15
Commentaires

Le Pen - Macron : les médias découvrent la marge d'erreur

Après avoir largement relayé les thèses de l'extrême droite en lieu et place des préoccupations sur le pouvoir d'achat ou la santé, les médias publient des sondages sur le second tour et s'inquiètent du risque que Marine Le Pen remporte l'élection présidentielle. Pompiers-pyromanes ? Entretien avec le politiste Vincent Tiberj.

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 18 fois

Hésiter entre Mélenchon, Macron et Le Pen, franchement ?! Vous parlez de gauche la plus bête du monde, ce n'est pas une raison pour concourir pour le titre d'électeur le plus bête du monde.

La dernière question aborde le rôle des médias (sous-entendu je suppose, les "grands" médias) dans cette campagne. Des médias qui se sont plaints régulièrement de l'invisibilité de cette campagne électorale" sans tonus". Ce n'est peut-être qu'une imp(...)

Approuvé 11 fois

souvenez vous des pinces a linge que vous nous avez fait mettre sur le nez pour voter royal et hollande, et a votre tour ;)

Derniers commentaires

La meilleure manière de ne pas voir Marine a l'Élysée , c'est de ne pas envoyer Macron au deuxième tour ...Je vous le dis et répète , Macron ne passera pas ! Partout ou je pose la question tout le monde me dit la meme chose , en cas de choix Lepen ,Macron ils voteront pour Lepen .A commencer par moi ! Alors les bobos envoyez Mélenchon au deuxième tour a la place de Macron ! 

Si dimanche un troupeau de castors va voter "utile" pour le roitelet et son gang dès le premier tour, je crains qu'il ne motive encore plus un autre troupeau de castors à se mobiliser pour voter "tout sauf Macron" quinze jours plus tard. 

Les sondages d'intentions de vote sont la plaie des élections. Ils orientent les choix pour faire entrer les électeurs dans des stratégies politiques à double contrainte. C'est un phénomère connu de fabrique de consentement, mais personne ne propose de les interdire en période électorales. 

Le seul moyen que j'ai trouvé de m'extraire de se cercle visqueux (et vicieux) est de boycotter le second tour si on se retrouve avec deux candidats de droite.

Et comme toujours jouer le second tour avant le premier...

La dernière question aborde le rôle des médias (sous-entendu je suppose, les "grands" médias) dans cette campagne. Des médias qui se sont plaints régulièrement de l'invisibilité de cette campagne électorale" sans tonus". Ce n'est peut-être qu'une impression et je ne suis guère expert, mais il me semble qu'ils (les médias) ont beaucoup contribué à cette invisibilisation. Certes, l'actualité était plus que brûlante, mais tout de même, au point de faire disparaitre, ou presque, une campagne présidentielle en train de se dérouler, pour dire ensuite qu'elle "ne semble accrocher personne" (l'image du téfal les a beaucoup réjouis)? Ont-ils présenté, et confronté, les programmes ? A-t-on - à part Zemmour, très suivi et relayé au début - réellement suivi les candidats au jour le jour ? C dans l'air, si prolixe d'habitude pour se pencher sur les problèmes de la gauche ou les dangers de l'extrême-droite, a-t-il consacré de nombreuses émissions à la présidentielle et à ses enjeux ? Je ne suis pas électeur d'Anne Hidalgo (que non !) pourtant j'ai eu nettement l'impression qu'elle aura été la candidate la moins visible, moins que NDA, Poutou, Roussel ou même Lassalle ! Est-on allé creuser au-delà des slogans de campagne, notamment pour Marine Le Pen, dont il aurait été intéressant de connaitre les véritables intentions, et son organigramme de gouvernement éventuel, plutôt que la couleur du pelage de ses chats ?

En réalité, tout semble s'être passé comme si pour ces médias là, il n'y avait plus rien à décider, que tout était joué, fermé, écrit. Macron-Le Pen au deuxième tour, on pouvait "sauter" le premier qui ne serait qu'un sondage parmi d'autres. Un désintérêt tel que Brice Teinturier, à la fin d'un C dans l'air récent, à la question d'un spectateur sur qui pourrait l'emporter en cas de deuxième tour Le Pen-Mélenchon, répondait en donnant le résultat probable... d'un Macron-Mélenchon ! (Sans doute pour mieux insister sur l'inutilité d'un vote Mélenchon au premier tour ?)

C'est bien beau de gueuler au désintérêt des masses, mais quand on ne fait rien pour les intéresser...


Il me semble que la situation la plus favorable à une participation au vote est une victoire possible mais non jouée d'avance. Et précisément, les sondages donnent aux électorats du RN et de la FI, réputés compter nombre d'abstentionnistes, de bonnes raisons d'espérer, mais sans promettre quelque victoire acquise. En conséquence de quoi, la première des surprises pourrait bien être un faible taux d'abstention.

YESSS !

Et moi je découvre que je suis une politiste et je ne le savais pas... 

Que dois je faire, voter Mélanchon au 1er tour et 2ème tour avec une pince à linge sur le nez ?. Voter blanc au 1er tour ? Mettre le bulletin nul au premier tour tout en marquant sur mon bulletin Sandrine Rousseau ? M'abstenir au 1er et deuxième tour ? Voter Marine pour humilier la gauche la plus bête du monde ? Votez Macron en m'étranglant pour contrer Marine ? J'hésite j'hésite, je suis mal...

Peut-on parler de marge d'erreur avec la méthode des quotas ? Avec un tirage aléatoire, la marge d'erreur dépend du risque choisi que les résultats dépassent la marge d'erreur. Souvent ce risque est choisi à 95%.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.