43
Commentaires

"Les Panama Papers ont permis à beaucoup de gens de gagner beaucoup d'argent"

Qu'on les appelle "Leaks" ou "Papers", les fuites organisées de données bouleversent désormais la politique mondiale, de la dernière élection américaine à la réglementation sur l'évasion fiscale. Wikileaks, MacronLeaks, PanamaPapers, ParadisePapers : qui se cache derrière ces fuites ? Qui les manipule, en fonction de quels agendas ? Pour en discuter : Philippe Vasset et Pierre Gastineau, auteurs du livre Armes de déstabilisation massive, publié aux éditions Fayard. Et Amaelle Guiton, journaliste à Libération, spécialiste du numérique, et auteure de Hackers : au cœur de la résistance numérique (Diable Vauvert).

Derniers commentaires

En tout cas, la réponse des états aux révélations des Swissleaks, Panama et autres Paradise Papers a été immédiate et d'une violence inouïe...Les milliardaires tremblent de peur sur leurs yachts défiscalises...
(info: pour le prix d'un yacht de luxe coûte comptez environ un million d'€ le mètre)

Le calme est revenu dans le marigot des super-riches.

On n'a pas souvent l'occasion de rigoler.
J'arrive un peu avec trois guerres de retard mais l'hypothèse centrale des deux journalistes ne m'apparaît absolument pas claire. En quoi la révélation de ce que la famille Kirchner planque des avoirs au Panama grâce à un montage orchestré par Mossack Fonseca est-elle susceptible d'accélérer le paiement de dette argentine par l'Etat argentin auprès du fonds vautour (Elliot)? Si c'est pour faire pression sur les Kirchner, il vaut mieux ne pas le révéler non?
Même si l'émission n'évite pas quelques clichés, on en apprend beaucoup. Thanks @si !
Le point de vue russe dit "paranoïaque" me semble absolument justifié par de très nombreux évènements récents. Le sourire d'intelligence (sous-entendu "oui mais nous on est pas complotiste, on est tellement plus malin. La preuve : on est journaliste!") m'apparait présomptueux et assez con...
Et "l'anti-impérialisme est basique", bien sûr. L'atlantisme de l'émission l'est aussi, basique!
Au bout de 30 min, j'ai l'impression d'être sur BFM.
Analyse du niveau d'un vieux James Bond: les Russes sont paranoïaques et bêtes (petit sourire en coin des journalistes quand ils en parlent), les Américains veulent promouvoir la liberté, Assange, l'idiot utile, est un illuminé de la transparence et Wikileaks n'est pas si anonyme que ça.
Gros problème sur l'hypothèse des journalistes quant à une relation directe entre le règlement du contentieux entre l'Argentine et le Fonds Vautour. Ils oublient juste de préciser que le candidat Macri (aujourd'hui président) avait annoncé qu'il fallait payer dès sa campagne. Le règlement intégral de la dette auprès des fonds vautours est une volonté politique de Macri bien antérieure aux Panama Papers.
moi qui espérait un débat sur le duel Charlie Mediapart.
vous êtes pas drôle des fois à ASI.

sinon j'avais bien ri en voyant passé ce tweet :
https://twitter.com/i/web/status/929976249656725505
L'ADN comme reine des preuves ? Vraiment ?
on a la tout la conradiction incarné petite bourgeoise de liberation et le monde , les complotiste ani-complotiste allant de contorsion en contorsion pour ne garder qu'une chose constante pro oligarchie anti russe anti anti-imperialisme vue comme veillot,

qu'ils aillent se faire foutre
Prenons l'exemple de la déclaration d'impôts de Trump. Wikileaks demande à Trump Jr. de publier les documents. Il le fait, en versant les fichiers sur la plateforme. Wikileaks sait de qui ça vient quand elle reçoit la feuille d'impôt de Trump, mais pas parce-que techniquement elle retrace l'identité de l'expéditeur, simplement parce-qu'ils en ont discuté avec Trump Jr.

De la même manière, quand Assange dit savoir que ce n'est pas la Russie qui a fait fuité les mails de Clinton, ça ne veut pas pour autant dire que c'est par une manière technique qu'il a acquis cette certitude. Ca n'a rien d'une preuve, ne jette le discrédit, ni ne démontre quoique ce soit, contrairement à ce qui se dit sur le plateau.

Pour faire simple en matière de cryptographie, les cryptologues (ceux qui chiffrent) et les cryptoanalystes (ceux qui déchiffrent) jouent au chat et à la souris depuis l'invention de l'Ecriture quasiment. Et on peut découper l'Histoire de l'humanité en périodes où, selon l'état de l'art, les uns avaient un avantage sur les autres. Et ça alterne. Depuis les années 1970, ce sont à nouveau cryptologues qui ont l'ascendant sur les cryptoanalystes. En d'autres termes, on ne sait pas, actuellement, déchiffrer des messages codés avec l'algorithme RSA par exemple. Par contre si (ou quand) on aura des ordinateurs quantiques, ce seront à nouveau les cryptoanalystes qui auront l'avantage sur les cryptologues.
Ingénierie sociale Daniel , tout est là ! ...J'aurais aimé qu'une question soit posée : "Quels profits en terme de vente de papiers ?"
Je ne vois pas bien la différence en terme de qualité et d'effet de l'information d'une fuite (cf ci-dessus) de documents selon qu'elle provienne d'un lanceur d'alerte ou d'un hacker, soit de l'interne ou de l'externe. Dans les deux cas, la motivation de l'acte peut varier (idéalisme, argent, vengeance, etc). Mais je ne vois pas pourquoi l'un ou l'autre devrait être considéré comme plus légitime ou meilleur d'une quelconque façon.

Sur le fait que les Panama Papers ont permis à des sociétés de gagner beaucoup d'argent: si j'ai bien compris, ces sociétés ont gagné beaucoup d'argent parce que les fuites en question leur ont permis de prouver devant des tribunaux que certains de leurs clients avaient les moyens de payer leur créance, alors qu'avant les fuites ces clients prétendaient être sur la paille. Dit comme ça, ça paraît tout de même beaucoup plus légitime et c'est tant mieux pour ces sociétés.
L'Équateur "allié de la Russie" ? Plaît-il ?
Je suis un peu gêné. Le mot leak revient à tout bout de champ dans cette émission. Dans mon jargon régonaliste du bas Grésivaudan, on utilise le mot fuite.
Ensuite, sur le fond. Il y en a un qui va faire quelques économies.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.