47
Commentaires

Ma guerre (perdue) des boutons

La sympathique équipe de CanardPC, magazine indépendant de jeux vidéo avec lequel nous co-produisons l'émission épisodique C'est p@s qu'un jeu, vient de se lancer dans l'étrange aventure d'un autre magazine trimestriel (en papier), Humanoïde. J'y assure une improbable chronique sur mes rapports intimes, et totalement inavouables, à l'innovation technologique. Jeunes gens de moins de 45 ans, ne lisez pas cette chronique !

Derniers commentaires

@Bracam
Bien vu!
Papi Chirac peut maintenant rejoindre son arrière petit fils dans la méconnaissance de cet outil. :D
@ Daniel Schneidermann [quote=DS]notre attitude de "vaincus d'avance", nous autres les plus de 45 ans, par tout contact avec l'innovation technologique. Cette attitude est-elle d'origine physiologique (plus assez de neurones pour faire toutes les connections) ou psychologique
Les deux, mon général!
Physiologique: lorsque les machins automatisés et autres ordinateurs ont commencé à atteindre les foyers, vous aviez terminé votre enfance. Or pendant l'enfance, notre cerveau est programmé pour apprendre à toute vitesse à s'adapter à son environnement. Ensuite, c'est plus lent. Bref, les "gamins" considèrent les machins technologiques comme faisant parti de leur environnement. Pas vous. Si ça peut vous rassurer, j'ai entendu deux "gamins" se demander l'autre jour si les haricot vert ça poussait dans les arbres ou sur une plante. Z'ont pas eu l'obligation de travailler au jardin de la grand-mère, eux!
Psychologique:
Vu que pour vous ce n'est pas instinctif, il vous faut vraiment prendre du temps pour apprendre à utiliser les machins technologiques. Et là, les excuses ne manquent pas. Du "j'ai pas le temps" des actifs au "à mon âge ça ne sert plus à rien d'apprendre" des retraités. Vous n'êtes pas aidés non plus par les générations suivantes: pour eux votre méconnaissance est incompréhensible. Et pour cause, ils sont "nés avec", ils ont une compréhension instinctive de tous ces trucs.
Pour vous rassurer Daniel, je connais des "plus de 45" et même des "plus de 60" qui ayant pris le temps de se former (à leur rythme et avec une pédagogie adaptée) ont réussis à passer du stade "c'est quoi une souris?" au stade "c'est moi qui apprend des trucs à mon petit-fils" voir "je programme en assembleur"...
Les plus de 45 ans étaient jeunes dans les années 80. Est-ce que dejà, ils n'arrivaient pas à programmer un enregistrement sur leur magnetoscope VHS?
Ma préférée, c’est la télécommande intéractive Friboxe Revolution avec son gyroscope et son accéléromètre communicant avec le playeur par ondes radio qui permet de seurfer aisément sur le ouèbe.

Après quelques tentatives d’utilisation où je visais le lustre pour cliquer, ou la bibliothèque pour pointer, j’ai abandonné.
On aurait dit une débile.

Mes parents avaient une technique de pointe pour maîtriser les machines en tout genre :

vous mettre entre les pattes le mode d’emploi de ceci ou cela à peine étiez vous arrivés chez eux, après 900 km de route, au moment
où vous descendez de la voiture et vous dites «ouf ! détente ! on va faire un tour au bord de la mer, chouette le repos».
Mon père pratique toujours cet étrange coutume, certains se laissent faire (les plus jeunes). Pour ma part, je reste assez rétive même si il a
patiemment découpé, extrait et agrafé juste la partie en français «regarde, c’est facile».
Dans les années 50, une grand tante s'était vu offrir par ses enfants un moulin à café [s]nucléaire[/s] électrique. Elle a appuyé sur le bouton, puis, en cours de mouture, et comme elle faisait avec son truc à bras, elle a voulu... voir où ça en était. Elle a tapissé sa cuisine (et elle-même) au marc de café. Elle a remisé sur la plus haute étagère le bidule, et repris son vieux machin à manivelle.
Depuis, certaines modifications ont rendu cette erreur impossible: soit on appuie, soit on ouvre, on peut pas faire les deux. Et d'ailleurs, on trouve presque plus de café en grains. J'imagine que les télécommandes, les boutons et machins de tous nos trucs vont suivre le même chemin... mais je trouve que ça tarde, et même, que ça devient de plus en plus compliqué, voire carrément aléatoire. Alors... j'ai comme un soupçon: et si "ils" essayaient de nous voler le peu de temps de cerveau disponible qui nous reste pour nous obliger à chercher, puis à ingurgiter des procédures de plus en plus chronophages pour chaque acte du quotidien?
Entièrement d'accord, je partage la même inquiétude teintée de cette micro suspicion du complot. Une question en passant : vous dites "Que l'Histoire s'arrête, comme disait Fukuyama" : ne vouliez-vous pas dire Fukushima ?
Je ne possède plus de téléviseur depuis longtemps, mais je parie que le bouton coeur de votre télécommande sert à appeler un drone équipé d'un défibrillateur.
Une mesure de sécurité indispensable puisqu'on ne peut contrôler ses visionnages, elle est de plus particulièrement adaptée à la moyenne d'âge des consommateurs de ce produit.
Mulatier ferait bien de ranger définitivement ses crayons. C'est tout juste si on reconnait Daniel.
Est-il normal que le deux paragraphes situés à côté de l'image clignotent ? Je veux-dire, est-ce à cause de la télécommande, ou bien s'agit-il d'un bug d'affichage ? (Chromium Version 37.0.2062.120)

Sinon, j'ai acheté en kiosque les deux premiers numéros de ce magazine dont j'apprécie le ton, faussement désinvolte sans être technophile bêta-béat.
Utilisez l'appli télécommande de votre smartphone. Connaitre un engin compliqué à fond : voilà le secret.
D'ailleurs si quelqu'un a une télécommande du lecteur de DVD de salon marque machin modèle trucmuche, ça m'intéresse. Parce que les seuls boutons qui restent sur le lecteur de dvd, c'est lecture et stop. Et c'est un peu difficile de voir tous les films en bulgare sous-titrés chinois...
Ha, les boutons en trop.
Dans la maison, on a un vieux machin avec télécommande, et pour cette télécommande, les ingénieurs avaient eu une idée de génie. Un cache pour les boutons en trop. Du coup, il y a les boutons utiles tous les jours, et les boutons en trop ne sont visibles que si on soulève une trappe. Et on sait que si on soulève la trappe, ça veut dire: faut aller se plonger dans le manuel. Qui, logique de rangement oblige, est planqué sous le machin, qu'on passe pas la soirée à chercher partout.
Idem pour la grand mère. Née à une époque où il n'y avait pas la télé, et un peu paumée, alzheimer aidant, on a simplifié sa télécommande. Tous les boutons en trop sont cachés par du scotch opaque. Elle sait qu'il ne faut pas appuyer dessus.
On aurait pu supprimer les boutons au cutter, mais vu qu'ils permettent les réglages avancés pour les fois où la télé tombe en panne...
Parce que, hé, oui, le vrai problème c'est pas les boutons en trop. C'est surtout ceux en moins
Pas sur la télécommande, sur le poste.
Avant tous les boutons étaient sur le poste, seuls les boutons de base étaient sur la télécommande. Puis les fabriquants ont peu à peu délocalisé les boutons sur la télécommande. Bilan: une télé sans télécommande ne sert à rien. Et la télécommande est encombrée de boutons en trop...
Une des rares occasions - peut-être la seule - où la télévision nous donne à réfléchir, et vous ironisez !

Rassurez-vous, une fois cette douloureuse étape franchie, ça n'arrive plus jamais.
J'ai une histoire inutile de jeune de moins de 35 ans pour ceux qui ont jeté leurs télé :

Dimanche dernier mon grand oncle avait 90 ans, a cette occasion il fût décidé de lui offrir une télé. Le lundi avec mon papa à moi nous allons donc chez le grand oncle pour permuter l'ancien récepteur énorme, dont le tube n'émet plus la composante rouge et dont le son a du mal à cohabiter avec les oreilles vieillissantes de l’ancêtre, par une dalle farpaitement plate et neuve. L'échange fait, il est entrepris d'expliquer le fonctionnement de la dite télécommande pleine de boutons à vous filer la rougeole. Ma grande tante fait venir le petit neveux qui a même pas 10 ans parce que lui il pige vite et il pourra se rappeler de comment ça marche en cas de trou de mémoire des anciens.
Mon père commence donc la leçon:
"Bon si tu appuies sur 1 ben t'as la 1"
Et là, miracle de la modernité du siècle passé, la dalle s'illumine et émet du son. Une image hyper-saturée, avec un grain nickel de chez nickel apparait; c'est TF1 en HD à 18h au fin fond du Gers, on y voit apparaitre de jeunes couples qui se marient dans un cadre pompeux, suivi d'interviews d'invités qui commentent de manière plus ou moins acerbes la cérémonie.
Le temps que mon popa explique les boutons pour le son, l'on voit apparaitre des gens qui vont squatter chez d'autres dans des baraques de ouf malade et puis qui tapent un scandale parce qu'il y a une légère fuite d'eau ou que la couleur des oreillers ne va pas du tout avec celle des rideaux...
Là le trentenaire que je suis et qui n'a pas allumé une télé depuis suffisamment longtemps pour ne plus se rappeler quand s'était (plusieurs années), a pris direct un KO debout...
J'avais oublié que finalement, si on a amélioré énormément la qualité du son et de l'image de ces engins, ainsi que les débits et la qualités des images émises par les chaines, c'est surtout pour t’accrocher à regarder tout ce bling bling ostentatoire, pour qu'avec ses couleurs merveilleuses et ses détails à foison, tu ais aussi envie de contenter tes yeux hors de la dalle, et te bercer dans ses valeurs individualistes, toussa toussa...
Marrant aussi de constater le contraste entre les images de ces maisons décorées au top du top du dernier truc modernes, et la maison qui contient le récepteur qui diffuse ces images: une grosse maison de maitre du 18é avec ses meubles d'époque, mais que l'on a plus les moyens d’entretenir depuis des dizaines d'années, enfin depuis que ça paye plus d’être agriculteur...

On aurait pu juste balancer la vieille télé de mon grand oncle et lui dire que bon, ça sert à rien de la changer, qu'il y a des trompettes des morts dans la forêt, et que lui qui adore ça, il ferait bien de se bouger avant l'hiver, la forêt en automne, niveau couleur ça vaut bien une image hyper-saturée de TF...
Seulement pour sa génération, la télé c'est un objet mythique très important. On peut pas la supprimer comme ça. C'est dommage, ça éviterait certainement qu'il vote trop à droite... ^_^

Donc Daniel ne jetez pas votre télé, il y a du boulot.
Puis cette histoire de Podemos là, me fait me demander comment ça se fait qu'on a jamais cherché, comme pour les radios libres des années 80 à investir la télé de manière populaire et libertaire en France (Ca s'est jamais fait non? Ou bien j'ai raté quelque chose?), visiblement il y a encore des millions de gens qui regardent ce vieux truc...
Merci daniel je me sent moi seule...
Je fais partie de ceux qui font les boutons.
Et votre chronique m'a vraiment fait marrer ! :)
Bonjour
J'ai moins de 45 ans mais j'ai aussi perdu la guerre des boutons de toutes les télécommandes que je possède! Mais ça va, je survis quand même. En fait, j'appuie sur les boutons dont j'ai besoin! Les autres donnent de la couleur!
Quoi, tout ça pour vendre votre bidule.
DS, vous auriez pu nous épargner cela....
Mais la couv semble intéressante, peut-être que j'achèterai cette revue.

Je dois avouer que j'étais une grosse consommatrice de revues en tout genre, mais j'ai arrêté, car je trouve tout sur le net.
Et gratos, parce qu'elles ne sont pas données, les revues.
J'ai aussi une sony bravia avec 2 télécommandes.
Je rigole pas tous les jours avec ses ..... de télécommande !
La galère ;-), il y a des "trucs" que j'ai toujours pas réussi à régler...
gamma
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.