26
Commentaires

Le père d'Aylan, passeur ? Le scoop raté de Valeurs actuelles

Que s'est-il passé lors de la traversée durant laquelle le jeune Aylan Kurdi s'est noyé, provoquant une vague mondiale d'émotion ? Le témoignage de l'une des survivantes semble contredire partiellement le récit fait jusqu'alors par le père de l'enfant, affirmant que le père pilotait l'embarcation. Dans son dernier numéro, Valeurs actuelles s'en empare... et assure même, manifestement du fait d'une erreur de traduction , que le père était le passeur.

Derniers commentaires

Merle semble avoir une connaissance fine du Coran. Ça lui donne un avantage certain sur ses contradicteurs de gauche, pour qui la religion c'est du pipeau. Merle semble pencher pour Dupont-Aignan, plus présentable que les Pens. Merle a cet atout: pointer une grave faiblesse de la gauche : ignorer ce que religion veut dire.
Il n'était pas passeur mais il n'a pas eu a payé son voyage: il a été chargé par les deux passeurs de conduire le bateau. Il a gardé pour lui le gilet de sauvetage et faisait aller le bateau bien trop vite jusqu'au naufrage qui lui a valu la mort de sa famille.

Article scandaleux. Est ce que l'émotion désamorce votre capacité d'humain à réfléchir?
Un passeur qui embarquerait ses enfants sur le bateau ? Improbable.
Le problème, c'est qu'il reste toujours des traces d'une rumeur, et j'en connais qui vont bien s'en servir pour alimenter leur haine de l'étranger.
Dans la chronique du matinaute du 15 septembre, sur ce site même, Daniel donnait le lien vers le reportage de France 2
sur une traversée en chaloupe.
Si ça ne vous intéresse pas de le regarder en entier, allez à 01:40. Le passeur désigne en trois dixièmes de seconde un simple passager «capitaine».
Matez aussi l’arme pour convaincre les migrants…
Pour moi, lorsque des faits sont controversés, le « décryptage » consiste à bien vérifier les éléments afin de dégager, de manière aussi objective que possible, des preuves crédibles de l’une et l’autre version des faits. En l’occurrence, il s’agit de savoir si oui ou non, le père d’Aylan peut être considéré comme un « passeur ».

Je ne vois rien dans les différents témoignages qui valide la thèse qu’il était un passeur « professionnel », au sens d’une activité lucrative régulière. Par contre, il semble bien, qu’il ait piloté le bateau lors de la traversée fatale. Cela ne fait pas de lui un « passeur » mais lui donne une responsabilité plus importante que celle des autres passagers.

Est-ce qu’il a reçu de l’argent pour ce travail de pilotage ? Si je me souviens bien, il y a plus qu’un seul témoignage qui mentionne un autre individu qui aurait reçu l’argent des passagers. Mais il semble aussi que la « pratique usuelle » soit que le passeur reste à terre et confie le pilotage à un passager, en échange, semble-t-il, d’un voyage gratuit.

Si c’est le cas, compte tenu des tarifs qui sont cités comme usuels, il aurait été « payé », de facto, pour piloter, bien plus que comme un simple pilote pour une simple traversée ordinaire, ce qui ferait de lui non pas un passeur mais un auxiliaire voire un complice du passeur resté à terre.

Est-ce que cette version, si c’est la bonne, suffit à l’accabler ? Il faut replacer cette éventuelle transaction dans son contexte et se garder d’une condamnation morale trop hâtive, s’il n’avait pas d’autre choix que cette solution pour faire traverser sa famille.

Alors, pour moi passeur non, mais responsable de la traversée et circonstances atténuantes oui.

Personnellement, je trouve qu’une autre question est beaucoup plus troublante que celle de savoir si le père d’Aylan était passeur ou non. C’est pourquoi tous les passagers, y compris Aylan, ne portaient pas de gilet de sauvetage. Je n’arrive pas à croire qu’un père ait fait ce voyage sans protéger au moins ses enfants avec un gilet, en vente libre à Bodrum (chez la Consule Honoraire de France, par exemple…). On n’a rien dit sur cette question, sauf erreur …
smugler = contrebandier (qui passe tout et n'importe quoi)



human trafficker c'est traffiquand d etre humain

et human smugler , c'est des passeurs

ministere USA :
http://www.state.gov/m/ds/hstcenter/90434.htm

It may be difficult to make a determination between smuggling and trafficking in the initial phase. Trafficking often includes an element of smuggling, specifically, the illegal crossing of a border. In some cases the victim may believe they are being smuggled, but are really being trafficked, as they are unaware of their fate. For example, there have been cases where women trafficked for sexual exploitation may have knowingly agreed to work in the sex industry and believed that they would have decent conditions and be paid a decent wage. What they did not realize is that the traffickers would take most or all of their income keep them in bondage and subject them to physical force or sexual violence. Or, the victims may have believed they were being smuggled into the United States where they would be given a job as a nanny or model, later realizing that the so-called smugglers deceived them and that they would be forced to work in the sex industry.

Conversely, persons being smuggled may sometimes willingly enter into "contracts" with the smugglers to work off a smuggling debt. Unless the aliens' labor or services are enforced through the forms of coercion set forth in the trafficking statutes, such deferred repayment does not make these people trafficking victims. However, a work-based debt can be an "indicator" of trafficking, and such a situation could trigger further examination to determine whether the aliens are victims of trafficking or extortion.

According to the "Trafficking Victims Protection Act of 2000," severe forms of trafficking in persons always includes the recruitment, harboring, transportation, provision, or obtaining of a person for one of the three following purposes:

Labor or services, through the use of force, fraud or coercion, AND resulting in involuntary servitude, peonage, debt bondage, or slavery; OR
Commercial sex act, through the use of force, fraud or coercion; OR
If the person is under 18 years of age, any commercial sex act, whether or not force, fraud or coercion is involved.
Human trafficking does not require the crossing of an international border - it does not even require the transportation of victims from one locale to another. Victims of severe forms of trafficking are not all illegal aliens; they may, in fact, be U.S. citizens, legal residents, or visitors. Victims do not have to be women or children - they may also be adult males.

While trafficking victims are often found in sweatshops, domestic work, restaurant work, agricultural labor, prostitution and sex entertainment, they may be found anywhere in the U.S. doing almost anything profitable to their handlers. Victims may not even recognize that they have been victimized, or may be forced into protecting their exploiters, so self-proclamation of their status is not required.
Je ne crois pas cette these . Si le pere avait été passeur , il aurait mis un gilet de sauvetage pour les siens .
La preuve que ce n'est pas le passeur : il a même proposé de rembourser le prix de la traversée à la dame qui était dans le bateau et qui l'accuse. Un vilain passeur serait-il aussi généreux ? Bon allez, même si c'est un passeur, avec la prochaine victime des méchants habitants d'Europe on aura plus de chance c'est sûr, il sera présentable.

Alors donc on a aussi cette odieuse journaliste hongroise qui avait fait un croc-en-jambe à ce paisible réfugié qui fuyait les contrôles de police à la frontière. Un croc-en-jambe ! Quelle violence quand même ! Ca y est la victime idéale on l'a, jubilation ! Cet innocent Osama Abdel-Muhsen Alghadab devient catapulté entraîneur de foot en Espagne. Mais quel journaliste lui a demandé la question "qui êtes-vous ?". Inutile c'est vrai, que peut-il être d'autre qu'un "réfugié-terrorisé-qui-fuit-la-guerre-chez-nous-les-méchants-blancs". Alors pourquoi sur sa page facebook, vite effacée dès que les caméras se sont braquées sur lui, mais qu'un groupe de chrétiens syriens avait enregistrée, avait-il en bannière le drapeau d'Al-Nostra, groupe salafiste djihadiste ? Et pourquoi avait-t-il une photo de jeunes hommes (des membres de sa famille ?) qui tiennent le drapeau de l'Etat islamique ? On ne sait pas, mais ça n'aurait pas fait une belle histoire pas vrai asi ? Alors chut.
https://www.youtube.com/watch?v=8PvwqKl9ghs&feature=youtu.be&t=2m31s
Accabler l'Humanité est déshonorant. Bref, le déshonneur devient général.
Merci pour cet article. Accabler ainsi un père qui a perdu sa femme et ses enfants est déshonorant.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.