13
Commentaires

Lussas : comment un village d'Ardèche est devenu capitale du documentaire

C'est la bonne nouvelle de la rentrée : @si entame un partenariat avec Tënk, plateforme de vidéo à la demande sur abonnement consacrée au documentaire d’auteur - dit aussi documentaire de création. A l'origine de cette plateforme, Lussas, village ardéchois qui chaque année fait vivre les États Généraux du film documentaire, et son fondateur, Jean-Marie Barbe. Retour sur une aventure de plusieurs décennies.

Derniers commentaires

Ca donne envie d'aller en Ardèche. En plus il parait que la Nature est magnifique.
Bon ça réussit à me donner envie ce qui n'était pas gagné...

Par contre quand je lis ceci:

plateforme qui propose sur abonnement neuf films par semaine, qui restent visibles deux mois

...je rage. Les limites arbitraires pour monétiser, ça n'a plus de présent et pas d'avenir. Il faut que les films restent visibles *pour toujours*, ou rien. La dictature de "devoir se presser de regarder un truc" est insupportable. La dictature de devoir surveiller régulièrement ce qui sort tout autant. C'est proposer de payer pour une contrainte. C'est déjà pénible de nous faire prendre un abonnement de plus plutôt que de faire un partenariat avec netflix, mais ça c'est encore un peu compréhensible.
Je fais partie d'une petite association qui projette au public des films genre éducation populaire (petite salle, petits moyens, gratuitement ou "au chapeau"). Peu de films sont disponibles à des tarifs qui nous sont accessibles. Tënk a-t-il prévu quelque chose pour ce genre de situation?
Lussas et les patelins des alentours...
Il aura fallu que je lise sur ASI pour connaître un projet d'enfer autour de chez moi.
ASI débarquera t'il un jour dans le sud Ardèche ? *_*
"Certains d'entre vous voudront voir le film avant le débat, d'autres préféreront regarder le débat avant de voir le film. Miracle : les deux sont possibles. Le documentaire du mois sera visible une semaine avant le débat sur @si."

Quelqu'un a t'il compris cette histoire de "Tënk" ?
bravo de ce partenariat. Cet aricle démontre que lorsqu on a l éducation, le bon genre la bonne couleure de peau, on peut en France créer son emploi. même très jeune. Ces mecs on eu les moyens intellectuels , se sont sentit en droit , d inventer, de se servir des aides d etat, pour s éclater dans leur job. Bravo a ces males , j adorerais qu en France on offre la même chance a des jeunes filles de classe soicale défavorisé et d ascendance magrebhine. C' est pas demain la veille, déjà femme on ne se sent pas le droit facilement d intervenir dans la vie public, c est l age et la precarit? qui nous y pousse, alors créer un festival ... En tout cas on vois bien la que le determinisme culturel et la hierarchie, impos? par l ecole, touche énormément notre imagination. notre creativite, notre pouvoir de se trouver des issus à l emprisonnement qu est le travail en entreprise ou le chômage.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.