19
Commentaires

Le problème des bracelets rouges

La semaine dernière, le Times de Londres révélait que dans le nord-est de l'Angleterre, les demandeurs d'asile étaient logés dans des appartements aux portes rouges (voir cette précédente chronique intitulée

Derniers commentaires

Pour le coup, on ne peut parler d'UMPS. Les trois grands partis sont d'accord pour l'horreur répressive. Ya que Méluche, mais à 66ans ça urge...
Notre époque est consternante, affligeante, je me demande où elle va ... Ce serait tellement plus malin d'organiser avec eux, l'accueil de ces migrants sans discriminer : abris décents, nourriture, projets d'avenir, respect de tous au risque en effet que quelques usurpateurs en profitent ..."séparer le bon grain de l'ivraie" est une tâche impossible.
Attention, je préviens : contribution bête.
Avec le même bracelet exactement, là où j'ai fait une thalasso, t'as accès à tous les équipements toute la journée sans aucune limitation.
Dommage que ce soit un peu loin de leur cantine, parce qu'ils doivent avoir bien besoin de se détendre et de se refaire une santé !


Bon, sinon ... affligeant !
On connaît quand même des tas de systèmes pour identifier des gens qui ne nécessitent pas d'être un affichage public, d'être sur le corps ou sur les vêtements... et depuis fort longtemps.
Deux commentaires seulement ! Sujet plombant, il semblerait.
Pour répondre à Antoine C, et son choix entre le bracelet ("on l'a bien accepté pour aller en boîte" au secours !) et le tatouage (au secours bis !) : qu'est-ce c'est que cette idée qu'il faille absolument les marquer ? Vous vous rendez compte de ce que ça signifie ? Il ne vous vient pas à l'idée qu'une sorte de carte d'identité remplirait ce rôle devenu indépassable d'identifiant dans notre société ?

Je trouve votre commentaire consternant. Disons que c'est une maladresse…
La question n'est pas de faire porter des bracelets rouges (je vais parfois à des concerts/conférences/boites de nuit/whatever, ben on te donne des bracelets ou on te tatoue pour que tu puisse sortir et re-entrer sans qu'il y ait de document à contrôler, c'est juste pratique) c'est que ceux qui en portent se font agresser/insulter, et que le gouvernement britannique n'avait même pas pris cette conséquence très probable en compte.
Le paradoxal c'est que remplacer le visible bracelet par un discret tatouage (numéroté... /:=O) pourrait paradoxalement résoudre le problème, alors que ça rappellerait de manière encore pire les zeuresombres etc... d'un autre coté.
Ce que 1984 n'a pas fait, 2016 le fait.

Porter tous un bracelet rouge : mon conseil à tous les Britanniques respectueux de la culture de tolérance qui a travers les âge a fait que des gens pourchassés de chez eux par la misère et les persécutions ont pu trouver refuge et offrir à ce pays le meilleur d'eux-mêmes comme ces Huguenots qui ont développer l'art du tissage et se sont installés dans l'Est de Londres à Spitalfields et à Canterbury, ces Juifs d'Allemagne et d'Europe de l'Est qui ont donné des gens aussi remarquable que Sir Nikolaus Pevsner, etc. etc.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.