133
Commentaires

"Les diplomates doivent prendre en compte la dimension sociale"

Acte 1

Derniers commentaires

Je trouve dommage de mettre sur le manque d'expérience le comportement de ce diplomate qui est surtout malpoli, excessif et d'un irrespect complet de ses interlocuteurs... Il existe des jeunes qui respectent leur interlocuteur (j'espère).
Nous sommes samedi, rien ne se passe contre Khadafi !
"...On va se réunir, on s'est réuni, on doit se préparer, on se prépare, tout est prêt, etc..." Et les heures passent, les jours passent.
Ces pauvres jeunes gens qui se réjouissaient hier pensant qu'ils allaient être aidés sont en train de se faire massacrer par les bombes d'un dictateur qui continue à mentir sur son attitude.
Je suis désespérée et indignée.
Je ne sais pas trop où placer cette suggestion, mais elle comporte un rapport étroit avec la Diplomatie française de ces dernières décennies :

La dernière ou avant-dernière émission de France 2 intitulée Complément d'Enquete se rapport à "Nos amis les dictateurs". Il s'agit d'une émission exceptionnelle selon moi (je ne suis pas "sponso") avec des invités tels Fabius, Dumas... Par contre, je suggère de garder près de votre fauteuil un sac à vomi tant des passages des enquêtes en Tunisie ou au Tchad se révèlent à désespérer de l'humanité.
Assez dégueulasse la façon dont D.S. remet en cause la/les "compétence(s)" du journaliste de libération.
...combien avez-vous imprimer d'exemplaires...?
...combien de temps etes-vous restez en libye...?
...finalement , vous n'avez qu'un savoir livresque..?
...ETC...
et ce sourire constant a l'écoute de cet interlocuteur.
A propos,c'est quoi , les compétences de D.S.?
C' est vrai, on peut toujours arrêter l'émission avant l' arrivée de la chanteuse à textes, ce que je fais. Beaucoup de ravis le suggèrent à ceux qu' ils taxent de grincheux et autres qualificatifs benêts, je leur propose , aux ravis, d' aller s' exprimer sur l' objet de leur contentement sur le forum de la chronique La Parisienne, non?
Encore une fois C'EST UNE EMISSION D'ANALYSE DES MEDIAS !!!!!

PAS C DANS L'AIR !

Votre site ne doit plus s'appeler Arrêt sur Images car analyse des images il n'y en a presque jamais mais Mediapart bis.
Je propose au vu de ce qui se passe actuellement au Maghreb et dans les pays Arabes que la jeunesse française s'organise pour un grand carnaval plein de couleurs et d'élégance( le printemps arrive) sur un air de "au revoir président ou il était un petit homme pirouette caca huètte.

Lulu, de Pantin.
Je suis déçu. En général, l'émission @si provoque la chute ou la fuite du tyran concerné par le débat, et ce, en cours d'enregistrement.
Là toujours rien...
superbe emission encore une fois et bravo a Fleure !"jolie chanson a humour noir qui en dit tout sur la France - Magreb!"
Nous francais si nous nous reclamons d un pays digne il faut savoir etre autocritique ! et malheureusement on en a pas encore fini de decouvrir les scandales de diplomatiques ! Attendez de voir des revellations sur la france - Afrique noire!
Quant a l ONU et les casques bleus constatez que personne n intervient en Lybie contrairement a la Cote d Ivoire pays aux interets enormes!
Rappelez moi la fonction de l ONU?
superbe emission encore une fois et bravo a Fleure !
Pour ceux et celles qui n'auraient pas suivi, MAM remplacée au pied levé par l'inusable Alain Juppé au Quai d'Orsay, ce dimanche : Un mini-remaniement prévisible. Mais que peut-on encore attendre d'un [s]Président[/s] résident de la République, dont les habits protocolaires apparaissent après chaque remaniement comme rétrécis au lavage ?
merci à toutes les équipe d'arrêt sur image pour ces grands moments de télé, vous redoré le journalisme , merci , merci , merci!
Dubroca fabrice
ps: je suis cuisinier et mon cœur saigne quotidiennement sur le monde de la cuisine( les produit alimentaire de très mauvaise qualités, le forcing des entreprises de l'agro alimentaire, les condition de travail.............) il y a beaucoup à dire et dénoncer! j'aime mon métier passionnément et je rage de voir un pend de notre culture ce désagrégé petit à petit( cela fait 30 ans environ que cela dure!)
encore merci à vous toutes et tous
Je pense moi aussi que monsieur Chrétien aurait eu beaucoup plus à nous dire si vous l'aviez laissé. Nous avions là une personne superbe qui sait écouter et se taire, et qui pourtant connait énormément de choses que nous ignorons. Dommage...
Ceci dit l'émission m'a beaucoup appris... Merci à tous les invités très bien choisis.
Elle éveille en moi l'envie d'en savoir plus sur des sujets trop brièvement évoqués: rétro-commissions, système tribal dans le monde...
Bravo à la chanteuse, excellente par la voix et par le texte.
Émission totalement passionnante, les intervenants étant d’une exceptionnelle qualité.

Il est possible d’espérer aujourd’hui une explosion générale du monde arabe moyenâgeux…

Vivement l’Algérie, le Maroc, Barheïn, l’Arabie Saoudite, le Yémen, le Liban, l’Iran (pas Arabe, et alors ?) etc.

Merci Fleur : “Vous avez du talent Madame, mais que c’est triste !” comme le dit si bien l’excellent Charles Crettien…

Deux détails :

1) La caméra “plan large” est tombée par terre ou est totalement déréglée sur la mise au point de distance. C’est d’autant plus gênant que les plans rapprochés sont parfaits, bien que plus difficiles en matière de mise au point…
2) Pour DS : les bons fournisseurs de chemises sont, dans le désordre :

HILDITCH & KEY
CHARVET
SULKA
ARROW (3, rue de Sèvres)
RALPH LAUREN pinpoint oxford
ARNYS (hors de prix mais magnifique, les abeilles – une petite recherche s’impose - sont des merveilles…) Fournisseurs de Serge Moati parmi beaucoup d’autres
VICTOIRE : branchouille mais bien !

Il reste à trouver quelqu’un pour le repassage : ces objets sont chers, on ne peut pas les jeter après usage !
Pour info.
Toujours aussi drole Alexandre Adler qui parle dans l'figaro ce matin d'une "occupation debonnaire" de la Cisjordanie !

Est il prêt a vivre comme un Palestinien ?
émission effectivement très intéressante.... quelques précisions tout de même au sujet du MAEE (ministère des affaires étrangères et européennes) et de sa participation financière à la recherche scientifique (et donc orientation dans le choix des programmes à subventionner à l'étranger) :

1. les chercheurs travaillant en dehors de la zone métropolitaine sont financés par leurs universités et leurs équipes CNRS mais également par le MAEE (http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/entrees-thematiques_830/echanges-scientifiques-recherche-archeologie_20149/archeologie-sciences-humaines-sociales_1058/index.html).
tout chercheur doit "faire" un rapport au MAEE, éventuellement une note à l'ambassadeur du pays d'accueil qui rend compte de l'avancement du travail, de la pertinence de ce travail par le regard "diplomatique" et donc de la prolongation du programme..... les chercheurs à l'étranger "dépendent" de l'ambassade. C'est bien ce que Moisseron a tout de suite dit en début de son intervention.
vous comprendrez pourquoi depuis quelques années un grand nombre de subventions ont été donné à des sujets "religieux contemporains" (très très contemporain : la semaine dernière) au proche et moyen-orient...... en occultant des programmes plus large dans le temps (plusieurs siècles) englobant du social, du tribal, du patrimoine (donc de l'identité...).

2. donc les diplomates savent très bien ce que les chercheurs publient. C'est même le MAEE qui finance en parti ces publications - avec des grandes difficultés - ben, oui cela demande de l'argent de publier, l'ambassadeur aime les "notes", le quai d'orsay aime les télégrammes.
les journalistes aussi aiment bien les notes des chercheurs.....!

3. les restrictions budgétaires depuis quelques années ne permettent plus le renouvellement des chercheurs et de leur terrain d'études - je pense que vous devez être au courant du "plombage" du CNRS, de "l'autonomie des universités". Toutes ces conditions rendent les chercheurs de plus en plus dépendant de toute une bande d'excités du bocal qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. il n'y a plus aucune mise en perspective sur le long terme de problématiques scientifiques. et notre diplomatie en pâtira dans quelques années....si ce n'est déjà fait !

4. les restrictions budgétaires concernent également l'équipe "ambassade" : beaucoup moins de personnel, une seule personne peut assumer le poste linguistique (relation avec les universités et institutions), le poste culturel et le poste de directeur du Centre Culturel..... y'a plus personne pour faire de la bibliographie (des chercheurs qui sont eux sur le terrain) et encore moins le temps d'aller faire du terrain eux-même (en prenant en considération les libertés possibles, autorisées dans les pays d'accueil concernant le personnel diplomatique qui est "repéré").

5. je suis désolée que Moisseron n'ai pas eu le temps de vous expliquer qu'en passant "seulement" 3 semaines en Libye il est capable de faire des analyses pertinentes sur les organisations sociales, tribales.... comme tout chercheur, il ne fait pas que de l'empirisme, le chercheur travaille à faire des grilles de lectures, des modèles d'analyse. Étudier la tribu en Libye, à Qatar, en Syrie et en Mongolie repose sur des grilles de lecture acquises par des années de travail tant en Égypte qu'au Maroc...

6. j'aurais bien aimé que le débat se prolonge avec Moisseron et Kaspar !!!!!! cela aurait permis un discours un peu "moins diplo"....

merci
Emission très intéressante avec des invités passionnants. Cependant, si des explications pertinentes concernant la cécité de notre diplomatie ont été avancées, je m'étonne que n'ait jamais été envisagée l'hypothèse d'une cécité volontaire : "on" savait très bien ce qui se jouait, ce qui allait se passer, le niveau de frustration et de souffrance des populations, mais pour diverses raison (conformisme, paresse intellectuelle, défense d'intérêts aussi divers que variés...) on a laissé faire et on a même compté sur les pouvoirs en place pour étouffer dans l'oeuf toute tentative d'émancipation. Serais-ce trop machiavélique pour être imaginé - et donc évoqué durant l'heure que dure l'émission ?
Emission très intéressante. Dommage Daniel que vous n'ayez pas laissé (poussé) Moisseron (à) développer plus avant son analyse sur la nouvelle donne et les luttes d'influence France/Allemagne notamment.

Et...pas d' émission en vue sur les relations avec le Mexique plombées par not' cher Préz Le Diplomate Supême ?
Emission intéressante. Ce sujet aurait peut-être permis de faire le lien avec le rôle et la place qu'aurait pu tenir un secrétariat d'Etat aux Droits de l'Homme dans le contexte actuel...(?)
Charles Crettien, dont le livre aurait pu être intitulé "Les Voiles de la Diplomacie", aurait sans douté été plus à l'aise sur le plateau de "dans le Texte" tant il semblait peu enclin à prêter attention aux arguments des autres invités de l'émission. DS s'est montré pugnace, déterminé à ne pas s'en laisser compter, mais on sentait que Chrettien en avait gros sur la patate, estimant sans doute que sa longue carrière méritait davantage de temps de parole. Du coup, j'ai eu du mal à prêter attention aux propos des autres intervenants, pourtant meilleurs contributeurs au sujet même de l'émission.

De nouveau, la chanson de fin m'a plongé dans la consternation, du fait des 1eres notes faisant penser d'emblée à la chanson précédente. De même que l'usage de voix off censé accentuer l'effet tragique... Le moment de grâce de la Parisienne fut bref. Dispensable (c'est un avis perso.).

Juste une parenthèse, Crettien a raison concernant le côté rasoir de l'intervention de Le Pen, photo de Bouillon en maillot à la main. Autant j'ai apprécié de pouvoir entendre le discours d'introduction de Bouillon souvent coupé dans lémédia, autant je me serais bien passé de cette intervention.

Bouillon aurait du garder son calme lors de ce diner, mais il a eu raison de marteler que ces questions sur MAM sont gonflantes car elles escamotent tout le travail entrepris jusqu'alors. J'irais presque jusqu'à approuver un commentaire que j'ai lu disant que les Tunisiens ne le méritent pas. Et puis, en costume, il ne fait pas spécialement bellâtre ou bling bling, vous trouvez que si ?
"Enfin les feuilles de papier que nous utilisons annuellement pour la paix dans le monde feraient, placées bout à bout, environ huit fois le tour de la terre.
-- Je vois. Alors, quand il y a une guerre, qu'est-ce que vous faites ?
-- Nous souffrons.Tous ces morts c'est affreux.Oui, affreux, tous ces morts.
Affreux tous ces morts.
...
-- Et qu'est-ce que vous faites quand il y a une guerre qui commence ?
-- Nous constituons un dossier. Nous nous réunissons, nous remettons à la presse un communiqué prudent par lequel nous exprimons notre douloureux regret.
-- Et si la guerre continue ?
-- Alors, nous adoptons la manière forte. Nous constituons une commission et même des sous-commissions et nous allons, s'il le faut, jusqu'à prier les belligérants de cesser ce carnage.
...
-- Et si la guerre continue ?
-- Alors nous n'envoyons plus une prière mais une recommandation d'avoir à cesser les hostilités. Vous sentez la nuance ? Une recommandation, je ne crains pas de le dire, une véritable recommandation.
-- Et si la guerre continue ?
-- Alors nous émettons des voeux par lesquels tout en donnant raison au plus faible nous ne donnons pas tort au plus fort. Et nous demandons aux deux pays en guerre de déclarer solennellement qu'ils ne se font pas la guerre mais qu'ils procèdent à des opérations d'ordre pour règlement de conflit. C'est plus paisible. En général, les opérations militaires finissent bien par finir. Nous admettons alors que la partie la plus forte procède à telle prise de territoire qu'il lui plaira à condition que le mot d'annexion ne soit pas prononcé. Car, quoi qu'en disent les folliculaires en mal de copie, nous ne sommes pas des utopistes. Nous avons donc été heureux de laisser les Etats membres libres de reconnaître ou non cette conquête. La tactique est jolie, que vous en semble ? Les convenances sont en effet respectées. Primo, la Société des Nations reste fidèle à son idéal puisqu'elle ne reconnait pas, pour le moment du moins, la conquête de l'Ethiopie. Secundo, les Etas membres ne manquent pas à leurs devoirs envers la Société des Nations puisque cette dernière les autorise à reconnaître la conquête de l'Ethiopie, s'ils le désirent. Nous sommes, comme vous le voyez, très soucieux de la liberté de pensée et de la souveraineté des Etats membres de la Société des Nations non encore vaincus. Que chacun des Etats fasse ce qu'il lui plaira. Nous, nous nous en lavons les mains. Après tout, notre rôle est d'émettre des voeux prudents, de voter des résolutions habiles qui ne désobligent personne. Notre tâche se résume en ceci : être anodins ! Nous accomplirons cette tâche avec une vigueur toujours grandissante.
..."



avant de visionner l'émission, je voulais partager ce petit bijou sur la diplomatie internationale : MANGECLOUS d''Albert COHEN... si loin, si proche !
Didier Porte se fait de plus en plus rare. Que se passe-t-il ?
Comment parler de "diplomatie française" quand on n'a pas réglé cette question des rétro-commissions, ni celle de la Françafrique, ni évoqué celle... du.Kazakhstan ( Article de G.Dasquié )
Comment ???? la DIPLOMATIE FRANçAISE est MORTE...??!!
A priori la maladie serait passée au stade supérieur depuis 2007, ce n'est pas que la diplomatie française est malade c'est qu'elle n'existe plus...et nous n'avons même pas reçu de faire part de décès...presque un crime parfait !

Le Ministère des Affaires étrangères : Enlever le mot "étrangères"...reste "Ministère des affaires"... pour une poignée de français...qui utilise l'état français donc nos impôts pour faire du commercial et de la finance à leur profit comme une simple multinationale...dans ce cas une politique étrangère française à "long terme" n'est plus une réelle préoccupation, d'ailleurs comment reprocher le manque d'implication pour le bien public à des gens qui n'en ont pas le sens.

"A vendre son âme au rabais, petit satellite triste et pollué, d'une puissance émergente étrangère nous deviendrons.." a dit le Jédi !

Merci ! Cela fait du bien d'écouter des gens "normaux" après ces dernières semaines de honte et de pure science fiction...à la française !
Voici une question que je me pose continuellement. Comment des personnes (politique, diplomate, policier, avocat etc...) se seraient comportées en 1939. Et leurs interventions, leurs paroles, leurs actes, leurs idées permettent de se faire une opinion. Pour le cas de Boillon, ça volonté de réussir en écrasant les autres (point commun que partage beaucoup d'hommes politiques) me permet de voir aujourd'hui dans quelle catégorie de personne il se serait trouvé. Et ce n'est certainement pas du coté de la résistance.
Comme d'habitude, j'apprécie la grande qualité de cette émission. Mais la fin m'a laissé sur ma faim : la chanson, qui a amené un peu d'émotion et de chaleur à ce débat de fond, n'a suscité aucun applaudissement des participants ! J'ai eu honte et cela m'a fait mal pour la chanteuse, mais que diable Mr Schneidermann décoincez-vous !! Moi je lui dis bravo !!
Il faut dire alors que Fleur est une trobairitz :-)
Fleur est un troubadour, elle ridiculise ici l'idiotie de Bouillon avec beaucoup de talent. Surtout gardez la !
Merci pour la qualité du débat.
Je voulais dire Bravo à la parisienne libérée

Je trouve qu'elle a un rôle salutaire dans le sens où elle apporte au débat (même si c'est à la fin) la voix du peuple / des gens / ceusses qui ne sont pas partie prenante mais qui ont malgré tout un avis, et quel avis !
Là elle m'a scotché !

Bravo pour la réflexion de fond, et j'ai envie de dire merci
Merci pour exprimer notre sentiment devant toutes ces compromissions, même si ces compromissions sont peut être nécessaires pour un diplomate ou pour un pays.
En même temps, on en vient à se demander si la fin justifie les moyens, éternelle question ...
En tout cas, ça fait du bien d'avoir un tel avis exprimé, franchement merci !
Étonnant que le doublon entre la cellule diplomatique de l'Élysée et le quai d'Orsay n'ai pas été évoqué. Pourtant dans le papier paru dans Le Monde Guéant est clairement critiqué.

On peut faire des critiques du quai d'Orsay, de la formation des diplomates, de leur manque d'information et de leur cécité sociale, mais alors que dire d'un Guéant qui n'a jamais assuré aucun poste diplomatique avant d'aller faire le guignol en Afrique.

Un problème central c'est que ce ne sont plus les diplomates qui font la diplomatie de la France. Le quai d'Orsay semble n'avoir plus aucun rôle. Kouchner n'a été qu'un ministre fantôme qui ne prenait pas de décision.

DS semblait au début de l'émission partir sur cette voie, en posant la question du lieu (Élysée ou Quai d'Orsay) avec lequel un diplomate en difficulté est en contact. Dommage que cette piste n'ai pas été creusée.
JYM : « … il (le grand K) a réussi à se blanchir avec de l’or noir ».

Encore un miracle nous dirait le nouvel ambassadeur de Tunisie.

Excellente émission.
"les gens qui sont dans l'actualité ont tendance à ignorer parfaitement les gens qui peuvent réfléchir"

(*sifflote*)

:o)
Où sont les FEMMMMMMMESSSSS ???
Petit jeu : prenez les 15 dernières émissions, comptez les invités masculins et féminins. Comparez.
Attention, avoir un antidépresseur à portée de main est fortement conseillé tant la différence est violente.
Et la parisienne libérée vous l'oubliez ?
C'est une chroniqueuse, pas une invitée. De même, Anne-Sophie Jacques ne compte pas non plus, n'étant pas non plus une invitée.
Je ne répondais pas à toi mais à Anthony.

Je trouve que c'est un faux débat ce décompte entre homme et femme. J'ai dû mal à croire qu'il y a de la discrimination de la part de Daniel et de son équipe...

Tu as fait le décompte de l'émission "d@ns le texte" ? S'il y a plus de femmes "invitées" dans cette émission, tu vas faire le même commentaire dans l'autre sens ?
S'il y a plus de femmes "invitées" dans cette émission, tu vas faire le même commentaire dans l'autre sens ?


20 dernières émissions d@ns le texte : 22 hommes, 9 femmes, mais l'émission sur Avatar comporte 2 chroniqueurs d'@si présents en tant qu'invités/chroniqueurs.
Soyons donc généreux, arrondissons à 20 hommes, 9 femmes : 31% de femmes.
Tant qu'à faire, sur ce registre, on pourrait demander aussi "où sont les noirs ????? "

Où sont aussi

Les jaunes, les bleus, les verts
Les bisexuels
Les smicards
Les originaires du 93
Les handicapés physiques
Les jeunes
Les vieux

... il va être difficile de trouver des intervenants, si on doit les faire passer au préalable
par un filtre sociologiquement correct...

Blague à part,
existe-t-il un homologue féminin doté d'un niveau de compétences équivalent
à ce diplomate retraité
à cet ex-leader syndical
à ce chercheur ?

Existe-t-il aussi des homologues noirs, jaunes, bleus, verts, bisexuels, smicards, originaires du 93, handicapés physiques, jeunes, vieux et j'en passe ?
allez un petit effort, pour la prochaine émission un plateau d'invités composé de grosses femmes noires homosexuelles unijambistes dyslexiques de plus de 60 ans.

A la limite, vous trouvez le sujet une fois que vous avez vos invités. :-)
Bonjour,
Mr DS, je viens de recevoir ce lien : http://www.defensenews.com/story.php?i=5766037&c=MID
ou il est indique dans l'article que des militaires francais sont en ce moment-meme a Barhein et en Lybie. Et ce n'est ni pour observer, ni pour donner des conseils aux manifestants. MAM aura quand meme reussi a faire entrer de l'argent dans les caisses!! Ca vaut bien un petit 9h15, non?
OK, pas un mot sur les bretons ... bravo hein, l'esprit d'ouverture.
Euuuh...
Sauf que les femmes ne sont pas une minorité, justement.

existe-t-il un homologue féminin doté d'un niveau de compétences équivalent


ohh ... c'est toujours l'argument qu'on nous retourne ...
oui bien sûr, c'est difficile de trouver des femmes à inviter, elles sont toujours tellement inférieures aux hommes, à niveau ou place équivalent ...
(sans commentaire)
Je ne sais pas d'où vous sortez l'idée étrange que "les femmes sont toujours tellement inférieures aux hommes"

Mais puisqu'un honorable contributeur n'hésite pas à s'écrier "où sont les femmes ?",
je le prends aux mots et je cherche à savoir :

Sur ce sujet préçis :
Existe-t-il un homologue féminin doté d'un niveau de compétences équivalent
à ce diplomate retraité
à cet ex-leader syndical
à ce chercheur ?

Si oui, n'hésitez surtout pas à le faire savoir.

Pour la prochaine émission, cela donnera à @SI les moyens de nous offrir à tous une émission sociologiquement correcte.

Si non, on pourra s'interroger utilement sur l'absence des femmes dans le corps diplomatique et dans les directions syndicales

Pour ce qui est du secteur de la recherche, le chercheur présent dans l'émission
a cité à plusieurs reprise la personne avec qui il a publié ses travaux, une femme.
J'aime les procès d'intentions.

Sans présumer des causes, on peut constater que
1) les femmes sont minoritaires dans la diplomatie
2) dans le passé, c'est encore plus vrai.
On en conclue que statistiquement, il existe sans doute beaucoup plus d'ambassadeurs retraités que d'ambassadrices retraitées.

Enfin, au second degré, on peut penser qu'inviter Alliot Marie aurait fait progresser le niveau.
Cordialement
Mais on ne parle PAS que de cette émission, PAS que de la diplomatie !

Compilation des invités des 20 dernières émissions :
44 hommes, 10 femmes (en sachant que deux invités, un de chaque sexe, ont annulé au dernier moment mais je les compte quand même, puisqu'ils étaient prévus)


Ca nous fait 18,5% de femmes en moyenne, sur des sujets très variés, et sur 20 émissions, donc un échantillon non négligeable.
Allez, bonus, j'ai fait le décompte sur les 40 dernières émissions : 83 invités masculins, 19 femmes.
Soit 102 au total en théorie (je compte toujours les 2 qui ont décommandé au dernier moment).

18,6% de femmes.
Il y a peut-être tout simplement moins de femmes dans les domaines de compétences recherchés comme intervenants sur @si.

J'ajouterais que l'important avant de se poser la question d'une injustice sexiste dans la représentativité, c'est d'évaluer si oui ou non les invités sont pertinents quant au thème abordé.
Ça traduit un biais causé par l'état de la société, pas un biais induit par @si dans le choix des invités.
De plus, se fier aux statistiques pour jauger si nous sommes une fois de plus en danger de brimade envers les femmes me laisse sceptique. Pas quelles soient fausses, vos statistiques.
Parce que des statistiques équilibrées pourraient camoufler le pire des sexismes, si le genre (des invités) et le thème (de l'émission) sont en harmonie avec les représentations sexistes ancrées en nous. Par exemple les poux à l'école, la propreté à la maternelle avec que des dames, et la prise en charge de la dyscalculie avec que des hommes.
Sans parler de l'exemple du sujet "cuisine", largement anobli quand il est abordé entre homme, activité alors expansée dans le temps et dans l'espace, et vue comme une corvée qui se fait sur le pouce et comme par magie, quand c'est côté femmes qu'on l'envisage. Dans ce cas les statistiques ne nous montreraient rien, et pourtant!

Donc au doigt mouillé, ou en reniflant pour flairer à la façon d'un chien, ou tout simplement en clignant des yeux avec la main en visière, je dirais que je ne reconnais pas en @si mon ennemi héréditaire, moi qui suis femme.
Je ne dis pas que la sous-représentation des femmes sur @si est volontaire, ni qu'elle est le reflet d'un biais : je constate juste qu'elle est réelle, et présente également sur d@ns le texte.

Le problème, ceci dit, c'est en se faisant le reflet de la société, on contribue à la laisser en l'état, et à convaincre et se convaincre, de façon inconsciente, qu'un expert est forcément un homme...
Après, évidemment, on tombe dans le débat de la discrimination positive : faut-il sur-représenter les femmes dans les secteurs où elles sont minoritaires, de façon à égaliser le taux d'invités/invitées ? On peut évidemment le critiquer aussi...

Bref : mes calculs n'ont pas pour but de traiter Daniel de vilain misogyne, mais juste de dresser un constat, et pourquoi pas, d'inciter ledit Daniel à s'exprimer sur le sujet. ;-)
Dans ce cas, nous sommes d'accord.
Personnellement, je suis plutôt défavorable à de la discrimination positive, j'ai le sentiment diffus que cela serait contre productif pour la cause défendue. Ensuite, mon commentaire précédent était plutôt pour Wanda, qui était partie au quart de tour, et surtout, en extrapolant sur les intentions de son interlocuteur.

Dans ce cas, nous sommes d'accord.
Personnellement, je suis plutôt défavorable à de la discrimination positive, j'ai le sentiment diffus que cela serait contre productif pour la cause défendue. Ensuite, mon commentaire précédent était plutôt pour Wanda, qui était partie au quart de tour, et surtout, en extrapolant sur les intentions de son interlocuteur.

Je le suis aussi en général, parce que c'est mal fait.
Mais en réalité en prenant le principe qu'à compétences égales et j'insiste sur ce point, on prendrait plutôt une femme (dans le cas où elles manquent) et qu'on userait de discernement pour composer avec modération une équipe équilibrée (qu'on ne se retrouve pas ensuite, évidemment dans le cas inverse).

Ce n'est en fait qu'une question de bon sens et de justice à l'inverse de la discrimination positive souvent pratiquée qui consiste à prendre quelqu'un de pas forcément aussi compétent, sur ce prétexte, ce qui revient à compenser une injustice éventuelle par une injustice réelle.
Mais en réalité le problème est en amont dans d'éducation et la reproduction sociale.
La perception de la compétence est assez subjective, et très facilement biaisée par le sexisme (ou le racisme). Parfois, la discrimination positive permet de compenser cela.

Par exemple, pour les émissions télévisées, il est probable que l'enjeu soit moins la compétence objective (qui la juge?) que le simple effet d'une autorité qu'on attribue plus facilement à un discours masculin qu'à un discours féminin.

La perception de la compétence est assez subjective, et très facilement biaisée par le sexisme (ou le racisme).

Oui cela dit, je pense que cela dépend énormément de la capacité logique et morale de celui qui juge, et qu'aujourd'hui dans le monde dans lequel on est, avec l'éducation qu'on a où tout est vu comme d'égale valeur et donc réellement subjectif, bref un monde aux repères variables, il est quasiment impossible d'établir des critères fixes et respectés pour évaluer la compétence de quelqu'un.

Quant à l'effet de l'autorité plutôt masculine que féminine, ça dépend de la position hierarchique, et de la structuration des individus dans l'éducation, et c'est en train de changer dans les générations qui arrivent.

cela dit, je pense que cela dépend énormément de la capacité logique et morale de celui qui juge,

On parle ici de décideurs TV, qui n'ont pas nécessairement le recul et les compétences idoines pour juger des qualités professionnelles des spécialistes de tous les champs traîtés, et doivent beaucoup se baser sur des impressions. Et qui, en plus, pensent certainement beaucoup en termes d'image et de crédibilité en face du grand public (pour qui le discours d'un homme fait peut-être plus "sérieux", plus "indiscutable", que le discours d'une femme - que cette assomption sur le public soit valide ou non, il ne serait pas surprenant que ces décideurs la fasse). Mais peut-être que dans le champ de la recherche aussi, suivant les domaines, la visibilité et la reconnaissance des expertes souffre de ces biais cognitifs. Je peux dire que ce n'est pas vraiment le cas dans les milieux que j'ai traversé (où les femmes sont très représentées à haut niveau), mais le féminisme y est en soi un thème important (tout le pan des études genres en est indissociable) et il y serait donc difficile de rester très négligent au sujet de la parité. J'essaye de ne pas m'imaginer que la situation est déjà la même dans toutes les disciplines.

Bref, le jugement sur la crédibilité scientifique peut rester plus ou moins influencé par le sexe dans le cadre de certaines sciences (même "humaines") et cela peut aussi se dépasser, mais si l'on descend d'un échelon vers les programmes télévisés et les journalismes, les outils de dépassement s'amoindrissent, et l'estimation de la pertinence de tel ou telle invité/e devient encore plus approximative, encore plus vulnérable aux préjugés et aux représentations dominantes. Ce n'est pas tellement que les critères de jugement objectifs manquent, c'est qu'ils sont hors de portée de ceux qui décident des invités, voire (suivant les domaines) encore mal employés par la caste des experts. Je suppose que ce problème au niveau des réseaux scientifiques sera corrigé à terme, là où il se pose encore, et à coup d'explications objectives entre spécialistes. Le problème au niveau médiatique est un peu plus difficile à gérer : comme il est basé sur la "foi" et les "impressions de légitimité" par des non-spécialistes, il se travaille au niveau des représentations, des réseaux et de la confiance ("si si, on s'y connait et on vous assure que la dame est très pertinente"). Et cela implique peut-être une habituation via une forme de discrimination positive ("bon, maintenant ducon tu arrêtes de chipoter, et tu invites la dame même si ça te fait bizarre"), dans l'absence un peu excusable des "capacités logiques de celui qui juge [qui il faut accepter d'inviter]" ou plus précisément de ses connaissances nécessaires.

Enfin, je vois les choses comme ça.
Oui ça me fait penser à une chose. J'imagine que le décideur médiatique pourrait être amené à préférer l'homme et l'image de l'autorité traditionnelle, en ayant en tête le préjugé d'un peuple spectateur arriéré, qui serait ainsi selon cette idée préconçue, plus accueillant envers le discours d'un homme.
Donc ce choix potentiellement sexiste en imaginant que la population le soit, pourrait avoir un aspect performatif, et ce serait comme un cercle vicieux.
Est-ce que @si n'avait pas soulevé ce genre de problème au sujet d'une émission, peut-être en rapport avec l'homosexualité, où un pan du sujet (ou un type d'intervenants) avait été sabré parce que le public était présupposé trop conservateur ? Je crois que la préparation de l'émission avait été filmée pour une autre émission, d'où la polémique.

Potentiellement la même excuse, et le même cercle vicieux. Mais je ne me rappelle pas bien le contexte.
Boum. C'était ceci. J'imagine que dans le cas des expert/e/s le processus peut être partiellement analogue, quoique un peu plus subtil et moins conscient. Mais nous spéculons dans le vide, et c'est désagréable. Il faudrait pouvoir se référer à une enquête de terrain sur place, qui clarifierait un peu les mécanismes et critères de sélection des experts.

Cela dit, les positions d'autorité à l'écran sont très majoritairement masculines dans le paf. On dit encore le paf ? Il y a longtemps que je n'ai plus entendu le paf.
Ouais! A bas le patriarcat! A bas le patriarcat! A bas le patriarcat !
Quand est ce que les hommes vont il s'en émanciper ?
A moins que ce soit plus confortable de dominer ?

Cette structure hiérarchique injuste comme modèle sociètal est à abattre.
Nous aussi faisons notre révolution !


Je le suis aussi en général, parce que c'est mal fait.

Mais en réalité en prenant le principe qu'à compétences égales et j'insiste sur ce point, on prendrait plutôt une femme (dans le cas où elles manquent) et qu'on userait de discernement pour composer avec modération une équipe équilibrée (qu'on ne se retrouve pas ensuite, évidemment dans le cas inverse).

Mais en réalité le problème est en amont dans d'éducation et la reproduction sociale.


C'est à peu près ce que j'avais envie de rajouter à mon commentaire avant de tomber de sommeil et d'aller dormir ;)

Personnellement, je suis plutôt défavorable à de la discrimination positive, j'ai le sentiment diffus que cela serait contre productif pour la cause défendue.


dans un premier élan je suis du même avis...
dans un second élan... n'est ce pas la discrimination positive (dans un sens) qui a mis Obama au pouvoir ? ce qui est plutôt pas mal pour un pays comme les USA.
Je ne pense pas qu'il en ai eu besoin. C'est un tribun exceptionnel. Je crois qu'il est arrivé là où il est sans quota ou autres artifices.
le rêve américain bref :-) j'aimerais y croire...
"Tant qu'à faire, sur ce registre, on pourrait demander aussi... " (JM)

Ben oui, pourquoi pas? Dans chaque domaine où le décalage est important entre la société réelle et la présence des invités sur le plateau, on a le droit de se poser la question. Et pour les femmes, c'est clair que, n'ayant pas trop l'habitude de se mettre en avant (sauf cas particuliers, hé!) elle seront toujours moins nombreuses si personne n'y veille. Donc, veillons-y, veillez-y!

Dans le secteur de la Petite Enfance où, bien évidemment, les femmes sont la quasi totalité des professionnelles, j'étais toujours fascinée lors des colloques, congrès ou autres réunions publiques de travail en commun, de constater qu'à la tribune, les hommes étaient largement majoritaires. Ce sont des femmes qui les invitaient à intervenir, tous ces mecs, car bien évidemment aussi, il n'y avait quasiment que des femmes dans les réunions de préparation.

On a pas affaire au sexisme de quelques méchants, mais à une tendance LOURDE qui nécessite une résistance de fourmi pour s'atténuer. Et nous ressortez pas le cliché de la "compétence". Dans l'exemple que je viens de donner, sur la Petite Enfance, les femmes compétentes étaient numériquement (mais pas que) très supérieures aux hommes et pour cause.

Et je parcours les commentaires voisins... c'est pas pour dire, mais certains sont carrément répugnants. Faut pas donner à manger aux gremlins passé minuit!
Au bout de 20 mns de vision, juste une observation : Daniel, vous avez encore trop de réflexes télévisuels en ce sens où vous n'avez pas réellement intégré la liberté que vous êtes censés avec la notion du "pas de durée fixe" ; avoir un conteur comme ce Mr. Crettien et recadrer l'émission sans cesse comme vous le faites c'est un crime de lèse-majesté :-)
Pourquoi le plan général est-il systématiquement flou (comme la dernière émission du reste) alors que les gros plans sont parfaitement nets? On dirait qu'il y a de la vaseline sur l'objectif (clin d'oeil à David Hamilton)...
Très beau plateau, merci beaucoup.
Une intéressante remise en perspective de ce que doit être la diplomatie.
Il m'a semblé que M. Kaspar avait encore quelque chose à dire quand vous avez interrompu la discussion...dommage.
J'aime bien l'ironie percutante du texte de la jeune femme qui chante.
Bon,

Il m’est impossible de visionner le 4ème acte.

Il m’est dit :

« Nous ne pouvons afficher ce contenu, son auteur l’a rendu. Dailymotion »

Moi je dis : Rendez-moi ce 4ème acte car l’émission est très intéressante.

Merci.
Bonne émission j'ai appris plein de choses merci.
Émission bien intéressante cette semaine. Et je souscris en partie au commentaire de B. Manac'h. Voilà, du coup j'essaye d'être moi-même diplomate. Joli coup Schneidermann.
Acte 4 : "Contenu privé. Nous sommes désolés, nous ne pouvons afficher ce contenu, son auteur l'a rendu"
Sans vouloir être méchante pour Daniel Schneidermann, il faut que je lui dise que sur la première demi-heure, il a coupé la parole au moins vingt fois à ses interlocuteurs au moment où ils disaient des choses passionnantes. Et c'était presque à chaque fois inutile. Le grand art de l'intervieweur, c'est de savoir se taire quand le débat est passionnant.
J'écouterai tout de même la suite... Merci.
Tout ceci fleure très bon
Je me lance dans le visionnage, par contre, j'aurais adoré Vedrine
et pour ma part, il semble que le fichier soit le bon

Candidat à rien
Une émission d'@si sur la Lybie, on peut donc annoncer que c'est terminé pour Kadhafi.
Faut juste arrêter avec la chanteuse cliché bobo insupportable qui nous pollue maintenant chaque fin d'émission...
18h32: l'émission en téléchargement renvoie sur la dernière émission ligne jaune.
:)
Euh... une fois téléchargé, j'ai l'épisode de la Ligne Jaune... normal docteur?

Tant que j'y suis... ya une coquille dans le texte de présentation : "le commet de Copenhague"
Alliot-Marie dégage !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.