13
Commentaires

Le pancréas du patron d'Apple, affaire publique ? La presse US hésite

Le légendaire patron d'Apple, Steve Jobs, est-il, comme un chef d'Etat, astreint à la transparence sur sa santé ? Le débat se développe dans les médias américains. Investisseurs et actionnaires s'inquiètent pour l'entreprise, en cas de défaillance de Jobs. La société tente une timide transparence. Et la presse multiplie les juxtapositions cruelles de photos montrant l'amaigrissement de Jobs.

Derniers commentaires

la rumeur est relancée…
lettre de Mr Jobs à ses employés:

je sais que vous avez tous vu ma lettre de la semaine dernière dans laquelle je partageais quelque chose de très personnel avec la communauté Apple. Malheureusement, la curiosité à propos de ma santé personnelle continue d’être une distraction, non seulement pour moi et ma famille, mais également pour tout le monde à Apple. En plus, au cours de la dernière semaine, j’ai appris que mes soucis de santé étaient plus complexes que je ne le pensais à l’origine.

Dans le but de ne plus être, ni moi, ni ma santé sous les projecteurs et permetttre à tout le monde chez Apple de se focaliser sur la mise au point de produits extraordinaires, j’ai décidé de m’absenter pour des raisons médicales jusqu’à la fin du mois de juin.

J’ai demandé à Tim Cook d’être le responsable des opérations au jour le jour et je sais que lui et le reste de l’équipe dirigeante feront un très bon travail. En tant que PDG, je prévoit de rester impliqué dans les décision stratégiques majeures pendant mon congé. Notre conseil d’administration supporte entièrement ce plan.

J’ai hâte de vous retrouver tous cet été.

Steve
public-privé? Grande question. Ceux qui sauraient que Jobs est malade et agiraient avec les actions apple en conséquence pourraient-ils être accusés de délit d'initiés?
J'avais un super pédiatre, à Casablanca, qui suivait mes enfants. J'ai pas eu le temps de m'en faire un pote, un cancer du pancréas l'a emporté en 2 mois. Le pauvre savait très bien qu'il avait une forme irréversible et foudroyante. Il est juste rentré chez lui pour revoir ses gosses, après une hospitalisation en France... il avait tout juste la quarantaine. Cet article me fait penser à lui, et je suis triste.
En plus, comme Gilles Klein je suis un Mac user, et je reconnais du génie chez Jobs, je lui souhaite bonne année et surtout bonne santé, du fond du coeur.
Pour information, c'est Steve Jobs lui-même qui avait cité Mark Twain en disant : "les rumeurs sur ma mort sont très exagérées" (en introduction à sa keynote de septembre dernier). Il avait ainsi provoqué les rires dans la salle remplies de journalistes et rassuré quelque peu.
Par contre, ce qui m'étonne, c'est qu'il y ait autant de réactions pour l'état de santé de Jobs, mais peu à propos de l'annonce sur les DRM. En effet, ceux ci vont être supprimés. On oublie par contre qu'il faudra débourser 0,30 euros par titre pour débloquer les produits déjà achetés sur l'iTunes Store.

Suis-je la seule à m'insurger à propos de cette arnaque ?
Comme l’indique Gilles Klein dans son article :
« L'affaire n'est pas anodine, car la moindre rumeur suffit à faire monter ou descendre le cours de l'action Apple, qui pourrait s'effondrer, si les investisseurs croyaient que Jobs va être obligé de se retirer. »

La santé de Steve Jobs est secondaire…
Ce qui importe c’est la santé de Apple !

Pour un bon Jobs, il faut faire du business to business…

Stan 1000g
il se trouve hélas qu'une collaboratrice et amie nous a quitté au printemps dernier, un an et demie après la découverte d'un cancer du pancréas.

Elle avait à peu de chose près l'âge de Steve Jobs,

J'avais découvert à cette occasion qu'il n'y a que 5% de survie à 5 ans dans cette maladie qui se manifeste toujours trop tard lorsque de nombreuses métastases sont en route...

Foie, péritoine, poumons, os, cerveau....

On peut supposer que Steve Jobs n'ignore rien des horreurs de cette maladie, d'autant qu'il semble apte à consulter Internet,

CECI PAR EXEMPLE, en anglais de préférence...

Bon soyons simple, je trouve ces articles et commentaires tout simplement ignobles,

Et je suis très marri qu'@si se joigne à ce concert abject ou même s'en fasse l'écho. La maladie de Steve Jobs n'intéresse (et encore) que ses salariés et ses actionnaires...

Il me semble que nous n'appartenons ni aux uns, ni aux autres, jusqu'à nouvel ordre !

Et je souhaite à chacun d'entre nous, si la malchance faisait que nous ayons à souffrir d'une telle maladie un jour, de n'avoir pas à supporter - de surcroît - les commentaires suspicieux sur notre durabilité, et les notices nécrologiques anticipées !

***
Pancréas dites vous ? Aiee aiee, le temps se compte en semaines. Mr Job, je garde mon vieux Mac en souvenir de vous.
Le truc avec Apple, c'est que l'entreprise est étroitement liée avec son créateur, Steve Jobs. Quand Jobs a été remercié, l'entreprise s'est cassé la gueule; dès son retour, la firme a la pomme est allée mieux, accumulant les succès (Ipod, Mac OS, MacBook, iTunes Store, iPhone...).
A la différence de Bill Gates et de Microsoft, le concurrent direct, Jobs et Apple sont étroitement liés, et c'est Steve Jobs lui même qui a contribué à cette situation. L'homme est en effet connu pour sa légère mégalomanie. L'organisation de la Keynote, sorte de messe à la gloire des produits Apple, en est une preuve. Une Keynote sans Jobs, c'est un peu comme un match de foot sans Gilardi ou un repas sans plat principal, c'est un peu fade.

Les actionnaires ne devraient pas oublier que, même si Jobs est un excellent commerçant qui vend son produit comme personne, sait entretenir les rumeurs sans les confirmer pour ensuite faire des annonces explosives, les équipes de développeurs et de designers des produits sont toujours là, à travailler derrière, pour continuer à créer les produits à la pomme.

En tout cas, mon MacBook Pro, mon iPhone et moi-même se joignent à 2.G pour souhaiter un bon rétablissement à Jobs.
Chers Gilles,
Chers @sinautes,

L'état de santé d'un président de la République est-il un secret d'État ?
On peut le comprendre tout en le regrettant. Le mot est faible.

L'état de santé d'un patron de société doit-elle être gardé secret ?
Oui quand l'état de santé ne dépend hélas que de son seul patron et que la dite
boîte est la seule à faire concurrence à un géant de l'informatique.


Mon Macbook, mon iPod et moi-même souhaitent une bonne santé à Steve Jobs
Pour ceux qui voudraient lire la lettre :
http://www.clubic.com/actualite-249204-steve-jobs-vais.html

A noter aussi dans l'actualité Mac : hier soir -le lendemain de l'ouverture du MacWorld- Phil Schiller, vice président du marketing d'Apple (habituellement c'est steve en personne qui fait un discours lors de cet évènement ) a annoncé ni plus ni moins que la suppression rapide des DRm dans itunes. Jusqu'ici il fallait payer 0.99 euros pour un titre avec DRM, et un peu plus ( 1,30 euros il me semble) pour un titre sans DRM.
Le prix standard aux USA sera de 0.69 dollars, mais pourra varier selon l'ancienneté et la popularité d'un titre.

Autrement dit : la musique sera non protégée et moins chère.

Un commentaire, madame Albanel ?

Ah non, elle se contente de parler de la hausse spectaculaire des entrées en salles de cinéma en 2008 ( + 6% ) en disant... Que ça aurait été encore meilleur sans piratage.
( http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/01/06/01011-20090106FILWWW00578-cinema-frequentation-en-hausse.php )
( la situation est identique aux USA : on a encore battu le record de recettes avec les entrées, record déjà battu l'an dernier.... http://arstechnica.com/news.ars/post/20090105-what-piracy-movie-biz-sees-record-box-office-in-2008.html )
résolu d'ici l'été

brrr, résolu comment?

C'est comme dans la vraie vie, à plus grande échelle bien sûr, mais c'est surtout le côté visible qui choque. Pas visible par nous et les lecteurs de la presse, ça c'est un détail, mais visible par la personne malade.
Première nouvelle que l'économie croit qu'il y a des gens irremplaçables!!! L'histoire des chefs d'entreprise qui sont des pions à gérer avec des parachutes dorés, vision des économistes et autres actionnaires selon la presse d'habitude, serait donc une "blague".
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.