40
Commentaires

Le procureur de Paris invente l'enquête retardataire

Tout. Le prix de chaque montre

Derniers commentaires

J'ose espérer que notre bon Daniel n'est pas en train de tenter de défendre Julien Dray...

Plus de 300.000 € d'achats de merdouilles horlogères, graphiques ou cartables en moins de trois ans !

Mais d'où vient l'argent, si ce n'est de nos poches ?

Quel signalé service cet homme rend-t-il à la nation pour mériter de telles récompenses ?

De gauche ce gaillard ? C'est le pognon du contribuable qu'il met à gauche, plutôt !

Nos prisons sont pleines, me dit-on, de gens qui ont piqué quelques centaines d'€uros,

Que doit-on faire des crapules qui piquent des centaines de milliers d'€uros pour frimer comme des abrutis ?

Créer une nouvelle médaille : La Légion d'Horreur ?

***
L Este Républicain me fait penser aux "Répuiblicains de L'Este" Européen d'avant 1990 tout comme la nouvelle démocratie(populaire)française de l'actuelle majoritée
Julien Dray et sa montre à "complication"...
icone des tags
Par La rédaction du Post
le 24/12/2008, vu 2592 fois, 8 nombre de réactions

"Julien Dray est soupçonné d'avoir bénéficié de détournements de fonds au détriment de 2 associations. Il n'en faut pas moins pour que l'affaire de la montre dite "à complication" refasse surface.

9 décembre 1999: L'Express révèle que le député de l'Essonne doit s'expliquer devant des policiers pour l'achat d'une montre de luxe, au mécanisme à "complication".

Selon l'hebdomadaire, le député achète en 1997 une montre en platine de 250.000 francs. La police s'intéresse en particulier aux 150.000 francs que Julien Dray aurait versés au comptant pour l'acquisition de la montre. Les 100 000 francs restants ayant été payés en carte bancaire...

Or combiner carte et espèces est interdit par la loi. Julien Dray s'est expliqué et n'a rien à se reprocher: au début de l'été 97, il achète une première montre à 50.000 francs, retourne à la bijouterie pour la changer, mais ne peut se faire rembourser. Il achète un autre modèle à 210 000 francs, mais elle ne lui plait pas, il la troque contre une autre montre à 250 000 francs.

La police lui demande d'où vient la somme en liquide: Julien Dray répond que pour la réunir, il avait dû vendre quatre autres montres de collection à des amateurs de montres parmi ses relations. "Je me suis expliqué sur son achat en fournissant tous les détails et les précisions nécessaires" dit-il. Le 18 janvier 2000, l'affaire est classée sans suite.

De nombreux blogs relaient cette histoire et font des comparaisons qui pourrton paâraitre faciles pour certains, avec sa déclaration faite dans le Figaro en 1997 "Je suis la gauche, la vraie. Je suis populaire, au sens où je vis avec le peuple, celui qui gagne 8.000 francs par mois, qui GALERE DANS LES TRANSPORTS EN COMMUN ET QUI VIT DANS DES QUARTIERS DIFFICILES"
Par La rédaction du Post
Tout cela sera clair dans quelques temps ! le juge d'intrusion aux ordres du pouvoir, réglera les affaires voulues par ce même pouvoir, donnera en pâture publique celles qu'il souhaitera, celles qui l' arrangera, jetez un os à une meute de chiens il vous sera facile de prendre leurs gamelles !

Ce pouvoir s'installant progressivement, insinue lentement un virus destructeur pour la Démocratie, dernier exemple en date, la mise aux pas des banquiers, ils seront livrés à la foule s'ils n'obéissent pas au pouvoir. Certains ont failli à leur devoir, d'autres sont responsables de la situation, cela en fait il des coupables tous désignés ? est-ce les banques Françaises les plus responsables ? Règle t' on un problème en désignant des coupables ?
HS : DS, vous ne nous aviez pas dit que vous aviez eu l'honneur d'être cité par Philippe Val sur France Inter hier.
A peine l'affaire avait-elle éclaté, que les journaux débordaient de révélations et d'adresses. L'abondance de ces fuites n'a d'ailleurs pas indigné immédiatement

... Sauf ici sur ces forums, ou je me rapelle avoir pu lire des commentaires tres dubitatifs par rapport au timing mais surtout a la maniere dont les fuites sont aparues et surtout a quel niveau de detail elles ont ete relayees par les medias.

Manuel Brun a completement raison, a mon avis en ce qui concerne une nouvelle strategie pour "forcer" une mise en place d'une loi avant qu'elle ne soit votee.

Quant au fond de l'affaire elle-meme, cela ressemble vraiment a une volonte de detruire politiquement Julien Dray beaucoup plus qu'une eventuelle volonte de faire la lumiere sur d'eventuelles malversations, a mon avis : le simple fait que Julien Dray ne soit pas mis en examen effectivement empeche ses avocats d'avoir acces au dossier et l'empeche de se defendre, mais est-ce que ca ne signifie pas peut-etre qu'il n'y a pas d'elements probants contre Julien Dray ? S'il y en avait la mise en examen ne devrait-elle pas etre automatique ? ( je ne connait pas assez la loi que je suis sense ne pas ignorer )

Le plus frappant aussi pour moi, est l'absence totale de reactions de la part des socialistes alors que cette affaire apparait dans les medais quelques semaines seulement apres la "reorganisation" du parti socialiste. Soit les nouveaux dirigeants socialistes savaient qu'une enquete etait en train de se faire, mais pourquoi, alors qu'ils se targuent d'etre les chantres de la presomption d'innoncence, n'ont-ils pas reagit ? se pourrait-il que certains d'entre eux soient a l'origine de ces fuites ? on n'ose l'imaginer...
En tout ca je trouve extremement intéressant de savoir qu'un "camarade" soit a ce point matérialiste et vénal.
Je suis absolument sidéré par votre billet de ce matin. Non seulement car Julien Dray est finalement jeté en pâture à l'opinion, mais aussi parce que cela revient finalement à anticiper la suppression du juge d'instruction. Après la loi sur l'audiovisuel appliquée avant d'être votée, voila la réforme de la magistrature testée avant même d'avoir été réfléchie. La France est décidément une démocratie très moderne.
Pas d'instruction, donc et pas de mise en examen. Je ne sais pas si c'est une bonne ou une mauvaise chose pour Julien Dray. S'il est est innocent, il n'aura donc pas les moyens de s'expliquer sur un dossier auquel il n'a jamais eu accès. Il restera donc toujours un vague soupçon, une tâche pas bien lavée... Et s'il est coupable... allons ne tombons pas dans le soupçon !
M. Marin reconnaît que les fuites ne peuvent provenir que des personnes (magistrats ou policiers) qui travaillent sous sa direction.
Il pourrait au moins présenter des excuses, voire sa démission, au moins sur ce dossier.
Non, droit dans ses bottes, il reprend la proposition de Sarkozy de changer la loi sur le secret de l'instruction...
Parler de "magistrature debout" devient de plus en plus une figure oxymorique.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.