200
Commentaires

Les écolos ont-ils renoncé à franchir les lignes j@unes ?

Gaz de schiste, nucléaire: dans les combats écologistes qui s'annoncent

Derniers commentaires

Je me permets de remonter ce forum pour rappeler que le rassemblement initié par les collectifs anti gaz de schiste et Fabrice Nicolino (entre autres) et destiné à discuter d'une transition énergétique se déroule ce weekend de vendredi à dimanche tout près d'Anduze et Alès dans les Cévennes gardoises.
le site http://www.convergenceenergetique.org/
http://www.dailymotion.com/video/xi9ppv_discours-de-jose-bove-a-nant-le-17-avril-2011_news
http://xaviermalafosse.photoshelter.com/gallery/No-Gazaran-2011/G0000yc12PsR.JL8/P0000bzeCzuDsok0
Je crois en effet que l' Homme n'attendra pas patiemment sa fin, de toute façon programmée ! ... Il est bien capable de par lui même, pour lui même, les quelques profits qui vont avec donc on aimerait savoir à quoi lui serviront ils ? de s' autodétruire. Avant que le soleil ne se transforme super nova pour gonfler ensuite jusqu'à absorber l'ensemble du système solaire pour se transformer ensuite en naine blanche.

Aurons nous la sagesse d'attendre 5 milliards d'années ? ..........

Ou alors cela a déjà commencé au Japon ? La seule justice sans doute est que nous sommes sur le même bateau riches et pauvres, et cela est fait la seule richesse des pauvres ! ......
extraordinaire émission:
1/je suis dans un état suicidaire
2/je ne sais plus pour qui voter
3/mais je suis informée
4/que faire entre "informés"?
Direct 8 passe un reportage montrant des opérations de forage destinées à l'exploitation de gaz de schiste en ce moment (13 avril 2011, 20h30 -> 23h30). C'est édifiant.

Ce sera très probablement rediffusé. Guettez la série documentaire "Les constructeurs de l'extrême". Selon toute vraisemblance, c'est en 3 épisodes.
Sinon Nicolino ne trouve pas de solution parce qu'il n'y en a pas.

Je pense que le pétrole va être extrait jusqu'à la dernière goutte (faut bien faire tourner sa voiture hein ?), l'uranium pareil, et tout ce qu'on peut extraire du sol par tous les moyens jusqu'à la catastrophe finale. C'est inscrit dans les gènes. Les gens conscients ne sont pas assez nombreux pour faire changer la direction. La messe est dite. Alea jacta est.

Ah si il faut faire une révolution comme au maghreb. Aux armes citoyens, former vos bataillons !!!
Une émission dans laquelle il s'est dit beaucoup de choses intéressantes.
J'ai la faiblesse de penser que j'y suis un peu pour quelque chose, ayant demandé à ASI d'inviter Fabrice Nicolino :)

Guy commence à se rendre compte du problème car c'est effectivement flippant, et plus on sait comment le monde fonctionne (mal), moins on est optimiste. C'est quand même un peu tard pour s'en rendre compte et là je pointe l'incurie des journalistes qui ne font pas grand chose pour élever le débat. Par exemple on continue à développer ITER ? Est-ce qu'il n'y a pas des questions à poser là ? Et au niveau des budgets, combien coûte le nucléaire comparé à un plan de rénovation des batiments pour économiser, au développement des énergies renouvelables ? Et Areva qui va passer en bourse en juin ...

Au niveau des scénarios de sortie du nucléaire, je pense qu'on a une bonne idée de ce qu'il faut faire, mais la volonté politique n'existe pas. Donc comment on fait pour avancer et non reculer ?

Emission un peu courte quand même, et dont le plan ne m'a pas paru très clair.
Bon, désolé de ne pas être dans l'ambiance générale mais je suis assez de l'avis du PinGouin aeronome en trouvant cette émission assez mauvaise. L'idée de départ de cette émission était d'explorer les lignes jaunes que certains n'osaient pas franchir. Là j'ai l'impression que l'on a tourné autour des lignes jaunes pour finir par un délire sensationnaliste.
La question que je me pose en début d'émission: quelles lignes jaunes n'osent pas franchir les ONG écolo? Quelle ligne ose franchir Nicolino? Puisqu'il les critiques, que propose-t-il à leur place?
Au final, je n'ai pas de réponse: Nicolino n'est pas assez travaillé. Il aurait fallu le questionner plus à fond sur ses critiques: si l'action de communication que font les ONG actuellement ne lui vont pas, que devraient-elles faire? Que ferait-il lui? La réponse vaseuse sur un nouveau mouvement n'est pas une réponse. Une fois ce nouveau mouvement créé, que devrait faire ce mouvement? Il serait intéressant de pousser Nicolino dans ses retranchements. Guy, c'est quoi ce manque d'obstination dans tes questions?

La fin de l'émission part sur un sujet qui arrange les interlocuteurs présents : on agite des peurs sur le nucléaire ce qui permet une belle unanimité. Hors ce n'était pas lles questions de départ de l'émission pour moi. Si c'était les questions que vous vouliez poser, il fallait avoir des personnes compétentes et contradictoires sur le sujet. Cela se termine donc en politiquement correct sans intérêt qui fait que beaucoup d'asinaute paresseux apprécient l'émission: la fin va dans le sens de leurs idées sans aucune contradiction.

Donc une mauvaise émission que ne m'a rien apporté.
Un des slogans forts des écologistes est : "on n'est ni à gauche ni à droite mais droit devant". Et tout le monde trouve cette absurdité très maligne.
C'était le slogans des verts allemands de l'Allemagne de Weimar, qui se sont fait récupérer par le National-Socialisme, et c'est toujours le slogans de beaucoup d'associations écologistes aujourd'hui. Comment s'étonner qu'elles se jettent dans le grenelle de l'environnement, dans le développement durable/green-washing?
Quand on est dans le constat on peut rester neutre, quand il s'agit d'agir et de se positionner on ne peut que choisir son camp.
Le rassemblement suggéré par Nicolino sur son blog http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1093 prend forme http://www.ladepeche.fr/article/2011/04/06/1052176-Gaz-de-schiste-200-000-esperes-sur-le-Larzac.html
Je suis très content que vous fassiez une émission sur la décroissance, la ligne jaune sur les écolos sans parler une seconde de la décroissance, c'était quand même fort ! J'attends beaucoup de cette prochaine émission !
On se tromperait pas de cible? Pendant ce temps Areva, Total, Google, Mac Donald, Dassault, Airbus, ... salopent notre planète!
Si Fabrice Luchini avait été sur le plateau il aurait dit : « C'est énooooorrrme ».
OK, je sors...
URGENCE
liens sur gaz de schistes
http://www.youtube.com/watch?v=IOIxesWknk0&feature=player_embedded
http://da77crecy.unblog.fr/2011/03/31/extraits-du-film-de-josh-fox-gasland-stop-gaz-de-schiste/

Stop pétrole et gaz de schiste
Manifestation régionale le SAMEDI 16 AVRIL 2011
15h place de l'Europe à MEAUX
Nicolino parle à plusieurs reprises de désigner "l'adversaire". Il n'y a pas d'aversaire en la matière, il y a des ennemis.
Avec un adveraire on joue sur le même terrain, avec le même "ballon", avec les mêmes règles...les trahisons successives nous obligent de les désigner comme ennemis et de les combattre avec nos propres règles, notre propre ballon...

Peut-on appeler cela la réappropriation démocratique?
Aaaaahhhrrrg mon Dieu ! un plateau de la Ligne Jaune paritaire ! Ahhhh ! mes yeux aaaaahhhhhh !

Marie-Christine Blandin a été très bien. Qu'elle soit moins subtile à l'avenir, surtout quand les autres invités du plateau sont incapables de répondre à la question de GB "Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?" (mention spéciale du parlez-pour-ne-rien-dire à Nicolino qui répond bon gré mal gré au bout de la troisième fois que GB pose la question "on devrait... refonder un grand mouvement" wouaw ça c'est révolutionnaire et devine quoi c'est ce que tente de faire EELV. Ce n'est pas parfait mais au moins on essaie, nous). Dites carrément et explicitement : votez pour les écologistes (au lieu d'un gentil "faites attention à votre représentation démocratique".
Il ne faut pas sous-estimer les réponses de Charlotte Mijeon.
Si je résume: On va droit dans le mur et donc... heu...voilà.
le Réseau "Sortir du nucléaire"... ABSENT à Lyon, Place de Terreaux, le 15 mars, au lendemain de la catastrophe (http://www.lepost.fr/video/2011/03/15/2435708_manifestation-antinucleaire-a-lyon.html)

bizarre...
Bonne émission, merci.
Je viens de voir l'émission et moi je suis effondré que Guy Birenbaum découvre le désastre. Je lui conseille en antidote de lire régulièrement le journal "décroissance" le journal de la joie de vivre. Pour le reste le scénario c'est "chronique d'une mort annoncé. Quand les pouvoirs de l'argent ont gangréné le pouvoir politique, que peut une armée de militants bénévoles, c'est le pouvoir du pot de terre contre le pot de fer. Si on meurt d'une maladie environnementale au moins on ne mourra pas idiot c'est la seule différence avec tous les autres qui sont dans un dénis mortifère.
Nicolino a raison dans ses critiques.
Mais que faire?
D'abord lire:"Catastrophisme, administration du désastre et soumission durable", Éditions de l'Encyclopédie des Nuisances, René Riesel et Jaime Semprun.
Pour se préserver des propositions de Nicolino.
Excellente emission, bravo!

Cependant j'aurais aimé que Guy B pose une question à Fabrice Nicolino sur la décroissance.
J'ai "apris" plus haut dans ce forum le conflit entre Fabrice Nicolino et le journal " la décroissance" mais quid des idées politiques comme celles de Paul Ariès, ou Serge Latouche.

Peut-être ne croit il pas ( plus...?) en l'action politique, mais pense il au moins qu'il soit possible que l'on vive ensemble??


Heureusement qu'@si avait aussi inviter mamie nova sur le plateau pour positiver une peu...:-))

( En en effet en écoutant cette sénatrice parler tout au long de l'émission je n'ai pas pu m'empêcher de penser qu'elle était aussi la reine des confitures!!)
Les "écologistes" qui se montrent à la télé ou qui "parlent" à la radio; vous voyez desquels je veux parler, ne sont en fait que des opportunistes pour qui l'écologie n'est qu'un prétexte, d'où un parti des "verts".

Je suis persuadé que les millions de jardiniers du dimanche dont je fais parti (ce n'est pas péjoratif ici) sont plus "écolos" qu'eux et depuis bien plus longtemps.

Je pense qu'un parti "écologiste" n'est pas nécessaire mais qu'il faut plutôt renforcer l'associatif existant.
Bravo ! EN-FIN, une émission qui traite de l'écologie politique et non du capitalisme vert, car disons le clairement, dans le capitalisme vert, le problème, c'est pas la couleur!..., car selon moi, et beaucoup d'autres, capitalisme et écologie sont incompatibles.

Quand le profit à tout va gouverne monde, ce qui est rare est cher, donc rapporte du fric, dans cette perspective, ils vont continuer la "recherche " du profit avec les gaz de schiste, le nucléaire, etc..., car si l'on sort du tout pétrole, mais aussi du nucléaire, on va vers de l'énergie renouvelable, donc moins rare donc, moins chère, et, si en plus, on met en oeuvre (ce que j'espère) le plan Négawatt, on consommera moins d’énergies, donc une fois de plus, manque à gagner pour nos chers spéculateurs !...Et c'est tant mieux !

Mais malheureusement, ils ne se laisserons pas faire, leurs profits valent plus que notre survie sur la planète.
Excellente émission et pour donner des raisons d'espérer à Guy Birenbaum, je lui demanderais bien de faire une émission sur le mouvement Villes en transition, qui pourrait bien être cet autre chose et qui préconise une mobilisation citoyenne communautaire qui essaime rapidement depuis l'Irlande.
Je recommande leur "Manuel de Transition, de la dépendance au pétrole à la réslience locale" de Rob Hopkins qui transcende l'impuissance des organisations politiques et des ONG face à la crise énergétique ET au changement climatique en proposant un cheminement collectif local pour transformer nos vies, et l'organisation sociale, à partir de maintenant.
Il est en effet assez vain d'espérer changer les systèmes existants suffisamment rapidement seulement par la voie démocratique ou par des actions militantes spécialisées dans un domaine ou un autre. Seule une action locale menée par une communauté déterminée à vivre autrement en créant de réels liens d'interdépendance entre chacun des membres et déterminée à anticiper les remous sociaux à venir dûs à la crise énergétique ET au changement climatique, peut nous faire espérer. Ce modèle propose une construction collective du changement afin que chacun puisse simplement partager non seulement les questions du comment voulons-nous et pouvons-nous vivre sur cette planète pour encore longtemps mais aussi l'invention des solutions grâce à l'intelligence collective locale.
Question à la con pour les écolos et politiques et qu'ils veullent éviter.

Comment faire pour refoidir les centrales nucléaires en france, si on subit un manque d'eau dans les fleuves et rivières équivalent à 1976
bonne emission.
une lecture d'un texte d'un autre siecle, d'une autre epoque: 1978, René Barjavel, "lettre ouverte aux vivants qui veulent le rester"
voir juste la 4ieme de couverture

http://barjaweb.free.fr/SITE/Biblio/qlet78xx.htm

rien à ajouter
Formidable émission,Guy,menée de mains de maître avec des participants qu'on peut saluer .Pas de langue de bois. Du coup,on en sort traumatisé mais avec l'envie de faire quelque chose. Une chaîne de grande écoute s'honorerait à la diffuser. Mais ça ,c'est une autre histoire...
Mais enfin, vous ne croyez pas que le but des autorités US à travers ce documentaire (que je ne verrai pas, car je n'aime pas le ton sensationnaliste de l'extrait) est de dissuader les apprentis foreurs de fouiller le sous-sol artisanalement, en pensant qu'ils sont assis sur un tas d'or (noir). Vous ne savez pas ce dont les américains sont capables dès lors qu'on leur parle de gisement pétrolifères inexploités.

Concernant l'isolation des bâtiments, je ne crois pas que les poseurs de fenêtre ait attendu le Grenelle pour proposer le double vitrage. Dans le cas d'un immeuble, je ne comprends pas à quoi servirait un toit optimisé pour conserver la chaleur à part chauffer la cage d'escalier.Abandonner le chauffage électrique, pourquoi pas ? Problème : le chauffage central est plutôt en voie de raréfaction. Alors, si l'idée est de se chauffer mutuellement à partir de la chaleur corporelle comme au sein d'un squat, merci bien.
http://fabrice-nicolino.com/index.php/?p=1107

« Les collectifs concernés par le permis de Nant organisent donc le dimanche 17 avril à Nant une grande manifestation… »

http://www.pasdegazdeschistes.rd-h.fr/actualites/tous-a-nant-le-17-avril/
Cette émission est formidable et terrible : j'en ai fait des cauchemars cette nuit : merci beaucoup de m'ouvrir les yeux , même si ça fait très mal.
Concernant les gaz de schistes, il serait peut-être préférable d'en savoir un peu plus avant de crier au loup. Je crois pour ma part que les techniques d'extractions seront peaufinées au fil du temps. Je pense par ailleurs que l'extrait du show (ou JT) américain était bidonné. Qui aurait l'idée d'allumer un briquet en dessous du robinet de son évier pour vérifier le taux de pollution de l'eau courante, franchement ?

Néanmoins, si de vils industriels entreprenaient de creuser en région parisienne pour extraire du gaz, je leur suggère de commencer par la rue de Solférino, peut-être à cette profondeur mettraient-ils la main sur une relique inestimable : Le programme du PS (et assimilés, puisqu'on ne dit plus gauche plurielle) en matière de protection de l'environnement et développement des énergies renouvelables. Pour rester sur un ton badin, je ne sais pas pour les autres @sinautes mâles, mais j'ai trouvé la vision de l'ample buste de Charlotte Mijeon réconfortante au milieu des mauvaises nouvelles pour notre mère la Terre qui fusaient de ça de là.

Concernant les prédictions d'ordre prophétiques de l'ancien dirigeant de Sortir du Nucléaire (bien bel "arrêt sur image" au passage), ce qui s'est passé au Japon aurait pu ne pas se passer avant des dizaines d'années. Le souci du nucléaire semble être effectivement le suivant : Les retombées (sans mauvais jeu de mot) sont de moins en moins gérables à l'échelle humaine au fur et à mesure que le nombre et la puissance des réacteurs s'étend. Une chose est sure, après cette catastrophe, rien ne sera plus comme avant : Un hiver nucléaire au pays du soleil levant, quelle ironie! C'est pour le moins un inquiétant déchainement des éléments, pourquoi pas une forme d'avertissement ultime pour l'espèce humaine.

Ah oui, cette histoire d'isoler les bâtiments neufs pour réduire la consommation énergétique ne doit pas être le leitmotiv principal. Ayons simplement ce fait en tête : Une pièce de type séjour parfaitement isolée ne permettrait tout simplement pas à ses habitants de survivre plus de 12h fenêtres fermées, puisque l'air ne circule plus.
Tchernobyl : le chantier pharaonique du nouveau sarcophage (Le Parisien) :

«A l’arrêt définitif depuis 2000, le site de la centrale de Tchernobyl connaît toujours une intense activité. Sur place, 3200 ouvriers et techniciens s’y croisent chaque jour. Ils traitent les déchets, surveillent le combustible entreposé et travaillent au démantèlement des réacteurs. Sans compter la réalisation d’une nouvelle enceinte de confinement.
Car le premier sarcophage, bric-à-brac de béton posé sur une ossature en acier, tel un millefeuille de plusieurs milliers de tonnes, n’a tenu que quelques mois.

L’édifice est à la merci d’une tempête ou d’un incendie

« La structure avait été conçue dans la précipitation, raconte un ancien ingénieur de Vinci. Elle était loin d’assurer une étanchéité complète. » Du coup, aujourd’hui encore, il faut colmater les fuites, en utilisant du béton comme vulgaire rustine! Pis, « l’édifice est encore plus à la merci d’une tempête ou d’un incendie, s’alarme Valentin Kupniy, ancien directeur du sarcophage entre 1995 et 2002. Or, à l’intérieur, il reste près de 2 000 t de matière hautement radioactive, du bois, de l’acier ou encore du béton. Les conséquences pourraient donc être absolument dramatiques! »

Un documentaire, « Tchernobyl Forever » d’Alain de Halleux, sera diffusé sur Arte le 26 avril à 20h40.
Salut à tous,

ça me fait marrer ... On veut être moins énergivores ? facile, une campagne nationale d'isolation des logements et on économise facile 10 % des dépenses thermiques... (1 500 milliards, vous avez dit 1500 milliards... de dettes je crois... pas pour l'isolation en tous cas ^^)
En même temps, est ce bien l'intérêt de nos élites élues ? pas sûr

Ils ont viré le devin dans le réseau, peut être pas la meilleure idée qu'ils ont eu ... trop fort la prévision.

Bravo à toute l'équipe.

Vive @si !!

Vive la parole libre !
Wouahou !!!!!
Tous aux abris.
Quand on pense que Nicolas Hulot ,l'écolo courant "gel douche", veut être candidat aux prochaines présidentielles, il n'y a pas que
les associations écologistes qui ne font par leur boulot...
Ne pouvez-vous pas mettre cette émission en accès libre ?
C'est trop important.
"On continue à fabriquer des bâtiments passoire qui chauffent les pattes des moineaux"

"Y a des gens qui prennent leur voiture comme un parapluie pour aller chercher une baguette"

Encore ! Encore !
excellente émission !!!
Nicolino ne vote pas... ah bon.....
Émission d'une publique "utilité" : planétaire, voudrait-on avoir l'audace de dire !
Emission intéressante, même si pour l'instant, je n'arrive pas à lire la 4ème partie.

Il est indéniable qu'il y a un problème politique du point de vue écologique. Je ne suis pas certaine qu'attaquer ceux qui tentent de faire quelque chose soit la meilleure solution, même s'il faut un peu les remuer.

On voit que les Allemands et les Suisses ont tout de suite réagi par rapport à leur programme nucléaire quand Fukushima a prouvé qu'une centrale n'était pas sûre, et qu'il y avait un problème majeur. En France, les écolos se sont fait renvoyer dans les cordes quand ils ont voulu entamer la discussion.
D'ici quelques semaines, ils seront en position de force, parce qu'on aura une idée exacte de l'étendue de la catastrophe dont la révélation exacte est encore à venir.

Déjà, le fait que les anti-nucléaires n'aient pu se faire entendre alors que dans d'autres pays, la réaction d'arrêt du nucléaire a été immédiate, est mauvais signe. Mais on peut penser que c'est normal dans un pays où le nucléaire et tout ce qui tourne autour est si prégnant.
C'est sûr que les musulmans, c'est un plus gros problème.... Ils irradient bien. :-)

Attendons encore un peu pour voir
"Fukushima, le pire est à venir ?".

La réponse est venue par un communiqué de l'élysée: en effet le pitre va venir dans quelques jours au Japon en voyage officiel.
Pour ceux qui n'auront pas la possibilité de voir le film Gasland le 6 avril, il est disponible en video sur le net.

Quant à l'écotartuffe Nicolas Hulot, son cas a été traité également et un site-pétition a été lancé en 2008 pour dénoncer la mascarade de l'hélicologiste.
Desole pour la longueur de ce message, ainsi que par le manque d'accents: j'ai beaucoup de choses a dire, et la d'ou je poste, les claviers sont qwerty.

Bref, j'ai de nombreuses critiques a faire a cette emission:

(1) Je n'ai pas compris l'objectif. Devait-on taper sur les grandes associations ecologistes qui s'organisent n'importe comment? Ou devait on taper sur le nucleaire, l'industrie, et les ingenieurs (des mines en particulier), en l'absence de tout intervenant permettant de faire un contre poids?
Ou alors est-ce pour faire peur a tout le monde sur le nucleaire? (OMG OMG OMG, les reacteurs entrent en fusion!!1! on va tous crever! (Rappelons que les reacteurs peuvent fondre, mais pas faire de fusion nuclaire))

(2) On parle beaucoup de solutions a l'energie, et de l'ecologie, au niveau planetaire, mais on ne propose que des scenarios a la sortie du nucleaire a l'echelle Francaise.
Et encore, je suis gentil, je ne parle pas des questions les plus graves au niveau social que tout ca pourrait apporter.

(3) Sur les expositions aux faibles doses et les leucemies: pas de contradiction au discours de notre senatrice dans l'emission -> OMG OMG OMG, on va tous mourrir! Heu, mais au fait, est-ce bien confirme? http://www.xkcd.com/radiation/ OMG OMG OMG, je connais plein de gens dans ma famille qui sont alle faire des scanners, et j'ai meme eu des radios...

(4) Le plutonium, Vancouver, et l'iode de partout: alors la, c'est consternant. Un conseil: mangez tous de l'iode, par paquet de douze. Meme si c'est beaucoup plus dangereux que toute la radioactivite que vous verrez de Fukushima. Pour ceux qui ont peur avec ces histoire de chaine alimentaire, il faut se rendre compte que les metaux tres lourds ne sont pratiquement pas fixes dans les organismes, 0.05% du plutonium ingere est absorbe. On peut donc avoir dilution (bon, je ne dis pas de manger les crevettes autour de la centrale non plus).

(5) On l'aura compris, la conclusion de cette emission, c'est de sortir du nucleaire. Car fort heureusement, personne n'est capable de dire ce qui va se passer avec le nuclaire... Donc consommez moins, et remplacez votre chauffage electrique avec un chauffage au gaz de schiste. Heu... What! Que dis-je Watt!

(6) Puisque l'on a parle de scenarios energetiques alternatifs, je me demande pourquoi personne ne se pose de questions sur l'aspect ecologique de la creation d'une industrie de toute pieces pour faire des panneaux solaires, des eoliennes... (Un truc rigolo en passant, ne faut il pas de l'aluminium pour faire des eoliennes? Or, notre senatrice ne nous a-t-elle pas dit que les economies d'energies avaient permis de creer une usine d'aluminium? -> ok, c'est vraiment un argument de mauvaise foi).
En ce qui concerne les panneaux photovoltaiques, c'est des technologies co-developees pour la microelectronique qui sont en cause. Or, avec tous les produits chimiques utilises, le danger n'est pas negligeable: ces etablissements sont classes SEVESO II, comme les installations nuclaires civiles. Les panneaux solaires sont parfait pour aller dans l'espace (faible masse pour de l'energie sur du long terme lorsque l'on reste dans le systeme solaire interne - avant Jupiter-), mais peut-on vraiment justifier toute l'energie mise dans leur production -4 ans de ce qu'ils peuvent nous rendre- alors que des solutions thermiques seraient plus appropriees et moins cheres (du genre mirroirs et machines de Stirling)?
Ensuite, c'est tres bien d'utiliser la biomasse, mais est-ce vraiment suffisant pour nos besoins energetiques? Et si on veut continuer a utiliser nos voitures, qui seront, je l'espere, a l'electricite (toujours problematique au niveau des batteries), l'hydogene (mieux), ou meme air comprime (mais pas au petrole ou au gaz de schiste), alors on ne peux pas diminuer la conso d'electricite, mais au contraire l'augmenter. Imaginez tout ca a l'echelle planetaire.

(6) Mon scenario de sortie du nucleaire (puisqu'il faut bien en donner):
objectif: passer en tout electricite pour ne plus avoir de pb avec le CO2.
- Installation de mini-reacteurs, a retroaction negative, dans les endroits qui en ont besoin (c'est tres probablement ce qui va se passer au Japon, car je serais vraiment surpris que ce pays trouve une alternative au nucleaire sur le tres court terme) -> pour faire court, ces reacteurs sont enterres, et n'ont pas de problemes avec les tsunami, tremblements de terre.....)
- Developpement, et installation partout dans le monde de surgenerateurs: effectivement, si on reste sur l'utilisation de l'U235 pur pour la production electrique, on n'a pas de reserves pour longtemps. Alors que si l'on part sur de la surgeneration, on peut utiliser l'U238, et la, on peut reellement subvenir a nos besoins. De plus, en travaillant correctement, on peut faire des centrales utilisant du thorium: pas de dechets a longue vie, et impossibilite de faire des armes nucleaires avec, bref, l'ideal avec nos moyens actuels.
De plus, les nouveau designs (gen IV) permettrons de faire ca en toute securite.
- Developpement d'une industrie de transmutation (en utilisant les surgenerateurs): ceci permettra d'en finir avec les dechets nucleaires.
- Pendant ce temps, developpements des technologies de confinement de plasma (Tokamak, laser,...), et de recuperation de l'energie qui en ressort. Fer de lance: ITER pour le moment, mais ce n'est qu'un outil de recherche! (Vous avez entendu la petite voie contre ITER lors de l'emission???). Les challenges sont la!
Conclusion: lorsque la fusion sera correctement mise au point, nous n'aurons plus besoin de technologie basee sur la fission pour faire de l'energie. Et nous aurons ce qu'il nous faut pour continuer a consommer.
Par contre, je ne dis pas que ce sera la fin des surgenerateurs: on aura probablement trouve d'interessantes applications, la creation de plutonium pour le spatial (RTG) est ce qui me vient en tete en premier.


Bon, il ne reste plus qu'a vendre ca aux ecolos.
http://www.dailymotion.com/video/xhvgdb
J'ai l'impression qu'un des problèmes majeurs pour s'opposer aux trans nationales qui sont le moteur de ces catastrophes, c'est qu'on est beaucoup à en vivre et à travailler pour elles.

La question devient "comment je m'oppose à mon moyen de subsistance ?" et personnellement je trouve que c'est une question assez compliquée.

J'ai visionné dans un temps assez court

L'obsolescence programmée
un reportage sur l'obsolescence programmée (terrifiant reportage sur l'organisation du gaspillage à l'échelle mondiale comme moyen de faire tourner l'économie qui devrait faire pleurer de rage toute personne qui fait du tri sélectif)
http://www.stupiditiz.com/tv/reportage-obsolescence-programmee/

Notre poison quotidien
un reportage sur la chimie/poison dans nos aliments qui nous montre que le nucléaire n'est qu'une autre façon de nous empoisonner à l'échelle mondiale.
http://www.arte.tv/fr/Comprendre-le-monde/Notre-poison-quotidien/3673748.html

Capitalism a love story, qui montre la finance avec les yeux de Michael moore
http://www.blatantworld.com/comedy/michael_moore_capitalism_a_love_story.html

The corporation qui analyse comment les entreprises transnationales satisfont tous les critères qui définissent un psychopathe.
mais un psychopathe qui a des moyens de nuisances planétaires et en masse.
http://fr.wikipedia.org/wiki/The_Corporation

La mise à mort du travail
qui explore les moyens de manipulation pour obtenir le consentement des employés de participer activement , d'avoir la mission de porter les politiques des entreprises trans nationales dont il est question dans les reportages ci dessus....
http://www.wat.tv/video/mise-mort-travail-p1-1wdej_2hmxj_.html

ça donne une image glaçante et terriblement crédible du monde dans lequel nous vivons....

L'écologie est un angle pour voir les dangers qui nous menacent, mais malheureusement, il y en a d'autres.

A part des politiques internationales et coordonnées qui imposent (militairement ??) aux entreprises transnationales une obligation d'être respectueuses des êtres humains et de leur environnement sous peine d'interdiction d'exister je ne vois pas beaucoup de solutions.
Excellente émission!
Désolant d'entendre autant d'âneries en fin d'émission ... J'imagine que c'est cela de sécher les courts de physique chime au Lycée..
Très bonne émission. C'est moi ou il a pris un coup de vieux Fabien Barthez?
Emission très intéressante. Il y a un sujet qui a été évoqué à un moment de l'émission : que se passera-t-il si on sort complètement du nucléaire ? Je voudrais faire remarquer que dans les années 60 une bonne partie de la France vivait dans le noir quand la nuit tombait et se chauffait au bois ou au charbon. Quand l'énergie nucléaire est apparue, ce fut un confort très apprécié et qu'on peut encore apprécié de nos jours. Entre le tout électrique et le rien électrique, je pense qu'il y a beaucoup de solutions possibles.

Je ne suis ni pour, ni contre le nucléaire. Je pense que la production d'électricité d'origine nucléaire est trop importante mais aussi que la production d'origine nucléaire possède également des avantages (par exemple : stabilité de la production dans le temps et à moins d'inventer un système viable de stockage électrique, ça restera un avantage). Aujourd'hui, on a tendance à fustiger l'énergie nucléaire parce qu'elle fait courir de grave risques aux populations. Mais quels sont véritablement les inconvénients des énergies photovoltaïque, éolienne, de biomasse, etc dont on vante les mérites aujourd'hui ? Quels sont les sacrifices individuels et les sacrifices collectifs qu'on doit faire pour développer ces énergies d'origine renouvelable aujourd'hui ? Et pour vivre avec elles demain ?

Comme pour les téléphones portables : personne ne veut d'antenne-relais sur le toit de son habitation, et personne ne veux payer pour l'installée, mais presque tout le monde profite de l'usage d'un (ou même plusieurs) téléphones portables.

D'après moi, le problème énergitique est stratégique pour les Etats et sécuritaire pour les populations. A ce sujet les populations ont surtout besoin de débats, d'information et de préparation aux risques nucléaire, de rupture de barrage, et plus généralement de catastrophes naturelles (séismes, innondations, etc)
Je crois que le revisionnage en intégralité de l'émission de C dans l'air avec Stéphane Lhomme vaut la peine :

http://www.lepost.fr/article/2011/03/17/2437145_une-video-edifiante-la-catastrophe-nucleaire-au-japon-annoncee-a-l-avance.html

Je trouve avec le recul que la parole et l'attitude des experts sont encore plus significatives et riches d'enseignement que les citations "prophétiques" de Stéphane Lhomme.
Il y avait un slogan dans les années 70 : "Vaut mieux être actif aujourd'hui que radioactif demain " ...

Demain, c'est aujourd'hui...
Excellente émission, merci !

Bref, il faudrait qu'après le charbon et le nucléaire, le corps des mines s'empare des énergies renouvelables.... C'est désespérant de penser que si on avait mis autant de fric et d'énergie (sens propre et figuré) là-dedans que dans l'industrie pétrolière, on aurait déjà sans doute trouvé des solutions viables...

J'ai simplement trouvé étrange l'échange de sourires en coin entre Sébastien Rochat et Fabrice Nicolino vers la 30e minute quand Charlotte Migeon parlait de Copenhague. C'était assez déplacé et je n'en ai pas tout à fait compris les raisons.

Camarlette
Merci pour cette émission sur un sujet qui me passionne.J'ai d'ailleurs de la peine à comprendre pourquoi ce n'est pas le cas pour tout le monde. Je ne sais pas si on peut passer des commandes, mais, j'aimerais bien une émission ou un dossier sur les nanotechnologies. On en parle au moins aussi peu que le gaz de schiste... A bon entendeur...
A propos des informations confuses sur Fukushima, encore un exemple, vraiment le genre de truc agaçant. Le Guardian interroge un expert américain, titre: Japan "has lost race" to halt meltdown.
Mais si on clique, sur la page de l'article, le titre devient: Japan may have lost race to save nuclear reactor. Et dans le corps de l'article, la 1°citation est devenue: He told the Guardian workers at the site appeared to have "lost the race" to save the reactor.
Très bonne émission, flippante mais édifiante.
Guy : merci, vous étiez quasiment parfait. Sérieusement !

L'émission était tellement bien que je l'ai trouvée trop courte. Il me semble que les intervenants avaient encore des choses à dire.
Bonne émission.

Je note que M. Nicolino critique fort (avec raison) mais n'a pas de solution. C'était très intéressant de le voir se tortiller sur sa chaise et d'essayer de parler d'autre chose quand la question lui a été posée.

Sa "solution" consistant à créer "quelque chose de nouveau" qui soit plus offensif ne marchera pas. Car son quelque chose est, si j'ai bien compris, une nouvelle sorte d'ONG, pas politique, puisqu'il ne vote pas. Or, comme l'a très bien indiqué Mlle Mijeon, les ONG n'ont pas de status au niveau international ; elles sont donc condamnées à ne pas pouvoir agir autrement que médiatiquement.

La solution serait donc quelque chose de nouveau, mais forcément politique et étatique, puisque le problème est international et ne peux évidemment pas se résoudre de manière "franchouillarde".

Arrivé à ce moment de ma réflexion, je regrette qu'une question n'ait pas été posé à Marie-Christine Blandin de savoir pourquoi Europe Ecologie fait tout pour être le toutou du PS, celui-ci étant bien entendu sclérosé par les fameux "Mines" et autres dont il a été question dans l'émission.

Je pense à cela du fait du billet d'un blog repris sur Rue89 qui dit que si EELV s'était allié au Front de Gauche (qui prône la planification écologique et pour le Parti de Gauche la sortie du nucléaire), ils seraient arrivés "en seconde position derrière le PS, devant l'UMP et le FN".
Pour EELV, jouer ainsi la division du "Front écologique" et donc favoriser l'accession au pouvoir du PS qui ne fera rien de bon à part saupoudrer (aux yeux), c'est tout autant "criminel" que le coup de Sarkozy avec son Grenelle de l'Environnement.

Sur la nécessité de prise d'iode par les enfants en Amérique du Nord indiquée par M'dame la députée, j'aimerais bien une source fiable (avec chiffre à l'appui), car quand je lis ce que écrit par exemple M. Huet sur son blog de Libération, je ne comprends pas la même chose... (ce que je trouve pour l'instant est que la simulation de l'INRS est confirmée, or cette simulation indique moins de 10 Bq/m3 sur l'amérique du Nord, alors qu'un corps humain émet naturellement 8000 Bq...)
Extrait :
M. Huet: Les niveaux de radioactivité dus à l’accident nucléaire de Fukushima présentent-ils un risque sanitaire en dehors du Japon ?
Didier Champion[IRSN]: Clairement non. Dès l’île d’Hawaï, la dilution est telle que l’exposition en terme de dose est insignifiante, ce que les autorités américaines confirment pour l’ensemble de leur territoire. Seuls les Japonais sont affectés. Du moins pour l’instant.

Je me demande s'il n'y aurait pas chez Mme la députée une stratégie "Ayez peuuuur, bonnes gens" ... et votez donc EELV. Les technocrates / politicards de EELV rêvent peut-être de ce qui s'est passé ce WE en Allemagne...
Merci pour cette excellente émission !
Bonsoir,

Et si nous étions plus actifs ?

M. Nicolino assimile les associations écologistes à des organes corrompus et inefficaces. Il n'en demeure pas moins que lorsque il est interpelé sur ce que lui propose, il revient à un discours presque politque : "créons un mouvement neuf". D'accord ! Mais à part réfléchir "à notre consommation énergique globale" sur le plateau du Lazarc on ne fait pas grand chose d'autre.

Au final, je retiendrais surtout l'intervention de Marie-Christine Blandin, tant que les gens prendrons leur voiture pour aller chercher le pain parce qu'il pleut, on y arrivera pas.

J'ai plutôt l'impression, c'est un peu vous et moi qui avons tué l'écologie en n'étant pas plus solidaire, plus tôt de ces mouvements écologistes.

Espérons qu'il n'est pas trop tard (c'est vrai qu'elle était un peu angoissante cette émission).

Nicolas

PS : @sinautes depuis juillet dernier, je fais seulement ce soir mon premier post sur le forum ! Youpi !
La dérive des grandes associations écologistes est dénoncée avec force par les objecteurs de croissance depuis… le Grenelle de l'environnement. Le livre de Fabrice Nicolino a d'ailleurs le mérite de formaliser cet état de fait. Le mensuel La Décroissance avait justement organisé un premier Contre-Grenelle dès octobre 2007 afin de s'opposer à cette opération médiatique de Nicolas Sarkozy — Stéphane Lhomme y avait tenu un discours mémorable, sans note. Ce samedi 2 avril 2011, c'est la 3e édition de ce rendez-vous de l'écologie politique radicale. Fabrice Nicolino n'y est malheureusement pas convié — probablement parce qu'il est en conflit ouvert avec le rédacteur en chef de La Décroissance, Vincent Cheynet.
Qui a tué l'écologie ? la réponse est dans l'émission :

LES MEDIAS qui malgré les catastrophes devant leurs yeux pratiquent la politique de l'autruche et continuent à faire de la propagande, car il ne faut pas affoler la population.

Heureusement que l'exemple du Point a été cité, malheureusement les trois journalistes présents sur le plateau n'ont pas trop remis en cause leur corporation.

C'est la première fois que j'entend parler des problèmes de cancer suite à tchernobyl, ou sont les articles de presse ? on préfère s'acharner sur le médiator, il y a moins de risques (pour nos industriels).
Voir ci dessous :
Peut on avoir confiance dans le systeme
Dîtes, Guy, vous découvrez réellement ce qu'il se déroule à Fukushima ?

Autrement, j'aurais bien aimé savoir pourquoi Nicolino ne vote pas.

Et j'aime bien le dispositif dans lequel le journaliste à la (précieuse) science (ici, Sébastien, mais ça pourrait être Laure ou Dan) peut intervenir plus librement que dans l'émission à m'sieur DS.

Merci à vous tous. P'têt à la prochaine émission.
Bonjour,

Pour suivre la situation des réacteurs de Fukushima, il y a les communiqués (quasi journaliers) de l'IRSN (institut de radioprotection et sureté nucléaire)
http://www.irsn.fr/FR/Actualites_presse/Actualites/Pages/201103_situation_au_japon.aspx

Résumé de celui du 29 mars

"Depuis le précédent point d’information du 28 mars 2011 à 8h00 sur la situation de la centrale de Fukushima Daiichi, les informations obtenues par le centre technique de crise de l’IRSN permettent d’établir l’état suivant des installations.
Les réacteurs n°1, 2 et 3 restent dans un état particulièrement critique. En particulier, la présence d’eau contaminée dans les bâtiments turbine atteste de fuites liquides en provenance des réacteurs (présence d’iode).
TEPCO procède depuis le 26 mars à des injections d’eau douce dans les réacteurs n°1, 2 et 3. Des rejets atmosphériques de vapeur contaminée se poursuivent."

Tchernobyl n'était pas au bord de la mer.
Je pense que nous avons, avec le Japon, un cas nouveau.

Pour quoi est-ce que Charlotte Mijeon n'a pas le droit à son nom écrit en toutes lettres dans l'article ? Pour le référencement et l moteur de recherche, passer sous silence le nom des invités, c'est pas génial...

(sur ce, je retourne regarder l'émission)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.