36
Commentaires

le point envoie les classes moyennes françaises dans l'enfer...

Derniers commentaires

La lumière de la photo de couverture me semble très exagérée (Photoshop ?), même si je ne connais ni la photo originale de Piotr Malecki, ni le métro de Moscou.
Je vois que la photo de Mikhail Mendelevich, vide de personnages et faisant face au fond est différente mais quand même, je trouve la quantité de lumière excessive pour une situation souterraine.
Bonus :quelques images du fond : http://www.travel-images.com/view.shtml?russia665.jpg et http://www.travel-images.com/view.shtml?russia664.jpg, ainsi que http://englishrussia.com/?p=252. Edifiant.
La lumière au fond du tunnel me fait penser à deux peintures de Turner :

Shade and Darkness
Light and Colour

Excellente chronique Doc !
Le golf est aussi l'art d'aller au fond du trou.
Métro peu de gens peuvent se le payer, et de moins en moins .
Les mauvais chrétiens tombent dans les flammes de l'Enfer à droite et c'est bien fait pour leurs pommes
A 4 euros le kilo, laisse poire aussi ! Et allons mourir en enfer ,en plus. L'espoir est au fond du trou , on le reverra pas de sitôt.

PS En plus, elle est vachement élégante, celle-là, non ?¨Pourquoi avez-vous mis "vachement" en italyque , je n'ai pas trop bien compris ça.
C'est pas possible, Alain Korkos est de mèche avec le fabricant de première page de l'Express.
Parce que sinon comment expliquer qu'on se retrouve avec le métro russe et son empyrée à gauche et son enfer à droite, sur la couverture de l'express, pour illustrer la dégringolade des "middle class" pendant que la "iddle class" joue au golf? Je dis que la probabilité était de 1 pour 1000, pas plus.
J'imagine un photographe partant chercher des escalators dans tout Paris. Au forum des halles, ça aurait été mais ils sont moins larges et profonds, ceux qui sortent vers dehors, et donc pour la sphère de lumière à la sortie, il n'y avait pas moyen d'avoir l'effet souhaité par Alain Korkos. Tant pis le métro russe fera l'affaire, les provinciaux n'y verront que du feu, et les parisiens itou.
Je ne crois pas vraiment à ce que je raconte. Mais quand même c'est étonnant, est-ce qu'ils ont réellement fait cette couverture en connaissance de cause, pour faire planer une menace d'enfer à venir, sur les classes moyennes qui dégringolent?

Au jour d'aujourd'hui, avec Daniel Darc, plus question de péchés ceci-cela, c'est un nouveau concept, "quand je mourrai, j'irai au paradis parce que c'est en enfer que j'ai passé ma vie". Il ne dit pas si vice-versa. Et en tout état de cause, aux dernières nouvelles, la classe [s]moyenne[/s] ouvrière va au paradis. Donc express ou pas, on va pas s'en faire, question empyrée.

j'ai édité pour mettre deux r à mourrai, on meurt qu'une fois donc il n'y a qu'un r mais n'empêche, au futur ça vaut pas.
Merci pour ce très bel article...

J'en viens à me demander si le maquettiste du Point n'est pas un crypto-marxiste retors bien caché dans cet hebdo de droite: en effet, puisque la couverture renvoie à des représentations du Jugement Dernier, ne peut on y voir aussi une évocation des "damnés de la terre" dans cette "éruption de la fin"? (cadeau bonus) :-)

Juste pour pinailler: l'illustration de Gustave Doré pour le Paradis ne représente pas vraiment le Paradis, mais l'Empyrée (Empireo), le dixième ciel au dessus des neuf autres du Paradis(où résidaient les âmes des hommes sans péchés), dans lequel Dante contemple Dieu entouré dans sa gloire lumineuse par les neufs cercles des hériarchies angéliques (écho des neufs précédents cercles); il compare cette vision à une une "candida rosa" —rose éclatante— et c'est cette image que représente Doré.
pensée un peu morbide : ceux qui vont vers la lumière pourraient tout aussi bien se dirigier vers cette lumière blanche, au bout du tunnel, que certains rescapés de la mort ont cru voir.
La Vérité n'est pas toujours où l'on croit....
et quand on parle de lumière dans une caverne, le doute est permis ;-)
Pourquoi "ont cru voir"? Ceux qui ont vu.....ont vu!
Que ceux qui n'ont pas vu ou n'imaginent pas voir un jour quelque chose respectent au moins la parole de ceux qui "ont vu";
Ensuite le Paradis à gauche, ben oui c'est ainsi que tous ces peintres ont cru bon de le montrer...dont acte.
Enfin pourquoi qualifier votre pensée de"morbide" dans l'imaginaire collectif dans lequel nous baignons Paradis, Mort et Lumière sont de facto associés alors que Enfer= ténèbres et/ ou flammes.
Anthinéa
"ont cru voir" : je suis pas très forte en sciences, mais je crois que c'est une réaction physiologiques qui fait qu'on se sent attiré par une lumière blanche, pas la quelconque existence d'un monde supranaturel, d'où le "ont cru voir"

et "morbide" juste en tant que référence à la mort, c'est tout ; doit y avoir adjectif plus adapté, mais j'avais pas trop le temps de me creuser la cervelle ;-)
Belle chronique très instructive et drôle comme toujours. Merci AK.
Passionnante chronique où on voit que le mysticisme est à l'oeuvre dans notre société,
revêtu des apparences de la modernité le métro, les néons.

http://anthropia.blogg.org
J'm'avais gouru, il ne s'agit pas du métro de Saint-Pétersbourg mais de Moscou.
J'ai rayé, dans ma chronique, le nom de cette insignifiante bourgade et ai ajouté celui de la capitale.
Je ne sais pas si vous connaissez, mais pour les pubs, il a ulfablabla qu'est pas mal aussi.
Et dire que certains esprits étroits ont laissés entendre que l'enfer c'est les autres...
L'esthète attentif, c'est bien vous Alain.
Merci pour cette magnifique chronique.
L'enfer à droite et le paradis à gauche, c'est bien ça.
:)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.