201
Commentaires

Louis Boyard : "Hanouna dit tout haut ce que les autres font tout bas"

Commentaires préférés des abonnés

Vous avez eu raison de faire une deuxième version.  Nos ennemis sont impitoyables. Courage, on t’aime, Louis.

On est avec toi Louis MAIS marre d'entendre à la fin Club Indé sur la campagne présidentielle...

Ne changez rien Louis Boyard, ni de votre passé ni de votre présent, l'avenir a besoin d'empathiques tels que vous pour espérer avoir un horizon plus dégagé.

Derniers commentaires

Ce Louis Boyard me paraît intéressant et déroule une pensée construite. Il est vrai qu'ici on le laisse largement exprimer sa pensée. C'est d'ailleurs la critique de certains commentateurs. Mais, finalement, on en apprend plus ici que chez Hanouna (après, on peut être d'accord avec lui ou pas, c'est une autre question...).


Cela faisait longtemps que je me disais que les invités sur les médias Bolloré auraient dû parler des casseroles de Bolloré sur ces médias notamment quand ils se targuent d'être "ceux où on peut parler de tout" (de "tout", c'est en général pouvoir être raciste ou islamophobe). Bravo à Louis Boyard de l'avoir fait.

Parler de Bolloré était évidemment prémédité mais il ne pouvait pas prévoir la réaction ridicule d'Hanouna...

Et c'est vrai que si 'lon parle exploitation de l'Afrique par de grands groupes français, les noms de Bolloré et Total viennent immédiatement à l'esprit !


Sinon, pour chipoter, une petite remarque de DS m'a amusé même si elle n'est pas le sujet principal. Il dit à un moment "La France est en train de se faire virer du continent africain" (la flemme de retrouver la citation exacte). On a presque l'impression d'un regret dans sa voix. Loin de moi l'idée de voir en DS un défenseur de la Françafrique mais cela relève un peu d'un inconscient enfoui comme quoi la place de la France en Afrique serait légitime. Bref... je chipote :-)


Pour apporter un peu de piment à la controverse sur "les drogues": il consomme quoi, hanouna, pour avoir comme ça les yeux qui brillent?

Bravo Louis. Quel courage.

Cependant, ce n’est pas vrai que la misère crée la délinquance. Et les délinquants fiscaux ? Il ne sont pas pauvres. Et dans les beaux quartiers, et principalement le 16eme il y a plein de fils de bourgeois qui taguent, volent des scooters, dealent, consomment de la drogue… 

Je voulais juste ajouter cela. Merci pour l’émission. Si je pouvais je voterai pour ce député que je ne connais sais pas. Il est sincère.

daniel vous me décevez, donner la parole à  un deputé vendeur de drogue, donneur de mort ne supporte aucune crédibilité; il n'est pas loyal, un opportuniste.

Est-ce que vous mettrez la scène coupée dans le bonus du DVD ?


Sinon, faisons un sondage : combien d'asinautes auraient-ils approuvé le fait qu'une chaîne de télévision accède à la demande de Mélanie Fortier, candidate RN, lorsqu'elle demande à une journaliste de couper une scène au montage ?


Notons qu'elle ne demande quand même pas de la retourner...


rien à voir, c'est une information politique et non pas liée à la vie privé. Elles ne connaissent pas la politique qu'elles sont sensée défendre.

si Boyard avait montrer une incompétence touchant à son mandat politique, il aurait fallut le montrer . 


Notons qu'elle ne demande quand même pas de la retourner...

évidement puisqu'elles ne savent pas répondre à la question posée.




C'est sûr que s'exprimer de manière incompréhensible (au point que le journaliste comprend que son interlocuteur l'accuse d'avoir dealé) ce n'est pas du tout, mais alors pas du tout, montrer une incompétence touchant à son mandat politique.


Si si elle aurait pu demander de la retourner. Mélanie Fortier aurait même pu ne pas se rendre compte que son incompétence posait problème, puis revenir quinze minutes après parce que son attachée de presse lui aurait dit : "Tu sais Mélanie, je crois qu'il y a un passage dans l'émission qui risque de donner une mauvaise image de toi, qui pose vraiment problème. Donc voilà, on va retourner voir le journaliste, lui demander de refaire la scène, et voilà ce que tu vas dire, comment tu dois te comporter".

C'est sûr que s'exprimer de manière incompréhensible (au point que le journaliste comprend que son interlocuteur l'accuse d'avoir dealé) ce n'est pas du tout, mais alors pas du tout, montrer une incompétence touchant à son mandat politique.


ben non.

sinon faut m'expliquer comment il a fait pour s'exprimer tres clairement; avec un propos construit pendant 99% de l'émission.

Pour le coup  vous posez une bonne question. J'ai eu l'impression pendant toute l'émission qu'il récitait un texte (pendant la séquence qui a été retournée c'est évident, son attaché de presse a dû lui expliquer ce qu'il devait dire) et Daniel Schneidermann joue son jeu en lui servant la soupe (il n'y a pas que la séquence coupée qui pose problème dans cette émission, il s'agit clairement d'une forme de propagande).


Je n'espère pas vous convaincre mais je peux vous dire que j'ai déjà connu des personnes qui sont capables de s'exprimer extrêmement bien, de sortir des belles phrases (du genre "les lois de la République sont au-dessus des lois de l'argent") et qui mises en présence de faits ou d'une image d'elles-mêmes qui les confrontent à l'écart entre ce qu'elles sont et ce qu'elles aimeraient être, deviennent très agressives et se mettent à se comporter de manière inquiétante (entre autres en se mettant à parler n'importe comment).

 il s'agit clairement d'une forme de propagande. vous pouvez développer?


pour le reste, vous faites un procès stalinien à LB et DS. 

avec en fond, un faux débat sur l'objectivité de l'information.



DS à un penchant à gauche? tant mieux non? 




Oui, je peux tout à fait développer. Voici une copie d'un message que j'ai envoyé au médiateur :


Votre émission avec Louis Boyard relève clairement d'une propagande en faveur de LFI (et en faveur de Louis Boyard) et ce indépendamment du problème de la scène coupée.

1) Relevons tout d'abord que l'Afrique est clairement invisibilisée (en dépit de la prétérition de Daniel Schneidermann vers la minute 13'12). Dans une émission de 55 minutes, un peu moins de 12 minutes sont consacrées à l'Afrique (5 minutes environ de 7'30 à 12'10, 4 minutes environ de 14'09 à 17'55 puis 3 minutes environ de 23'30 à 25'22). (Je ne compte pas le temps de parole de Louis Boyard puisque lorsque celui-ci parle de l'Afrique, sujet sur lequel il n'a aucune compétence, c'est uniquement pour dire des banalités du genre "le colonialisme c'est mal").

Le but de l'émission n'est clairement pas de parler des pratiques de Bolloré en Afrique (le titre de l'émission est très révélateur à ce sujet) et on a plutôt l'impression que le sujet n'est abordé que pour servir d'alibi (pour pouvoir dire que si si, quand même, on en a parlé). De la même façon, Fanny Pigeaud semble n'avoir été invitée à parler quelques minutes (et mise en position de faire-valoir) que pour dissimuler le fait que Louis Boyard lui-même n'est pas capable d'aborder le sujet.

2) Daniel Schneidermann laisse son invité dérouler son discours ("il n'y a de loyauté qu'envers le public", "nous menons une bataille culturelle dans des médias qui nous sont défavorables" etc.) sans jamais lui rappeler qu'il y a une différence entre accepter d'être invité dans une émission (pour y "mener une bataille culturelle") et accepter d'être un employé de cette émission et de toucher ainsi une importante rémunération de la part du groupe Bolloré (il s'agit donc d'argent sale).

En ce qui concerne le devoir de loyauté (au sens juridique), il aurait ainsi pu (s'il avait été journaliste et non propagandiste)  s'inspirer de cet article des Jours : "Mais le premier parti politique à avoir cédé aux sirènes hanounesques, c’est… La France insoumise et Jean-Luc Mélenchon, premier homme politique à aller se frotter à TPMP, dès 2013, puis Raquel Garrido, carrément enrôlée -- et donc salariée -- comme chroniqueuse jusqu'en 2022, puis un certain Louis Boyard, lui aussi chroniqueur et donc

payé par Bolloré en 2021, ce que n’a pas manqué de lui rappeler Cyril Hanouna. Interrogé sur la question lors de son point presse, Boyard a feinté : « Parce qu’on est salarié, on n’a pas le droit de critiquer ? » On ne saurait trop conseiller à Louis Boyard de bosser un peu le Code du travail : en attendant la dictature du prolétariat, l’entreprise n’est pas exactement le lieu de la démocratie".

Daniel Schneidermann reprend (et ce n'est pas la première fois) sans le critiquer le discours de LFI/Jean-Luc Mélenchon/Louis Boyard sur la nécessité de mener une bataille culturelle dans les médias des milliardaires (et d'empocher une grasse rémunération en passant ?) sans jamais rappeler (ou enquêter sur le fait) que Jean-Luc Mélenchon refuse par contre de se rendre dans des médias comme Mediapart ou Le Média pour des raisons qui auraient pourtant dû intéresser un site comme ASI.


3) En ce qui concerne la proposition de loi de LFI visant à mettre fin à la concentration dans les médias et l'industrie culturelle, Daniel Schneidermann laisse Louis Boyard proférer un mensonge. Celui-ci dit en effet (22'40) : "c'est pour ça que le 24 novembre, nous faisons une proposition de loi..." : la vérité c'est que le texte de la proposition de loi a été jugé insuffisant et donc rejeté le 16 novembre ; le texte est seulement au programme des débats de la journée d'initiative parlementaire de LFI, en avant-dernière position (et non en huitième comme le dit DS) et ne sera probablement pas débattu faute de temps. C'est LFI qui choisit l'ordre dans lequel les textes sont débattus donc on serait tenté d'en déduire qu'elle accorde finalement bien peu d'importance au sujet de la concentration dans les médias, mais cela n'est pas dit ; DS se contente de glisser que "c'est dommage" et laisse Louis Boyard reprendre sa propagande. Cela était par contre parfaitement expliqué par Serge Faubert dans la vidéo qu'il a consacrée au sujet (Serge Faubert qui est journaliste et pas propagandiste).
Lorsque Louis Boyard, se posant en héros, explique qu'il demande l'ouverture d'une commission d'enquête sur la concentration dans les médias, DS oublie très étrangement de lui rappeler que le Sénat a déjà mené une telle commission, dans laquelle Vincent Bolloré avait été auditionné et à laquelle ASI avait consacré un article. Il est difficile de ne pas voir dans cet oubli une volonté de laisser son invité et son parti se starifier en se présentant comme les seuls héros en mesure de se dresser contre l'empire Bolloré.On est clairement dans le domaine des demi-mensonges ou des mensonges par omission dans le seul but de se montrer complaisant envers la propagande d'un parti.


4) Abordons maintenant la scène rejouée : DS commence par rappeler que les critiques envers Louis Boyard viennent de ses adversaires politiques, la droite (le diable !) et l'extrême-droite (on en déduit que pour DS, dire qu'il est scandaleux de se faire payer avec de l'argent sale pour affirmer sur un plateau télé que le seul moyen de gagner sa vie pour un étudiant, c'est de vendre de la drogue, c'est être de droite ou d'extrême-droite. Et après on s'étonne de la montée de l'extrême-droite...)

Il laisse ensuite Louis Boyard expliquer que ce qui pousse les jeunes à vendre de la drogue, c'est la misère, sans lui demander si lui-même l'a connue : a priori non, puisque d'après sa fiche Wikipédia (qui s'appuie sur des articles du Monde et de Libération), il est le fils d'un cadre d'entreprise ferroviaire et d'une employée du groupe Samsung. Si Victor Hugo revenait dans ce monde, pas sûr qu'il s'inspirerait de Louis Boyard pour écrire une nouvelle version des Misérables.

Il le laisse aussi affirmer que les politiques se désintéresseraient de la misère des jeunes parce qu'eux-mêmes ne l'auraient pas connue : il me semble que Louis Boyard, issu de la classe moyenne, n'a absolument pas de leçons à donner à des personnalités politiques telles que Rachida Dati, Mounir Mahjoubi, Eric Dupond-Moretti. Son discours est doublement mensonger : arnaque aux origines modestes (qu'il prétend même misérables) pour se déresponsabiliser et affirmation erronée selon laquelle les ministres seraient tous nés dans un milieu extrêmement favorisé.


C’est pas une émission  sur bolloré en Afrique , c’est une émission qui se prépose de faire une analyse du clash Bayard hanouna.  

Pour le reste , vous dites vraiment tellement n’importe quoi , je ne vais pas répondre a chaque argument,  mais tout vos arguments sont extrêmement faible . Juste quelques trucs ´

D’où pour proposer des solutions pour répondre au problème en tant qu’élu nécessite d’être victime de ce problème ? 

Une loi pour améliorer le quotidien des handicapés ne peut être proposé que par un handicapé ?

Be non 

Donc LB peut tout à fait exposer ses vues , quel que soit son milieux d’origine . Et inversement, Dati et compagnie peuvent être issus de classes pauvres et favoriser ( c’est d’ailleurs ce qu’ils font )! » les riches .

Sur la (non) démocratie en entreprise, nous ne sommes tellement pas dans la situation d’une entreprise classique.

Nous sommes sur un plateau de télé dont la principale marque de fabrique est justement de tout dire sans filtre . 

Sinon, globalement , je ne vois pas de propagande .

Si Boyard avait été membre d’un autre parti , je ne vois rien qui aurait changé.

justement, une analyse du clash Boyard-Hanouna montre que le point de départ est l'évocation par Boyard de Bolloré et de ses problèmes judiciaires en Afrique. et comme Boyard n'a pas pu détailler ces problèmes chez Hanouna, il le fait (ou plutôt quelqu'un de compétent le fait) sur le plateau d'ASI. ça me semble bien et logique.


ensuite, et là où je suis d'accord avec scarabée, c'est que ça part sur une séquence en mode '"chevalier blanc" où Boyard va nettoyer le PAF des milliardaires. et ça, à mon sens, ça saute une étape. la première étape serait de rappeler qu'on a le droit d'évoquer les problèmes judiciaires des propriétaires de chaines de télé sur leur propre chaine, sans se faire couper ni insulter ni intimider. je soutiens Boyard à 100% là-dessus (même si il s'en fout ;)


et on peut critiquer le storytelling personnel de Boyard, car il veut le beurre et l'argent du beurre : être considéré comme un Gavroche alors que ses origines sociales disent le contraire, se servir de ce narratif pour justifier sa vente de drogue, et pour finir ne jamais livrer d'explication à propos de ça et se la jouer en mode pathos "j'ai beaucoup souffert".


même si il est jeune, il doit faire attention, car face à DS chez ASI ça se passe bien, mais ailleurs ça risque de se passer nettement moins bien.

- Il n'y a pas d'analyse dans cette émission. DS, même s'il s'en défend, considère clairement que le clash Boyard/Hanouna est plus important que les pratiques de Bolloré en Afrique. Le dispositif de l'émission place une personne compétente (Fanny Pigeaud) en position de faire-valoir d'une personne incompétente (Louis Boyard).


- Heu... Vous essayez de faire croire que LB propose des solutions au problème de la délinquance juvénile dans cette émission ? Son discours est juste de dire que la responsabilité individuelle n'existe pas (!) et que c'est la misère qui pousse les jeunes à vendre de la drogue (alors qu'il est lui-même un contre-exemple de cette thèse discutable).


- Vous feignez d'ignorer qu'il dit clairement, dans les deux dernières minutes de l'émission, que les responsables politiques ne peuvent pas comprendre un discours sur la précarité des jeunes car ils ne l'ont pas connue eux-mêmes (LB, fils de cadre s'étant fait grassement rémunérer par Hanouna, ne l'a pas connue non plus !) LB parle des élu.es RN et Renaissance. Dans cet article de Mediapart, on apprend au contraire que parmi les député.es RN, on trouve une agente de ménage, un chauffeur-livreur, un épicier à la retraite, donc pas précisément des gens issus de classes aisées n'ayant jamais connu la galère.


- DS laisse LB débiter les éléments de langage et la novlangue de LFI. Car il n'est pas exagéré de parler de novlangue :


"mener une bataille culturelle dans les médias des milliardaires" = se vanter d'avoir dealé de la drogue et décliner toute forme de responsabilité individuelle


"mener une bataille culturelle chez Hanouna" : accepter une importante rémunération du groupe Bolloré et lui être ainsi lié  par un devoir de loyauté (puisque ce dernier n'est pas  seulement un devoir moral, ou un devoir lié au code d'honneur d'une bande de maffieux, mais un devoir reconnu par la jurisprudence du droit du travail).


LB n'était certes plus rémunéré par Bolloré au moment où il l'a évoqué sur le plateau d'Hanouna. Mais il est starifié par une  partie de LFI, dont DS, alors qu'il a par le passé accepté de se faire payer par le groupe en sachant très bien qu'il touchait de l'argent sale (puisque tout était déjà connu et documenté à l'époque où il était employé par Bolloré, le documentaire de Tristan Waleckx et Matthieu Rénier consacré à Bolloré date de 2016).


c'est bon on à compris.

Elle n'avait qu'à pas sécher les leçons du dédiabolisateur.

DS vous vous étonnez que chez Hanouna les "debats" ce soit un contre quatre mais c'est ainsi sur toutes les chaînes y compris dans le service public. Et encore un contre trois c'est exceptionnel.

Dans c'dans  l'air pour ne citer que cette émission c'est en généralement petit salon entre amis du bloc bourgeois, pour ainsi dire jamais de représentants de la gauche de rupture.

commentaire de vidéoaste la cam' qui est sur Daniel n'est pas top clean...bon ce n'est pas si grave bien sûr...merci en tout cas d'exister...cordialement Jotape !

voir le powered by dailymotion en haut de la vidéo alors que daylimotion appartient à Bolloré c'est du caviar 

https://www.youtube.com/watch?v=uPVntdqJNSk

Merci de m'avoir permis d'un peu mieux connaître Louis Boyard, j'y ai pris beaucoup de plaisir, et repris confiance en l'avenir de LFI.


Un point me chagrine: il m'a semblé l'entendre dire que le 1er vote du public TPMP est en faveur de LFI, puis JLM parle de 52% en faveur de l'extrême droite. Du coup je suis perplexe. L'audience est-elle acquise à une cause de gauche ou à une cause de droite? Si c'est une cause de gauche, en quoi y aller représente-t-il un exercice difficile? Et si c'est une cause de gauche, alors n'est-ce pas une bonne chose de voir TPMP tirer une balle dans le pied de son audience?

Pour une analyse qui prolonge l'émission: https://www.youtube.com/watch?v=PolXfksA4fM

je viens juste de voir l'émission et n'ai pas lu les commentaires,mais je tiens à dire bravo Louis

Je compte sur Loris pour parler de cette émission dans le prochain proxy !
Merci !

Cette fameuse séquence "vous avez été dealer" m'interpelle sur plusieurs points.


Déjà par sa dramatisation, car c'est tout un imaginaire qui est charrié derrière ce mot "dealer", ça concerne donc la vente sous le manteau de substances psychotropes. Pourtant il y a des substances psychotropes qui sont en vente libre, et qui sont dangereuses car elles peuvent entrainer la mort (le tabac, c'est 75K de morts par an).

Ensuite, pour d'autres substances dont la consommation est officiellement interdite, elles sont pourtant consommées sans doute par des millions de personnes dans le pays.

Il faudrait d'abord dénoncer cette vaste hypocrisie du "2 poids, 2 mesures".

Merci à Daniel et à la rédaction d'être transparent sur le fait que la fin de l'émission a été ré-enregistrée.


Dans cette dernière séquence on voit que l'invité n'est pas à son aise ce qui réduit l'intérêt de cette dernière partie.


Cependant, je trouve que Daniel a eu raison de refaire la fin par respect pour son invité. 

bonne émission pertinente avec un louis boyard jeune député a devenir un grand 

louis boyard ce fut le 11 septembre la tour hanouna qui tombe en direct je ne le remercierai jamais assez de cette audace qui reclame des adeptes 

On est avec toi Louis MAIS marre d'entendre à la fin Club Indé sur la campagne présidentielle...

On est avec toi Louis MAIS ma

Que ce soit sur BFM chez Hanouna ou sur le service public, à France Inter par exemple, il semblerait que tous les coups soient permis dès lors qu'un Insoumis est invité... Sur quels grands médias un député insoumis (ou J-L Mélenchon) est-il reçu sans que l'on cherche à le  piéger ou sans qu'on lui coupe la parole ? Dans quelles  émissions des députés autres qu'Insoumis ont-ils été insultés et ont-ils eu droit à un tel traitement ? Interroge-t-on un membre du PR sur le cas Abad ? Interroge-ton un ministre ou un député Renaissance sur les cas de Darmanin, ou Dupont-Moretti ou les affaires de Koelher et maintenant l'affaire de la ministre dont le nom m'échappe ? Pfff... Grosse fatigue

Bonjour,

Même s'il le mérite amplement j'espère que Daniel ne passera pas la main trop vite.... Excellent émission !! Merci

R. Mathieu

Je ne sais pas si tu l'a fait exprès gamin , si c'est le cas , chapeau !  Je suis en train d'écouter les réactions des ....gens qui proposent de l'information , argh ouf c'est dur , Ils rament , c'est magnifique ! Là je suis sur BFMerde avec le connard a l'écharpe rouge et la débile qui sert de femme au genou avec des narines qui était ministre de l'éducation . Un régal! 

je suis épaté qu'a 22 ans M louis Boyard montre autant de maturité et de pertinence dans ses convictions. L'incident relaté par le mediateur d'Asi montre que le bonhomme est cohérent dans ses convictions et  la petite félure de l'incident confirme sa sincérité.  


La discussion sur la fréquentation des medias d’extrême droite par les militants de gauche recoupe de facon intéressante celle sur la nécessité exprimée par M Ruffin d'aller reconquérir les territoires ruraux occupés par l’extrême droite.

Ce petit gars m'a estomaqué

Déjà dans la vidéo du clash avec hanouna, j'avais été étonné mais j'avais dû réfréné mon admiration en raison de tous les doutes que laissaient planer ses ennemies (préméditation etc)

Mais là je rejoins les autres commentateurs/commentatrices : chapeau jeune homme, je suis d'autant admiratif qu'il n'a que 22 ans et que ses pensées sont bien construites et d'une grande clareté

Tout à l'honneur de la France Insoumise que de faire adhérer des jeunes de cette trempe


l'issue finale est incertaine avec les sombres nuages qui s'amoncèlent mais quelle fierté de savoir que les idées progressistes sont représentées par ce grand gars


une pensée pour hanouna et sa bande de lécheurs si jamais ils se regardent dans le miroir des consciences : faudra qu'ils en fassent des circonvolutions pour s'épargner la honte

Nota: Incroyable le choix des photos d'hanouna juxtant les images de Raquel Garrido lors de son interview sur bfmtv. Des photos type homme providence, présidentiel, style papier glacé

Eux aussi, ils ont pas honte

Je ne vois pas le lien vers la video citée sur le colonialisme du groupe Bolloré.


Boyard a l'air d'un type sensible et courageux. Il va en falloir du courage, parce que les autoproclamés "gentils" de cette "guerre" vont tout mettre en oeuvre pour le démolir.

Bonsoir les @sinautes, 

Louis Boyard et les insoumis doivent comprendre que les gens qui votent à gauche ne regardent pas les chaines de Bolloré.

Je ne regarde plus la télé française (même Arte est sur Youtube), je n'ai jamais vu une seule émission sur la chaine, je regarde uniquement certains extraits sur le web et je suis écœurée, je ne peux que faire le parallèle avec Fox-News/NewYork Post et Murdoch. 

Bolloré singe Murdoch, on voit ce que Murdoch a fait aux US (Trump - 6 Janvier - QAnon), donc on boycott Bolloré et puis c'est tout.

Quand le cout de la vie se fera très élevé (attendez de voir en 2023) et que les gens (nombreux) ne pourront ni manger à leur faim ni se soigner, ils verront le décalage entre "les clashs de Hanouna" et la vraie vie.






 y a t-il ici des sympathisants FI qui font parti du publique d'Hanouna?

Très bien ce jeune homme.Du potentiel!

La 2ème version est intéressante et ne me gêne aucunement à partir du moment où DS la met en contexte. 

Par contre, par deux fois lors de l'entretien, Louis Boyard affirme que le public d'Hanouna vote en majorité Mélenchon. DS est habituellement plus réactif et je suis surpris qu'il ne demande pas à Louis de sourcer cette info. 

D'autant que ce serait pas très rassurant si elle se révélait exacte...

Ne changez rien Louis Boyard, ni de votre passé ni de votre présent, l'avenir a besoin d'empathiques tels que vous pour espérer avoir un horizon plus dégagé.

https://youtu.be/nNr7cQHa7fk

Excellente émission, merci

L'invité est impressionnant de sincérité et de simplicité. Vous pourriez essayer de trouver le même à droite ?

Si vous le trouvez j'arrette de voter blanc :-)  

Belle émission empruntée d authenticité.

Je reste toutefois sceptique sur l'idée d intervenir dans ces débats déséquilibrés ou l'invité largement minoritaire "de gauche" sert de faire valoir (il est inaudible la plus part du temps). 

En face il y a la machine à broyer qui fabrique le prêt à penser réactionnaire en frisant avec la "peste brune" ( pouvoirs d'argent, personnes décomplexées sans frein, tournées vers une morale mafieuse). 

Je pense que l’intérêt générale a à s inventer comme par exemple multiplier les actions comme Extinction Rébellion et autres...


Quand on parcourt les autoroutes du Massif Central, on peut voir, au passage d’une crête ou d’un petit col, une pancarte « Ligne de partage des eaux Méditerranée-Atlantique ».


Il y a une sorte de fascination d’imaginer qu’un nuage de pluie, au gré du vent, finira dans le Rhône ou dans la Loire. Les lois de la gravité et de la géographie définissent un déterminisme inexorable.


Quel rapport avec le sujet du jour ?   La rencontre improbable Bolloré–Hanouna.


Quand on lit la bio d’Hanouna sur Wikipedia, on pourrait croire un extrait de la chanson d’Aznavour " Je me voyais déjà" .  Que de difficultés et de galères.

Hanouna, lui-même, le confirme, indirectement : « Bolloré est un ami de 20 ans qui me soutenait quand  je n’avais que 200 € par mois. »

Deux chiffres intéressants : à 30 ans, Hanouna gagnait 200 € par mois.


Néanmoins, il était issu d’une famille bourgeoise, ce  qui lui avait permis de faire des études  jusqu’à un DEUG  de gestion.   Qu’a-t-il fait de ce capital ?


Bolloré, aussi, a eu des parents avant lui. Mais il aura su développer et faire prospérer ce qu’il a reçu. Ce fervent catholique connait, nécessairement, la parabole des talents (Mathieu 25, 14-30).  Quand il rencontre Hanouna, est-il concevable qu’il ressente de la considération ou de  l’estime  pour le personnage ?


Imaginer qu’un Vincent Bolloré puisse être l’ami d’un Cyril Hanouna relève du défi à la logique et à la rationalité.

Quel  peut être le moteur de leur relation ?  Vraisemblablement quelque chose d’un peu pervers, du genre « Diner de cons ».


Un dirigeant de l’envergure de Bolloré est amené, par nécessité, à  jauger les  individus et les caractères.  Avant de se lasser d’Hanouna, il relève le potentiel de cette boule de fiel et de frustration, avide de reconnaissance financière.


Joignant l’utile à l’agréable, il se livre à des expériences de physique amusante.  En 2015, un contrat mirifique lui garantit la fidélité absolue de son obligé, qui aura pour mission de  poser des fenêtres chez Overton.




Bien sûr, ces réflexions ne sont que des conjectures. Il y aurait pourtant un moyen de les infirmer ou de les confirmer. L’outil de validation est installé dans le dispositif de l’émission TPMP.


Munis d’une palette, les chroniqueurs expriment leur opinion sur les sujets les plus divers.

Cet aréopage de sachants, sinon d’experts, s’appuie, essentiellement sur leur intime conviction.  Le résultat des votes devient vérité, conformément à cet adage de droit romain : « Error communis facit jus ».



Alors, on serait assez gourmand d’assister à l’une de leurs séances au cours de laquelle leur serait posée la question suivante :

« Selon vous, lorsque Vincent Bolloré est avec des proches de confiance, et qu’il évoque Cyril Hanouna, est-ce qu’il en parle en disant « MONSIEUR Cyril Hanouna » ?

Ou en disant : « Le youpin » ?


Vous auriez dû faire une version en glissant au moment de la coupure une vidéo de vous face am qui lie le communiqué car il est très discret.

Le plus intéressant de l'émission, l'intervention de Fanny Pigeaud, journaliste indépendante, sur les affaires africaines de Vincent Bolloré.  Et l'extrait de  https://youtu.be/HqNfB7bZ83g

"Ce que vous verrez est donc la seconde prise, tournée une demi-heure après la première."


Et c'est dommage ! 

- J'aurai voulu voir la première aussi, avant. Et, surtout, la séquence où Hanouna abordait le passé de dealeur de Boyard, repris par DS.

- Et aussi avoir confirmation qu'un(e) attaché(e) de presse était présent(e) dans ce premier enregistrement et si cela est très habituel que la personne interviewée se présente avec elle.


Parce que si dans "l'échange" entre Boyard et Hanouna il a été question de deal, il me semble crédible que DS ait abordé ce thème lors de l'interview.


À part cela, pouvez-vous justifier le titre de cet article ? C'est tout de même une affirmation choisie par "La Rédacction".


Merci

Sommes-nous sur ASI ou LFI-TV ? commente un internaute. En effet ! et ce n'est vraiment pas nouveau. 

Tant d'émissions d'ASI durant lesquelles le manque de contradiction, ou au moins de discussion réelle, dissout à mon grand regret le propos dans un sirop écœurant ! 

Bel exemple ici : le plaidoyer de Louis Boyard pour dédouaner la responsabilité individuelle des "jeunes" dealers et autres prostitués "bien obligés d'en venir là", qui aurait nécessité à lui tout seul toute une émission avec contradiction argumentée. Ou bien l'attaque en règle du système Bolloré en Afrique sans la moindre évocation d'une éventuelle corruption des dirigeants africains qui l'autorise...

Concernant TPMP, puisque vous y étiez, vous auriez pu souligner l'emprise non seulement de Bolloré sur l'émission, mais aussi celle d'Hanouna sur ses troupes. Avec une infatigable brutalité,  il s'adresse à Louis Boyard, député, comme à ses "chroniqueurs" habituels : comme à des chiens qu'il laisse finir leur phrase s'il le veut bien, ou bien renvoie au silence -à la niche- d'un mot blessant.  Lui-même veut qu'on l'adule sans réserve. Il s'adore, se trouve irrésistible, et tient à ce que cela se sache. Il me rappelle quelqu'un, mais qui déjà ?...

Autre hypothèse : supposons que Louis Boyard n'ait PAS dealé, mais qu'il ait choisi au coeur de cette ancienne émission de présenter les choses comme ça, estimant plus frappant de se mettre en scène de manière un peu provocante pour être entendu...

Ce scénario justifierait largement - aujourd'hui -  une  intense émotion provoquée par une situation cornélienne mêlant différentes strates (du regret de ne pas avoir anticipé à l'accablement en passant par un enfermement impossible à briser... ). 

Cette émotion est quand même bizarre en regard de l'incroyable sang froid dont il témoigne partout...

 (J'ai cru un moment que Daniel allait lui proposer cette hypothèse)

En ce qui me concerne, l'histoire de la 2ème prise, n'est pas un sujet: vous l'avez annoncé, c'est clair, donc pas de sujet. Etre clair c'est simple: "dire ce que l'on fait, faire ce que l'on dit", mais c'est souvent difficile à mettre en œuvre, et sur ASI vous le faite régulièrement, bravo.

 Quant à "aurait il du parler de ses activités passées de deal"?  L Boyard est je pense, le seul juge.

 De mon point de vue, c'est un obstacle pour sa stratégie de com politique, mais il essaie de contourner celui ci tout en assumant, et c'est tout à son honneur. Il fait appel à une "valeur" bien minoritaire malheureusement aujourd'hui : l'empathie. 

 Face à un publique d'extrême droite cela paraît un peu fragile, et dérisoire, mais qui aurait la solution ? Je trouve qu'on aurait pu désiré plus de mordant dans la dénonciation des agissements de nos milliardaires, en particulier V Bolloré mais, à mon goût : encore une tres bonne émission d'ASI, merci. 

 Et tant pis, si tout comme le discours de "gauche", cela semble un grain de sable face au rouleau compresseur des moyens médiatiques et financiers de la droite et d'extrême droite (pléonasme ?).

Ke trouve la séquence de fin moyenne, la précédente devait être catastrophique. Il ne répond pas sur le fond, esquive en parlant de la précarité étudiante. Je pourrai développer, le sujet le met mal a l’aise, surtout que des clients pourraient se manifester …

Quand les avilissements politique et télévisuel se conjuguent, cela donne ce que M. le Député et M. Hanouna nous ont proposé, à savoir une séquence affligeante où un animateur de télévision « showman » insulte un Député qui, selon moi, n’a rien à faire dans cette « société du spectacle ».

Aurore Lalucq Députée européenne Place Publique, économiste, confirme sur France culture  l'analyse de Louis Boyard sur le non choix des jeunes à dealer et la responsabilité des gros délinquants financiers dans la situation  : Pourquoi l'Europe ne parvient-elle pas à se passer des paradis fiscaux ?

Merci à Vous, Très Cher DS, pour la présentation de cette émission et la transparence qui la compose.


Je me réjouissais de la regarder suite aux lectures de vos derniers Matinautes respectifs lesquels permettent de remettre les idées en place sans oublier vos tweets sur cette affaire.


En toute humilité, j'étais un peu surpris de vous voir angoissé par rapport à VB et les procès dans lesquels il est demandeur dans le cadre de "la nature des documents" évoquée durant l'interview de Madame PIGEAUD. 


L'angoisse pouvait se ressentir aussi un peu durant la séquence finale retournée. Il y en avait moins dans des numéros de l’Émission quand la caméra continuait de tourner après le générique de fin voire même plus du tout durant les émissions avec Madame SECAIL.


Dans tous les cas, elle est compréhensive et  profondément respectable - les mots sont faibles - dans le cadre de la sécurité que vous assurez à votre média, ASI, ses actrices et ses acteurs, sans oublier ses lectrices et ses lecteurs.


J'espère, simplement, qu'il n'y aura plus d'exigence de coupure ni de montage pour que vous puissiez conserver votre authenticité et votre liberté pour animer cette émission.


A défaut, en complément du billet du médiateur, j'espère qu'un billet Initiales D.S sera rédigé par vos soins pour renforcer les qualités précitées, et irréfutable pour vos futurs invités cherchant à polémiquer et à semer la pagaille dans votre média.




Vraiment plaisant d'entendre un politique chez qui la sincérité a plus de place que le discours formaté. C'est pas courant. J'espère que cet épisode va être le signal pour arrêter Bolloré, chez tous ceux qui restent attachés à la démocratie.

Sur l'Afrique : dans le cadre du prix des lecteurs du Festival "Littératures Européennes de Cognac", j'ai assisté hier à la présentation par son autrice Isabela Fugueiredo de son livre "Carnet de mémoires coloniales". Livre qui relate son regard d'enfant portugaise vivant au Mozambique, sur la façon dont on traitait les autochtones dans les années 60-70. Émouvant.Je recommande. Mais ce qui est le plus émouvant, c'est ce qu'elle a dit "je suis retournée au Mozambique en 2009, j'ai pleuré. Ce pays est pauvre, colonisé par les chinois, les français, les états uniens qui pillent leurs richesses dont ils ne profitent pas." 

Le drame des migrants c'est çà, c'est aussi ce que disait un responsable de l'association "Amis de la Nature d'Afrique" , association internationale, que je résume ainsi : "nos conditions de vie nous mettent mal à l'aise et risquent par nos migrations qui sont aussi interne dans notre continent, de mettre l'occident mal à l'aise et crée des conflits....."

Ceci est ma contribution au débat d'Arrêt sur Images avec ce témoignage.

PAS DE SOUCIS POUR MOI POUR CETTE SECONDE PRISE, SURTOUT QU'ELLE EST AFFICHÉE CLAIREMENT

Désolé pour ce commentaire qui ne plaira pas.

On sent une réelle empathie de D Schneidermann pour son invité. Trop?

Quand Boyard oppose la responsabilité individuelle à la responsabilité collective, serait-ce pour s’amnistier de son passé de dealer ?  La responsabilité collective et la responsabilité individuelle sont toutes les deux indispensables pour qu’une société fonctionne. Elles ne s'opposent pas. 

"C'est la pauvreté qui fait la délinquance "  Dit il.  Arnault,  Bollore, Lagardère et tant d'autres sont des  délinquants sans avoir connu la pauvreté .

Melenchon a été beaucoup plus convaincant dans son intervention.  Son départ éventuel laissera un grand vide.


Mais qu'est ce que c'est que cette émission ?

On est encore sur Arrêt sur Images, ou sur LFI-TV ?


Donner une telle tribune à un seul invité (avec quelque rare co-religionnaire en distanciel), ce n'est plus analyser les médias : c'est faire partie du système, devenir acteur du système, offrir une tribune pour permettre la diffusion de rien d'autre qu'une idéologique politique (dont, excusez m'en d'avance, et bien que n'étant nullement pro-Bollorée et pro-Hanonuna (dont je n'ai même jamais vu la moindre émission), mais donc, une idéologie que pour ma part je ne peux trouver que particulièrement discutable, p-e pas sur tous les points, mais sur nombre d'entre eux). 


Vraiment décevant de la part d'ASI.

Louis Boyard est vraiment incroyable. Une belle relève selon moi.

Cette émission fait plaisir et Boyard a l’air sympa. J’aime bien.


Reste cette escroquerie de faire croire que les bateaux genre Océan Viking sont de la faute de Bolloré. Combien de camerounais et de togolais dans ces bateaux, pays cités sur le plateau comme étant exploités par Bolloré ?


Boyard devrait par ailleurs se renseigner sur l’EACOP et il verrait que l’Ouganda veut ce pipeline et que Total, bien que majoritaire n’est pas seul dans ce projet.

Je vous met le lien vers la vidéo d'histoire crépues, dont Daniel Schneidermann parle au début de l'émission car elle me semble manquante de l'article qui l'accompagne :
https://youtu.be/HqNfB7bZ83g

Quelle belle personne que ce Louis Boyard. Merci mille fois.


Vous avez eu raison de faire une deuxième version.  Nos ennemis sont impitoyables. Courage, on t’aime, Louis.

Chapeau à Mr Boyard

Il faut bien sûr continuer à aller chez Bolloré , mais dans un esprit de combat et de destruction de ce système toxique

comme vous l'avez fait .

En petit monoplan
Louis, Louis, Louis,
Les moustaches au vent
Louis, Louis, Louis,
Pour 1000 livres sonnantes
Louis, Louis, Louis,
Calais-Douvres en volant
Louis, Louis, Louis,
Extrait de "Louis Louis" Starshooter (Kent)

Si le député lit cela, j'espère que ça lui fera plaisir. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.