27
Commentaires

Libérez les vampires !

La chronique d'Alain Korkos, Un tour chez les vampires, a donné lieu à une discussion passionnée sur les vampires et la vampirologie. Nous en extrayons cette contribution de notre @sinaute, IT.

Derniers commentaires

Bon, j'ai pas fait le tour du forum, mais il semblerait que parler de vampires sans les apparitions qu'ils ont fait dans les jeux vidéos, c'est aussi en oublier une partie. Notamment les deux adaptations du fantastique jeu de rôle de chez White Wolf.

Vampire la mascarade puis vampire dark ages font vivre les joueurs une non-vie de vampire respectivement à l'époque moderne et au moyen âge.

Et l'univers est hyper étoffé avec d'autres créatures que l'on peut rencontrer (loup-garou, momies, mages, changelins....)

Les vampires sont organisés en clans qui découlent chacun de grands anciens et directement de Caïn. Plus on s'éloigne de Caïn, plus le vampire est faible car son sang est faible.. Ils ont différents pouvoirs surnaturels...

Bien que pas forcément hyper original au niveau de la société Vampire.. La mascarade réunit un certain nombre de clans qui font tout pour ne pas interagir avec la société humaine. Le Sabbat au contraire prône la supériorité de la race vampire sur le bétail que sont les humains.
Les principaux PNJ (Personnages Non Joueurs) et notamment les plus puissants vampires (bien souvent Princes d'une ville) sont des personnages historiques. A Paris, c'est en effet François Villon le Prince des lieux..

Enfin bref...
J'ai vu "Strigoï", un très étrange film de vampires roumains réalisé par l’Anglaise Faye Jackson. Ici, point de suceurs de sang à la Christopher Lee ou à la « Twilight », mais de bons vieux roumains avides de vider votre frigo avant de s’attaquer à vous pour la bonne bouche. Le film dispense une ambiance très roumaine, auto-dérision désabusée et humour noir, avec beaucoup de dialogues et assez peu de péripéties (toute l'intrigue tourne autour d’une sombre histoire de... cadastres !). L’occasion de tracer un parallèle entre ces vampires et les (nouveaux) capitalistes ou (anciens) communistes – sans compter les religieux et les mafieux – qui ont et continuent de pomper le sang de la Roumanie. Un film à ambiance mais qui ne plaira pas à tout le monde.
Bon... ben ça, c'est fait... bravo pour l'approche. Elle m'est très très très éloignée mais votre avant-goût donne envie d'aller découvrir ces deux ouvrages et le film en question. Merci.
Le vampire peut aussi symboliser une inversion des forces psychiques contre soi-même.

Il existe, tant qu’un problème d’adaptation à soi-même ou au milieu social n’a pas été résolu. On est alors, psychologiquement, rongé…dévoré, et l’on devient un tourment pour soi-même et pour les autres.

En ce sens un troll est un petit vampire…
"Le mort (: le capital qui est du travail mort) saisit le vif (: le travail vivant qui ressuscite le précédent)". La formule du capital est vampirique selon Marx qui n'a pas manqué d'expressément le souligner. Faut-il donc bien libérer les vampires ? Ne faudrait-il pas plutôt "laisser les morts enterrer les morts" ? À moins de considérer la mort comme la véritable libération...
Ceci me rappelle une belle et assez terrifiante nouvelle de Philip K.Dick: The Cookie Lady
Une vieille dame prépare des cookies dont elle régale chaque jour le même petit garçon sur son chemin de retour d'école. De jour en jour, la vieille devient plus rose et pimpante, car elle a de la compagnie se dit-on. Mais le garçonnet, lui, s'épuise. Et un soir, ses parents l'attendront en vain, observant juste devant leur porte une boule d'herbes sèches.

Le vampire mange sa victime en lui offrant à manger...
ha ben c'est malin faut qu'on copie colle tout le forum de là bas alors ...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.