24
Commentaires

Les deux co-directeurs de L'Obs, tancés par leurs journalistes...et par Jean Daniel

Derniers commentaires

Le nouvel Obs , via son journaliste, n ' aurait-il pas tout simplement été piégé pour le décrédibiliser?S ' il ne restait sur la place publique que le Figaro et consorts , quel confort pour le Président et sa clique! Il a déjà les principales chaînes de télé à sa botte . Il faut lire les journaux étrangers pour pouvoir mieux respirer. Encore un peu et on sera au niveau de pays si décriés pour leur peu de démocratie.Inquiétant futur!
ERRATA : Comme le reconnaît un journaliste (qui ne souhaitE pas être cité)
Le sms est de peu d'intérêt.
L'intérêt de cette "affaire" est de faire la démonstration qu'il n'apparaît pas comme impensable président de la république balance un sms pareil. Si M. Sarkozy était ne serait-ce que simplement crédible, personne ne ferait attention à cette info et d'ailleurs, le Nouvel Obs ne l'aurait sans doute même pas publiée.
Ce qui est en revanche ENORME, c'est que chacun et chacune d'entre nous et les journalistes ne trouve nullement incongru que M. Sarkosy se livrât à de tels enfantillages et que donc, dans l'esprit de tous, M. Sarkozy est bien capable d'avoir écrit le sms en question.
Et lui-même ne s'en étonne pas puisqu'il porte plainte. Si c'était de l'ordre de l'impossible... il laisserait pisser.
Je ne comprends pas la différence de nature entre la publication du sms et celles, passées maintenant, de l'idylle probable, puis du mariage vraisemblable, puis de... et de... sauf que les autres "nouvelles" plaisaient au président.
Moi "l'affaire du sms" m'a fait rigoler, je peux comprendre que l'on trouve cela douteux. Mais toutes ces réactions (indignations, insultes, plaintes et excuses diverses) me semblent démesurées. Quand bien même il y aurait un dérapage, il n'y a pas mort d'homme et c'est moins inquiétant que la servilité de beaucoup de papiers dans la presse.
Je suppose que maintenant le Nouvelobs réfléchira longuement et ... s'abstiendra, comme avant...
Jean Daniel a largement dépassé l'âge de la retraite et on comprend mal son obstination à occuper la place que pourrait prendre quelqu'un d'autre (sauf le respect qu'on lui doit cependant). Bref il n'y a pas lieu de présenter des excuses a Bling bling surtout après la sortie de CBS dans l'Express aujourd'hui. Lamentable de lamentable ! Jusqu'à quand va-t-on supporter les sarkozy et leurs odeurs d'écurie ? Ils commencent à faire penser aux Caucescu…
Si je comprends bien, Routier n'est pas sympa...
Le dessin de Cabu en couverture du Charlie-hebdo de cette semaine résume bien la situation !
Le Nouvel Observateur... Neuilly... Sarkozy rendrait-il fou? A se croire tout permis, il donne de mauvaises idées... Il a autant de tenue qu'un quelconque soixante huitard: la manière toute en vulgarité dont il rapelle Angela Merckel devant les journalistes pour sortir un bon mot pitoyable sur leur "lune de miel"... En somme, ce terrible pourfendeur de la délinquance, s'avère lui-même un facteur de déordre... L'un explique l'autre, me souffle l'oncle Sigmund...
Merci pour cette information qui montre que la conjonction des deux phénomènes que sont l'utilisation de leur vie privée par les politiques pour leur communication et l'irruption du web dans le monde des média rend nécessaire la définition de nouveaux modes de gouvernance des groupes de presse. Voilà un beau sujet pour @si (et pour les écoles de journalisme). J'attends avec impatience une émission SDF sur ce thème.
C'est qu'il n'y a plus vraiment de pilote dans le Nouvel Obs, le batisphère flotte dans l'espace, sans trop savoir où il va, sa caution morale est restée sur la planète Terre, et André Gorce est bien loin.

Bref Le Nouvel Obs devrait commencer par s'observer lui-même s'il veut savoir où il va et s'il veut continuer à apporter des repères adaptés.

Pour faire une réalité, il faut deux observateurs comme disait Varella. Le problème, c'est que le news est bien seul dans cette utopie, qu'il existerait une façon moderne de parler des hommes politiques, qui ne tombe pas dans la pipolisation facile. Non, pour le moment, il n'a pas évité le racolage et la facilité.


http://anthropia.blogg.org
Quelle meilleure façon de déboussoler la presse que de diviser sa rédaction ?
Au hasard, celle du Nouvel obs, tout de même un journal qui est encore indépendant.
Labro, Mallaurie, et Routier sont de grands professionnels qui ont une conscience élevée de leur profession. Autant j'ai râlé sur l'histoire de la couverture de Simone de Beauvoir que je trouvais machiste, autant, je leur fais confiance pour le SMS.
En revanche, n'oubliez pas que les figures tutélaires de l'OBS sont si âgées, si âgées...
Jean Daniel: 87 ans, Perdriel: 82 Julliard 75... L'Obs va être confronté à une véritable crise de succession dans les années à venir.

Et je vous l'assure, je ne travaille pas au Nouvel obs, je n'habite même pas à Paris, mais hélas, je ne suis plus si jeune, et j'essaie de comprendre, c'est tout.
«Si ce genre de sites avait existé pendant la guerre, qu'en aurait-il été des dénonciations de juifs?»

extrait de l'itw de bruni ds l'express

http://www.lexpress.fr/info/quotidien/actu.asp?id=465832
Très intéressant, monsieur Klein.
Cette rapidité à mettre en ligne une information dont apparemment les sources ne sont pas vérifiées
illustre la théorie de la "vitesse" qu'évoque M. Rocard sur @si.
Appât du scoop ?
À propos de vitesse, je voudrais vous dire à quel point j'apprécie les "dossiers" d'@si.
Au contraire de l'information plus volatile, ils permettent à chacun de revenir sur les faits, les chroniques, les enquêtes.
Ils tracent une mémoire des événements. Des rapprochements, des associations d'idées naissent ainsi plus facilement.
Les forumeurs participent aussi à cette mémoire.
Ce débat sur le "pipolisation" de la vie polt ne concerne pas l'Obs mais l'ensemble des journalistes....
Une enquête de Gilles Klein qui ne manque pas d'intérêt pour comprendre les "coulisses" des journaux. Comme vous le dites très bien, quel tintamarre alors que la question est plutôt de savoir si Airy Routier se fonde sur des "preuves", ce qui n'est pas avéré.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.