35
Commentaires

Le Sarkozistan, paradis des Inamovibles

Derniers commentaires

A propos de Saint Kouchner, un article du Monde.fr... Retournement de veste inopiné pour profiter pleinement du remaniement?
Et que dire de sa ministre qui a fait dépenser 2,5 milliards de la richesse nationale pour un obscur vaccin pour grippette.(et prévue depuis longtemps comme telle dans d'autres états tellement plus idiots comme la nouvelle zélande dont les politiques de santé publiques sont bien moins modernes et innovantes que les notres......;)

2,5 milliards qui correspondent exactement à l'effort national demandé au bas peuple, à coup de déremboursements, pour renflouer les caisses...
Par ailleurs un quidam non du sérail qui a eu l'affront de jouer avec l'argent des gens influents va faire ,lui, de la prison et devra rembourser 4,9 milliards....
Cette même ministre n'a t elle pas également un fils qui après 2 ans de beaux arts aurait intégré un haut poste dans la fonction publique?
Son large sourire inaltérable sera t il toujours à la hauteur de son mépris pour le bas peuple...
Hey, Hey... Faut parfois y aller mollo, mollo....

Depuis plusieurs annes en expatriation...... d'abord professionnelle mais maintenant me considerant comme exile politique du Sarkozistan France 24 est quand meme regarde par nombre de francophones (frouzes ou pas...)... Petite lúcarne ouverte sur
En tout cas , merci et bravo ... a toute l'equipe d'Arret sur images
Bjr,

Je pense qu'un album photos souvenir de vos escapades au Sarkosistan s'impose.
Toujours aussi savoureux ! Merci Daniel.

Et je trouve que vous avez eu raison d'en faire une chronique à part. J'aime aussi beaucoup le ton de vos autres 9'15.

Au sujet du Sarkosistan, pourquoi ne pas consacrer un D@ns le Texte au Lettres persanes ? Un peu de Montesquieu pour parler de la nécessaire séparation des pouvoirs, tout ça........ et en relation avec vos chroniques, cela ne manquerait pas de sel, je trouve !

Bonne journée,
Camarlette
J'adore ce genre d'article à peine parodique sur le Sarkozistan ! Continuez.
il vas etre temp de mettre le FEU,tous a vos cocktail!!!
j'ai zappé sur la Voie de Carla hier soir, eux en train de se bécoter dans les salons de l'Elysée, elle parlant de sa fondation, dans laquelle elle veut s'investir, alors que j'ai cru comprendre que le téléphone n'y répond même pas. J'aurais déjà douté de mon regard devant un tel panégyrique, qui l'a réalisé, qui l'a laissé diffuser, mais imaginer que le couple royal pense que c'en est un, quand on est dans un mauvais soap, montre l'idée qu'il se fait de la communication.

A propos Laurent Habib a écrit un bouquin sur la communication-vérité, j'espère que c'est pas lui qui a inspiré ce navet.

http://anthropia.blogg.org
Moi sur France 24, je regarde parfois les séries, je ne savais pas que c'était une chaîne de TV avec de vraies morceaux dedans, honc, honc.

La chronique est jouïssive, on se demande qui l'écrit vraiment, et les photos sont géniales, bravo aux internautes, surtout ces couleurs bright, on en redemande.


http://anthropia.blogg.org
Connaissez vous un pays où un ministre en exercice a été condamné en correctionnelle pour racisme ?
Où un de ses collaborateurs envoie une circulaire discriminatoire sans que ce collaborateur ou lui-même ne soit poussé à démissionner ?

Connaissez-vous un pays où le chef de l'État et un de ses ministres foulent au pied un traité qu'ils ont ratifié en prenant soin de ne pas consulter la population qui était contre ce traité ?
Le Sarkozistan est un pays très étrange, c'est l'inertie incarnée.
Merci pour ce billet qui remet les pendules à l'heure.
Je plaide coupable, mais je dois être le seul spectateur français à regarder France 24, et je vous trouve bien dur, mais comme vous ne la regardez pas...
Malgré toutes les avanies de sa direction (dont je suis conscient et que je trouve tout aussi choquantes que vous), je trouve que cela change des chiens écrasés ou des Elkabaccheries des autres chaînes. On a au moins quelques infos internationales et un minimum de journalisme parfois (même si on a bien souvent les avis de Kouchner - à qui dernièrement, on demandait de parler depuis New-York, où le petit Mamamouchi l'avait exilé, la crise des otages au Niger, c'était un rien surréaliste).
désolé pour le hors sujet Daniel mais je ne sais pas comment m'adresser à vous autrement.

j'attendais la chro de gilles Klein en me disant que lui en parlerait et je n'ai rien trouvé au sujet du putsh en Équateur.


voici ce qu'en dit Jean-Luc Mélenchon:




"Voici le texte du communiqué que j'avais inséré en tête de ce blog cette nuit a la suite de l'annonce du putsch en Equateur. Dernière minute – Vendredi 0h30

Ca recommence ! Après le Honduras, c’est un coup d’état contre le gouvernement de la révolution citoyenne en Equateur. Le président Raphael Correia, blessé est séquestré à l’hôpital. Le peuple se masse aux alentours. Une seule télé au monde suit en direct les évènements : Télésur que chacun peut regarder sur le net.

Les journalistes vénézuéliens qui la font vivre sont sur place, sur le terrain. Ce sont les seuls. Le reste des puissances médiatiques est aux abonnés absents selon une habitude maintenant rodée : ne rien montrer pour mieux commenter selon le sens du vent. Cette technique avait été mise aux point et affinée dans le putch contre Chavez et c’est à partir de là que furent inventés, de notre côté, les nouveaux outils tels que « télé sur ».

Comme pour le coup au Honduras, les Etats Unis accompagnent la tentative criminelle avec des communiqués alambiqués. L’Union Européenne dont le parlement n’a jamais condamné le coup au Honduras a recopié la déclaration des Etats Unis. Repérez ce vocabulaire pour vous y retrouver entre amis et ennemis dans les heures qui viennent. Comme pour le Honduras, les belles personnes « condamnent les violences » en renvoyant tout le monde dos à dos et dénoncent les « tentatives de mise en cause de l’ordre constitutionnel » euphémisation du terme plus clair de coup d’état qui permet ensuite toutes les interprétations notamment celles que donnent les putschistes quand ils accusent le pouvoir en place de violer lui-même l’ordre Constitutionnel. Les uns et les autres attendent de voir qui va l’emporter du peuple ou des putschistes pour s’engager davantage dans un sens ou dans l’autre. Bref une fois de plus nous sommes seuls et nos « démocraties » du bla bla droits de l’homme aident par leur silence et leur honteuse inaction des militaires et des policiers félons. En Amérique du sud tous les gouvernements condamnent le putch et il est prévu un déplacement a Quito de nos présidents.

Demain vendredi aura milieu un rassemblement en fin d’après midi à 18 heures devant l’ambassade d’Equateur à Paris. Je vous appelle à vous y joindre si vous êtes parisiens et à faire ce que vous pouvez qui se voit là où vous vous trouvez. Passez la consigne en ne comptant que sur vous-même sans jamais accorder de crédit aux informations venant des secteurs médiatiques et politiques liés aux Etats Unis d’Amérique.

Chers lecteurs, à cette heure je ne peux en écrire davantage. Nos amis s’activent de tous côtés pour diffuser la nouvelle, préparer des manifestations et rassemblement, bref tout faire qui est dans nos moyens pour que les nôtres soient aidés de toutes les façons possibles."
pardon, "journal d'opposition modérée" avec un e !
Cette des cription m'a donné envie de relire un article du "journal d'opposition modéré" du 5 septembre (page 14) "Face à l'inacceptable, résister" , de Salim Abdelmadjid
[quote Y a-t-il un ton juste pour désigner l'inacceptable comme inacceptable ? Se pourrait-il que l'inacceptable advienne autrement que comme événement ? Se pourrait-il qu'en fait il se sédimente ? Par exemple, il y a trente ans, il y a vingt ans, il y a seulement dix ans, la proposition d'un ministère de l'immigration et de l'identité nationale aurait été retoquée par l'électorat. Que s'est-il donc passé en France ces trente, ces vingt, ces dix dernières années, pour qu'aujourd'hui une telle administration soit instituée ?]
Remise en esprit salutaire des scandales de népotisme divers qui émaillent la vie politique sarkozie sans être relevée ni sanctionnée.
On s'habitue à tout, jusqu'au moment où la pression est trop forte...
Dis donc, spectaculaires les photos. Envoyées par les @sinautes ? Mention particulière pour celle d'Elkabach, où la retouche n'est pas perceptible, à mon œil béotien du moins.

Oh, et un article fort agréable à lire dans une série qui me plaît beaucoup. + 1 pour les contents.
Le lien correspondant au passage "en flagrant délit d'insulte d'un parlementaire de l'opposition" concernant Elkabbach ne fonctionne pas. Vous pouvez rectifier svp?
Daniel, cette chronique me semblait un peu moins inspirée que les précédentes, vous commencez à vous lassez de l’exercice?
De plus, j'ai trouvé qu'elle manquait un peu d'unité ; sans doute à vouloir traiter plusieurs sujets, l'inspiration finit par se diluer...
Le premier lien n'aboutit nulle part chez moi...
Au final, tout ça mène à un constat désolant : plus c'est gros, plus ça passe. L'accumulation des scandales finit par tuer la notion même de scandale.
Et le "Deux poids, deux mesures? Il manque à votre saga. Que des manifestatants corses, cette fois pacifiques, écrasent le gazon d'un ami du président et le directeur de la police saute. Un ministre condamné après des propos racistes est, lui, blanchi par les amis du régent et porté aux nues. Des manifestants de la paisible Manche font un eu trop de bruit au passage du maître du Sarkozistan et immédiatement on tort le coup aux autorités administratives locales. Le fonctionnaire haut placé auteur d'une circulaire discriminative sur les Roms est toujours en place. Faut-il continuer?
Belle description du fonctionnement du petit état voyou :-)
Merci pour ces excurcions éclairantes dans le Sarkozistan. Je fais partie de ceux qui n'ont développé aucune allergie à cette série et espère la retrouver régulièrement !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.