35
Commentaires

Les lecteurs de Bakchich furieux d'un sondage sur Dati

Fronde à Bakchich ! Depuis que le site d'info satirique a commandé un sondage à l'institut Opinion Way sur l'avenir ministériel souhaité à Rachida Dati, les lecteurs du site sont en rogne...

Derniers commentaires

Je viens de parcourir les réponses à cet article.
On bavarde beaucoup, mais personne ne semble s'intéresser aux résultats complets du sondage. Pourtant ils sont vraiment surprenants :

48% pour que Mme RD quitte son poste
51% pour que Mme RD garde son poste
1% ne sait pas

Résultats consultables ici

Quand on compare ce dernier résultat aux pourcentages d'abstention lors des dernières élections on peut se poser des questions :
95% des abstentionnistes auraient une opinion sur la place de Mme Dati au gouvernement !
C'est totalement invraisemblable.
On peut voir les choses sous un autre angle : quelle est la probabilité d'avoir 1% de "ne sait pa"s dans un sondage quand on sait qu'il y en a environ 20% d'abstentionnistes, qui tombent dans la catégorie "ne sait pas" . Un bref calcul montre qu'il y moins d'une chance sur un million, ce qui est assez peu.
Un résultat de ce type devrait suffire à discréditer définitivement les sondeurs, et les journalistes qui les payent. Même si c'est pas cher.
Rien encore sur Julien Dray dans les forums d'asi@net. On a raison de en pas se précipiter.
Par contre une suggestion.
Si il s'avérait coupable ne l'envoyons pas en prison.
Un bracelet électronique à 30000€ s'assortirait bien à l'une de ses montres!
Connaissant quelqu'un qui a eu à connaitre dans son entreprise de cet institut (confidentialité problèmatique d'un questionnaire internet, questions fermées et/ou orientées)
pourquoi ne pas le surnommer désormais "opinionspeedy," ça n'a t-y pas plus de gueule que la dénomination actuelle ?

Bien sur d'autres dénominations sont envisageables les "ways" de la com étant multiples pour façonner l'opinion...

Bon j'vous laisse, j'suis en train d'écouter le mariage du "Figaro" (de Mozart) avec,de mémoire, la tedeski" dans le role titre !
Bref je n'ai pas grand chose à dire sur cet article juste que Bakchich est simplement victime de sa "ligne éditorial" c'est le type même de site qui bouffe à tous les râteliers tantôt de gauche tantôt de droite, mais très souvent médiocre
une des raisons, qui ne m'a pas fait abonner à bakchich info sur le net.........

ils prétende avoir des soucis financiers et se lance dans une dérive droitière voir populisme à mes yeux
Je m'étais abonnée à Bakchich lors de leur lancement et après quelques articles que j'avais trouvés particulièrement spécieux, je n'avais pas renouvellé mon abonnement l'année suivante.

En plus, je ne supportais plus de recevoir par la Poste en fin de semaine une version papier, parfaitement inutile et dispendieuse, de ce que lisais sur le web. Je ne sais pas si cet envoi aux abonnés continue ?

Je me reposais la question pour cette année quand ce sondage "Opinion way" m'a horripilée. Je suis tout à fait pour que les journalistes du web soient normalement rémunérés, mais savoir que mes efforts financiers servent à payer des instituts aussi suspects qu'Opinion Way et en plus pour plébisciter Rachida Dati, non merci. Puisque leur budget mensuel de fonctionnement trop ric-rac (environ 60 000 € je crois) ne leur permet plus la gratuité des off, ( ce que je comprends ) j'aimerais quand même bien savoir ce qu'a coûté ce sondage O-W avant de me réabonner un jour peut-être.
Au delà du bien fondé ou non de ce sondage et du choix du sondeur, un détail m'interpelle bien plus que tout le reste. Vous affirmez : "une majorité de Français" devient "les sympathisants de droite"
Dans un sondage on sonde. Si on sonde des plombiers ou des banquiers, on annonce les ratios au sein de l'ensemble des plombiers ou des banquiers. Si on sonde des "sympathisants de droite", on annonce les résultats parmi les sympathisants de droite. Je pense qu'il s'agit là d'une règle première des processus de sondages. Je ne comprends dès lors pas bien, pas du tout même, que le titre ait pu devenir "une majorité de Français" avant d'être rectifié. Ce n'est même pas de la désinformation, c'est un mensonge et un pur dévoiement de l'information. Un déni de journalisme. Ou alors Sarkozy a été élu avec 100% des voix (des sympathisants de droite).
Pouvez vous confirmer que c'est bien un échantillon de population "parmi les sympathisants de droite" qui a été sondé ? Ou bien c'est un processus inverse (population globale sondée, favorable à Dati, et rectification du titre pour paraître "politiquement correct" vis-à-vis des lecteurs) ?
Je n'ai rien contre l'article et je trouve l'information legitime et interessante. Mais une phrase m'a un peu interloque, donc ce qui suit est juste un "coup de gueule":

[quote=JB]Bakchich espérait peut-être un "coup" qui lui aurait permis d'être repris : si, par exemple, le sondage avait révélé qu'en plus d'être "en disgrâce" à l'Elysée, Dati l'était aussi chez les électeurs de droite, le sondage "Opinion Way pour Bakchich" aurait sans doute été repris par d'autres médias.

On est dans la pure speculation, la, ou c'est du journalisme? On dirait un gag, on a tout en deux lignes: le "peut-etre", le "qui lui aurait permis", on a meme un "si, par exemple", et pour finir le delicieusement redondant "aurait sans doute ete". Je ne sais pas si c'est vrai ou faux, ce n'est pas invraissemblable, l'hypothese ne me choque pas, mais le procede d'insinuation me choque pour le coup, dans l'ecriture journalistique.

Le journaliste se dit, par ailleurs, plutôt "amusé" par les réactions de ses lecteurs : "On aime bien les déstabiliser".

Demain, ce sont les lecteurs qui vont s'amuser de la réaction du journaliste qui les prend pour des cons... quand ils le verront s'arracher les cheveux parce que le taux de réabonnement est en chute libre.
Le journaliste se dit, par ailleurs, plutôt "amusé" par les réactions de ses lecteurs : "On aime bien les déstabiliser. C'est comme quand, au moment de la présidentielle, on a sorti des trucs sur Royal. On est pas "de gauche", on est journalistes. Et on va là où on ne nous attend pas."

C'est comme à @si , en fait , quand DS invite les tireurs de Canard , ou qu'il oublie de nous citer alors qu'il a dit qu'il le ferait, ou qu'il traite certains fidèles @sinautes de "crillailleurs" :-[)
il y a quand meme quelque choses que j;ai de la pein a comprendre :

"On est pas "de gauche", on est journalistes"


Bon ils ne sont pas de gauche ...

alors comment est-ce possible que "De leur côté, travailler pour nous était peut-être un moyen de "gauchir" leur image" ??

( je sais bien que j'ai parfois un peu de peine a comprendre certaines choses simples, mais la, je suis perdu )
Mais siiiiiiiiiii, c'est simple : il n'est ni de gauche, ni journaliste, il fait juste partie d'une catégorie bien connue : le crétin ! Et y en a plein dans lémédias des crétins comme lui aujourd'hui, c'est pour ça que tout va bien...
Bien vu LPR ! Le journalisme s'est créé une éthique d'impartialité. On ne fait que rapporter les faits, rien que les faits. Il ne faut JAMAIS prendre parti. Le Daily Show de Jon Stewart avait tourné cela en dérision, lorsque Kerry avait été traîné dans la boue par d'anciens vétérans. C'était l'affaire des Swift Boat Veterans for Truth. Ou quelque chose comme ça.
"_ What's your opinion ?
_ I don't have opinions. I'm a reporter, Jon. My job is to spend half the time repeating what one side says, and half the time repeating the other. Little thing called objectivity; might want to look it up.
_ But doesn't objectivity also mean you have to objectively weigh the evidence and call what's credible ?
_ Ewwww looks like someone wants the media to act as a filter ! [...] Listen buddy, it's not my job to stand between the people talking to me and the people listening to me."

La vidéo est dispo ici http://www.thedailyshow.com/video/index.jhtml?videoId=114421&title=Kerry-Controversy

Donc oui, c'est de la grosse foutaise.

Ils sont de gauche, mais parce qu'ils sont journalistes, et donc objectifs neutres blablabla, ils ne sont pas de gauche.

Pour résumer, ce sont des lâches.
Ah Jon Stewart !
Je me rappelle, a l'epoque ou j'avais encore la tele, avoir mis un soir CBS et c'etait une de ses premieres emissions. Rien n'indiquait que c'etait une emission parodique, et tout d'un coup j'ai commence a vraiment ecouter ce qu'il disait plutot que de faire je ne sais plus quoi d'autre.

J'etais vraiment sous le choc et heureux de sa liberte de parole et de son discours vraiment pas Politiquement Correct. Il m'a fallu 5 minutes avant de comprendre que c'etait une emission qui se voulait humoristique.

Mais l'essentiel, est que sous couvert d'une excuse humoristique, il a ete capable d'atteindre une audience considerable, et a vraiment pousse les americains a se poser un peu plus de questions sur ce que les medias leur presentent.
Et bien, je suis content que vous compreniez l'anglais parce que je dois avouer que j'aurais eu la flemme de tout traduire.
Attention aux chevilles, à ASI. Ou avez-vous payé les intervenants? Bonne vie, aussi, à Bakchich.
Bachchich a été bien attrappé par les réactions unanimes de ses lecteurs choqués en premier lieu par le choix ahurissant d'OpinionWay, institut de sondage totalement décrédibilisé, et le sujet, dépourvu du moindre intérêt (cette incompétente prétentieuse de Dati...). Là-dessus une modification (fort malhonnête, selon moi) du titre de l'article censée calmer la grogne des lecteurs a apporté la preuve que la rédaction était fort mal à l'aise, et que rien dans cette opération n'était très clair.

Résultat: moi qui pensais souscrire un abonnement, plus pour marquer mon soutien au journal en ligne que par intérêt réel, je m'abstiens!
Je vais régulièrement sur leur site. Il est vrai que j'ai constaté une certaine évolution du site qui ne va pas dans le sens de ce que je recherche .Je m'étais d'ailleurs posé la question de savoir si j'allais m'abonner . A présent c'est non et irrémédiablement non . S'adresser à Opinionway pour un sondage sur Rachida Dati me surprend .Cet organisme de sondage n'est pas fiable et visiblement à la solde du pouvoir actuel .J'ai encore le souvenir de leurs manœuvres de 2007 en tête lors des présidentielles .Cependant ils ne sont pas seuls à manipuler l'opinion .Je garde en mémoire un certain Pierre Giacometti qui tout en étant un fort discret conseiller de Sarkozy était un familier des plateaux de télévision et tout particulièrement de l'émission C dans l'air . (Emission que je regarde de moins en moins alors que j'étais un fan d'Yves Calvi , car je suspecte une forte connivence entre les intervenants, toujours les mêmes. A se demander si la France ne compte que quelques économistes ( Cohen et Marseille ) que quelques chroniqueurs ( Barbier, Cayrol ....) que quelques spécialistes des religions .
Mais comment fait donc Sarkozy pour que tant de personnalités divergentes le rejoignent .Quel pouvoir d'envoûtement a -t-il donc pour arriver ainsi à se payer un casting aussi hétéroclite . Attention Daniel Schneidermann, vous finirez par le rejoindre .Je pense au Rhinocéros de Ionesco .Et cela me fait peur .Cet après-midi, une de mes connaissances me disait qu'on a connu des despotes élus démocratiquement .On a vu ce que cela a donné.
En tout cas, pour conclure , je vais prendre mes distances sur ce site dont le virage est flagrant.
Ben Probst il est pas de gauche non plus. Par contre, je sais pas si il prend plus qu'OpinionWay.
On est pas "de gauche", on est journalistes. Et on va là où on ne nous attend pas."

et donc pour montrer qu´ils ne sont pas de gauche, ils contractent opinionway. CQFD
On est pas "de gauche", on est journalistes. Et on va là où on ne nous attend pas.

Ah ? Je ne savais pas que « payer un institut de sondage à des fins de manipulation de l'opinion, le tout sur une question ridicule » c'était du « journalisme ».
Décidément on en apprend tous les jours.
On est pas "de gauche", on est journalistes. Et on va là où on ne nous attend pas."

Drôle de journaliste ! Il décrête qu'un sondage Opinionway sonde les français en général. Quand la logique économique...
Je serais de mauvaise foi je dirais que:

1- le sondage a été repris

2- c'est un plus gros coup de montrer la différence d'appréciation sur Dati, entre l'Elysée et son électorat, plutôt que de montrer qu'il sont en phase non?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.