'information".


On peut donc s'attendre à une réaction impitoyable, dès la fin de sa sieste.

Bonjour @SI. Pourriez-vous faire le travail de vérification suggéré par Thomas dans son post de 9h55 ? Fait-elle ça à tous ou adoucit-elle le ton avec les envoyés du gouvernement ? J'ai vite fait regardé le début de son interview de Jordan Bardella du RN (j'allais pas m'infliger tout non plus), et le ton semble aussi agressif, même si elle le coupe un peu moins.

Mabrouk s'en va en guerre ...

Mabrouk et Malherbe, même engeance....

Mabrouk s'en va en guerre, mironton mironton


mais qui écoute Europe 1

les maisons de retraite sont plein d'auditeurs d'Europe 1

Zemmour encore. Zemmour toujours. Zemmour et sa servante, Zemmour et ses métastases...

Que d'importance accordée à "sous-humain" !

On dirait plus une politicienne qu'une journaliste.

Mabrouk  que certains mauvais Français doivent  considérer comme une  chienne de garde , n'a peut-être pas trente millions d'amis


Surtout, quand Mabrouk s'en va-t-en guerre contre ses invités ( de gauche )

Merci pour la chronique, et au passage pour le lien vers l'interview en entier, qui est gratinée. 


SM : "Est-ce qu'il existe des violences policières ?

AQ : - Oui

SM : Donc vous faites peser une présomption de culpabilité sur la police "


Cette journaliste est collector... Ce qui serait néanmoins pas mal, c'est de voir si elle est d'aussi mauvaise foi avec ses (90% d') invités de droite. Non pas que ça jetterait un doute sur ses convictions, je crois qu'on a tous compris, mais pour faire la part entre son "style" (la mise en scène d'une interview pugnace, pourquoi pas si c'est infligé à tout le monde) et son parti-pris politique. Je précise que derrière "pugnace", il peut y avoir le meilleur ou le pire, hein : la volonté de casser la langue de bois (bien!), mais aussi la volonté d'arracher des petites phrases superficielles à la con (coucou Léa Salamé).


PS : L'interview intégrale permet de constater qu'A. Quatennens s'est quand même très bien défendu. 

"Mais où Zemmour s'étale dans le décomplexé explicite, tout l'art de Pernaut consistait dans ses pieds de sujet, dans son jeu de mimiques admiratives ou courroucées,  dans ses transitions ébahies, dans le message implicite, en complicité présumée avec son public, qui signifiait "on ne peut pas le dire tout haut, mais on se comprend". Deux époques. "


Est-ce à dire:

1. Que c'était mieux avant ?

2. Que la méthode utilisée jusqu'à aujourd'hui n'est pas la bonne ?


A creuser je pense.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.