9
Commentaires

L'Elysée ou les douaniers, qui a bloqué les grenades de Ben Ali ?

Interrogé par une députée, François Fillon a démenti hier "avec indignation" que la France ait livré des grenades lacrymogènes à Ben Ali. Et pour cause: l’avion qui les transportait a été bloqué à Roissy le 14 janvier, jour de la chute de Ben Ali, comme le révélait sur son blog Jean-Dominique Merchet, spécialiste défense de Marianne. Mais pourquoi a-t-il été bloqué? Deux versions s’opposent: selon Merchet, c’est un coup de fil de l’Elysée qui aurait stoppé l’envoi. Alors que pour Rue 89, c’est seulement une procédure administrative. Le Monde révèle par ailleurs que le ministère des Affaires étrangères avait bien donné son accord à l’envoi de matériel de maintien de l’ordre à la Tunisie, dès la fin décembre.

Derniers commentaires

Ces grenades ont aussi tué un journaliste citoyen français...
Il ne faut pas l'oublier... Même si le 1er Ministre affirme que ce ne sont pas des armes, ces "outils de maintient de l'ordre" ont aussi tué...

Tout comme peut également tuer un Taser et un Flashball (pour info).

SEMIR
Lors de la conférence de presse expliquant le blocage du matériel, j'ai trouvé Baroin, tellement vague et mal à l'aise que j'étais sûre que c'était les douanes qui avait arrêté le colis. D'ailleurs à aucun moment, il dit que cela vient de l'Elysée ou d'un ministère, par contre à la fin de la conférence, il félicite les douanes. Cela m'a mis la puce à l'oreille et quand j'ai lu la version de rue 89, celle-ci m'a paru la plus vraisemblable.
un arsenal incroyable pour garantir la paix... ça c'est du paradoxe.
la France:4ieme plus gros marchand d'armes du monde..

c'eut était dommage que le mari de la Régente n'en profite pas!
Ce Jean-Dominique Merchet, d'article en article (un précédent justifiait sans aucune nuance l'attaque par l'armée ayant conduit à la mort des deux otages nordistes au Mali), je me demande s'il ne roule pas pour le gouvernement. Ce spécialiste de la chose militaire a l'air vraiment bien en cours auprès de "la grande muette".
Bah ! On aura confirmation de tout cela dans quelques années. En attendant, belle enquête utile, Laure.

Mais je trouve ça quand même incroyable que Fillon, après la proposition de MAM, spécialement mal venue, nie tout à propos de simples grenades lacrymogènes qu'un obscur fonctionnaire aurait laissé passer.

Une proposition désintéressée envers un régime qui salopait le maintien de l'ordre hier, mais n'était pas du tout une dictature : simplement il n'était pas doué, et causait des morts sans le vouloir, et la France sarkozyste allait l'aider, parce qu'on savait qu'il ne menait pas une politique de terreur, mais nous défendait des vilains islamistes.
Le seul fait aujourd'hui de lui avoir envoyé de quoi émettre quelques gaz lacrymogènes serait un scandale sans nom, et le fait d'en accuser le gouvernement, ou de soupçonner qu'il y ait même pensé, serait une injure inimaginable.

Je rêve.
Pour paraphraser le président (voir le canard enchaîné),disons que "le bâton merdeux" est entre les mains du gouvernement UMP ...et nous ne savons pas tout. En attendant,chapeau bas aux douaniers.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.