53
Commentaires

le nez de Pinocchio

Il suffit qu'un politicien soit accusé ou convaincu de mensonge pour qu'on l'affuble, comme l'a fait Valeurs actuelles en couverture de son dernier numéro, d'un grand nez rappelant Pinocchio. Le petit pantin italien mérite mieux, beaucoup mieux. Aussi jetons un oeil sur certaines adaptations du fabuleux conte de Carlo Collodi.

Derniers commentaires

Après pinocchio grosniqueur, le voici rappeur...


http://rapadonf.fr/blog/sinik-feat-kayna-samet-pinocchio-son/

Bonne écoute
T'cho

Fichtre..mal placé...en réponse à Alain
A noter cette année pinnocchio est la mascotte des mondiaux de cylisme en Toscane, rien à ajouter.

article rtbf
Les deux vies de Pinocchio

Dans la version originale, d’une noirceur d’encre, le pantin est un sale gosse et Geppetto un pauvre crève-la-faim. Disney a fondé le mythe de Pinocchio sur un pieux mensonge. Pour de bonnes raisons??


Si l’on ne connaît de Pinocchio que le dessin animé de Walt Disney, la lecture de la version originale risque d’être un choc : Jiminy Cricket, le grillon parlant, est tué par le héros dès leur première rencontre. Cet insecte hors du commun, qui habite la maison de Geppetto depuis un siècle, révèle à Pinocchio une « grande vérité » : il lui conseille solennellement de se trouver un métier utile, sans quoi il n’arrivera à rien de bon. Et d’ajouter qu’il a pitié de son état de pantin. « À ces dernières paroles, Pinocchio se dressa, furieux. Il prit un maillet de bois sur l’établi et le lança contre le grillon parlant. Peut-être ne pensait-il pas le tuer. Malheureusement, il l’atteignit juste à la tête, si bien que le pauvre grillon eut à peine la force de faire “cri-cri”. Et puis, il resta là, aplati contre le mur. »
l' histoire de la baleine à la fin est probablement influencée par l' histoire de Jonas dans la Bible.Pinocchio c' est une sorte de conte chrétien.
L'image postée par Alain B., qui vient à merveille illustrer les propos de Cécile C. !
C'est du joli…
En fait je suis étonné de ne pas trouver Pinocchia de Gibrat et Françis Leroi: Gepetto y est un viel obsédé, et il fait une femme en bois...
Tout le monde ment.
Même doctor House qui est un mensonge ambulant dans cette pub http://www.youtube.com/watch?v=-IB4rbsy81s
Des captures d'écran permettent de mesurer son nez dont la taille qui ne change pas d'un iota.
Est-ce que coller un nez de Pinocchio peut être assimilé à de la diffamation? Les journalistes n'osent pas écrire en toutes lettres Untel est un menteur (sauf pour Cahuzac qui a avoué l'être). Une bonne jurisprudence et on laisserait Pinocchio tranquille.

Bon bah le Pinocchio de Benigni, bon bah hein.
Une bien belle chronique au coin du feu, onc' Alain.
Pour la 2e illustration de l'article : Dessin non signé issu d'Agoravox, Les Pinocchio de la politique


Il s'agit à mon avis de Luis Grañena, régulièrement à la une de Libération me semble-t-il depuis le lancement de la dernière "maquette"... (sept. 2009).

Ici

... et par ici pour confirmer ?
Une bien belle anthologie des adaptations du pantin. Je me souviens pour ma part d'une édition Babel chez Actes Sud. J'y découvris la fausse mort de Pinocchio, bien avant celle de J.R.
Sinon, Pinocchio a reçu son bulletin de notes :c'est ici
La plus belle d'entre elles est sans doute celle de Luigi Comencini, sortie en 1975
pour la version ciné, sinon c'était 3 ans avant à la téloche, je m'en souviens comme si c'était hier https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Aventures_de_Pinocchio_%28mini-s%C3%A9rie,_1972%29
et sinon, un peu de musique japonaise ? https://www.youtube.com/watch?v=XmBpSU-HqfA
Un peu approximative, je trouve, la traduction de Nathalie Castagné, au vu des premières lignes reproduites ici.
La plus récente, celle de Claude Sartirano (2002) me parait bien supérieure.

Sinon, comme Obliv', j'ai pas honte à le dire, j'aime beaucoup les illustrations d'Innocenti.
Oui, le Innocenti me plaît bien. J'ai vu qu'il vient d'illustrer un nouveau livre. Il a l'air jouli.
C'est bientôt mon anniv., j'accepte de le recevoir comme cadeau.

Par ailleurs, mon Pinocchio préféré est là. :-)
Y-a-il un jeu de mots dans le titre ? Une contrepèterie peut-être ?
Pour ceux qui voudraient lire Les Aventures de Pinocchio en ligne : http://claude.sartirano.pagesperso-orange.fr/
À Mme Coquebert, de Reims

L'autre jour un philosophe
Joyeux, aimable et badin
(Il en est de toute étoffe),
Faisait danser un pantin.
En jouant, il examine
De la nouvelle machine
Tous les fils et les ressorts,
Qui meuvent ce petit corps.

Or voici comme ce sage
Badinait en raisonnant,
Ou, si l'aimez davantage,
Raisonnait en badinant :
Cette petite figure
Rend, dit-il, d'après nature,
Ce qui nous met tous en train :
Tout homme est un vrai pantin.

La passion dominante
Est le fil et le ressort,
Qui, dans une main savante,
Fait tout mouvoir sans effort.
Il en est de toute espèce ;
Car chacun a sa faiblesse
Un cordon, ou rouge ou bleu,
Suffit pour tout mettre en jeu.

Lorsque, pour une coquette,
L'amour nous fait soupirer,
Le cordon de la fleurette
Est celui qu'il faut tirer.
Une plus grande ressource,
C'est le cordon de la bourse ;
Sitôt qu'on le tirera,
La pantine dansera.

Regardez cette figure,
Qui représente Thémis,
Qui, dit-on, d'une main sûre,
Pèse et met tout à son prix :
Dans les biens qu'elle dispense,
Qui fait pencher la balance ?
C'est un petit filet d'or,
Qui fait aller le ressort.

Trissotin, le parasite
A pris, pour son protecteur,
Un financier sans mérite,
Qui n'a que de la hauteur.
Il encense son idole
En prodiguant l'hyperbole ;
Qui est-ce que fait Trissotin ?
Il fait danser son pantin.

Damis approuve l'ouvrage
Que Martin dit avoir fait ;
Enchanté de son suffrage,
Le filet fait son effet.
Martin se croit un Pindare ;
Il vole plus haut qu'Icare ;
Il décide en souverain ;
Voyez danser le pantin.

Gâcon fait l'apothéose
De la suffisante Iris :
Il célèbre en vers, en prose
L'objet dont il est épris ;
Ne fût-elle qu'une buse,
L'auteur l'appelle sa Muse ;
Il a tiré le filet
Le ressort fait son effet.

Pour vous, aimable Thémire
On a beau vous cajoler ;
Quelque filet que l'on tire
Rien ne peut vous ébranler.
Philosophe et sûre amie,
Vous riez de la folie
De tous les faibles humains
Et vous moquez des pantins.

Gabriel Charles, abbé de LATTAIGNANT (1697-1779)
Dans la série chédeuvres, il y a aussi le Pinocchio de Winshluss, bande dessinée (presque) muette parue en 2008, qui subvertit allègrement les codes disneyens... puisqu'entre autres chose, Pinocchio est un robot-tueur un peu détraqué à cause d'un criquet merdeux qui s'installe dans ses circuits centraux.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.