108
Commentaires

Ma première semaine à Arrêt sur images

Lundi 2 janvier, il est presque 10h.

Derniers commentaires

Jolie article j'aime bcp. Vivement la suite. Merci.

Vous êtes déjà parti Matthieu ?
Bienvenue et bonne chance. It's gonna be HUGE !

[quote=Il ne dit pas deux phrases sans glisser une blague – plus ou moins réussie.]

Hé ! Pas de jugement hâtifs , pour tous les grands humoristes, pour une blague qui fonctionne, 3 partent à la poubelle.
Bonjour Matthieu,

Bienvenue parmi nous !

Certains membres sont très actifs ou réactifs, d'autres restent silencieux le plus souvent, mais lisent tout quand même !
N'ayant pas la télé, je n'ai pas avis sur I-télé, mais je me doute c'est une pratique du journalisme assez lointaine de celle d'@SI ! Vous verrez, @si fait un bien fou !

Bienvenue dans cette (petite) équipe faisant un magnifique travail !
Oh dis donc, bel article rythme et positif! Cool.
Bon courage.
Ce papier, ainsi que le billet sur i-télé qui a soi-disant eu du "succès", suintent un déplaisant mélange d'auto-satisfaction et d'auto-apitoiement: il est plutôt très mal écrit et d'un intérêt franchement contestable.

On a un mec qui regardait I-télé - déjà il faut le faire, un futur "journaliste" qui s'informe sur I-télé - avant d'y travailler moins d'un an, qui a "vu des atrocités" sur son fil Twitter - bonjour le reporter de guerre -, qui picole un peu trop pour supporter la "pression", et se prend pour "Albert Londres": le tout est teinté d'auto-dérision, mais tout ça, ca fait quand même beaucoup d'auto-trucs et d'auto-machins.

Le mec qui dit à la fois qu'il adore ce métier, et trouve que c'est de la "merde", on peut trouver ça touchant parce que ça fait sincère.
Mais la sincérité n'est ni un gage d'intelligence ni de capacité critique: l'affect, la subjectivité, c'est sympa, ça fait jeune génération, mais ça fait aussi le mec qu'a un peu trop le nez dans le guidon pour faire preuve de distance critique.

La seule chose qui ressort de tout ça, c'est qu'il a prouvé qu'il est capable de bosser 24/24 et ne compte pas ses heures, comme n'importe quel salarié pressurisé adepte de la servitude volontaire: après tout, c'est peut être ça que recherchait @si, parce que du point de vue de l'"analyse critique" des media, on voit pas trop ce que vient faire ce profil à la rédac...
De retour sur ASI après 9 mois de sevrage apres une pratique ininterrompue depuis le big bang blog (un sorte de born again - hi hi...), marrant de tomber sur un article comme celui-ci.
Dans le contexte actuel, ASi à plus que jms sa place, amha...
Bravo pour cette fabuleuse chronique !! Votre métier est en mouvement, parfois décrié et parfois encensé. J'ai beaucoup aimé ce regard édifiant, humain, professionnel et sincère. Bienvenue et bonne route à ASI !
Benvengut Matthieu!
Bienvenue et merci, monsieur Matthieu.

J’ai une petite question : qui a cet autocollant à son bureau du pictogramme signalant un risque d’irradiation ? :)
Ouelcomme Matt
Bienvenu !
Très chouette votre chronique, en espérant que vous êtes là pour durer car il y a du turn-over en ce moment.
Bienvenue à Matthieu !

Bonne intégration dans l'équipe.

Et faites fi de certains commentaires du [s]café du commerce[/s] forum, pour le moins inamicaux à l'endroit d'un nouveau venu.
Si, en tant que nouvel arrivant, on vous explique la différence entre un article signé de son auteur, et un autre signé " la rédaction" ... est-ce que vous pourriez venir nous l'expliquer ici ? ( ou alors si un abonné sait exactement la différence, je suis preneuse, parce que ce n'est pas clair pour moi).
Ah, bein voilà un arrivant qui a trouvé LA solution à un problème souvent reproché à DS, qui ne signale que trop rarement les mouvements dans l'équipe : il a fait lui-même la chronique du Chez Nous.

Bein, bienvenue au ptit nouveau alors.

A propos du boeuf-carotte des boeuf-carotte, les abonnés font parfois cela sur les forums. Nous sommes d'ailleurs étonamment absents de votre chronique : les annonceurs qui n'existent pas, vous les avez remarqués, mais les abonnésqui existent non... à mon avis, y'a un truc qui cloche là, un machin-chose assez important dans la culture de votre nouvelle entreprise qu'il va falloir rapidement intégrer sinon vous allez être à côté de la plaque.
Bon, pour le moment vous avez repéré les chiottes et appris à vous servir de la machine à café, faut un début, et vous faites connaissance avec vos petits camarades.
Et puis, y'a DS.
Le boss, il est à part dans son bureau ( lui on sait pas s'il a un bonnet ou s'il fume des roulées... bon en même temps comme on s'en fout c'est pas grave de ne pas en parler) il vous fait un peu peur toussa, en plus c'est lui qui recrute, c'est lui qui valide, c'est lui qui paye ( euh? c'est lui qui fait des titres putassiers parfois aussi ? ça j'aimerais bien savoir !) ...
mais en fait, c'est pour nous que vous écrivez, et c'est entre autres parce qu'on est abonnés que le site existe, donc faut un peu faire comme si on était importants ;-), mais pas trop nous flatter non plus parce qu'on le remarque.

Et ce premier papier, il vient ? ;-)
Bienvenu Matthieu
Méfie toi du bizzutage de la rédac'... le dernier a dû se taper le visionnage du JT de TF1 pendant 3 semaines. N'hésite pas à te plaindre si c'était le cas ! On te soutiendra (enfin, moi !)
Mais le pire c'est les @sinautes sur les forums... ceux là ils vont te pourrir plus d'un WE avec leurs 150 messages acerbes et exigeant une réponse dans la demie heure (sinon il crie au scandale).


;o)
...Sébastien dont je n'ai pas encore bien compris le boulot

Si c'est de Sébastien Bourgine dont vous parlez, il fait tout un tas de trucs dans la boutique. Un peu couteau suisse, lui aussi. Mais il a une lame de plus que François Rose: il est le videur de la boîte. Il est impitoyable. Rien que pour 2016, il m'en a collé pour neuf semaines au total. Depuis, je me tiens à carreau, je pèse (comme vous) le moindre de mes mots. J'ai trop peur d'une nouvelle dénonciation anonyme.
Je ne sais pas si je dois le maudire ou lui souhaiter une bonne année.
Allez, bon, comme je suis soulagé d'avoir passé la première semaine de 2017 sans encombre, je lui souhaite une bonne année 2017. Et la bienvenue à vous.
donc un mec jeune, qui nous parle beaucoup de ses penchants, et celui pour l'alcool (bof l'intérêt, mais chez les mâles jeunes c'est comme être cool) ;
'encore pleine du whisky du Nouvel An' , ' un lendemain de cuite.' 'on avait bu des bières et du champagne deux semaines plus tôt'
et qui pose des questions éculées 'Qui vérifie le boulot d'Arrêt sur images ? Faut-il un bœuf-carotte des bœuf-carotte ?' waouh le niveau de réflexion est bas et déjà fait ? c'est l'alcool ? t'inquiète pas on est là les abonnés pour vérifier.
Beigbeder?
Alcool, tabac, grasses mat'

"Machine à café, frigo, toilettes, tout y est."
On s'est toujours posé la question. Bien observé!
Désolée mais l'auto-dérision dans les chroniques, c'est comme le second degré dans les forums, faut bien les marquer.


"Je crois qu'ASI l'a compris."
oh eh, eh oh, le nouveau, là. Faudrait pas exagérer quand même.

"comment lutter contre notre disparition des radars des medias mainstream sans sombrer dans le clickbait affreux"
@si sombrant dans le clic-je-ne-sais-quoi pour sauver sa peau? Quelle drôle d'idée! Tous les abonnés fuiraient plus vite que leur ombre si @si adopte ce genre de méthode. Celui qui croit que pour sauver asi de la disparition on doit obligatoirement devenir ça... n'est pas très sensible au niveau de ces récepteurs, antennes et autres moustaches de chat pour la reconnaissance des environs, ou a des préjugés.
La presse serait nulle à cause de l'obligation de vendre... Euh je ne crois pas, enfin pas de vendre à des lecteurs en tout cas. Peut-être de vendre à des publicitaires, et c'est ce qui fait fuir les lecteurs, mais à @si pas de risque de ce côté.

montrer que tout n'est pas rose. ah ah et on se moque des blagues de François Rose!
Chronique rafraîchissante pour moi qui vit au Brésil! Soyez le bienvenu!
Magistral !
Alors bienvenue à @SI !
La vache, ça fout les jetons cette chronique, on dirait une nouvelle d'Edgar Poe.
Intéressant, et l'on voit en creux une mécanique du site qui explique bien des choses mais que je sous estimais probablement: le fait que ce qui est écrit ici peut abimer les débouchés professionnels. Je comprends d'un coups pourquoi, alors qu'à l'évidence un site de critique des médias devrait tirer l'alarme quand toute la presse utilise le mot "Alep" dans des titres au lieu de "Alep Est", pourquoi les rédacteurs d'@si peuvent craindre d'écrire l'article qui détaillerait ce problème, et surtout qu'il soit lu.

L'excuse d'Acrimed est plus dure à cerner.
la preuve qu'il dit n'importe quoi, puisque le départ qui l'a fait embaucher, est un départ vers Libé ... donc pas si exclu. Et Daniel travaille encore pour Le Monde, non ? ou en tout cas y a travaillé longtemps, et son article matinale est sur RUE89/l'obs, donc publié. Faudrait arrêter les fausses difficultés, demandons aux ouvrieres du Nord ce qu'elles pensent du manque de travail des journalistes ? Et prendre des positions originales et honnêtes doit nous rendre fière pas victime, pensez donc a Galilée, lui en est mort, Martin Luther King aussi et Mendela à passé beaucoup de temps en prison.
Que des héros masculins? Vous faiblissez!
faut vous mettre à jour là Evemarie... Daniel et le Monde ça fait "quelques" années que s'est terminé... Sinon il est chroniqueur à Libé, tous les lundi (sauf changement très récent).
Galilée est mort à 77 ans chez lui, près de Florence.
Oui mais Galilée, malgré son nom se terminant pas la lettre "e" était l'un de ces sales mâles, opprimeurs des femelles, un violeur potentiel, on ne va pas le pleurer !
" opprimeurs des femelles,"

On ne sait pas vraiment si c'est pour les opprimer mais il a sollicité et obtenu une dispense pour faire admettre ses deux filles, qu'il avait prises à sa charge en quittant Venise et sa compagne, au couvent d'Arcetri aux ages respectifs de12 et 13 ans.
evemarie,
Faut pas croire que tous les journalistes sont riches et trouvent du boulot en claquant des doigts au cours d'un cocktail plein de bulles et de caviar non plus, les journalistes au chomage, ça existe, les pigistes à vie aussi... et effectivement " @si", ça peut déplaire à plein de patrons.
Matthieu n'a pas essayé de nous faire pleurer sur son sort, il n'est pas comme une ouvrière du Nord, mais il n'est pas comme Galilée non plus... il dit juste que "boeuf carotte", ça aide moins à ouvrir les portes que d'autres expériences... et que ça demande de changer d'habitude.
Ca ne me parait pas complètement surprenant.
J'avoue que les gens qui ne supportent pas les états d'âme des autres me fatiguent... Alors, certes, si notre nouvel ami Matthieu récidive toutes les semaines, cela deviendra pitoyable, mais en l'état actuel des choses, non. Il nous livre un pan de subjectivité et d'émotions personnelles : en quoi est-ce un problème ?
Cela donne un peu d'humanité à sa démarche et à ce site.

Évidemment, on n'apprend pas énormément de choses dans ce papier. Si ce n'est à connaître Matthieu. Il s'est présenté à nous. Et j'avoue que j'apprécie la démarche. D'autant que c'est un point qui manque un peu à ASI : communiquer un peu plus sur la cuisine interne. Notamment sur les départs et arrivées.
A titre personnel, je ne sais pas pourquoi Jean-Marc Manach n'est plus sur ASI (peut-être que l'info est cachée sur les forums, mais je n'y passe pas énormément de temps et de manière très épisodique sur des sujets spécifiques).
Et on pourrait dérouler la liste des arrivées et départs que je vois se dérouler sans comprendre. Comprendre pourquoi. Comprendre comment.
Et là, avec le papier de Matthieu Beigbeder, j'ai eu un petit aperçu d'un pourquoi et d'un comment. C'est une démarche que j'apprécie à titre personnel et que j'apprécierai d'autant plus si elle se poursuivait, si Matthieu nous expliquait un peu plus la machine ASI : comment on y travaille, qui y travaille, pourquoi celle-ci arrive et celui-ci part, les interrogations, les discussions.

Et puis je trouve que son papier est parfaitement dans la veine de la tribune qu'il avait publié sur Medium. Comme la poursuite d'une même intention d'humaniser son métier, d'en révéler l'envers du miroir. Sur un ton un peu mélodramatique, mais qui m'a profondément touché pour ma part.
Peut-être que cette veine trouvera ses limites. Et alors ? Qu'il s'y essaye. Qu'il creuse ce sillon. Et si cela ne l'empêche pas de produire des articles de fond, plus distanciés et "asiesques" à côté, pourquoi le lui reprocher ?

Dernier point, l'argument du "il y a plus malheureux que toi" a permis à travers le temps de balayer bien des problèmes et des souffrances. Tu te plains de tes conditions de travail à Tourcoing Auchan ? Et qu'est-ce qu'ils devraient dire au Bangladesh ? Ton patron t'a mis une main aux fesses ? C'est bon, il ne t'a pas violé non plus ! Et tous ces raisonnements abrupts et dénués de toute empathie.
C'est ce genre de raisonnement qui fait que quand un infirmier scolaire est fatigué qu'il y ait écrit "infirmière" sur le carnet de correspondance du collège ou qu'on le ramène à son statut de mec en réunion (où il est évidemment le seul homme), certaines lui dénient le droit de se plaindre parce que le sexisme, c'est elles qui le subissent ! Ce qui est exact par ailleurs, mais qui ne dédouane pas de s'interroger sur les cas, certes plus rares, mais existants, de sexisme en direction des hommes...
Donc, un journaliste qui a subi la brutalité du monde du travail, des horaires délirants et un long et douloureux conflit social en ayant de plus la dignité de s'inscrire dans un combat collectif et de partir plutôt que de plier a bien le droit de se plaindre un peu ou de laisser entrevoir un peu de ses états d'âme. Qui sommes-nous pour lui dénier ce droit ou cette envie ?
Pas mieux, en particulier sur les entrées/sorties des intervenants d'@SI et plus globalement la tambouille interne dont Mathieu nous dévoile ici (succintement) un pan.
Merci pour votre retour Boris (et enchanté, du coup)
De toute évidence, ce papier sacrifie aux injonctions de voyeurisme et d'exhibitionnisme des réseaux-sociaux, de la télé-réalité, et du management moderne. Jusque dans le style.

Par ailleurs, j'aimerais poser une question aux asinautes lançant des messages de bienvenue à la cantonade: vous avez cru que vous êtes actionnaires, à l'AG d'une association, ou c'est votre besoin impérieux d'appartenance à une communauté qui vous pousse à cette condescendance ?

Quand une caissière prend nouvellement ses fonctions au supermarché dans lequel vous avez vos habitudes, êtes-vous certain que lui souhaiter la bienvenue soit un comportement approprié ? Rien n'empêche de cultiver les bons rapports et signifier votre bienveillance; mais vous n'êtes ni un collègue, ni un supérieur, ni le propriétaire du supermarché.

Je vous invite donc à la féliciter pour ses nouvelles fonctions et lui transmettre vos voeux de réussite professionnelle, plutôt que de vous prendre pour qui vous n'êtes pas. A bon entendeur.
Bienvenue le Chien ...
hé le donneur de leçon ;-) si c'est un commerce où j'ai mes habitudes et que la caissière m'informe qu'elle est nouvellement arrivée, oui, je lui dirai "bienvenue". Pareil si c'est un caissier d'ailleurs.
C'est toujours plus sympa d'être sympa que le contraire. Mais quoique relativement insignifiante, une maladresse reste une maladresse.
Eh, Le Chien ... ça va ?

Je t'explique : ici, t'es pas dans un supermarché, ni dans un bureau, ni en conférence de rédaction d'@si... t'es sur un forum, où chaque forumeur peut souhaiter la bienvenue à qui il veut ... et aussi ne pas la souhaiter à d'autres s'il ne veut pas.

Quand des membres del'équipe sont partis on leur a parfois dit au-revoir ici.

Et pour la caissière, oui, si j'ai mes habitudes, je lui souhaiterais la bienvenue. ça veut pas dire que je me sens chez moi ou la chef : juste que quelqu'un arrive dans un endroit où je me trouve aussi ( avec un autre statut), et que je souhaite que ça soit agréable pour tout le monde.

C'est quand même mieux que brandir la menace de désabonnement au premier article qui déplaît...
Si c'est "bienvenue au sein de l'équipe d'@si", Le Chien a raison (il a le droit de le dire autrement, mais un chien ça mord), si c'est "bienvenue sur le forum", tu as raison.
;-) et si on n'a pas pas un pseudo d'animal on peut pas mordre ?

fouyouyou, faut pas dire bienvenue, faut pas mordre ... c'est compliqué !

Bon, c'est rien, c'est passé.
Evidemment qu'on lui souhaitait pas bienvenue au sein de l'équipe, surtout une semaine après ... c'est un bienvenue en général, sur le forum, dans le coin...
Chronique géniale, bienvenue !
N'oublies pas les abonnés. De ma lecture rapide, j'ai la sensation qu'ils sont absents pour le moment de ton expérience ASI. Alors qu'ils sont au coeur, et que si ça te fait peur et que des questions comme "comment lutter contre notre disparition des radars des medias mainstream" te taraudent, c'est sans doute que tu ne l'as pas encore intégré.
Les médias mainstream ont été totalement absents de la création d'ASI tel qu'il est aujourd'hui.
J'ai travaillé avec un membre du SPIIL, ancien journaliste de la Grande Presse. Ce journaliste était en fait complètement absent des réseaux sociaux alternatifs, il en ignorait les débats, les acquis, ce genre de choses, et ne jugeait les choses qu'avec l'oeil de la Grande Presse. Une vraie faiblesse à mon sens. Et aussi une vraie curiosité : voir un dinosaure tenter de faire du neuf avec du vieux...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.