130
Commentaires

Le revenu universel s'incruste dans le débat de la primaire à gauche

"C'est l'une des seules idées neuves de cette campagne présidentielle" selon Patrick Cohen qui recevait mercredi 11 janvier au micro de France Inter l’économiste Daniel Cohen venu défendre le revenu universel. C’est surtout le sujet sur lequel se déchirent les candidats socialistes à la primaire organisée par le PS. Sur quoi s’opposent-ils, au juste ?

Derniers commentaires

Il est en effet difficile de comprendre ces arguties sur le revenu universel si on ne part pas d'un constat tout simple : le travail va évoluer, robotisation, imprimantes 3D, les nouvelles technologies chamboulent tout. Moins de postes de travail ( sauf certains domaines touchant directement à l'humain, à la communication etc..) En fait, on aura en théorie moins besoin d'esclaves pour les petits et gros boulots à terme . Mais cela ne devrait pas engendrer de perte de richesse nationale au contraire . On produira autrement, c'est tout.

L'idée d'un revenu universel part de ce constat : repenser le sacro saint TRAVAIL. Oui, les activités non rémunérées sont un vrai travail .
Travailler n'est pas forcément GAGNER son argent, les relations humaines,familiales,amicales, associatives peuvent être rénovées .
C'est d'une autre Societe qu'il s'agit, celle qui considère l'Autre et non pas une Societe de l'individu, du tout pour soi. Il y a un besoin de relations humaines autres, besoin de s'occuper des plus jeunes aussi, souvent à la dérive...
Si ces idées émergent aujourd'hui ( elles étaient une utopie jusqu'à présent) c'est bien que NOUS ÉVOLUONS dans nos têtes et nos cœurs ( voyez l'interêt pour le bien être animal par exemple ) et ça c'est une raison de croire en l'être humain , malgré tout .....
"Il n'y a rien de plus fort au monde qu'une IDÉE dont le temps est venu" ( Victor Hugo)
Merci Anne-Sophie de corriger votre titre et votre texte, il ne s'agit pas des primaires de la gauche, mais des primaires du parti socialiste.

Merci d'avance.
Tout cela est bien difficile pour moi qui ne comprends rien à l'économie. La description du salaire à vie faite par Friot m'a séduite (voir aussi cette vidéo explicative pour les nuls comme moi). Je sens en effet un moyen de sortir de cette usurpation par une minorité des biens produits. Une nouvelle équation qui permet de quitter la logique capitaliste et l'espoir aussi de la voir s'appliquer sur la surface du globe. Car la dernière cartouche Trump ne suffira pas pour éteindre les aspirations de ceux qui n'ont rien à travers le monde, elle a juste été tirée pour effrayer comme on tente d'effrayer les passereaux.

Mais je flaire que ce débat sur le revenu universel/salaire à vie est irréaliste quand Fillon s'ensarkozise dans le langage pour parler directement aux valeurs pétainistes de la France éternelle.

Et puis, il y a les nouveaux cultes instaurés. Ce matin, je passais devant la vitrine de Nespresso et j'apercevais les entrailles du temple. Il y avait des Clooney à la pelle qui attendaient sagement en retrait la venue de l'hôtesse. Tout rutilait comme dans la boutique voisine de Cartier. J'ai cherché vainement des yeux un comptoir où le breuvage divin se buvait. Mais rien que des présentoirs d'objets presque virtuels, des dés à coudre dorés.
Alors que voulez-vous que le revenu universel s'inscruste dans les consciences de ces acheteurs formés par des heures de publicité. Ils préfèrent naturellement défendre le temple contre les hordes de sauvages. Et Fillon avec ses contrôles fumeux aux frontières distille un arôme qui leur est familier.
Friot est cité, tout est dit. Le "revenu universel" est l'ultime béquille du capitalisme. Ne tombons pas dans ce piège grossier.
C'est assez rare et inattendu pour être souligné : Hamon, un cadre du PS, apporte un vent frais à cette campagne.
On peut être critique sur le revenu universel (auquel Dominique Méda, par exemple, préfère une réduction du temps de travail pour mieux répartir la richesse), n'empêche qu'Hamon a réussi à l'imposer dans le débat - avec Jadot avant lui, même si ce dernier est moins médiatisé.
Pourquoi débattre entre gens qui ne seront pas élus de propositions qui n'ont aucune chance de voir le jour?...
C'est super les primaires on a maintenant 3 campagnes électorales, ça dure 1 an de plus qu'avant, et de toutes façons le tocard président effacera tout le jour de sa prise de pouvoir.
Le Revenu Minimum Inconditionnel est un changement de paradigme

car dans la Genèse (chapitre 3, verset 19) il est dit:

"Tu mangeras ton pain à la sueur de ton visage jusqu'à ce que tu retournes dans la terre d'où tu as été tiré".

Ne plus bosser, travailler, s'esquinter...n'est pas répondre à l'attente de Dieu.
Tu dois en crever: " jusqu'à ce que tu retournes dans la terre."

Il faut bousculer quelques 2500 ans de carcan.
D'où la difficulté.
Le problème c'est qu'il n'y a QUE les mecs qui en discute, et qu'en pense les femmes ? avec 25% de revenus en moins que les mâles et bien plus d'obligations et de contrainte, j'ai une autre opinion que ces types. C'est comme la ville moderne faites pour de jeunes mâles, pas du tout pour les femmes . A force de vous regarder le nombril les mecs, vous oubliez les vrais prérogatives. Et l'autre, travailler c'est de la dignité, quel dignité pour les Good year ? pour les éboueurs ? pour les femmes de ménage ? pour les nounou ? , pour les femmes qui s'occupent des vieux ? a des salaires de misère, franchement y'a des fois, faudrait au moins regarder les statistiques , tout ces types ne parlent pas aux femmes, on est illettrée c'est vrai , mais ils pourraient lire l'INSEE.
C'est comme pour le renseignement qui a permis d'arrêter Abaoud (l'assaut de saint-Denis avec les 1500 balles), il vient d'une femme, mère de famille, musulmanne, mais ils l'ont pas remercié les flics, sans ELLE on aurait eu un attentat a la défense, le flics l'ont utilisé, et même mise en garde a vue , en taulle, quelle machisme/racisme, même quand tu aides ton pays, tu es dévalorisé, si ça avait été un mâle, comme le gars a l'hyper Casher, il y aurait eu gloriole. Les mâles blancs font une loi sur le voile (cette dame n'est pas voilé), sur le burkini, mais oublis de remercier une femme qui s'est mise en danger, ne voie plus sa famille, et a sauvée pleins de gens. Le revenus de base c'est pareil, c'est vu du point de vue des mâles.
Et bosser tue, fatigue, et n'est pas forcement intéressant, nos ancêtres (chasseuses/cueilleuses) mettaient 3h pour obtenir leur nourriture par jour ... Les chercheurs ne comprennent pas pourquoi ils ont inventées l'agriculture, vu les conditions idyllique . Donc, non bosser ne fait pas partie de notre dignité, créer oui, s'entendre avec les autres, se reposer aussi , débattre, d'ailleurs les mecs ont récupéré les boulot cool, tout les boulot religieux , foutent rien part de la morale, et soutenir les autres avec l'argent d'autres encore, et la gloriole.
J'ai vraiment l'impression que l'information sur la proposition de Hamon passe mal : soit elle est vraiment hors cadre pour la pensée dominante et donc difficilement comprise, soit elle dérange parce qu'elle intéresse vraiment les gens, que Hamon est le seul à la défendre vraiment dans la campagne, et que les autres réagissent dans un but électoraliste, pour ne pas être dépassés.
Interview sur Mediapart où il s'explique.

Ca semble une forme d'extension de la Sécurité Sociale, redistribution universelle comme elle, ça doit favoriser la réduction du temps de travail et sa redistribution donc le plein emploi, éviter le temps partiel subi, et corriger les limites du système assurantiel où qui n'a pas travaillé n'a pas cotisé donc n'a pas droit aux allocations chômages, ce qui est notamment un souci pour les jeunes ayant du mal à entrer dans les contrats salariés stables. Il fait d'ailleurs remarquer qu'il y aurait 600 000 emplois (je cite le chiffre de mémoire) occupés par des étudiants et que si ils se consacraient à leurs études plutôt que faire le service au MacDo, ça libèrerait autant de postes.

Il s'explique ailleurs sur le "coût", notion qui n'a pas plus de sens que le "coût" de la Sécurité Sociale, et qui est juste une décision à prendre sur ce qui dans le PIB est redistribué de manière socialisé ou est laissé au privé. On peut commencer aux taux actuels et évoluer plus tard une fois le mécanisme universel en place, et vu qu'il y a financement par l'impôt, ça ne change rien à ce qu'on ira chercher chez les riches, Bettencourt aura droit à ses quelques centaines d'euros comme elle a droit au remboursement de soins mais elle paiera quelques millions d'impôts qui financeront autant de revenus pour d'autres.

Moi, j'ai vraiment du mal à voir ce qui chagrine les gens de gauche, à moins que par "travail" et "plein emploi" ils entendent la même chose qu'aujourd'hui, un productivisme et un jeu comptable où il s'agirait de faire monter "la-croissance", c'est-à-dire un indicateur fixé plus ou moins arbitrairement pour dire aux investisseurs dans quels coins du monde ils doivent investir pour avoir du rendement financier.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.