40
Commentaires

Le Point, portrait en rase campagne

Pauvre Giesbert ! Pauvre Point !

Derniers commentaires

qui n'a pas vu ds le privé des personnes traîner la savate, sauf les aveugles?
je suis prof, je bosse bien + de 35h, en fait, je ne compte pas mes heures, je bosse les week end, les vacances, et j'en ai assez de ces clichés débiles...on a la sécurité de l'emploi?oui, et als? on ne va pas en avoir honte qd même! c typiqmt français, cette tendance à faire culpabiliser ceux qui ont de la chance d'avoir quelques trucs sympas ds leur taf...les jaloux, allez passez les concours, et lâchez-nous!

une fonctionnaire fatiguée
Giesbert est l'une des principales buses sévissant dans lémédia… Qui pourtant en compte une escadrille assez gratinée !

Ce type rate tout ce qu'il fait et ravage les journaux dans lesquels il exerce son manque de talent et son absence de jugement… Le Nouvel Obs déjà plombé par un Jean Daniel ratiocinant (déjà du temps de Giesbert : cet homme est né vieux, ou l'est devenu très jeune), le Figaro, plus ancien quotidien de France, très marqué à droite… Mais pas stupide, ceux qui se souviennent des billets de Raymond Aron ou de Thierry Maulnier comprendront ce que je veux dire. Giesbert a ravagé la rédaction et exilé l'excellent Jacques Faisant qui faisait le charme de la "Une", voire le seul intérêt du journal après la disparition des précités… au fin fond des oubliettes des pages intérieures dans les années qui ont précédé sa mort !

De mémoire dans son émission "Le Gai Savoir" il jetait négligemment les livres par-dessus son épaule, ce qu'aucun vrai écrivain ne ferait, sauf Marc Lévy, ce qui est une confirmation, bien-entendu.

Aujourd'hui "Chez FOG" n'est pas trop mauvais si d'aventure les invités sont intéressants et parviennent à s'exprimer malgré la logorrhée du maître des lieux…

Au fait Le Point, c'est un journal ? L'Obs ou l'Express, passe encore mais "Le Point" c'est une plaisanterie... Personne ne lit Le Point, sauf les salles d'attente des mauvais dentistes !

Cependant prétendre que le vieux système français limite la casse est assez comique : 90.000 chomeurs de plus le mois dernier et un déficit passant de 52 à 100 milliards (qui deviendront 150 au fil des mois) d'une année sur l'autre… Que serait-ce si la casse n'était pas limitée ?

D'autre part imaginer que l'ensemble de la fonction publique travaille raisonnablement (en temps et efficacité) relève d'une impardonnable naïveté ou suppose au moins de n'être jamais allé faire la queue aux guichets des services publics !

J'avoue n'avoir jamais entendu personne prétendre faire travailler nos concitoyens jusqu'à 80 ans, mais je ne lis pas tout, évidemment.

Ce que je crois c'est qu'à force de travailler trop peu ou mal on parvient à embaucher un nombre invraisemblable de fonctionnaires, pratiquement le double en pourcentage par rapport à ceux qu'emploient les principaux pays développés… Ce qui plombe gravement le pays (le sommet est atteint aux Antilles avec 40% de fonctionnaires !)

Feignasses ? Le mot est dur et méprisant, mais il ne vient pas de nulle part, qui n'a pas vu de fonctionnaires traîner la savate, sauf les aveugles ?

Enterrer un rapport de Balladur ! Ne pourrait-on pas plus simplement enterrer l'auteur ? Et rebaptiser la France "Hongrie", sans province. Efficace, rapide, économique et de nature à satisfaire notre sympathique président (ce qui ne gâte rien)

Enfin les "mesures" prises par les divers gouvernements, dont la France sont suicidaires et ne font que repousser l'échéance : l'origine de la crise réside précisément dans les dépenses excessives et les déficits qu'elles entraînent : que fait-on ? On emprunte encore davantage et on double le déficit…

L'année prochaine on le quadruple, le déficit ?

***
Si vous voulez vous défouler : l'imposture Jacques Marseille : http://sobiz.over-blog.com/article-28172198.html


Mais pourquoi sont-ils toujours là ?
On a vu d'autres imbéciles, en d'autres circonstances, faire grise mine quand leurs utopies sont parties dans les toilettes. Et des haut gradés de la moulinette cérébrale ! Pas du tout-venant à la Marseille.
"On souffrait pour lui"

Parlez pour vous, DS, moi je n'ai de l'empathie ou de la compassion que pour ceux qui en ont pour les autres....
Merci Daniel... c'est sensible aussi sur l'annexe, France 5, à l'heure de "C dans l'air"... fait une drôle de tronche le Marseille. Tout comme le drôle de l'Express (au débit de loco à charbon peinant à monter la côte)...
Il fut un temps où on se marrait bien au Point avant qu'arrive l'avantageux de Seine-Maritime.
Je me dis que c'est aussi pour ce que vous avancez sur les hésitations du Point que la "conseillère" du petit Nicolas est en train de se faire virer, elle qu'était sortie de chez Imbert.
Ha Daniel, ça fait du bien de se défouler grâce à vous !
Depuis le temps que Le Point et sa clique de lèche majesté me fatigue...
(Jacques Marseille et son sourire en coin de celui qui a tout compris et qui prend son monde pour des crétins absolus ...)
Et ça n'a pas commencé après l'élection, déjà pendant la campagne,
ils étaient membre du fan club, pas des journalistes, mais des attachés de presse du candidat Sarkozy.
Bonjour ,
[quote=Ils rêvaient éveillés, les Giesbert, les Imbert, les Marseille]Ne trouvez-vous pas que, comme les régions, ils devraient les regrouper en un seul. Ca c'est de la réforme sarkoziste pensée et réfléchie !!!
Y a un truc que j'ai pas compris: Ils ont des sandwiches parceque le doute les creuse, c'est ça? Etranges personnages, chez moi ça me coupe la faim.
Le pari - Marseille est au Point mort.
Très joli tableau de la déconfiture des arrogants du Point : moins grandiose que "le radeau de la Méduse", mais beaucoup plus amusant.
Eh oui ils sont tous là dans l'odeur de la mort récente du système qu'hier encore ils portaient aux nues. Pourtant on l'avait prévenu... et puis voilà... et puis tant pis... Pauvre Franz Olivier Giesbert, son chien qui louche on le prendra... on l'emmènera...
J'ai fait un stage il y a longtemps au Point et me dire que c'est toujours le même qui y officie, ça me fait bizarre, comme un coup de jeune en quelque sorte.

Oui, vous mettez le doigt sur ce qui compte ; le problème c'est qu'à part imbert, qui tremble sur ses certitudes, il y a aussi Minc, qui croise les bras devant ses yeux face à la crise, revu avant-hier à Ce soir ou Jamais, expliquant qu'on ne va perdre qu'un point et demi de Pib, refusant de rentrer dans les problématiques écologiques, refusant de voir ce qui ne va pas, concédant que 100 000 personnes allaient souffrir, comme s'il n'y avait pas dans notre pays 7 millions de chômeurs et de précaires, mais qu'à Courchevel, qui comme chacun sait n'est pas destiné aux privilégiés, les hôtels étaient pleins en ce mois de février de crise. Culpabilisant tout le monde sur le mode "celui qui a une parole publique ne doit pas desespérer Billancourt", nous prenant royalement pour des c....

Vu aussi hier un trader hilare qui annonçait que dans trois ans, cela allait repartir.

Je crois qu'il y a ceux qui vivent au jour le jour de leurs honoraires et ceux qui acceptent de regarder les perspectives et de faire avec comme isabelle Stengers ou JP Dupuis.

http://anthropia.blogg.org
Je trouve DS excessivement sévère quand il parle de "l'éternel article de Marseille".
Tous les économistes médiatiques ont en fait deux articles dans leurs tiroirs: l'un explique pourquoi l'inflation augmente. L'autre explique pourquoi elle diminue.
Sinon, le lecteur pourrait penser qu'on le roule dans la farine.
Je me pose une seule question : pourquoi faut t-il que toujours les mêmes ramènent leurs pseudo-science, alors que la France paie des milliers de chercheurs, dont au moins une bonne douzaine, qui pour chaque sujet abordé, l'auront pris à bras le corps, pendant des années, avec un maximum d'honnêteté intellectuelle ? On veut des chercheurs en économie sur les plateaux télés ! On les paie alors qu'il y est retour sur investissement !

Bref, la médiocrité intellectuelle du Point, évidemment que c'est marrant à voir.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.