32
Commentaires

Levavasseur : politiques enthousiastes et Gilets jaunes fâchés

Une liste de Gilets jaunes aux élections européennes a été annoncée mercredi 23 janvier. Dès le lendemain, sa tête de liste Ingrid Levavasseur était l'une des invités de L'Emission politique. Son initiative y a été saluée par nombre de personnalités politiques... et critiquée par la seule autre Gilet jaune présente.

Commentaires préférés des abonnés

L'initiative de Levavasseur y est saluée par Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national aux européennes, par Rachida Dati, députée européenne Les Républicains, par Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les hommes et les (...)

Elle se présente aux élections, vient débattre à la télévision. Bien-sûr que les hommes politiques sont contents : elle vient jouer dans leur cour.


Les médias aussi doivent être heureux : dans ces mouvements "horizontaux", du style nuit debout ou gile(...)

Approuvé 5 fois

Si les GJ lisaient les programmes (ou étaient majoritaires), LFI aurait dû largement virer en tête aux dernières présidentielles ou législatives. Les trois-quarts des revendications (économiques et institutionnelles) des GJ se retrouvaient dans leurs(...)

Derniers commentaires

"partisan de plus en plus assumé d'une stratégie insurrectionnelle(je graisse).


Petit rappel de vocabulaire (CNRTL) :

Insurrection : "Action de s'insurger, de se soulever contre un pouvoir politique établi en recourant à la violence armée" (je graisse).


Depuis quand tenir tête à mains nues à des policiers armées jusqu'aux dents et qui font usage, eux,  de leurs armes, en quoi cela  constitue-t-il une violence armée ?


Alors @si ? On reprend les éléments de langage de Castaner ?




Je ne regarde jamais BFM TV mais je viens juste de faire exception l'espace de deux ou trois minutes :

Images de la manifestation et le commentateur indique que certains manifestants sont énervés car la police les empêche d'accéder à la place de la Bastille et les empêche de revenir en arrière

La police Française a créé une souricière alors que la manif était autorisée

Image étonnante de BFM TV : un policier visant la caméra avec son arme interdite dans tous les autres pays d'Europe


A ce point de l'Histoire, on voit la démonstration sous nos yeux du grand débatteur qu'est Macron


Laissons le conjuguer le verbe débattre:

Je débats

Je débats

Je débat

Je débattons

Je débattez

Je débattent

et d'ailleurs si la classe politique fait semblant de s'en réjouir c'est pour faire croire que ça les arrange et diviser le mouvement

où est le problème de la liste puisqu'elle portera les revendications des gilets jaune et surtout rien n'empêche de continuer le mouvement ...que les politiques s'en réjouissent ou pas , si les 64% qui soutiennent le mouvement votent pour cette liste ce sera la première fois que les citoyens auront voix au chapitre

Titres et entre-titres du journal Le Monde aujourd'hui


"Grand débat : Macron repart en campagne" : oui Le Monde participe à cette campagne avec les autres journaux et médias tout en prenant une petite distance amusée et sarcastique mais le résultat est le même


"Manifestations : les forces de l'ordre veulent garder leur LBD" : oui sinon ils auraient l'impression d'être désarmés, eux qui sont les plus armés d'Europe avec des armes interdites ailleurs. Et la bonne blague, ils acceptent aussi d'être équipés de caméras, œil pour œil dent pour dent, les belles images de flou artistique dans la fumée des lacrymos


"Je ne vais pas baisser les yeux parce que je fais les choses que j'ai dites" : il est courageux Brother Emmanuel, non il restera fidèle à ses employeurs du CAC40. Pour le glyphosate aussi, il revient sur sa promesse.


Je vous la rejoue comme en 68, une manif de soutien pour Manu. Il y a des symboles auxquels il ne faut pas toucher dit un des foulards rouges (z'ont pas peur eux de s'approprier les symboles) et celui qui a fait déborder la coupe, ce n'est pas la vieille dame tuée à Marseilles d'un coup de grenade, ce n'est pas ces gens qui n'y arrivent pas le 15 du mois comme cette retraitée qui à la caisse du super marché le moins cher retirait les produits pour diminuer l'addition et pouvoir payer (vu de vu par moi), non non, c'est les graffitis sur l'Arc de Triomphe, ce p.... de symbole à l'un des plus grand meurtrier de la terre

Ingrid si tu me lis, ne fais pas ça. Tu vas te faire démolir.

Fais plutot ceci :

- Affichez clairement que Macron et ses sbires vous ont mis dans les ronds points

Par ailleurs il semble y avoir 42 propositions originelles des gilets jaunes (je les ai lues).

- Fais les approuver ou pas par internet comme vous savez faire.

- Soumettez les à la question des politiciens des partis qui concourrent aux élections européennes (LREM pas besoin ils mentiront de toutes façons, bon OK soyons démocrates?)

- Comparez à ce que ces memes partis ont dit durant la campagne des présidentielles et législatives et mettez le nez dedans à ceux qui mentent.


Ensuite seulement vous auriez du y aller si rien ne vous convenait. Je pense que vous auriez pu trouver du moins pire et vous taper l'incruste sur cette ou ces listes.


Si les GJ lisaient les programmes (ou étaient majoritaires), LFI aurait dû largement virer en tête aux dernières présidentielles ou législatives. Les trois-quarts des revendications (économiques et institutionnelles) des GJ se retrouvaient dans leurs propositions. S'y on y ajoute le NPA (dont le représentant était un authentique ouvrier), LO, et même certains points du programme de Hamon... on aurait dû se retrouver avec une gauche (de gauche) bien au-delà du pauvre 25% et des brouettes auquel on a abouti. Je crois que le début de problème est là: soit les gens de gauche ne sont pas majoritaires dans ce pays, soit ils le sont mais ne votent pas (pour des raisons plus ou moins légitimes), mais laissent du coup des boulevards aux partis de droite, puis s'énervent des politiques (de droite) mises en place fort logiquement par les partis (de droite). Même chose au niveau européen: on a parfois l'impression qu'une majorité de la population est hostile aux politiques libérales, mais c'est le PPE qui est majoritaire au Parlement, et les "socialistes" qui les secondent ne sont pas précisément de grands défenseurs des services publics.

On peut bien sûr développer une critique des élections dans le système médiatique actuel (poids des médias dominants (mais s'ils sont dominants, c'est aussi qu'ils sont populaires malheureusement...), poids des puissances d'argent, surreprésentation médiatique des uns ou des autres, appel à l'émotion plus qu'à la raison...), mais dans ce cas le RIC souffrira des mêmes défauts. Ses promoteurs disent qu'il ne faut pas avoir "peur du peuple", mais ils ont manifestement peur qu'il "vote mal" dans le cas des prochaines élections (qu'on peut aussi prendre comme un référendum à choix multiple).

"soit ils le sont mais ne votent pas" 

Prenez la totalité de la population vivant en France et en âge de réfléchir. On va dire 16 ans, par commodité, mais bien des enfants plus jeunes "réfléchissent" fort juste. 


Enlevez les mineurs: à 16 ans, on peut travailler, mais pas voter. 

Enlevez les étrangers qui vivent chez nous depuis longtemps, paient leurs impôts, bénéficient (et maléficient) de nos règles. 

Enlevez les "sans domicile". 

Enlevez une grande part des précaires, saisonniers, itinérants, intermittents, intérimaires qui n'habitent plus là où ils sont inscrits, ou qui ne sont plus inscrits, car si le matériel à voter revient à l'envoyeur, la personne se fait radier.  

Enlevez les dégoûtés (on a quand même l'expérience d'avoir vu un NON incontestable muter miraculeusement en Ouiiiiiii!) et les abstentionnistes de toutes sortes, ne pas voter, même pour "aller à la pêche) est un acte politique.

Enlevez ceux qui votent blanc parce qu'il y croient encore mais ne trouvent pas leur bonheur dans les propositions qu'on leur fait. 

Enlevez ceux qui auraient bien voté pour une liste qui, enfin... mais on n'a plus le courage de s'enthousiasmer pour être finalement, une fois de plus, déçu, pire, trompé.

Enlevez ceux qui votent machin à contrecoeur de peur de voir truc l'emporter. 


Qui aura le courage de calculer, enfin, le pourcentage de votes réellement "exprimés"? Et quand ce sera fait, qui osera encore nous dire que des manif partout ont moins de légitimité que le bout de papier déposé ou pas dans la boîte?

Allez, un peu de courage... Si on prend le premier tour des élections présidentielles de 2017, 36 millions de suffrages exprimés sur 47 millions d'inscrits. 11 millions d'abstention, vote blanc ou nul...(source: ministère de l'intérieur)

Sur les 36 millions de suffrages exprimés, difficile de dire si les programmes correspondaient exactement à ce que chacun a voté, mais bon en France, à la différence des EU par exemple, on a quand même une offre très large, y compris et surtout à gauche...

Bref, effectivement, l'idée qu'une consultation à l'échelle nationale reflète la "volonté du peuple" est assez idéaliste. Mais c'est aussi bien le problème lors d'élections que lors de référendums (on pourrait reconduire votre raisonnement sur celui de 2005...combien de... combien de... pour relativiser la victoire du "non", d'autant que deux ans plus tard Sarkozy est élu dans un fauteuil avec une forte participation tout en ayant anoncé vouloir négocier un nouveau traité et le faire ratifier par le parlement, passons...). 

Et puis vous voyez que si on suit votre logique arithmétique, on peut assez tranquillement "oser" vous dire que les élections (allez, disons 25 millions de suffrages réellement exprimés) ont largement plus de légitimité que 300 000 manifestants réunis (au moment le plus haut)... Je ne crois pas que ce soit le bon argument.

"300 000 manifestants réunis (au moment le plus haut)... Je ne crois pas que ce soit le bon argument."


Vous savez bien que quand il y a 300.000 manifestants dans le rue (et surtout quand les manifs deviennent dangereuses, ça veut dire beaucoup plus en réalité. Ce qui n'est pas le cas pour les élections, car la non inscription ou l'abstention ont un autre sens politique. . 


Sinon, pourquoi le pouvoir aurait-il eu peur de 80.000 zozos dispersés ici ou là, parfois à 20 sur un misérable rond point, au point de durcir aussi fortement sa répression (mutilations, prison, fichage), de prétendre qu'il y avait "volonté de tuer", ce qui dans la culture policière veut dire "droit (de prendre le risque) de tuer en prévention", et autres inquiétantes évolutions?

Vive le jugement majoritaire, le vote préférentiel !

Je connais pas mal de gens qui ont des revendications de gauche pour leur personne, mais qui sont loins de voter à gauche ou de simplement lire les programmes classés à gauche.

Et même si ils le font, le bulletin choisi est à droite, parce que les bisounours, parce que la tradition familiale, parce que tout pleins de choses qui n'ont aucun lien avec la politique dans le sens gestion de la cité/communauté. 


Bref, une idée de gauche est une idée d'idiot. La représentation/l'image de la gauche (dans la vie de tous les jours : medias, boulot etc...) y est pour beaucoup.

Pour avoir fait une campagne électorale comme porte à porteur il y a quelques années l'explication est plutot ils s'abstiennent. On arrive à en convaincre quelques uns d'aller voter mais très dur.

Je pensais effectivement que si les gens avaient lu le programme de la LFI (je ne l'ai pas écrit mais pensé fortement) il n'aurait pas du y avoir de gilets jaunes mais l'avenir en commun en application! Je ne suis pas encore désespéré mais un peu fatigué quand meme.....

Et bien voilà le RN qui va perdre au moins la moitié de ses plumes brunes claires grâce à Tapie et les médias commerciaux ! C'est plutôt une bonne nouvelle ! 

Elle se présente aux élections, vient débattre à la télévision. Bien-sûr que les hommes politiques sont contents : elle vient jouer dans leur cour.


Les médias aussi doivent être heureux : dans ces mouvements "horizontaux", du style nuit debout ou gilets jaunes, leur obsession a toujours été d'en trouver un représentant (cette vieille habitude des systèmes représentatifs...). parce que s'ils tiennent quelqu'un en chair et en os, ils n'ont plus besoin de se poser la question de la multitude, la question de la société, des groupes, plus besoin de se poser la question du sens du mouvement, pus besoin de parler réellement de politique.


Fermez le ban.



L'initiative de Levavasseur y est saluée par Jordan Bardella, tête de liste du Rassemblement national aux européennes, par Rachida Dati, députée européenne Les Républicains, par Marlène Schiappa, secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les hommes et les femmes, ainsi que par Pascal Bruckner et Romain Goupil, deux intellectuels ex-gauchistes désormais passés à droite.  

Rien que ça, ça devrait la faire percuter l'Ingrid que c'est une super mauvaise idée qu'elle a eu là ( ou qu'on lui a foutu en tête plus exactement ) !

Et s'il lui reste un neurone vivant, de fuir à toute gambettes !!!!

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.