3
Commentaires

Les locales du Parisien, fécondes mais menacées

L'affaire Théo ou la pétition de Priscillia Ludosky, ce sont les localiers du Parisien qui les ont révélées. Pourtant la direction, affolée par l'état des finances, semble vouloir pérenniser la disparition des "cahiers départementaux" amorcée pendant le confinement.

Commentaire préféré des abonnés

"L'affaire Théo    à    Aulnay,    le    scandale    de    la     maltraitance    dans    un    Ehpad d’Arcueil,    la    pétition(...)

Derniers commentaires

"L'affaire Théo    à    Aulnay,    le    scandale    de    la     maltraitance    dans    un    Ehpad d’Arcueil,    la    pétition    de     Priscilla Ludosky – fer    de    lance    des Gilets    jaunes    - contre    la    hausse    du    prix    des     carburants    en    Seine-et-Marne, l’affaire du    viol    sans    coupable    de     Champs-sur Marne    qui    a    conduit    Marlène    Schiappa    à    légiférer    sur    le     consentement    sexuel, l'interview    exclusive     de    Mamadou    Gassama    – le    sauveur    du    balcon,    le    boom    de    la    prostitution    en    ligne,     le    licenciement    de    l’éboueur    Adama    Cissé..."


Ce serait pas justement ce palmarès de qualité qui a conduit la direction à profiter de l'occasion pour se débarrasser d'une section locale dangereusement proche du réel? 


Plus généralement: une tendance de "nos" zélites en tous genres d'éloigner autant que possible les centres de décision, d'information, d'action, de création du "local". Le local, voilà l'ennemi.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.