19
Commentaires

"Les rédacteurs en chef étaient d'accord avec la censure"

Comme la semaine passée, dans cette série d'été, nous vous faisons revivre, en temps réel, le passage de la paix à la guerre à l'été 1914.

Derniers commentaires

Merci à toute l'équipe pour cette série d'émissions, c'était une très bonne idée !
J'arrive un peu après la guerre (oh oh oh) et je n'ai pas grand chose à rajouter par rapport aux remerciements ci-dessus quant à ces émissions sur la Permière Guerre mondiale. Seulement pour précisé que j'aime beaucoup vos images de saut temporelle, très bien choisies !
Merci à tous pour cette série remarquable.
On en redemande !
Trop court camarade @SI, le vieux monde te rattrape ...
Quelques définitions du mot "propagande."

---Larousse (internet) :
Action systématique exercée sur l'opinion pour lui faire accepter certaines idées ou doctrines, notamment dans le domaine politique ou social : La propagande électorale.

---Wikipédia :
La propagande est un ensemble d'actions psychologiques exercées sur les pensées et les actes d'une population, afin de l'influencer, l'endoctriner ou l'embrigader. Elle se distingue de la publicité par son objet, car elle n'est pas censée faire la promotion de produits de type commercial.

--- Trésor de la langue française :
2. SC. SOC. ET POL., cour. Action psychologique qui met en oeuvre tous les moyens d'information pour propager une doctrine, créer un mouvement d'opinion et susciter une décision. Agent, esprit, film, instrument, ministère, revue, services, thème de propagande; active propagande; propagande (anti)communiste, électorale, gouvernementale, nationale, national(e)-socialiste. Les ennemis sont hérétiques, ils doivent être convertis par la prédication ou propagande; exterminés par l'inquisition ou Gestapo. Le résultat est que l'homme n'est plus, s'il est du parti, qu'un outil au service du Führer, un rouage de l'appareil, ou, s'il est ennemi du Führer, un produit de consommation de l'appareil (Camus, Homme rév., 1951, p.228).La radio n'était qu'un moyen de propagande. «Radio-Paris ment, Radio-Paris ment, Radio-Paris est allemand», chantonnait Radio-Londres (Cacérès, Hist. éduc. pop., 1964, p.120):
1. Entre l'information et la propagande, il y a au moins une différence de degré et d'intention. L'information se veut information, c'est-à-dire communication de données dont l'informé fera ce qu'il veut. Elle s'adresse à la seule intelligence qu'elle entend meubler de connaissances. L'intelligence jugera. La propagande se veut propagande, c'est-à-dire influence sur celui à qui elle s'adresse. Elle veut convaincre. Salleron, Comment informer, 1965, p.37.

--- Dictionnaire de l'Académie Française.
Ensemble des actions et des moyens mis en œuvre pour répandre et faire prévaloir une idée, une opinion, une doctrine. Faire de la propagande pour un parti politique. La propagande électorale, gouvernementale. • Péj. Système de mobilisation, d'information et de contrôle de la société par un parti ou un État. La propagande bolchevique, nazie.
Vivement l'été prochain pour voir et écouter la suite.....
super série d'été !
bravo à toute l'équipe
Merci Daniel et toute l'équipe pour cette série qui a (r)établi pour moi les bases historiques de cette époque. Mais surtout traitée avec cet angle critique journalistique, avec des intervenants de qualité cela n'a fait que mieux cerner les enjeux de ce triste moment de l'histoire.
Aussi, je salue cette bonne idée du passage spatio-temporel.
Merci encore et bonne continuation!
Il n'y aura rien sur les mutineries de 17 ?
Vu que j'ai senti un fort accent de Péronne chez Joëlle Beurier, un article du Monde de 2006 sur la polémique entre historiens : "1914-1918, guerre de tranchées entre historiens".
Dans l'article, ils disent que du côté de l'Historial on considère avoir perdu l'opinion publique mais ils ont continué à se battre : le documentaire "14-18 le bruit et la fureur" produit en 2008 est dans leur ligne. Mais bien que "Suivi par 6 millions de téléspectateurs sur France 2 le 11 novembre 2008 !", une plateforme de VOD met en sous-titre : "Un vibrant hommage aux poilus et un hymne au pacifisme".
Je crois que c'est vraiment foutu pour eux, "consentement" et "culture de guerre" ne passent pas, il est acquis désormais que le peuple est pacifiste, aujourd'hui comme hier, et le récit d'une guerre se doit d'être un hymne au pacifisme.
Merci à @SI pour cette superbe saga. Vous avez fait comme toujours un travail d'intérêt public avec en plus ici un travail historiographique. Tout ceci mériterait d'être vu et étidié dans les écoles. Attention, la dernière émission dure 1h02 et pas 1h24. Arnaud
Pourquoi avoir arrêté cette émission ? Les deux intervenants étaient clairs et passionnants, j'aurais bien continué...
En panne de questions ?
Bravo, vous avez fait un superbe boulot ! Merci, j'ai appris des tas de choses sur la guerre de 14-18 sur laquelle j'étais absolument inculte. Quelle bonne idée. et Daniel, pour vous avoir critiqué à moultes reprises sur vos façons désagréables d'interrompre à tout bout de champ vos interlocuteurs, là je veux souligner votre immense progrès. C'est vraiment plus écoutable et agréable. Merci infiniment. A la semaine prochaine.
Annie
On constate immédiatement quelques" innovations techniques" qui, elles, n'ont pas manqué de faire école:
-le reportage en direct bidon
-l'illusion de nombre donnée par le défilé répété de quelques dizaines de soldats;
-les questions de l'anchorman (anachronisme) qui induisent la réponse de l'envoyé spécial.
Quelle horrible époque pour les journalistes ! Enfin...C'est du passé, on en est bien sorti. La censure d' Etat a enfin cédé le pas aux censures du marché.
Quoi ?? Les émissions sur 1914 s'arrêtent ? Mais alors on ne saura jamais comment elle finit, cette guerre ?
Je déteste quand une série n'est pas renouvelée en fin de saison...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.