22
Commentaires

L'ours blanc affamé, retour d'un symbole du réchauffement climatique

Belle opération de com' pour Sea Legacy. Le collectif de réalisateurs et photographes, engagé dans la préservation des océans, a publié la vidéo d'un ours polaire famélique

Derniers commentaires

"La condition de cet ours n'est pas représentative de toutes les populations d'ours polaires – en tout cas, pas encore"
Ah, c'est comme les Rohyngas, parait qu'il y en a qui sont encore en vie...
Utiliser une image pour sensibiliser les gens à un problème quel scandale, le même genre de démagogie que pour Aylan !
Salauds de photographes, ils ne pourraient pas faire un effort et montrer des effets entièrement prouvés pour parler du réchauffement climatique ? (donc rien, parce que les ouragans etc... c'est mal aussi)

Perso je me dit surtout que cet ours particulier fut-il mort de vieillesse ou de maladie, ça n’empêche pas que les ours soient menacés par le réchauffement (et parmi ses victimes les plus directes ; moins à démontrer qu'en prenant une victime humaine de famine, qui l'est typiquement aussi de politiques locales). Et s'il a permis de sensibiliser une personne la photo était justifiée.
Quant aux climatosceptiques qui réagissent sur facebook ils auraient trouvé moyen de critiquer autant une courbe ou une pétition de 4000 scientifiques, je ne vois pas de raison de s'en soucier.
C'était déjà une critique forte faite au docu pourtant pionnier d'Al Gore "Une vérité qui dérange" que d'avoir utilisé des images d'ours perdus sur des icebergs qui ne veulent rien dire en fait d'un point de vue climatique.

C'est vrai que ce genre d'image et le pathos autour ont de quoi donner des arguments au climatoscepticisme raffiné d'un Iegor Gran (de ses personnages en tout cas) ; voir à celui d'un Claude Allègre qui a gâché son talent (il fut un bon conseiller de ministre sous Jospin dans les années Rocard-Mitterrand, avant d'être un ministre caricatural, celui du "Mammouth") dans un mauvais combat.
Ce n'est pas une vérité scientifique mais une vérité journalistique......
Comme disait l'autre....
Je me suis aperçue en vérifiant les sources des articles, des photos, que la protection des animaux, des gens, des faibles, se satisfait tout autant d'imprécisions, de mensonge, d'exagération, que la droite le fait avec son plaidoyer sur le carcan des lois.
Le problème c'est que quand on cherche une vérité non truqué, on est déçu par le mensonge, y crois plus apres, ainsi les video d'abattoirs sont aussi fausses/anecdotiques que celle de cet ours. Rigolo comme on exagère la souffrance animal, alors que la souffrance des femmes (70 000 viole/an) ne dérange pas , et nous devons en plus faire confiance aux mâles, alors que là c'est des agressions de masse auquel nous devons faire face, et sans en avoir aucun stigmate apres, les bobo ne supportent de s'émouvoir que sur un ours, une baleine, un bebe phoque, un migrants lointain mort sur une plage, mais voir la prédation du système sur les femmes, les migrants et les enfants (pourtant plus vrai), n'est pas valorisant, ni fun, faudrait laisser la parole aux punching ball du système, mais ils préfèrent eux (et elles) dispenser leur mensonge qui pourri la planète.
Les associations ne sont qu'un ramassis de bourgeois sans avenir, qui se créent un job pour briller en société, et pour garder les plus attaqué en bas de l'échelle sociale.
Pour les ours et les baleines, essayez ceci Y a de la couleur et ils se portent très bien !
Les "gens", c'est-à-dire les élites poussées par les peuples, ne bougeront pas tant qu'il n'y aura pas des milliers de morts brutales directement liées au réchauffement, localement et dans un pays riche. Par exemple un ras-de-marée sur New-York.
Et meme dans ce cas, il y en aura pour proposer de bombarder les chinois plutot que de laisser tomber les energies fossiles.
chasser leurs proies, principalement des phoques, des morses et des baleines

Peut-on avoir une image d'un ours polaire en train de manger une baleine svp?

EDIT: pardon, il y a effectivement tout plein d'images de ça sur un moteur de recherche
Désolée, ça me fait marrer.

Pas que l'ours soit mort ( ça me fait pas pleurer non plus), mais que le photographe dise qu'il ne voulait pas que l'ours "meure pour rien".
C'est super con comme position.

Mais hyper tendance le gars !
Notre époque est celle où tout se "gère", les parents d'élèves ne nous disent plus " Ce soir c'est leur papa qui vient les chercher", non ils disent " Ce soir c'est leur papa qui les gère" et parfois ils disent directement aux enfants " Ce soir c'est papa qui vous gère."
Il faut que tout soit rentabilisé, géré, évalué tout le temps dans la vie de tout le monde, ... y compris la mort dans celle d'un ours, donc.
Désolée, ça me fait marrer.

Alors que le photographe aurait juste dit " Moi, je fais pas de l'info, je fais de la com'", ça aurait été beaucoup plus clair.
Il aurait même pu nous parler de son émotion. On le droit d'être ému et de filmer une agonie, et ça peut raconter des choses.
Mais se servir ainsi d'une agonie, c'est pas très digne, même si on le fait pour sauver la planète

Y'a pas quelqu'un qui veut une photo de ma grand-mère deux jours avant sa mort, toute maigre, toute fripée comme une vielle pomme, la peau translucide, ça pourrait illustrer un article sur le réchauffement climatique, le Brexit, les ruptures de stock dans les entrepôts Amazon ou la canicule ? ... Rien à foutre de la réalité, et de l'information ou du savoir : de l'image et c'est tout, surtout sans convoquer la réflexion.
Ah merde, pour les humains y'a des histoires de droit à l'image et de dignité.

En fait, c'est pas drôle.
La mort est naturelle, l'ours aussi, pas l'Homme.
Le débat porte sur l'état de l'ours, plutôt que sa "condition", I presume.
Il est vrai que les images des enfants affamés du Zimbabwe ne pouvaient atteindre les âmes comme celles des ours
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.