39
Commentaires

Le twitcheur Sardoche, harceleur harcelé

Des larmes, et un thread rageur contre le harcèlement. Dimanche 7 juin, le streamer (joueur de jeu vidéo dont les parties sont diffusées en direct) Sardoche s'est plaint d'être victime de messages insultants, d'interventions policières chez lui après signalement, et de joueurs venant volontairement gâcher ses parties de League of Legends. Mais lui-même est connu pour des comportements toxiques, des insultes et du harcèlement. Portrait.

Commentaires préférés des abonnés

A propos de Sardoche, il y aurait un aspect à fouiller plus en profondeur selon moi : celui des interactions entre les streamers et leur public et des effets délétères que cela peut avoir.


En effet, Sardoche a participé à une émission de la Tronche en(...)

Approuvé 11 fois

Oui enfin, ca fait longtemps que ce n'est plus un "monde parallèle".


Sinon autant dire que la TV est un monde parallèle et qu'on s'en tape si les gens font de la propagande dessus.

C'est le Pascal Prout des Gamers en somme. 

Derniers commentaires

De la matière première pour un sujet plus vaste, sur les gamers, leurs followers, les influenceurs multiples, je peux arriver à comprendre. Là, juste sur un individu qui n'existe que par sa façon d'être, plus que par sa façon de faire, vous arrivez au même niveau que de la télé réality. Vous décrivez du vent, juste avec la contine de l'arroseur arrosé. 

Et d'un point de vue pathologique, je ne suis vraiment pas sur que cela lui apporte en positif, d'être encore plus éclairé par cet article tourné exclusivement sur sa personne...

Au fait, grosse boulette factuelle dans l'article : 

> "Il se lance dans la compétition de e-sport sur le jeu vidéo League of Legends "


Il se trouve que je connais ce con par son école d'ingé. Il n'a jamais été pro-player. D'ailleurs il a été perma-banni de LoL en 2013, pour toxicité. C'est à peu près sa seule réussite dans ce jeu.

Je sais pas où vous êtes allé chercher cette idiotie ; c'est Sardoche qui se refabrique un passé glorieux ?

Zéro intérêt de lui donner de l'attention. C'est juste un petit con qui profite de l'ère du streaming pour exister. Vous allez donner un article à chaque enfant de maternelle ?

J'ai découvert récemment twitch car des autodidactes, bien suivi, y parlaient d'astronautique . 

Et d'ailleurs j'en avais profité pour découvrir Sardoche parler de politique. Ces réflexions n'étaient pas très abouti.


C'est un espace de plus pour exister alors que les autres plateformes comme youtube sont déjà saturées de vedettes.

Beaucoup de jeunes rêvent d'être spécialiste "autoproclamé" sur internet et d'en faire leur métier, mais comme partout beaucoup de prétendant mais peu de possibilité.


Je tique toujours quand je vois cité La tronche en biais. Pour l'avoir lu sur twitter, je dirais que sa spécialité est le mépris.

Voilà un cerveau performant doublé d'un bel esprit qui j'espère ne manquera pas d'être remarqué par les cadres du RN. Cela compléterait utilement la collection du Rassemblement des gros Nazes.

Merci pour cet article qui retrace son histoire (même si je ne comprends pas l'intérêt de réveler son nom "civil").

Il n'est pas fait mention de sa relation aux femmes dans l'article, comme par exemple, ses dernier message intimant à une streameuse d'arrêter d'utiliser son nom, sous peine de dévoiler ses "nudes". 

Est-ce volontaire ? Je trouve qu'il s'agit d'un trait assez révelateur du rapport du streameur avec sa communauté, mais ce n'est qu'un avis sur internet, ça ne se prétend pas Vérité :)

De l'art de faire tout un tintouin sur un ado tardif insignifiant.

C'est l'exemple parfait de l’égocentrique déficient cognitif. 

Faut l'aider ce petit bonhomme à entrevoir ce qu'est la réalité vraie de ce bas monde et laisser tomber la virtualité de ces jeux où il faut tuer avant d'être tuer, puis se défouler en cassant un clavier, aller boire un sirop d'orgeat et insulter les gens qui lui déplaise .

Malheureusement, on le montre en exemple. Dommage ... (soupir)

Ce qui me réconforte, c'est que demain tout le monde l'aura oublié.

Ce monde parallèle des gamers et, plus généralement des réseaux sociaux, avec leurs petites stars, perso, je m'en tape royalement.

Je fais des vidéos avec des scientifiques mais je les strike quand elles sortent, je défonce tout le monde mais je pleure quand je suis la victime, je détruit mon clavier d'ordinateur quand je perds... Ca tourne à la psychopathologie. 

A propos de Sardoche, il y aurait un aspect à fouiller plus en profondeur selon moi : celui des interactions entre les streamers et leur public et des effets délétères que cela peut avoir.


En effet, Sardoche a participé à une émission de la Tronche en Biais (une chaîne youtube appartenant à la sphère du scepticisme et essayant de favoriser l'esprit critique). Il y avait été invité par une des figures de la Tronche en Biais, Acermandax, qui voulait le questionner sur ses affirmations à l'emporte-pièce sur le net concernant : les énergies, la mémoire de l'eau, l'énergie vitale (et la probabilité de l'ordre de 40% pour l'espèce humaine de la maîtriser d'ici une dizaine d'années)... En effet, Sardoche se fait parfois le vecteur de pseudo-sciences, d'hypothèses basées sur peu d'éléments tangibles, etc.


Lors de cette émission, Sardoche s'est montré très fragile dans sa capacité à défendre son point de vue et finalement capable de douter de ses propres avis et positions. En même temps, il avait face à lui un sceptique assez robuste dans sa capacité à manier la dialectique et à interroger les autres sur leurs certitudes, leurs biais cognitifs, etc.


L'émission s'est plutôt bien passée. Et Sardoche semblait assez content de la manière dont cela s'était déroulée. Et Acermandax trouva sa discussion avec lui assez constructive et Sardoche ouvert à la contradiction et à la remise en cause de ses propres conceptions.


Quelques temps plus tard, changeant de pied, Sardoche devient agressif et exige de la Tronche en Biais le retrait de la vidéo.

Dans une vidéo sur le sujet, Acremandax fait le point sur ce conflit, mais surtout il analyse ce changement brutal d'attitude par la pression exercée sur le streamer par une partie de sa communauté qui lui reprochait de s'être montré : "faible", "docile" face à Acermandax.

 D'ailleurs, le fameux forum 18-25 ans de Jeuxvidéo.com en profite immédiatement pour se faire les gorges chaudes de l'humiliation de Sardoche face à Acermandax avec tous les stéréotypes virilistes habituels qui veulent que tout débat soit une guerre ouverte où seul compte de savoir qui va l'emporter sur l'autre.


Il y a là un sujet à traiter sur ASI à mon avis : la toxicité des communautés de streamers et leur influence sur le comportement de ces streamers. Avec une spécificité : le faible nombre de filtres entre les streamers et leur public puisque les commentaires sont balancés en direct lors des lives, pas avec un décalage comme sur youtube ou de manière encore plus distanciée comme sur l'audiovisuel ou la presse.


Surtout chez ces vidéastes/streamers qui ne construisent pas leur intervention sur le net sur un sujet précis (la critique cinéma, le maquillage, l'histoire...) mais sur leur seule personnalité ou performance.

Quand on fait de la critique de livres, les commentaires visent la qualité de vos critiques, pas forcément votre personne.

Quand on construit sa notoriété sur sa personne comme Sardoche, qui ne fait pas que joueur à League of legends, mais donne son avis sur tout, les commentaires jugent non plus ce que vous faites mais ce que vous êtes.

Et la tentation est plus forte donc de se conformer à ce qu'ils demandent. Et de changer sa manière d'être plutôt que sa manière de faire.


Il y aurait matière là, à mon sens, à une émission d'arrêt sur images dans laquelle on analyserait cette spécificité des médias de streaming qui exacerbent le poids du public sur celui qui streame, plus encore que dans les autres médias (où cela existe aussi, mais avec plus de filtres).


merci.

 twitch merite une emission a part entiere (avec canard PC ? parce que sinon DS risque de  ramer sévère) pour vraiment comprendre les codes de la plateforme et le fait que les streamers développent un alter ego souvent a la merci de son public.  Il serait également bien d'élargir le sujet aux "stars"  de la plateforme  (souvent étasuniennes)  pour en comprendre les enjeux.


facebook live/twitch/youtube live/mixer


autant de plateformes qui seront leaders en audimat demain pour le meilleur ou pour le pire, il serait temps qu'@si se penche sur le sujet.


Bonjour Boris Yarko et tosh,


Vous avez complètement raison, le sujet est intéressant et aura des conséquences demain pour le "meilleur ou pour le pire", de l'exacte même manière que TikTok (chronique à venir ;)). 


Ca me fait penser à une question plus large : est ce que le phénomène où un leader est soumis/sensible à l'opinion et au regard de son public n'est pas l'apanage de TOUTES les plateformes avec de l'audience ?


Est ce que twitch ou d'autres plateformes rend par contre cette porosité orateur/public plus importante ? 


En écrivant ça, je me dis que si c'était le cas, ça ne serait pas forcément bon signe si on croit l'analyse du décrié, imbuvable mais parfois intéressant Peterson sur la manière dont la pensée de Hitler aurait, en partie, évolué : https://www.youtube.com/watch?v=6dwsYWF7TXI


Pour ceux qui ne parlent pas anglais, en gros, c'est le fait de dire que Hitler aurait consciemment ou inconsciemment intégré la réaction des gens qui écoutaient ses discours. Par exemple :

Discours 1 :

- Partie A

La foule : Wé


-Partie B

La foule : WEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE !!! CLAP CLAP CLAP !!!


-Partie C

La foule : Wé


Discours 2 :

-B1

-B2

-B3


Je n'ai pas encore fouillé pour voir si il y'a d'autres études / écrits qui coroborent ça sur d'autres exemples mais je trouve la thèse intéressante. Si vous avez des éléments d'informations à fouiller sur ces sujets, ça m'intéresse :)


En tous les cas, ça me donne envie de fouiller pour une prochaine chronique :) !



Je suis bien d'accord avec le premier commentaire écrit. Twitch est en effet une plateforme assez intéressante mais malgré tout assez différente.

Pour apporter de l'eau au moulin de votre question, si c'est l'apanage de toutes les plateformes avec audience, la première idée qui me viendrait à l'esprit est que Twitch, contrairement aux autres plateformes, est en direct et où ce sont les personnes qui regardent qui rétribuent (en partie) le streamer ou la streameuse si jamais il y a assez d'abonné.es.

La différence qui me semble fondamentale avec d'autres médias, c'est justement cette instantanéité, et le fait que, comme dit, ce n'est pas tant le sujet qu'on regarde mais les personnes qu'on regarde et qu'on apprécie ou non.

Cette instantanéité, on la retrouve partout : que ce soit pour les audiences (et donc la rétribution, les propositions de soirées sponsorisées et j'en passe), que dans le lien avec les gens.

Ensuite, j'ai le net sentiment que twitch est mêlé à de nombreuses autres sphères, comme twitter par exemple : on voit mal Pascal P., présentateur à la tévé, commenter et répondre en direct à un twitt vnr d'un des nombreux nervis qui traînent sur twitter.

En somme, c'est vraiment une plateforme singulière, non pas par ce qu'elle propose, mais par ce qu'elle induit et le contexte dans lequel elle s'inscrit : la barrière et de la temporalité et de l'accès à la personne ou des personnes qui proposent un contenu est réduite à néant.

Notons également qu'il y a des streameurs/euses qui malgré leur franc succès, ne cèdent pas forcément à l'image que se font d'eux la communauté. Même s'il y a évidemment une pression pour tel ou tel jeu etc., c'est régulier que d'autres personnes proposent des contenus parce que ça leur plait et réagissent comme bon leur semble.

Un streameur comme Mister MV par exemple, peut faire des streams sur de la création musicale, qui regroupent beaucoup moins de personnes que ses streams de jeux. Plus étonnant, un PGM comme Gotaga, extrêmement populaire, peut proposer des contenus totalement différents de ce sur quoi on l'attend.

Ensuite, on peut également signifier une chose : Sardoche est l'arbre qui cache la forêt, et n'est clairement pas intéressant, que ce soit humainement ou même en terme de performance (on est clairement dans du divertissement, dans l'attente du prochain pétage de câble etc etc). Il y a d'autres streameuses et streamers qui ont des audiences plus réduites et qui proposent des choses intéressantes et sortant de l'ordinaire. On peut citer DamDam par exemple, ou bien des streams plus obscurs encore sur des speedruns via le french restream (dont ASI avait parlé avec l'AGDQ et la SGDQ),  des streams sur des jeux de niches, et le tout avec une communauté et et des streameuses/eurs bienveillant et évitant d'avoir des comportements toxiques, des propos sexistes racistes, au risque du "ban".

En somme, pour rejoindre le premier commentaire, ce serait intéressant d'écrire sur des personnes réellement singulières, à propos d'une plateforme qui, contrairement à l'immense majorité des médias (youtube compris), permet à des gens de se retrouver sur autre chose que des débilités du genre Sardoche. Cela veut dire que Sardoche est permis, mais aussi et surtout le reste. Donc pour tenter d'apporter une réponse à la question, si c'est l'apanage des médias avec audience, oui et non : en un sens, les streameuses et streameurs ne s'imposent pas à nous comme une émission de télévision ou autre, il faut qu'il y ait une adhésion et même s'il y en a pas, même s'il n'y a que 40 pékins voire moins à regarder, ça n'empêche pas ces gens de faire leur stream. Être populaire sur twitch n'est pas une condition pour être sur twitch. Si Hanouna faisait 100 spectateurs par émission, je suis certain qu'il y aurait une sévère remise en cause de son émission.

Mais là où l'idée d'audience est peut-être vraie, c'est surtout à propos du melon qui peut particulièrement grossir ou non : il y a des gens qui le supportent, et d'autres, comme des imbéciles du genre Sardoche, qui ne le supporte pas. Je ne trouve pas très intéressant de parler de lui, mis à part pour pouffer sur les petites piques qu'a placées  Tonny Le Pennec dans l'article (et en vrai, je me ravise, j'aime beaucoup :) ). En bref, on aurait plus affaires avec une chronique sur le succès que sur les chiffres d'audience.

Finalement, comme toujours, il y a du bon et du moins bon...

Nous sommes bien d'accord sur le fait que Twitch, comme tout média par ailleurs, ne se résume pas à ses dérives. Et que l'on trouve de tout sur Twitch, du plus affligeant, au plus passionnant.


Mais un site de critique média est aussi là, de fait, pour creuser les causes et les conséquences des dérives médiatiques.

Et je trouve qu'il y a quelque chose à creuser sur Twitch et sur le lien que ce type de modèle de plateforme/média crée entre le streamer et son public.


Le poids viriliste que fait peser la communauté de Sardoche et l'écosystème de la communauté gamer (dont les forums de Jeuxvidéo.com) sur Sardoche et ses clones en est un.

Le streamer/gamer est tenu de se conformer à une série de stéréotypes virilistes développés dans cet égout du monde du jeu vidéo qu'est la communauté proche du Gamergate (voir l'émission d'ASI sur le sujet, mais aussi cet article de Canard Pc sur le sujet ou celui de Merlan Frit) d'autant plus que ses revenus dépendent directement des dons de son public. Et si une bonne part de son public ou une part influente de celui-ci adhère à ce genre de valeurs (mais aussi à d'autres, pas forcément aussi toxiques, mais la soumission à un groupe est toujours aliénante), la survie économique du streamer est directement liée à cette soumission.

Et puis il y a le poids du chat dans l'acte de streamer qui est aussi essentiel. Celui qui ne se conforme pas aux idéaux de sa communauté risque le pourrissement de son chat (qui peut pousser son public à quitter ses lives et qui a aussi un effet sur la santé mentale du streamer), voire le harcèlement.

Et d'ailleurs, c'est ce qui a fait craqué Sardoche, pris en étau entre les virilistes proche du Gamergate (qui le harcèlent parce qu'il ne se conforme pas assez à leur modèle de gamer) et d'autres harceleurs qui détestent les idées de droite de sardoche et son égo surdimensionné (et qui veulent lui faire perdre sa superbe et abattre un adversaire politique).


Tout cela est présent sur l'ensemble des réseaux sociaux, mais la dépendance économique directe du streamer à son public, l'importance du chat dans les live, la nécessité de la notoriété pour attirer une communauté suffisante pour vivre de twitch rend l'équation encore plus brutale que d'habitude à mon sens.


Autre direction où chercher (mais il va falloir fouiller les égouts du net à ce sujet), le phénomène du "simp". Certaines streameuses semblent se faire entretenir par leur communauté et développent une relation peu saine avec leur public.

Ce phénomène existe probablement aussi pour des hommes (mais ces cas ne sont pas arrivés jusqu'à moi pour le moment - d'autant que tout cela n'est pas ma spécialité). de plus, cette notion de "simp" est aussi un cheval de bataille de l'alt-right (extrême-droite numérique) pour présenter les streameuses comme des sortes de profiteuses, séduisant les hommes à leur profit. Voir l'article suivant par exemple.


Néanmoins, Twitch a été connu pour des cas problématiques de streameuses qui semblaient utiliser un look sexy pour obtenir des dons de leur communauté. Voir cet article des Inrocks. Avec parfois des effets de dépendance d'hommes (et peut-être de femmes d'ailleurs) offrant des cadeaux à leur streameuse préférée pour espérer obtenir son affection et des streameuses jouant de cette dépendance ou au contraire génée par celle-ci.


Autre exemple de la prégnance de cette question monétaire dans le rapport streamer/public, comme cette streameuse qui a demandé à ce que l'on bannisse "les pauvres" de son Twitch : voir cet article et celui-là. En effet, elle voulait limiter l'accès à son stream à ceux qui lui faisaient des cadeaux.

Ce phénomène a poussé d'ailleurs une streameuse à pousser un coup de gueule pour critiquer ces relations malsaines entre streameuses et leur public : voir ici.


Visiblement il y a quelque chose à chercher dans cette direction, en sachant que le terrain est piégé. Ce sont toujours des stremeuses qui sont accusées de vendre leur charme, comme par hasard. Nous sommes donc face à un stéréotype mysogyne typique, relayé par des personnalités peu ragoutantes comme PewDiePie.


Cependant, cela semble aussi traduire une certaine réalité, au point qu Twitch a été poussé à agir sur ce point : voir cet article de Streetpress.


Bon courage pour votre éventuelle chronique sur le sujet parce qu'il va falloir fouiller dans le cloaque. Mais j'avoue que le sujet m'intéresse. 

N'hésitez pas à contacter Louis-Ferdinand Sebum de Canardpc sur le sujet.



Ah oui, je souscris totalement à votre commentaire.

Concernant le première partie sur le gamergate etc., jc'est l'histoire d'une sorte de chantage à l'argent.

L'étau dans lequel il est pris est un étau auquel il a cédé tout seul. C'est sûr que c'est une triste situation d'être à ce point dépendant d'une communauté qui ne lui correspond peut-être plus, mais encore une fois, il y a des personnes qui le gère mieux que d'autres, et j'ai une nouvelle fois le sentiment que le problème se trouve plutôt du côté de Sardoche que de sa communauté ou encore des liens économiques qu'une plateforme telle que twitch suppose.

Manifestement notre ami se plie comme un toutou aux débiles virilistes de sa communauté.  Parler d'un lien économique entre cette communauté et le streamer est en quelque sorte une évidence : ASI est également directement dépendant de ses abonnés. Mais ce n'est pas pour autant qu'ASI va changer de ligne éditoriale parce qu'une part de sa communauté adhèrerait à quelque chose de différent que ce qui est proposé.

Ce que je souhaite dire par là, c'est que si Sardoche a une telle communauté, c'est que cette communauté est à son image et vice-versa. Ce lien de dépendance économique avec une telle communauté il se l'est créé tout seul, car des gens adhéraient à son discours premier. Ce serait vraiment pas de chance de dire en permanence des choses dégueulasses, d'être un gros con toxique qui harcèle et a des propos misogynes et de ne pas vouloir toute la raclure qui traine autour de la sphère jv.com.

En somme, si la tension entre lui, ce qu'il est, ce qu'il prétend être, et ce que les autres veulent qu'il soit est trop forte, à lui d'y remédier et de peut-être se remettre en question. De remettre en question ce qu'il a pu dire, de remettre en question son rapport à la notoriété et au succès, de faire le ménage autour de sa communauté afin qu'elle corresponde à ses aspirations humaines. Je suis sûr qu'en gagnant 10K par mois on a le temps de voir venir financièrement et d'opérer une transition.

Je pense que twitch aurait bon dos de supporter les dérives dont vous parlez, alors que ce sont des dérives qui me semblent "normales" (normales par leur présence je veux dire, je ne porte pas de discours bien/mal) au sein d'une plateforme où il y a autant de libertés et des liens de subordinations économiques qui se créent.

Je crois donc que dire par exemple que celui qui ne se conforme pas aux idéaux de sa communauté est quelque part fallacieux : c'est une communauté qui adhère ou non à ce qu'est/propose un streamer et pas l'inverse. Si un mec comme Sardoche n'est pas capable de ne pas céder, je pense sincèrement que c'est un problème de son côté. Et qu'on a en quelque sorte ce qu'on a semé, et il me semble que dans son cas, la moisson fut généreuse. :)

En bref, je crois Sardoche est un non-sujet. Mais là où je vous rejoins totalement c'est sur tout ce discours nauséabond porté par l'altright et en France par les forums jv.com (on pourrait aussi parle de 4chan, de certains thread reddit etc.). Mais encore une fois, vous l'avez noté vous-même, on en parle un peu, et ce qu'il y a à interroger est quelque part le combat contre ces discours haineux.

Personnellement, je ne sais pas trop quoi penser sur ce sujet. Je sais que je n'adhèrerait pas à une robotisation et un lissage des propos débiles tenus par tout un tas de gens. Mais les bans par les modos et autres, l'invisibilisation de ces discours ou du moins leur atténuation, la promotion de discours plus intéressant pourrait être (peut-être) une bonne idée.

Je ne sais pas, peut-être suis-je hors sujet vis à vis de votre commentaire et mon esprit dérive.

Je ne connaissais pas ce phénomène de "simp", ou plutôt je ne savais pas que ce phénomène avait un nom. Alors bon, je pense que personne n'est étonné  que ça puisse exister. Mais en tout cas c'est clair que c'est intéressant de les analyser. Quant au fait qu'on parle surtout de filles, je ne crois pas non plus qu'il faille s'en étonner. Dans un mon patriarcal, où la femme est un objet, il ne faut pas s'étonner que dans un média on retrouve les travers des sociétés telles qu'on les connait.

En somme twitch est à l'image de nos sociétés, dans tout ce qu'elles comportent de génial comme de nauséabond. On pourrait disserter pendant des heures sur tout ce qu'il s'y passe, et les sujets sont aussi nombreux que dans n'importe quelle autre sphère médiatique, sûrement même plus, et c'est ça qui fait sa singularité.

On se rappellera aussi du streameur qui faisait des streams "caritatifs" alors qu'il empochait l'argent dans une sorte de spirale infernale. ^^

Mais oui, pour terminer, il y a un rapport monétaire. Mais je pense que ça n'est pas tant à ça qu'il faut s'intéresser, mais plutôt les moyens d'y parvenir. C'est cette volonté de vouloir faire de l'argent et les moyens qui sont utilisés qui posent problèmes, plutôt que de vouloir gagner de l'argent (ASI souhaite gagner de l'argent avec son travail, c'est tout à fait normal). Enfin c'est mon sentiment.


En tout cas merci des vos commentaires, c'était très intéressant.
 


Je vous retourne le complimente et le remerciement (et aussi à grrrz et tosh), grâce à vous j'apprends plein de choses sur Twitch, son histoire, ses acteurs. D'autant que ce n'est pas ma spécialité, loin de là.


C'est vrai qu'une émission sur la diversité de ce que l'on trouve sur Twitch serait intéressante. Et les éléments déjà déposés dans la discussion sont des invitations au voyage.


Juste pour revenir à dépendance du twitcher envers son public, nous sommes d'accord sur le fait que Sardoche s'est piégé tout seul et que ce qui lui manque, c'est la capacité à rompre avec une partie de son public.


Mais je continue de penser que c'est malgré tout plus difficile à faire sur Twitch que sur d'autres plateformes du fait du modèle économique.

Évidemment Arrêt sur Images dépend aussi de ses abonnés. Mais il y a une différence d'inertie entre Arrêt sur Images et Twitch.


Si ASI déplaît à son public, ce dernier peut se désabonner, cependant l'impact économique sera décalé dans le temps du fait de la périodicité de l'abonnement (mensuelle) et de la manipulation à faire (pas très complexe mais qui prend un peu de temps).

Alors que sur Twitch, il y a aussi des abonnements mensuels, mais il y a également un système de micro-dons à travers les "bits" (c'est la monnaie virtuelle de Tiwtch que l'on achète avec des euros et que l'on peut donner à un streamer qui peut les convertir en euros). Les spectateurs donnent ces "bits" en direct, donc la conséquence d'une désaffection du public peut avoir un effet direct, synchrone. Il n'y a pas là l'inertie du délais de fin d'abonnement.

Cette spécificité donne un poids plus important au public.


De la même manière, si Arrêt sur Images déplaît à son public, ses forums vont peut-être s'enflammer, ce qui pèsera sur l'équipe d'ASI.

Mais là aussi, le fait que le public puisse interagir en direct pendant les streams sur le chat donne plus de poids à une éventuelle colère des spectateurs puisqu'elle touche le vidéaste pendant sa création et pas a posteriori. C'est beaucoup plus déstabilisant.


Il y aurait surement aussi des choses à chercher du côté de l'investissement nécessaire à gagner sa vie sur Twitch en terme de temps passé à produire du contenu. D'ailleurs quand on voit le temps que Sardoche y passe, on comprend qu'il soit dans un état nerveux instable (au-delà des spécificités du personnage). D'ailleurs cet article se penche sur cet aspect et s'intéresse aussi à la question de la course au buzz (pas spécifique à Twitch, je suis bien d'accord).


Il y a peut-être des choses à glaner dans cet article d'Alternatives économiques.


Très intéressant document de Peterson sur ce que je qualifierai de "cliquets discursifs", serions nous dans une situation identique sous ce moment "politique" que nous subissons localement et globalement ? 


Nombreux sont les mensonges (volontaires ou non), les contre-vérités et les fables qui nous sont "servis" quotidiennement ...j'ai relevé une phrase énoncée par Acermandax(c'est un à peu près): " Je n'ai jamais été si souvent et autant exposé à des "mensonges" dans  toute une vie".

Ce que decrit Peterson est en gros que Hitler est un populiste.

Et comme tout bon populiste il test et change ses discours en fonction des reactions de l'auditoire.


Un peu comme sarkozy avec le mariage pour tous.

Marrant..... il y a 25 ans un collègue faisait des horoscopes par mailing selon ce système ... il disait qu'il améliorait tres vite les retours positifs..... et les sous.

ce sera interessant de parler de comment twitch est devenu plus qu'une plateforme pour regarder des gens jouer à des jeux videos et permet de faire des choses plutot interessantes; libre antenne; débat; radio; dessin; conférence; cuisine; musique... (on y retrouve par exemple Boulet qui dessine en direct; Bolchegeek avec des invités chaque semaine ou une revue de presse; Ostpolitik et sa matinale radio, etc), et d'initiatives comme le recondustream qui proposait de tenir l'antenne sur plusieurs jours et de récolter de l'argent pour la caisse de grève en décembre dernier.

oui c'est un peu un retour aux sources puisque Justin.tv ancêtre de twitch (meme site nom de domaine different) était déjà une plateforme de streaming généraliste. C'est la popularite du streaming de jeu video qui a force le recentrage et le changement de nom de domaine , c'est un juste retour des chose que la plateforme se diversifie de nouveau. 


On peut egalement citer la section IRL (maintenant disparue et déclinée en pleins de sous categories) qui permet de littéralement de voyager par procuration. essor possible certes grâce aux plateformes de Streaming mais surtout par la generalisation de la 4G. on peut s'en réjouir ou au contraire y voir une dérive..... 


dans tous le cas le sujet est incroyablement dense et mérite d’être creusé.

oui; je connaissais justin.tv; et au delà de ça c'est intéressant de voir comment la gauche "connectée" investit la plateforme et propose des choses politiques là où le streamer par défaut est "apolitique" pour ne pas froisser son public ou ouvertement très de droite comme le sujet de l'article

je veux bien mais alors faudrait mettre au minimum un lexique pour que les illettrés en la matière dans mon genre puissent entraver quelque chose ;)

Sardoche est surtout en dehors de son milieu connu pour son mème "mais c'était sûr ! " pendant la séquence de l'énervement 

Merci de m'avoir fait connaitre ce Sardoche. C'est là que je m'aperçois que je suis vraiment vieux.

Puisqu'il  conseillait aux dépressifs de se suicider et qu'il ne me semble pas au mieux je lui propose  de s'appliquer ce conseil. Il ne me manquera pas.

Vous n’êtes pas très urbain. Je crois que j’ai quelques neurones qui ont fondu en lisant ses exploits.

C'est le Pascal Prout des Gamers en somme. 

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.