169
Commentaires

"Les médias russes veulent fracturer l'opinion française"

Le public français est-il la cible d’une nouvelle offensive de la propagande russe ? Sommes-nous menacés par un "soft power" russe comme il y a déjà depuis de nombreuses décennies un soft power américain ? Deux médias russes francophones sur Internet, Sputnik et RT France, sont montés en puissance ces derniers mois (nos articles sont ici). Ils diffusent une vision très marquée de la politique et de la diplomatie russe (on pouvait s’y attendre), mais aussi des sociétés occidentales et notamment de la société française. Que cherche à nous dire le soft power russe ? Débat avec nos deux invités : Nicolas Hénin, journaliste, ancien otage en Syrie et auteur de La France Russe, et Dimitri Boschmann, rédacteur en chef du bureau parisien de Sputnik.

Derniers commentaires

très bon sujet, très mal traité de façon totalement partisane ... le reproche fait a spounik sur le traitement médiatique de l'extrème droite peut s'appliquer a l'ensembles des médias français ... il est dommage quand tant que média alternatif vous reprochiez son point de vue décalé, a cet autre média alternatif, après tout chacun son point de vue ... de même sur le sujet de la situation sociale "explosive" du pays en ce moment, l'armée est ds la rue et de violents affrontements que l'on pourrait qualifier d'émeutes on belle et bien u lieux. Spoutnik est bien loin d’être le seul média a parler de "guerre civile" voir de situation insurrectionnel... je suis assez déçut de la façon dont vous avez traité ce journaliste franco russe qui a au moins le mérite d'avoir une vision extérieure, des événements, peut être et surement partisane mais enrichissante ... sur le même registre vous auriez put vous pencher sur le traitement des position russes, d'Arte, qui pose a mon avis question ...
cordialement , ni voyez aucune attaques mais plutôt une critique constructive ...
je vous soutient dans votre démarche et vous encourage a faire, plus encore, pour le pluralisme et sortir de la pensé unique qui règne en maître absolu ds nos médias français "mainstrean".
merci ...
Quel répugnant personnage que ce Nicolas Hénin, en dehors de l'argent versé par l'État, quelles promesses a-t-il faites et à qui, pour avoir la vie sauve ?
Allez, c'est bon, j'en ai ma claque de cette russophobie virale. Même ici c'est contaminé. Abonnement résilié, merci, au revoir.
Hénin est d'une imprécision lamentable. Le peu de fois ou DS prend la peine de l'égratigner un peu pour qu'il spécifie son propos, on le sent directement mal à l'aise. Il fait aussi beaucoup de procès d'intention à son interlocuteur, qui lui a fait remarquer à de nombreuses reprises que ses réparties ne le visaient pas vu qu'elles étaient imprécises. Le seul "fait" qu'il a pris la peine d'expliquer, c'est cette petite soirée littéraire autour de son livre avec un groupe issu d'une "nébuleuse rouge-brune" (pratique une nébuleuse, on peut y fourrer tout ce qu'on veut...), ce que personne à part lui ne peut vérifier et qui tapait encore une fois complètement à côté de son "adversaire" du jour vu que cela n'avait aucun lien.

En fait, il m'a fait beaucoup pensé à Jean-Loup Amselle qui est passé dans Hors Série fin 2014 et puis, avec la complicité de DS, était venu régler ses comptes par après sur le plateau d'@si : aucune précision, aucune rigueur, et lorsqu'on tente de gratter un peu loin ou d'avoir des précisions, ça tourne en rond. Mais on les comprend au final : ces deux-là, comme beaucoup d'autres, incarnent en quelque sorte l'évidence générale qui ne doit évidemment pas s'embêter avec la production des preuves.
Un média qui fait la propagande russe sur Internet... Le tout entrecoupé d'articles putaclicks... Assez effarant... Merci @SI ;)
Pas écouté l'émission, la flemme, mais je voudrais signaler que RT America a pêché un gros poisson en la personne de Chris Hedges pour une émission hebdomadaire, ce qui, à mon humble avis leur apporte un certain gage de sérieux.

(Évidemment, c'est en anglais)

<<<<<<><<<<<
Je viens de me réabonner à @SI...

Quelle déception, je veux bien soutenir les médias indépendants, encore faut il qu'ils soient indépendants !!!

Une critique en règle, en coupe règlée, devrais je écrire d'un site Russe, par un "journaliste" du journal "LE POINT" qui livre aussi des papiers au "FIGARO".... Des critiques de bas étage, aucun fond !!! ce correspondant de Sputnik a eu bien du courage et de la constance pour aller jusqu'au bout de l'émission, j'ai décroché légèrement avant la fin devant le ridicule de Mr Henin.

Et donc le ridicule auquel vous avez donné du poids....

J'attends la prochaine émission, et si elle est du même tonneau, vous aurez au moins un lecteur/auditeur de moins !
une confirmation qui serait inintéressante de creuser, l’extrême droite et gauche financée par les Russes.......voila pourquoi Le Pen Melenchon sont si pro Russe en toutes occasions.....édifiant.
Et puis, oui une enquête parlementaire serait inintéressante aussi sur le comportement de sarkozy après sa rencontre avec Poutine au G8....
Avant de faire la morale aux autres , il serait salutaire de se regarder en face , je suis lasse de la médiocrité de nos médias français , abrutissant de servilité envers les pouvoirs dévoyés et répugnant de duretés envers les victimes de ces puissants corrompus ! On comprend tellement pourquoi on vous déteste ; parce-que vous tenez des propos indigents et affligeants et que vous avez la prétention d'en faire une pensée ou une opinion ! RISIBLE !!!
Merci pour cette émission, mais je suis du même avis que la plupart des autres abonnés. Déçu de ne pas avoir développé la problématique.

De plus, la préparation n'était pas solide et le choix des articles pas forcément judicieux.

Dimitri Boschmann, rédacteur en chef; est un exemple flagrant de la "servitude volontaire", idée développée par Lordon. Cet homme ne critique pas son travail et surtout n'a pas compris le métier de journaliste. L'autre invité se passe de commentaire.
Emission très intéressante. Travail sur les sources. Formation des citoyens.

J'espère qu'il y aura d'autres émissions d'analyse des sites nouveaux d'information, information entre guillemets, comme celui ci.
Les médias Russes ne sont pas pires que les occidentaux.

C'est juste propagande et contre propagande...

Juste des oligarchies financières qui s'opposent sur le dos des citoyens !

Vivement l'éclosion des démocraties législatives directes !
Comme beaucoup d'autres, je suis très déçue suite au visionnage de cette émission, un véritable procès à charge sans discussion possible, et qui au final ne nous apprenait pas grand-chose. Le livre de Hénin contient visiblement tout un tas de vérités absolues sur les rapports entre la Russie et la France que le rédacteur en chef de Sputnik se devait de démentir, puisque si j'ai bien suivi, Sputnik est un peu le service relations publiques du Kremlin... C'est bien dommage car à force de s'attarder sur les unes racoleuses (qui sont une règle dans le journalisme web ?) et les articles "insolites" (qui remplissent bien des pages internet de nombreux médias), on s'est éloigné de la question de départ intéressante, même si cruellement à charge. Au final, Hénin parait totalement paranoiaque et russophobe, hautain et agressif; Schedermann ne gère pas du tout le débat et laisse les questions se perdre dans des digressions qui finissent toujours par prendre un caractère d'attaque personnelle; et le rédacteur en chef apparait bien empêtré et mal à l'aise car sommé de se justifier sur les aspects les moins pertinents de sa ligne éditoriale tout en évitant le fond du sujet. Car au final, on parle beaucoup de Poutine, mais ou sont les voix dissidentes de la Russie ? Pourquoi Sputnik évite certains sujets, si il les évite ? Quelle image de la Russie Sputnik véhicule, en dehors des matchs de hockey de Poutine ? Là commençait le débat mais tout a très vite dévié de manière chaotique... Je crois que beaucoup ici seront d'accord pour dire que les choix éditoriaux de Sputnik sont douteux, mais ce n'est pas grâce à cette émission qu'on comprendra mieux ce média, aussi "bas de gamme" soit-il (d'ailleurs, si c'est aussi bas de gamme, pourquoi en faire une émission ?). Oui ce n'était donc pas un débat ou une réflexion, mais un règlement de compte entre deux invités, le spectateur n'était visiblement pas la cible de cette vidéo. Un comble pour une émission qui veut "décrypter". J'ai eu ce même sentiment de frustration avec beaucoup d'émissions d'ASI récentes, je ne comprends pas le manque de recul des journalistes, le manque de gestion de Schnedermann, tout tourne un peu en rond et on a parfois le sentiment que le but est de laisser se déclencher des "clashs" comme on dit, ce qui est le comble de la stérilité et de l'idiotie. Dommage !
Comme agent d'influence, les Atlantistes auraient pu choisir quelqu'un d'autre que ce mr Henin avec son sourire satisfait de lui-même ^^
La question à se poser c'est aussi de savoir si Poutine était à 12-13 % d'opinions favorables comme hollande garderait il le pouvoir ? Franchement je pense que non pas parcequ'il le lâcherait de lui-même c'est certain mais parceque les gens du régime autour de lui le liquideraient. Nous en France on a un système de partis politiques tous en collusion pour défendre l'UE et se prosterner devant les USA qui tient le pouvoir quoi qu'il arrive, Hollande serait à zéro de popularité qu'il garderait le pouvoir et le pire c'est que dans le système politique que l'on a Hollande a encore ses chances d'être ré-élu !
je suis allé voir sputnik. Ce n'est pas pire (ou mieux) que la chaîne de l'Otan, EuroNews;
sauf le côté poutinien, bien sûr; mais c'est vraiment anecdotique.
Je suis allé jusque 8 minutes et j'arrête ! Même @rrêt sur images s'y met !
Je vais voir sputnik !
Cette charge contre Spoutnik est réellement atterrante ! Henin a bénéficié de l'amicale complicité de Daniel et de son journaliste. Manifestement, le rédacteur en chef de Spoutnik, bien que parfaitement francophone, n'était pas très à l'aise dans la polémique, et c'est fait coupé la parole bien souvent.
Cependant, Spoutnik a un gros atout sur la presse occidentale : c'est une agence de presse russe qui donne le point de vue de la Russie ! Il n'y a pas de tromperie sur la marchandise. Le Monde ou Libération prétendent être objectifs, alors qu'ils sont basiquement européistes et anti russe.
Henin a menti sur Laurent Fabius et Daniel a laissé faire : prétendre que Fabius, en disant que Al Nostra faisait du bon boulot, ne faisait que reprendre la position de pays arabes est faux. Lorsque que les USA ont inscrit Al Nostra sur la liste des organisations terroristes, Fabius a dit que les arabes (il parlait des amis de la Syrie, c'est à dire, pour l'essentiel des Frères Musulmans) étaient vent debout contre cette mesure parce que "sur le terrain, ils font du bon boulot" !
Fabius exprimait bien son propre avis.
Dans cette émission, on aurait pu se poser la question de savoir pourquoi Spoutnik avait un tel succès. Pour qui s'interrese à la Russie, la presse occidentale ne dit rien d'autre que la Russie est agressive, et les étasuniens sont des gentils qui ne font que se défendre !
On aurait pu aussi se demander pourquoi Poutine avait une telle popularité. Comment un dictateur paranoïaque et homophobe est soutenu par 85 % de la population, alors qu'un gentil démocrate comme Hollande plafonne à 15 % ? Vous pensez vraiment que c'est Spoutnik qui fait la différence ?
J'ai quand même l’impression désagréable, à l'écoute, qu'on sur-interpréte ou mes-interpête des propos de Dimitri Boschmann qui semble parfois maladroit simplement car il n'est pas parfaitement à l'aise en Français...
-j'ai l'exemple du "pensez vous que l'état major russe a plus raisons que l'état major français" ou on a presque en forcing tenté de lui faire dire que oui alors qu'il semblait qu'il ne souhaitait pas dire ça
-et là un autre ou il veut dire qu'il n'est pas simple de parler positivement des relations turquie-russie quand y'a des tensions, ET NON PAS de parler positivement de la turquie..

Je précise que cette critique ne vaut pas sur le fond - je ne parle pas ici du fait que spoutnik serait bien ou mal - mais sur la forme: il y a aussi une violence de la langue... Il faudrait faire un effort supplémentaire pour l'écouter et non profiter de ses erreurs......
A lire beaucoup de commentaire impression que personne n'a eu la curiosité d'aller regarder Spoutnik.
Il s'agit bien d'un outil d'information de l'État russe. Son objectivité est par définition nulle. Son seul avantage est de préciser la position du gouvernement russe sur divers sujets, ce qui est intéressant, éclairant. Il faut prendre chaque information avec de longues pincettes, dans la mesure où your les journalistes (sic) sont en service commandé.
Ce qui étonne par contre, ce sont les attaques incessantes contre le gouvernement français, (et en particulier Valls, cible favorite) et en fait contre tout ce qui se passe dans notre pays. Pour ceux qui comparent Spoutnik avec l'AFP, imaginerait-ion une seconde un site français, à Moscou, critiquant violemment et en permanence le gouvernement de Poutine?
Les intervenants français sont tous de la mouvance souverainiste/nationaliste (c'est la même chose) de préférence marquée tous classés très à droite, voire à l'extrême-droite quand ce ne sont pas des intellectuels collaborant ouvertement avec Moscou, comme Sapir..
Bref un site de propagande à ne pas mettre entre toutes les mains, en particulier de ceux qui croient qu'il s'agit là d'un travail journalistique.
Amusant; tapez alcoolisme, une des plaies de la Russie, dans le moteur de recherche…
A lire ce forum, la propagande russe fonctionne bien en France
citation @danielschneidermann pour annoncer le debat:
"... parce qu'il faut savoir décentrer son regard..."
La lecture du fil de commentaires suggère que vous avez plutôt louché.
Je lis à l'occasion des médias comme Sputnik ou RT, sur le mode "multiplions les points de vue". Ca me semble tout à fait légitime de leur faire les critiques qu'on entend grosso modo dans l'émission. Celà dit, ça aurait été encore plus utile, pour les spectateurs français que nous sommes, d'avoir une bonne tranche d'analyse en négatif, c'est à dire de se demander si quand ces médias russophiles parlent "beaucoup" d'une chose, ce ne serait pas nos médias d'ici qui en parleraient peu. Hypothèse qui semble au passage fortement consolidée par la teneur générale des commentaires ci-dessus, il me semble.

Par exemple, il est dommage que M. le rédacteur en chef de Sputnik n'ait pas répondu platement "on présente Marine Lepen comme une personne qui a le statut de dirigeante du premier partie de France parce que, en gros, ben elle l'est" (si votre pression sanguine a fait un saut en lisant ceci, répetez après moi "citer un fait ne signifie pas s'en réjouir". "Les faits c'est super" comme pourrait dire Pierre Emmanuel Barré). Le succès de ces médias russes, certes avec leur propres défauts, est avant tout le récit d'un sentiment de carence, d'échec voir de trahison de nos médias à nous ici. Aujourd'hui, l'ex boss de la commission européenne rejoint Goldman Sachs. Alors quand on relit les articles russophiles sur la fracture entre les français et l'union européenne, et ceux des médias français martelant que quoi qu'il arrive, la solution est européenne, on a une bonne illustration de qui est au pouls de l'opinion française réellement, et qui lui a fait défaut, au moins sur ce coup. Heureusement on a Junker, quinze ans premier ministre d'une des principales usines à évasion fiscale, qui lui est toujours en place.

Bien sur que la Russie nous vend ses fruits pas toujours bien murs dans ses médias. Mais on n'est pas russes, on est français. Pourquoi en vient on à les consommer ? Qu'est ce qui nous manque ? Pourquoi ? Voilà qui devrait me semble-t-il être le thème central de la ligne éditoriale d'@si. Là aussi le présent fil indique qu'il y a de la demande.
Hénin Couin Couin
Mais bien propre, d'extrême centre, mielleux, fondant.
Et cette fois j'ai regardé l'émission.
Il n'y a pas besoin des médias russes pour fracturer l'opinion française : le gouvernement français et la gouvernance européenne font le travail sans eux .Combien de personnes lisent sputnik ? autant que ASI ?
C'est l'excès de poutinophobie des médias Français qui amène peut être certains (dont moi) à se poser des questions car ça en devient caricatural et ressemble à une préparation des opinions à une guerre avec la Russie.
On l'a constaté dans d'autres débats, D Schneidermann reste viscéralement anti Poutine, sans doute une position idéologique qui l'amène lui comme d'autres à confondre Poutine avec Staline.ou alors, il est lui aussi convaincu qu'il faut "sauver" la construction Européenne et la guerre en Ukraine était exemplaire pour la défense de l'idéal européen.
Oui Poutine est nationaliste , oui il est autoritaire mais ce n'est pas Staline. Quant à Marine Le Pen tous les médias Français lui ont largement consacré des pages et des Unes; A croire qu'il fallait qu'elle monte dans les élections pour écarter Mélenchon et préserver le PS ou le PR (donc les élites et le monde de la finance ) grâce au sursaut républicain qui a fonctionné jusqu'à présent.
zut ! le sourire suffisant de Hénin, son flou par moments, l"unisson des attaques, la façon dont ils coupent la parole au directeur de Sputnik (j'ignorais l'existence de ce truc, viens d'aller y jeter un coup d'oeil, bon c'est différent un peu, mais pour la présence de M Le Pen c'est surtout elle qui parle de la Russie, ce qui rend assez évident pour un média russe le fait de la reprendre…) plus l'habileté du russe qui surlonge un peu les attaques, vont me faire prendre partie pour eux..
Et vais me surprendre, là
Quant au Brexit suis pas sûre que la masse des lecteurs français soient totalement désolée (peut-être pour des raisons divergentes mais c'est une autre chose)
Ce soft power russe se propose même de laver le cerveau de nos nos bambins.

Prenons garde !
Voyez donc l'affreux et ignoble dessin animé Masha et Michka, dont voici un bien navrant exemple !
Quant à la fin du débat, je ne comprends pas bien cette histoire de "savonnage de tête". S'agit-il d'un shampoing, d'une soufflante, d'une séance d'hypnotisme, d'une intoxication avec une drogue indétectable ou tout simplement de la formidable capacité rhétorique de Poutine : le retournement diplomatique de notre ancien chef de l'Etat reste un mystère que même la sagacité de Nicolas Hénin n'a pas réussi à élucider. En tout cas, c'est la preuve qu'il est extrêmement dangereux d'avoir une discussion en tête-à-tête avec Vladimir. Dans ces conditions, mieux vaut donc ne jamais négocier.
On apprend donc que Sputnik est financé par la Russie et donc attention scoop, travaille pour les intérêts de la Russie!

Cet intérêt est évidemment de profiter de l'effondrement effectif du modèle occidental (économique, politique, social) dans sa lutte de pouvoir avec les USA. Si les français doutent du modèle occidental, ils doutent de l'alliance inconditionnelle avec les USA et la Russie y a intérêt. Bien. On pouvait introduire là-dessus.

Ensuite, il aurait été extrêmement intéressant de se servir de la ligne de Sputnik pour analyser si nos médias n'utilisent pas les mêmes méthodes sur des sujets qui servent les intérêts de ceux qui les financent.

On aurait alors pu conclure sur l'intérêt de l'existence de Sputnik, non pour reprendre ses contenus sans filtre, mais pour montrer la nécessité de filtrer TOUS LES CONTENUS, parce qu'ils servent tous des intérêts.

Mais non, on a méchant Sputnikoputine qui nous manipule alors qu'on vivait dans la vérité pure avant.

Dommage.
Malgré une longue expérience, la contre-propagande russe est encore maladroite et, surtout, trop frontale dans ses choix (souverainisme, crise syrienne, extrême droite)... Mais, de toute manière, il n'est pas utile qu'elle évolue vers plus de "pluralisme" car, quelle que soient ses évolutions, la Russie est et restera fondamentalement, essentiellement dans camp du Mal.
Il faut comprendre que cet Etat qui a perdu plus de 70% de sa zone d'influence (pacte de Varsovie) et au moins 40% de son territoire de souveraineté ("Républiques soeurs") en 25 ans est expansionniste ! Alors qu'il a noué depuis 50 ans une alliance militaire (avec des base) avec la Syrie, il ne respecte pas ses engagements, comme la France en Afrique, il cherche seulement à étendre son influence au Moyen-Orient et, surtout, à contrer l'alliance des occidentaux, de la Syrie et des pétromonarchie porteuse de tous les espoirs de liberté.
Son président, bien que favorable à la peine de mort, respecte le moratoire de la Douma sur son application alors que le gentil démocrate Obama ne se démène pas vraiment pour obtenir son abolition aux E-U... Peu importe d'ailleurs que la condition carcérale soit aussi effroyable dans ses geôles que dans celle de Poutine... Et pas vraiment meilleure dans certaines de l'hexagone... Pourtant, c'est seulement en Russie qu'on emprisonne des opposants innocents... Jamais au Texas.
Nicolas Hénin, qui a sans doute été retenu en otage par les nervis d'Assad et de son ami Poutine, a confiance dans le traitement de l'information de notre presse natioanle, sur les sujets internationaux (Brexit, guerre en Syrie) ou nationaux (loi-travail, Kerviel, casseurs, CGT, chômeurs...) qui de TF1 à l'opinion, en passant par Le Monde et Le Figaro ne font jamais de propagande... Et peut-être au-delà, dans celui des medias occidentaux, comme Fox news ou les madias du groupe Murdoch...
1) Il est amusant de reprocher à Sputnik de mettre Marine LePen en couverture quand tout les médias Français la relayent largement (voir les chiffres du CSA), ainsi que l'intégralité des médias internationaux anglo-saxons (spéciale dédicace au Time).

2) Cette émission à charge est assez étrange pour ne pas dire dérangeante. Cela rappelle que même ASI à ses défauts.
L'invité ne peut parler plus de 2 minutes et toujours pour se défendre. On y reproche beaucoup de chose à Spoutnik, sans mettre ces reproches en perspective : pour faire une émission plus efficace, il aurait été intéressant d'avoir des statistiques et de ne pas prendre que des plans sélectionnés (il devient difficile dans ce cas d'accorder le moindre crédit à ce que vous présentez même si c'est vraisemblable).

3) D'ailleurs, la question posée est rhétorique: les médias russes veulent fracturer l'opinion Française...? Et pas de réponse, pas de mobile, rien ...

4) Est ce que Sputnik et RT france participent au pluralisme des médias ? Réponse : Oui. Est-ce souhaitable ? A discuter.

5) Comme tout médias, ils véhiculent une certaine idéologie, une certaine propagande. Mais vous aussi et en particulier dans cette émission (grand méchant loup russe).

6) A 1h10 on reproche le complotisme à Sputnik ... alors que les articles cités sont des "putes à clic" évidents, qui par ailleurs infirment les théories complotistes. Complotisme d'ailleurs créer ensuite pas les médias que reprennent uniquement les titres (médias américains pour la majorité avec twitter, facebook, google).

7) Vous auriez pu discuter de certaines vidéos très intéressantes visibles sur RT et pas du tout relayées dans les médias français, ou alors sous des formes tronquées et manipulées. Par exemple, le discours présidentiel intégrale de Poutine - Putin annual Q&A session - est extrêmement intéressant à analyser médiatiquement et politiquement. Je n'en avais jamais entendu parler dans nos médias ... c'est pour dire.

Allez, on va dire que cette émission est l'exception qui confirme la règle qu'ASI fait des émissions de qualité, argumentées et objectives. Bonne continuation !
Bon quand ASI invite un opposant au patron (le vrai patron c'est à dire les USA) c'est pour mieux le démolir, le rédacteur en chef parlant mal le français est assailli d'accusations (justifiées parfois, sans fondement la plupart du temps) pendant 1 heure 20 sans lui laisser l'occasion de répondre en le coupant dès qu'il commence à s'expliquer et il faut le dire ce n'est pas un caïd des débats c'est une évidence, c'est une technique de plateau télé très classique, ceci dit DS et ASI devrait penser aux techniques de montage, c'est encore mieux ça permet de couper les réponses de celui qu'on veut démolir, c'est imparable^^

Bien sûr les accusations de complotisme ont fusées, évidemment dès qu'on parler de la géopolitique américaine de près ou de loin, ça arrive vite.

Actuellement on assiste à une escalade extrêmement dangereuse entre l'OTAN et la Russie, la vision présentée dans les médias occidentaux est bien sûr que la Russie serait l'agresseur, l'OTAN étant donc obligée de réagir et de protéger l'Europe contre l'envahisseur Russe.
Cette escalade est un peu couverte par la presse écrite en France mais pratiquement pas dans les médias de masse (la presse écrite est quand même minoritaire et n'a pas un impact majeur sur l'opinion). A contrario cette presse Russe couvre cette escalade bien plus, bien sûr que cette presse Russe présente la vision Russe officielle et qu'elle est partiale mais nos médias sont tout autant partiaux et sont plutôt pires à mon avis niveau désinformation.

Selon nos médias, la Russie serait l'agresseur pourtant c'est Bill clinton en 1996 qui a lancé la politique d'avancer les frontières de l'OTAN et ses bases au plus près des frontières Russes et de déployer un système anti-missile visant à neutraliser la dissuasion nucléaire Russe, pour rappel Vladimir Poutine l'agresseur est devenu président de la fédération de Russie en 1999, la chronologie a son importance. Cette politique menant à un potentiel déséquilibre de la dissuasion nucléaire entre les deux puissances est bien évidemment dangereuse. William Perry qui est un insider de la dissuasion nucléaire Américaine avec 60 ans de carrière dans le domaine, ancien sous-secrétaire d'état à la défense de Jimmy carter et ancien secrétaire à la défense de Bill Clinton critique cette politique actuelle et juge le risque de guerre nucléaire plus grand que durant la guerre froide.

Voici un article relatant les propos de William Perry et quelque extraits:

https://blogs.mediapart.fr/edition/nucleairelenjeu-en-vaut-il-la-chandelle-pour-lhumanite/article/030716/un-severe-avertissement-nucleaire

"Aujourd’hui, le danger d’une quelconque catastrophe nucléaire est plus grand que pendant la guerre froide, mais la plupart des gens sont totalement inconscients de ce danger" (propos de William Perry)

" En 1996, Richard Holbrooke qui était alors secrétaire assistant au Département d’Etat, proposa d’étendre l’OTAN en le prolongeant en Pologne, en Hongrie, en République Tchèque, et dans les pays Baltes. Perry pensa que c’était une proposition imprudente, qui devait être reportée à tout prix. Un important groupe de cinquante américains de renom, de droite comme de gauche, adressèrent une lettre d’opposition à l’expansion de l’OTAN au Président Clinton. Parmi les signataires se trouvaient Robert McNamara, Sam Nunn, Bill Bradley, Paul Nitze, Richard Pipes, et John Holdren9. En pure perte. Perry fut le seul membre du gouvernement à s’opposer à la décision du Président Clinton de donner immédiatement à la Pologne, la Hongrie et la République Tchèque le statut de membre de l’OTAN10.

Cette année 1996 représenta le sommet des relations russo-américaines. L'expansion de l’OTAN débuta pendant le second mandat du Président Clinton. Après que le Président George W. Bush eu été élu, l’OTAN s’étendit encore pour inclure toujours plus de pays, atteignant les frontières même de la Russie. Bush retira aussi les États-Unis du traité missile antibalistique ABM, et engagea le déploiement d’un bouclier antimissile en Europe de l’est, répudiant ainsi les réussites significatives de Richard Nixon et entretenant l’illusion qu’une défense pouvait contrecarrer avec succès une attaque déterminée de missiles nucléaires"

"Depuis la publication du livre, les dangers identifiés par Perry s’intensifient: le dernier budget de la défense propose de dépenser mille milliards de dollars sur la modernisation de l’arsenal nucléaire sur les prochaines décennies11. Ce plan de modernisation envisage une mise à jour complète de notre triade nucléaire, y compris des nouveaux missiles de croisière, sous-marins nucléaires, ICBM, et bombardiers. Le ministre russe de la défense a récemment répliqué que la Russie “mettra en service cinq nouveaux régiments de missiles nucléaires stratégiques”. Ceci intervient après que le Président Poutine ait révélé que la Russie ajoutera 40 nouveaux missile balistiques intercontinentaux à son arsenal nucléaire12.

Et tout juste ce mois ci, alors que les États-Unis progressent sur un futur site de défense antimissile en Pologne et qu’ils ont formellement activé un site de défense antimissile en Roumanie, Poutine a réagit avec un avertissement: “A l’heure actuelle, avec le placement de ces éléments de défense antimissiles, nous devons réfléchir aux moyens de neutraliser ces menaces pour la sécurité de la Fédération de Russie"

"Notre péril principal est que le destin tragique nucléaire qui nous guette, pour l’essentiel caché sous la mer et dans des arrières pays oubliés, est trop éloigné de la conscience publique. La passivité est généralisée. Peut-être est-ce que cela relève du défaitisme et de son corollaire, la distraction. Pour certains il pourrait s’agit de la terreur primaire humaine face à “l’impensable”. D’autres sont peut-être bercés par l’illusion qu’il y a, ou pourrait y avoir, une défense antimissile efficace contre une attaque nucléaire. Et pour beaucoup il semblerait qu’il s’agisse de la foi renouvelée en la dissuasion nucléaire qui tiendra indéfiniment - que les dirigeants auront toujours une connaissance instantanée et suffisamment précise, qu’ils sauront toujours le véritable contexte des événements, et qu’au petit bonheur la chance ils éviteront la plus tragique des erreurs d’appréciation militaire." (propos de William Perry)

"je l’avais vu pendant la guerre du Vietnam et plus tard lors de l’invasion de l’Iraq: des gens pourtant intelligents font des choses totalement irréfléchies - qui s’avèrent catastrophiques. Le “somnambulisme” est le terme que les historiens utilisent aujourd’hui pour qualifier les idioties qui ont mené les dirigeants européens tout droit dans la première guerre mondiale, et pour le pétrin qu’il ont créé à Versailles. Et le somnambulisme continue pendant que l’OTAN et la Russie échangent des épithètes tout en développant leurs armées, pendant que Moscou et Washington modernisent leur surarmement nucléaire. En somme une nouvelle guerre froide."

Bon c'est vrai j'admets que William Perry est un anti-américain primaire et un poutinophile acharné.
Voilà, les choses se passent un peu dans l'indifférence générale, les médias sont non seulement à côté de la plaque mais en rajoutent une couche avec leur propagande. Bon week-end^^
j'en suis à la 14 ème minute du premier acte et je suis effarée de l'attitude de DS cherchant systématiquement à délégitimer toute information d'origine russe sur des critères ahurissants : on dirait qu'on n'est pas sur un site de critique des medias qui travaille tous les jours sur les medias français.
présentation des défilés militaires, de la version officielle des événement et conflits, présentation avantageuse des dirigeants du pays gonflant leurs muscles réels ou virtuels ..., ce n'est pas ce que font tous les jours les medias français à l'international ???
la dernière remarque que j'ai entendue dépassait tout le reste "et c'est parce que la version russe n'est pas présente sur mes medias français que vous l'estimez plus juste ?" non Daniel, connaitre la version russe est nécessaire pour que le public français puisse avoir une information plurielle. Malheureusement ce pluralisme n'existe pas dans les grands medias. En général on n'entend pas ce que dit Poutine, mais seulement des commentaires critiques.
Une fois, quand même, TF1 a diffusé une interview de V. Poutine, mais en supprimant des passages critiques et affirmant que la version complète serait sur le site. Ce qui s'est avéré faux, sur le site de TF1 la version était également incomplète. Excuse de TF1 : on a eu des problèmes de traduction. Qui les croit ?
Est-ce que le gouvernement russe a tort d'estimer que l'information en occident n'est pas objective en ce qui concerne la Russie ?
Il ne faut pas forcément voir les deux journalistes en présence comme étant de mauvaise foi.

En Russie, la presse a toujours été sous contrôle, gérée de manière hiérarchique, pour et par le pouvoir. Le terme de journal "Pravda" ne vient-il pas de là ? Sur le fond, reprendre les thèmes proches du pouvoir russe ne peut être choquant pour Boschmann puisqu'il est issu de cette culture hiérarchique et autoritaire russe, culture à laquelle sont majoritairement attachés les russes même si des oppositions existent et ne peuvent pas réellement s'exprimer. Le sort des journaux d'opposition n'est pas enviable en Russie mais ne nous trompons pas sur notre propre liberté de la presse.

Hénin, qui se pare des vertus de l'indépendance médiatique des français, en partie vrai si l'on se référe à une partie de la culture libérale française et qui s'exprime sur @si n'est pas majoritaire. Comme le démontre souvent @SI, nos médias sont sous gouvernance des oligarques et proches de la ligne dictée par pouvoir (cas Lancelin, Verdier, Guénolé virés pour leurs opinions différentes...), surtout sous un gouvernement socialiste autoritaire et manipulant la presse.
l'émission d'arte sur le même sujet mais mieux balancée

http://www.arte.tv/guide/fr/060853-000-A/un-parfum-de-guerre-froide?autoplay=1
Cette émission d' @SI me laissera un vague souvenir ... La fracturation ?

Mais, en plus d'être intelligent, beau et fort, Poutine est un hypnotiseur de première classe. Sarkozy n'a rien vu venir !

Ou bien ...

Vladimir Poutine, ex membre du KGB, connait des méthodes de coercition fatidiques. Sarkozy a tout vu venir !
J'ai sans doute eu tort de ne pas regarder cette émission et je me promets de le faire dès que possible. C'est les échanges du forum qui m'y incitent. Le titre donné à ce forum ayant juste déclenché mon hilarité en évoquant les enfonceurs de portes ouvertes et les maîtres d'escrime aquatique face aux fractureurs (?) d'opinion française...
J'ai bien aimé Dimitri Boschmann de Sputnik mais beaucoup moins Nicolas Hénin.
Contrairement à ce que dit Nicolas Hénin, le Front Al-Nosra est la branche d'Al Qaida en Syrie depuis sa création et pas juste depuis 2013.

cf Wikipedia
Upon the outbreak of the Syrian Civil War in 2011, Islamic State of Iraq's leader Abu Bakr al-Baghdadi and al-Qaeda’s central command authorized the Syrian Abu Mohammad al-Golani to set up a Syrian offshoot of al Qaeda in August 2011, to bring down the Assad government and establish an Islamic state there. Golani and some colleagues crossed the border from Iraq into Syria, and reached out to Islamists released from Syria's Sednaya military prison in May–June 2011 who were already active in fighting against Assad’s security forces.[48][91]
Selon Nicolas Hénin, journaliste, ancien otage en Syrie et auteur de La France Russe, les 2 mamelles du journalisme sont la mauvaise foi et le procès d'intention

A part ça, émission intéressante néanmoins
Mais c’est vrai partout. Quand sur France 2 ou TF1, durant les journaux télévisés, nos journalistes consacrent, sur ordre de leur rédaction et certainement de plus haut encore, plus de 20 minutes aux casseurs des manifestations et 3 minutes sur le fond de la loi travail et des conflits qu’elle génère, cela en dit long, non ? Quand même pas un seul des articles de cette loi scélérate n’a été lu dans son entier sur aucune chaîne d’information nationale ou continue, ne sommes-nous pas dans l’information tronquée, truquée, manipulée ? Rien à envier à Sputnik ou à Hénin...
http://www.point-de-vue-incorrect.org/2016/07/otan-en-emporte-l-info.html
J'ai bien peur que Mr Schneidermann est plus dans la position d'un businessman qui cherche du buzz dans ce genre d’émission, que du journaliste soucieux d'informer. Rien de mieux qu'un débat bien clivant. Bien triste dans arriver là. C'est la vérité la victime et le "complotisme" le gagnant.

L'image "d'Arretsurimages" ternie chaque jour un peu plus..
j'ai interrompu l'écoute de l'émission; C'et insupportable: du complotisme de guerre froide réchauffé..
Lundi dernier il y avait un documentaire sur arte qui montrait bien les préparatifs de guerre contre la Russie; l'émission s'inscrit dans ce cadre. Faut-il vraiment repartir comme en 14?
Sur Mr Dimitri Boschmann et Sputnik, le BREXIT et le Traité européen

Je trouve que l'intervenant Mr Dimitri Boschmann a bien défendu le travail de la chaîne qu'il représente, face à l'agressivité de Nicolas Hénin.
Il est quand même évident et vrai que les médias français ne font que relayer le point de vue US. Les médias français ont également PRIS PARTI dans l'affaire du Brexit et n'ont d'ailleurs même pas vu venir l'éventualité d'une sortie du Royaume-Uni de l'UE.
Car nous Français, nous sommes très forts pour critiquer les Russes mais qu'avons-nous fait lorsque le résultat du référendum sur le Traité européen a été NON ??
Nous avons purement et simplement balayé d'un revers de main la volonté populaire en remplaçant le Traité européen par le "Traité de Lisbonne" (qui était un copié collé).
Nous avons dénigrer toute une partie de la population française en la traitant d'une certaine manière de : "has been", "d'oublié de la croissance", de "zone rurales" etc..


Sur la Syrie

Quant à la Syrie et même à la Libye, je me rappelle encore des commentateurs "journalistes" qui souhaitaient ouvertement la mort de Kadhafi puis se réjouissaient de voir son cadavre ! Etait-ce du journalisme ? NON.
Et pourtant, tout cela n'était qu'une expédition coloniale et ILLÉGALE !
Est-ce que c'est du journalisme ça ?

J'ajoute que Nicolas Hénin ment sur la Syrie. Je le dis clairement. "Jebhat el Nosra" est tout simplement la continuation "d'Al Qaïda en Irak et au Levant". Tout ceux qui connaissent la région et il y en a le savent. Ce groupe n'existe pas depuis 2013 mais depuis la Guerre d'Irak !

Le rôle de la France de Hollande / Fabius a été clairement de prendre partie avec les "rebelles" en leur livrant des armes !
Le rôle de la France de Hollande / Fabius a été de s'agenouiller devant les petits émirs, roitelets, du Golfe qui ont financé cette sale guerre civile qui est devenue une guerre régionale.
Le rôle de la France de Hollande / Fabius a été d'être caniche des US tout comme Blair l'était en Irak (encore une guerre illégale) et de se taire lorsqu'Obama l'a décidé (comme lors de l'affaire des armes chimiques qui auraient été utilisés par "le régime d'Assad").
Le rôle de la France de Hollande / Fabius a été d'être plus va-t-en guerre qu'Israel sur les négociations sur le nucléaire iranien.


Nicolas Hénin avoue lui-même que nous avons "commis des erreurs, nous Occident" mais ne va pas plus loin.
Il affirme "sur la Syrie, la Russie ment sur ses buts de guerre" mais là aussi il en dit pas plus. Il n'a pas pu l'expliquer.

Petite question, quels sont les buts de guerre de la France ?? La France de Hollande / Fabius défend-elle uniquement la veuve et l'orphelin ???
Il n'y aurait pas du pétrole derrière tout cela comme il y aurait de l'uranium derrière la guerre du Mali ?
Il n'y aurait pas une volonté de redessiner la carte du Proche Orient ?
Il n'y aurait pas une volonté de créer un état kurde ? (incluant les puits de pétrole de Mossoul en Irak bien entendu)
Il n'y aurait pas une nouvelle alliance avec les pires dictatures que sont les régimes des Seouds (à qui Hollande a donné la Légion d'Honneur), du Qatar, des Emirats arabes unis etc..


Sur les médias français et la politique étrangère

Les médias français comme France24 et RFI enre autres sont tous aux ordres du Quay d'Orsay et sont les relais de la politique étrangère de la France.
Les médias français comme France24 et RFI sont financés par l'état français et le régime au pouvoir en France (utilisons après tout les mêmes termes que ceux de la propagande française).
Les médias français préfèrent les groupes islamistes au pouvoir en Syrie avec la bénédiction d'Erdogan plutôt que le pouvoir actuel qui soutient les Chrétiens et autres minorités de Syrie.
Les médias français sont clairement anti-russes : citons comme exemple (liste non exhaustive) les Russes et le dopage, les Russes et la Syrie, le rôle des Russes et l'Ukraine, les Russes et la corruption


Sur Nicolas Hénin et ses accusations sans aller plus loin dans les preuves

Nicolas Hénin accuse ainsi, dans la même logique, les Russes de vouloir "affaiblir l'opinion publique française" mais là encore aucune preuve !
Nicolas Hénin donne des leçons de morale, il accuse les journalistes russes "d'être des barbouzes ou des idiots utiles".
Mr Dimitri Boschmann affirme lui-même qu'il est marié avec une Française et qu'il ne ferait jamais cela.

Nicolas Hénin nous parle également de "la convergence rouge / brune" entre je cite "des staliniens et des membres du FN" ?! en avançant comme seul argument que le discours des médias russes est porté par ces mêmes personnes..
Est-ce réellement un argument ? Il faut quand même qu'il soit plus rigoureux...

Nicolas Hénin avance des accusations telles que le FN est le "seul parti français financé par la Russie". Mais là encore, rien n'est avancé comme détail !
Nicolas Hénin met en avant des "bruits qui courent" sur un Patriarche russe qui aurait "quelques maîtresses"...

Finalement, il représente bien cette "maladie des médias français" que plus personne ne croit, que plus personne ne regarde et que plus personne ne lit.


Conclusion

Continuez à payer 130 euros de taxe TV ou redevance TV pour écouter à longueur de journée (entre autres) Pujadas et compagnie nous servir leurs propagandes ou pour payer des journalistes français coucher avec les hommes / femmes politiques qu'ils ou elles interviewent !
Oui je suis sur que l'on pourrait réaliser la même étude sur les médias publics français et notamment au sujet de Bachar ... Iles médias publics parlait de lui comme ils parlaient de Sadam Hussein (à juste titre peut être) et puis quand on s'est rendu compte qu'il allait finalement rester dans le jeu géopolitique, son image médiatique s'est adoucit ! Cela me fait penser à une autre émission où ASI avait titrè qu' on est très attentif à la propagande véhiculèe ailleurs, mais que la notre, on l'ingurgite sans problème !
Mouais, m'enfin quand on débarque de sites comme ceux du huffington post, d'atlantico ou du figaro, on ne se sent pas trop dépayser sur ceux de RT ou sputnik.

--
Mr Henin accuse Sputnik de désinformation lorsque le journal a rappelé les propos de Fabius sur Al Nosra "faisant du bon travail sur le terrain". Il dit que Mr Fabius rapportait les propos de forces d'oppositions à Assad. Mais il oublie de poser le contexte: nous sommes fin 2012 et les Américains viennent de classer Al Nosra comme organisation terroriste. Mr Fabius avait alors estime que "tous les arabes étaient vent debout" contre la position Américaine "parce que, sur le terrain, ils font un bon boulot". Mr Fabius regrettait bien la position Américaine et se rangea du cote des régimes Arabes. Donc même si les propos ne sont pas de lui, il en est tout de même un défenseur, ce qui est suffisamment grave pour être souligné!

Le débat tourne a la bagarre de cour de recréation, et finalement le passage le plus intéressant est le lapsus de Daniel lorsqu'il évoque le "régime Russe", Dimitri Boschmann lui fait remarquer que ce terme péjoratif n'est pas adapté, qu'il conviendrait mieux de parler du "gouvernement Russe". Inconsciemment, beaucoup pense que la Russie possède encore un "régime" qui contrôlerait tout: Poutine a signé le chèque pour le Front National, il est allé en Syrie pour créer la vague d'immigration en Europe qui en serait alors déstabilisée (hypothèse évoquée par Nicolas Legrand sur FI!), il a ordonné au FSB de prendre en charge les contrôles anti-dopage...etc. Je me pose une question, et alors même que ASI est très sensible au propos complotiste, pourquoi est-ce qu'il n'y a pas plus de pression et de questionnement des journalistes envers Mr Henin qui voit la main de Poutine de partout? Car les propos de Mr Henin sont clairs: il y a un groupe de Pro-Russes Francais (des rouges-bruns) qui cherchent a déstabiliser la France sur ses fractures sociales en diffusant son idéologie raciste et homophobe à travers les médias Russes finances par le Kremlin...c'est pas un peu complotiste tout ça?

Ceci étant dit, je ne suis pas un défenseur du site de Sputnik dont la qualité est plutôt mauvaise (avis perso).
Je suis assez déçu par la préparation d'ASI concernant le contenu éditorial de Sputnik . Un temps conséquent est passé sur les Unes :
- On parle beaucoup du FN et de Marine Le Pen. Alors qu'aucun média n'en parle jamais comme BFM TV . Et oui, c'est vendeur
- Des reportages sensationnalistes. Car ça doit être le seul média qui cherche à faire du clic.
- Les autres médias pro-russes font parler les extrêmes. C'est vrai que Rioufol, c'est un paria complet sur la scène médiatique. De même qu'Onfray. C'est quand même cocasse de reprocher d'aller voir ceux que l'on voit partout et tout le temps.
- Des titres complotistes. J'aurais plutôt dit racoleurs. Et encore je dois leur accorder une bon point, leurs titres avec un "?" sont au moins sous la forme interrogative. Ce qui est déjà éminemment mieux que la forme dont use et abuse la majorité des médias désormais : la forme affirmative suivi de "?". On peut donc lire la plupart du temps "Machin a tué un tel" suivi d'un timide "?" pour rappeler qu'on n'en sait rien en réalité. L'usage du conditionnel tombe en désuétude.

Pour résumer, on perd un temps fou à intimer à Boschmann de justifier ses Unes alors que pour un bon nombre, je ne vois pas bien en quoi cela est éclairant sur le "soft power" russe. Ce sont des justifications qui pourrait être demandées à n'importe quel représentant de média sur des pratiques éditoriales scabreuses. Ou alors, ils le font plus que les autres mais, à mon sens, l'émission peinerait à le montrer.

J'ai un sentiment de frustration, d'une bonne émission gâchée, d'une promesse d'analyse des opérations russes de conquête des opinions publiques, on se retrouve avec une série d'attaque bas de gamme sans réelle portée, bon, il y a des choses intéressantes de dites, mais elles sont noyées sous un brouha.
Avec un peu d'humour, l'émission aurait pu s'intituler "La paille et la poutre", avec comme sous-titre "On a cherché l'information mais même nous ne sommes pas capable d'en donner".
Alors on parle de Spoutnik News? Yeah!!!
Jamais regardé.
Par contre Russia Today, Number One comme on dit outre Atlantique. Et comment j'y suis venu? Tout bêtement par une recherche sur un sujet non médiatisé par les média français.
Résultat?
Maintenant, pour savoir ce qui se passe un peut partout, j'ouvre tous les matins l'Actualité sur RT. Et je lis les sujets qui m'intéressent
Il y a de tout, de l'important au futile, avec quasiment tout le temps un traitement trivialement factuel des évènements. Que demander de plus. J'ai été frappé au début par le coté simpliste des articles. Voici ce qui s'est parait il passé. Monsieur untel a dit ceci, le Trucmuche dit ceci, le bidule à fait badaboum comme ceci, a déclaré Chose. Etc...
La propagande, si propagande il y a, viendrait du fait que les évènements soient vu par l’œil de Russes et, que de ce fait, une plus grande place soit offerte au sujets polémique ou qui dérange l'Occident. Comment peut on être Persan, s'interrogeait l'autre... Je dirait qu'ils n'ont pas besoin de faire de propagande tellement les faits parlent souvent d'eux mêmes. Vous en voulez une: |L'attaque| de |l’hôpital| pour |enfants| Necker à Paris, par les |manisfestants| - MDR :-) (Ok @SI a démonté le truc - mais après coup - Là c'était en Live)
Faites le test et vous verrez.
Je ne connais pas Spounick, mais ce que je vois sur RT, est loin, très loin, extrêmement loin de ce que je vois sur Fox News, CNN, France 24 ou France 2 sans parler des Immonde, Inféodation, Le Lent, La Virgule et le Vieil aveugle.
Toute ces média ayant pour caractéristique de noyer quelques faits |bien| choisis sous un monceau "d'analyses" de points de vue et d'opinions propagandistes, outranciers, sinon totalement mensongers, à gerber.
Alors que les média Russes (j'extrapole) disent "voici comment de Russie, nous voyons la chose" - ce qui m'importe plus que le "voici ce qu'il faut penser de cet évènement" des chaines d'infos "occidentales" - je prend. On a toujours besoin d'un regard extérieur.
En tout cas, Vive le smartphone - caméra vidéo!
No Pasaran!
Miam Miam la propagande russe!!

Parce que la propagande US sur toutes les chaines et dans tous les papiers mainstream, on en a marre!!

Vivent les russes!
Je suis venue intéressée par les commentaires, mais je les trouve fort durs. Cette émission s'intéresse à la politique internationale. J'espérais trouver parmi les discussions quelques éclairages sur la discussion à demi-mots clôturant l'émission. Je rencontre mes co-abonnés certes offrant critiques et recul, mais surtout rentre-dans-le-lard. La position soulevée dans l'émission se défend pourtant. Et face aux types de titres de Spoutnik, c'est difficile d'adhérer à la défense, honorable mais dont on ne peut être dupe, de Boschmann, dont l'équipe fait effectivement du marketing, mais qui a un positionnement clair.
100% d'accord, la question n'était pas de savoir à quel point les médias français sont pro-américains. Et on voit bien que malgré la ligne d'objectivité et de neutralité que défend Boschmann ça ne tient pas tellement la route.

Sputnik est un temps "haut de gamme", ou du moins pas bas de gamme, mais ensuite il défend ses titres racoleurs sur Twitter "parce qu'on est dans l'insolite". Un temps sa ligne est la neutralité et un autre il peut se permettre de prendre la ligne russe pour compenser le fait que la plupart des médias français soient pro US et permettre une neutralité globale de la sphère médiatique.

Ses reproches à Hénin sont globalement assez faibles; il tire des conclusions un peu trop loin, et il cite des rumeurs (en précisant qu'il s'agit d'"on dit")
Émission sans intérêt, on dirait un débat de 3ème : "pour ou contre ceci ou cela ?". (Et tout aussi fatigante, interruptions permanentes, passages du coq à l'âne sous le fallacieux prétexte qu'il "faut avancer".) Approche particulièrement puérile et limitée, genre "pour ou contre la légalisation des drogues ?", "pour ou contre la GPA", etc., en omettant systématiquement l'arrière fond, les causes et les conséquences de telle ou telle position.

La moindre des choses sur un tel sujet aurait été d'inviter des personnes pour qui il ne constitue pas un gagne-pain. Sans compter que Nicolas Hénin, on le voit et on l'entend partout (et qu'il est particulièrement crispant dans le genre "je sais tout, j'ai tout compris").

Si quelqu'un a appris ou découvert quoi que ce soit aujourd'hui, c'est qu'il était particulièrement déconnecté cette année : à peu près tous les médias nous ont expliqué que la Russie/Poutine roulaient pour le FN et vice-versa. Mettons. Et donc... ?
Bon, ben, mon sentiment général : si Boschmann se veut vraiment libéral et ne suit pas une ligne éditoriale définie par ses financeurs, il ne m'étonnerait pas que Sputnik fasse simplement du marketing, donnent ce qui satisfait son public, limite tabloïd dans l'esprit, et donc la question est leur public.
Par exemple, il semble très satisfait que son reportage sur les identitaires ait eu beaucoup de vues, dommage qu'on ne sache pas combien de ces identitaires sont de fidèles lecteurs (et rêvent d'un Poutine à la tête de la France ?).

En fait, qui aujourd'hui, en France, se sent en phase avec l'image donnée du monde par Sputnik ?
Pour caricaturer : une France qui serait dirigée par des larbins des USA (voire "l'axe américano-sioniste"...), avec une U.E. elle-même instrument de ces mêmes USA, tout ce beau monde opprimant le petit peuple, désagrégeant les vraies valeurs, avec de valeureux résistants virilement dressés contre l'oppression pour retrouver sa "souveraineté", tout un discours en phase avec le sentiment d'impuissance, d'abandon, de trahison, qui anime nombre de révoltes (quitte à ne même pas regarder ce qu'est la politique russe, l'important étant juste d'avoir le sentiment de pouvoir s'accrocher à un contre-pouvoir salvateur).
Cette émission ne m'a pas plu. C'était une bagarre de deux invités antagonistes, ça n'est jamais très intéressant (en plus Hénin était très arrogant et énervant, et un peu trop encouragé par nos sympathiques animateurs). Il aurait été bien plus instructif de mettre en perspective les soft power occidentaux en Russie (quid des traitements de france24, bbc et autres), explorer les réseaux russes en France, différencier propagande et communication (parce que Daniel emploie le terme "propagande" pour Poutine en hockeyeur mais il n'aurait jamais utilité ce mot pour Sarkozy à cheval ou à vélo), parler un peu de géopolitique (un peu plus "haut de gamme" que la guerre civile en France, l'homophobie etc...). Bref, vivement l'émission de la semaine prochaine !
La propagande russe est effectivement un peu moins bien faite que la propagande occidentale... Encore quelques relents de culte de la personnalité (qui sont assez drôle, il faut bien le dire, dans un régime plus libéral que celui de Brejnev). Ils peuvent encore apprendre des médias occidentaux, je pense. A leur crédit, ils ne s'y sont mis qu'en 89...
La Russie belliqueuse, agressive, qui envahit l'Ukraine et annexe la Crimée, soutient les vilains dictateurs (les bons sont soutenus par "nous"), la Russie dirigée de la seule main de Vladimir-le-maître-du-kremlin-Poutine, la Russie nationaliste, sexiste et patriarcale, la Russie dictature où les opposants politiques sont assassinés et les journalistes tenus en laisse...
Voilà la vision que diffusent à longueur d'articles, d'édito et d'interview les médias français financés par le gouvernement français, mais pas que, comme asi nous le montre. Mais dans quel intérêt nos médias cherchent-ils à véhiculer cette image repoussante au possible de la Russie et de son président honni sous nos contrées?
Une question à laquelle Daniel et son équipe auront bien du mal à répondre, on ne demande pas au marteau pourquoi il tape sur le clou.
M. Hénin a omis d'indiquer que "le Figaro avec AFP" fin 2014 et le Monde Diplomatique fin 2015, ont commis également la même désinformation criante que Sputnik concernant les propos de M. Fabius sur Al Nosra en 2012.

Alors, s'agit-il ici d'un cas de "propagande" de la part de ce média russe ou d'un "contrepoint" partagé par d'autres médias français ? Ce serait intéressant qu'ASI tranche, ou à défaut de pouvoir le faire, au moins compléter ce qui a été dit dans l'émission en indiquant l'interprétation, encore en ligne aujourd'hui, du Figaro et de celle du Monde Diplomatique, sur le sujet.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Cette émission a tourné au règlement de comptes. Boschmann s'en est très mal tiré, à propos du supposé complotisme il avait juste à faire répéter à Hénin les accusations délirantes proférées contre Poutine plus tôt dans le débat. Car selon Hénin, si RT et Sputnik parlent de "guerre civile" en France, interviewent Onfray et Rioufol, c'est une stratégie délibérée du Kremlin pour faire imploser la France et l'empêcher de jouer un rôle diplomatique de premier plan à l'avenir.

Niveau paranoïa il en tient une belle couche Hénin, il voit la main de Poutine partout. C'est quand même incroyable que Boschmann ne lui ai pas renvoyé ça dans la figure...

Bref, sujet intéressant, mais qu'il aurait fallu mettre en perspective avec la propagande américaine, avec des CHIFFRES précis pour appuyer les accusations (parce que dire que Sputnik fait "trop" ou "pas assez" sur tel sujet ça ne veut rien dire si on ne compte pas combien ça représente par rapport aux autres médias).
Déçu !
Pourquoi ?
Le titre était prometteur , mais je n'ai rien entendu sur le but (ou très peu) du soft power russe en particulier (hormis peut être l'hypothétique influence sur le droit de véto ou autre). Il aurait peut être été plus intéressant d'inviter (par exemple) Normand Baillargeon ou/et Anne Morelli en supplément des deux intervenants ... qui n'ont en fait opposé que leur vision de "clocher" (l'un défendant son livre l'autre son site aussi gouvernemental soit-il).

N'ayant pas connaissance du livre M. Hénin ... difficile de lire le but de la conversation.
Bon, j'arrête. Nicolas Hénin est insupportable, les présentateurs peu discrètement complices.
Il sort d'où ce Nicolas Hénin ?
J'aimerais que ce rédac-chef nous dise si un tel média propagandiste serait autorisé sur le sol russe.
Je me suis arrêté quand Hénin met en parallèle une obscure manif d’extrême-droite et les manifs sur la loi travail, sans que ça déclenche la moindre réaction chez les présentateurs.
Dans une émission pour la propagande, c'est un peu fort, quand même.
je suis quand même un peu effaré par le peu que j'ai vu de cette vidéo. Cette attaque en règle sur Sputnik et son traitement en particulier sur la Turquie est aberrante.
Prenons le parallèle avec les médias français et occidentaux. Ils étaient très conciliant et voyaient les russes en amis quand ils avaient a leur tête un alcoolique qui laissa faire le dépeçage du pays par les oligarques et la finance internationale. La Russie avait porte ouverte partout en occident. Poutine a mis fin au pillage du pays. On voit depuis traitement que réserve nos gentils médias a la Russie..

En fait vous reprochez a Sputnik de faire le même travail sur l'occident, que nos médias font sur la Russie. Incroyable !!!
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.